27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 09:12

Phisionomia-scott.jpg

 

Voici une page d'un intéressant ouvrage original qui nous est proposé actuellement à la vente autour de 1500€.

 

Fondamentalement, il s'agit d'une œuvre en latin de l'écossais Michael Scott, un étonnant personnage du 13e siècle qui a le profil que les Habitués du Bistrot apprécient et reconnaissent: médecin, scientifique, polyglotte, traducteur d'ouvrages traditionnels et auteur d'ouvrages alchimiques et d'un Lumen Luminum, la "Lumière des lumières"...

 

L'histoire raconte que l'Empereur du Saint Empire Frédéric II (1194-1250) lui avait fait calculer la "hauteur du ciel au dessus d'un clocher"...

 

Puis l'empereur avait alors discrètement fait ajouter une rangée de pierres en haut du clocher et fait refaire les calculs par Scott...
 

Et celui-ci après s'être exécuté avait deviné l'astuce et déclaré:

 

- "Soit le ciel s'est élevé d'une main, soit c'est l'église qui s'est élevée d'autant..."

 

Mais revenons à cette gravure du livre qui exprime la dualité de la nature au centre de laquelle s'élève un arbre verdoyant sur lequel nous relevons naturellement les lettres R et C relièes par une corde formant une croix discrète...

 

Un hasard peut-être...

 

Certainement, pour tous ceux qui considèrent encore de nos jours que la Rose+Croix découle du christianisme du 17e siècle, vu que le livre est décrit comme édité en 1515...

 

Notons que la justification apparente des lettres RC est liée à l'éditeur "Regnault Chaudiere"...

 

Naturellement les symbolistes ont déjà remarqué que "Regnault" c'est le "règne" qui pourrait correspondre à la "rose" qui vient "régner" si la "chaudière" se relie à la "croix"...

 

Or "chaudiere" se relie facilement au creuset alchimique qui est une manière d'exprimer la purification symbolique de la "matière": la "croix"...

 

Deuxième coincidence!
 

Cela fait beaucoup, et d'ailleurs pour les Initiés, ce serait davantage qu'une deuxième coïncidence: un signe de reconnaissance...

 

Il est donc intéressant d'en savoir davantage sur cet éditeur "Regnault Chaudiere"...

 

Voici ce qu'en dit un ouvrage spécialisé d'Henri Jean Martin publié en 1984:

 

Regnault-chaumiere-HJ-martin.jpg

 

Il en ressort que c'est un prénommé Regnault qui a tenu à fonder une officine d'imprimerie à Paris, à l'époque de l'AGLA.

 

Et l'officine nommée de son nom de famille "Chaudière" permettant ainsi de pouvoir curieusement se justifier de relier au même niveau les lettres R et C sur ses publications... 

 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 19:08

chanoju.jpg 

Il est utile de republier régulièrement ce vieux message du Bistrot pour éviter que certains ne boivent la tasse!
 

Un professeur étranger avait obtenu rendez vous avec un vieux moine, un de ces fameux Maîtres japonais du Thé pour un "sha no you".

 

chanoyou 

 

"Sha" c'est le thé et "you", c'est l'eau chaude. "Sha no you" signifie donc "thé de l'eau chaude"... Il s'agit donc du rituel au cours duquel l'eau chaude devient thé...

 

Le professeur était très curieux et même assez bavard. Il demanda à son interprète le sens d'une calligraphie qui ornait le lieu et que le Maître du Thé avait spécialement choisie...

 

"Un verre n'est utile que s'il est vide".

 

Le professeur saisit l'opportunité de relever le sujet si important de ce "vide" si particulier chez les orientaux et que les européens traduisent par "vacuité"...

 

Mais le vieux moine laissait parler son hôte et nettoyait consciencieusement et en silence les ustensiles. 

 

Et le professeur développait les jonctions entre la cérémonie du thé et le zen chinois, voire le pranaparamita indien (l'autre rive du prâna...) voire la "sagesse de sensibilisation" le "Shes-Rab" des tibétains...

 

Le vieux moine était toujours silencieux. Après avoir fait bouillir l'eau il remplissait le bol du professeur avec la louche de bambou...

 

Le bol était d'ailleurs plein... il débordait et le vieux moine continuait à le remplir...

 

-"Mais que faites vous", demanda le professeur?

 

Le vieux moine ouvrit enfin la bouche:

 

- "Ce bol est semblable à votre esprit, il est tellement rempli qu'il est difficile d'y ajouter quelque chose"...  

 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 11:53

archer-bistrot.jpg

 

Un jeune homme, Ekalavya, était désireux d'apprendre le tir à l'arc et il approcha Drona le meilleur professeur du pays.

 

Le professeur s'enquit de ses objectifs...

 

-"C'est pour protéger et sauver des loups cruels les animaux sans défense comme les cerfs et les faons."

 

Mais Drona lui répondit qu'il était trop occupé pour le prendre comme élève.

 

Ekalavya comprit qu'il n'avait pas un rang suffisant pour être accepté et retourna dans la forêt.

 

Mais il ne renonça pas à son projet.

 

Il réalisa une statue de Drona afin d'y connecter son inspiration et il décida de s'entraîner tout seul.

 

C'est ainsi qu'il devint le meilleur archer de la terre.

 

Et un jour Drona vint le voir pour lui demander qui l'avait enseigné.

 

Ekalavya répondit:

 

-"C'est votre statue..."

 

Drona lui demanda s'il était alors prêt à lui payer la "gurudakshina" (la compensation due à l'enseignant).

 

Ekalavya aquiesca et répondit:

 

-"Tu peux me demander mon pouce droit: il t'appartient"...

 

Le pouce droit est naturellement indispensable à l'archer, c'est un symbole.

 

Ekalavya montrait ainsi à Drona qu'il savait que la vraie maîtrise était acquise sur un autre plan que la technicité académique du tir à l'arc.

 

Ainsi, en harmonie totale avec son Maître il était capable de tirer à l'arc sans le pouce ou même avec la main gauche...

 

Et c'est ainsi qu'Akalavya fut reconnu comme roi...  

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 13:41

nourir-les-entites-des-pieds.jpg 

C'est toujours avec curiosité et respect que les Rosicruciens, familiarisés avec la canalisation avancée des deux polarités du "Noùs", "l'Esprit" (force terrestre) et la "Force Vitale" (force cosmique) découvrent comment les civilisations adolescentes fonctionnaient et fonctionnent encore.

 

Notre civilisation est passée par là, même si cela est généralement oublié des modernes parfois nostalgiques de ces techniques...

  

En canalisant la Force Vitale, un Rosicrucien avancé, avec une certaine maîtrise de l'Art, sait faire monter le taux vibratoire et transmettre au patient la manière de rester hors de portée des entités plus basses (ou, si l'on veut, des forces pensées) qu'il aurait tendance à fréquenter, généralement à l'insu de son plein gré, mais pas forcément...

 

Nous retrouvons partout, pas seulement en Inde, ou au Tibet, mais plus généralement en Asie, en Afrique, en Amérique, ou en Océanie, des techniques "chamanes" qui ne fonctionnent qu'avec "l'Esprit"...

 

Un principe consiste parfois à frapper sur un bol, généralement métallique, et à laisser le son résonner longuement pour que la concentration des personnes présentes accompagne la vibration sonore et alimente les entités invisibles afin qu'elles soient rassasiées par nos pensées dédiées et ne cherchent plus à se nourrir sur la bête.

 

La croyance qui accompagne l'opération est généralement que le son chasse le "mauvais esprit" ou que le son fait appel à un "esprit qui guérit" ou encore qu'il "apaise" (alors qu'en réalité il irriterait un peu)...

 

L'opération, qui est à renouveler régulièrement fait tourner le petit commerce! 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 21:29

naropa.jpg 

 

Jamais, jusqu'à présent, les messages péremptoires d'un bistrotier saoul n'avaient ciblé une tradition bouddhiste... 

 

Avec ce message, ce sera fait...

 

L'image ci-dessus est un tanka représentant différentes étapes de la vie du fameux Naropa (1016-1100).

 

En principe, les Habitués ne savent pas encore vraiment qui était Naropa, mais certains qui savent beaucoup peuvent déjà mettre en évidence notre incompétence notoire:

 

-En effet, on ne doit pas dire "un tanka", mais "une thangka".

 

Mais poursuivons dans la tradition du Bistrot en récupérant ce Naropa et en montrant par certains détails qu'il était en réalité un Rosicrucien...

 

Alors que ses parents lui avaient imposé le mariage avec une jeune fille dont le nom commençait par "Vit-mal-là" (certains y voient un signe), en accord avec elle, il la quitta pour entreprendre son Voyage vers l'Est à la recherche de la Lumière.

 

La légende raconte que son ex changea de nom et devint plus tard un de ses fervents disciples, mais n'anticipons pas...

 

Donc Naropa entreprit des études mais celles-ci ne firent de lui qu'un "Gardien de la porte Nord"...

 

Naturellement les buveurs et les buveuses savent que le "Nord" est traditionnellement dans les temples l'endroit le moins éclairé où l'on place ceux qui débutent.

 

Naropa était devenu un érudit mais cela ne le satisfaisait pas, et une mystérieuse vieille femme le poussa à rechercher un Maître qui aille au fond des choses, "Tilopa, celui qui broie même les petites graines de sésame"...

  

Naropa entreprit de chercher Tilopa et sa recherche passa par de nombreuses épreuves difficiles et de nombreuses tribulations, mais sans succés, jusqu'au jour où il comprit réellement que cette recherche était plus importante que son incarnation elle-même et qu'elle était à la source de sa vie...

 

Cet état d'esprit lui donnait enfin accès à ce dont il se trouvait encore ignorant: l'essence des choses.

 

Tilopa était naturellement son Être intérieur et Naropa était ainsi disposé à passer les épreuves de 12 degrés successifs débouchant sur la maîtrise de 12 symboles dont il est considéré comme impossible de parler des 3 derniers.

 

Cet enseignement acquis donna naissance à la lignée du "Rosaire d'Or" perpétuant un "Bka brgyud" c'est à dire une "tradition orale", transmise seulement par des "Gyud", des guides authentiques.

 

Notons que cette "tradition orale" est "sonore" et exige donc un accès à l'Akasha, qui est réputé "le monde des sons".

 

Nous comprenons qu'il s'agit donc évidemment d'une tradition ésotérique transmise par une lignée immatérielle et qui ne peut naturellement se trouver revendiquée par une organisation, une secte ou un peuple fut-il élu.

 

Toutefois, les bouddhistes "Kagyupa" (bonnets rouges) revendiquent un enseignement et le "Rosaire d'Or" qui est pour eux la filiation ininterrompue, et composée de hauts responsables, portant généralement ces noms caractéristiques des initiés kagyupa se terminant par "pa", depuis Naropa, avec Marpa (le "traducteur"), son élève Milarepa et la longue lignée des Karmapa.

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 09:08

Un tigre, qui avait tué trop de moutons, était enfermé dans une cage.

 

Un passant, le vit.

 

tigre-encadre-bistrot.jpg 

Le tigre supplia le passant de lui ouvrir la porte pour le laisser chercher à boire.

 

-"Mais si je t'ouvre la cage, tu me mangeras, donne-moi ta parole que tu me laisseras en vie"...

 

Le tigre donna sa parole et le passant lui ouvrit la cage...

 

A peine sorti de sa cage, le tigre voulut manger le passant...

 

Le passant affolé, lui rappela la parole donnée, mais la réponse désarmante du tigre fut simplement:  

 

-"Mais, je suis un tigre, je n'ai pas de parole".

 

Alors le passant plaida son honnèteté et la justesse de sa cause. Il obtint du tigre la faveur de ne prendre sa décision qu'après avoir consulté 5 avis...

 

Le premier à être consulté fut un banian, une sorte de figuier qui produit des figues d'un jaune éclatant en forme de bananes, qui dit:

 

- "Les hommes s'abritent le jour de la chaleur du soleil à l'ombre de mes feuilles et se rafraichissent de mes fruits, mais le soir quand ils sont repus, ils brisent mes branches et éparpillent mes feuilles. Les hommes sont inconstants! Que le tigre le mange!"

 

Le passant dut calmer à nouveau le tigre qui voulait le dévorer immédiatement et ils demandèrent l'avis du buffle qui leur dit:

 

- "Quand j'étais jeune et fort, les hommes me faisaient porter leurs lourds fardeaux et tirer leurs chariots, maintenant que j'ai pris de l'âge, il me laissent sans nourriture. Les hommes sont ingrats! Que le tigre le mange!"

 

Le passant dut calmer à nouveau le tigre et ils demandèrent l'avis de l'aigle qui planait au dessus d'eux:

 

- "Je vis dans les airs, et je ne cause aucun mal aux hommes. Cependant, chaque fois qu'ils le peuvent, ils tuent mes enfants et me lancent des flèches. Les hommes sont fondamentalement cruels! Que le tigre le mange!"

 

Le passant dut calmer à nouveau le tigre et ils demandèrent l'avis du vieux crocodile...

 

- "Je vis couché dans la rivière boueuse, je ne chasse pas les hommes et pourtant ils me jettent des pierres et m'insultent en me repoussant de leurs bâtons pointus. Les hommes sont remplis de haine. Que le tigre le mange!" 

 

Le passant dut encore calmer le tigre et ils finirent par demander l'avis d'un petit chacal qui gambadait tout heureux sur la route. 

 

- "Je ne comprends rien à votre histoire... Si vous voulez vraiment mon avis, il va falloir m'expliquer mieux que ça!", dit le chacal.

 

- "Est-ce vraiment juste que le tigre veuille me manger après que je l'aie fait sortir de sa cage?"

 

- "Qu'est-ce d'abord que cette histoire de cage? Qu'est-ce qu'une cage?"

 

- "C'est une construction en bambou..."

 

- "En bambou? Je ne comprends pas, je n'ai jamais vu de cage..."

 

Il retournèrent jusqu'à la cage...

 

- "Mais je ne comprends toujours pas"... Et se tournant vers le passant: "tu dis que tu l'as délivré, qu'est-ce que ça veut dire?"

 

- "Oui je marchais sur la route quand je vis le tigre"...

 

Le chacal l'interrompit et se tourna vers le tigre:

 

-"Où étais-tu?"

 

-"Là dedans, j'étais emprisonné," dit le tigre furieux en montrant la cage.

 

- "Emprisonné? C'est à dire?"

 

- "C'est à dire que j'étais dedans et que je ne pouvais pas sortir!"

 

- "Je ne comprends pas", dit le chacal.

 

Le tigre éprouva l'envie de les dévorer tous les deux mais sauta dans la cage pour mieux montrer les souffrances de son enfermement.

 

- "Et tu étais dans quelle position?"

 

- "Comme ceci, avec la tête qui ne pouvait regarder que dans cette direction."

 

- "Et pourquoi ne pouvais-tu pas sortir?"

 

- "Tu ne comprends donc pas que la porte était fermée", dit le tigre. 

 

- "Fermée, c'est à dire?"

 

- "C'est à dire qu'il y avait un verrou", dit le passant en le poussant. 

 

- "Ah?", fit le chacal, "et bien, je te conseille de le laisser fermé et de poursuivre ta route. Nos chemins se séparent à présent, je vous laisse, bonne journée à tous les deux!"

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 09:38
franklin.png
 
Curieusement, la célèbre épitaphe de Benjamin Franklin qui fut écrite par lui à l'âge de 22 ans, ne fut jamais gravée sur sa tombe, sans doute parce qu'il n'avait jamais été imprimeur!
 
Révèle t-elle que l'auteur avait conscience de souvenirs de ses vies passées ou seulement qu'il "croyait à la réincarnation"?
 
La prise de conscience de notre dernière incarnation peut-elle être considérée comme la preuve personnelle de notre éternité?
 
L'évolution psychique nous conduirait alors, dans l'incarnation suivante, à se souvenir de celle-ci...
 
Voici la traduction française: 
 
"Le corps de
B. Franklin, imprimeur,
telle la couverture d'un vieux livre
dépouillée de ses feuilles,
de son titre et de sa dorure
repose ici, nourriture pour les vers.
Mais l'ouvrage ne sera pas perdu.
Pour cela (comme il le croit) il apparaîtra une fois encore
dans une nouvelle édition, plus élégante,
revue et corrigée
par l'Auteur."
 
 
The body of
B. Franklin, Printer
Like the Cover of an Old Book
Its Contents torn Out
And Stript of its Lettering and Gilding
Lies Here, Food for Worms.
But the Work shall not be Lost;
For it will (as he Believ'd) Appear once More
In a New and More Elegant Edition
Revised and Corrected
By the Author.
Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 10:27

isis-milan.jpg 

La récente carte du monde montrant le symbole de l'aigle sur le continent américain conduit naturellement les habitués du Bistrot à rechercher diverses significations traditionnelles de ce volatile apparaissant dans la tradition rosicrucienne...

 

Il est rapporté par exemple que ce que l'on nomme la résurgence rosicrucienne du Wissahickon (considérée comme la première résurgence dans le Nouveau Monde) déboucha sur la création d'une "communauté de la femme dans le désert".

 

(Au passage, détail amusant, qui d'ailleurs ne prouve pas grand chose, certains critiques ont affirmé que, sur la fin, la communauté n'était composée que d'hommes...)

 

Il est généralement associé à cette "femme dans le désert" une référence biblique ambigüe liée à l'Apocalypse: 

 

"Les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu'elle s'envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d'un temps, loin de la face du serpent."

 

Mais les buveuses et les buveurs ne manquent pas de reconnaître le mythe osirien à plusieurs niveaux, dans lequel la femme est naturellement Isis poursuivie par Seth...

 

Nous en sommes précisément au moment où Isis a reconstitué les morceaux épars d'Osiris mais il manque le sexe (un poisson l'a gobé...) qui est naturellement le symbole qui pourrait donner la vie.

 

Naturellement l'incontournable "magie de Toth" (la Connaissance) permet de trouver le substitut...
 

Isis se manifeste alors sous la forme d'Isis Milan, Isis aux ailes d'aigle...

milan-gly-bistrot.jpg

 

Voici "drt", le milan qui est parfois associé aux pleureuses ce qui nous incite à écouter le cri du milan...

 


 

Evidemment il convient de ne pas confondre Isis-Milan avec Maat... 

 

Nous reconnaissons sur la fresque d'en haut qu'il s'agit bien d'Isis qui, entre autres détails, porte sur la tête le trône Aset et non pas la plume de Maat!

 

Ses ailes sont vertes, en référence au centre cardiaque et elle apporte naturellement dans le désert de Seth tout son amour pour Osiris.

 

Isis ne va pas ramener à la vie le corps d'Osisis (El Azar, devenu Lazare le mort ressuscité chez les chrétiens) qui demeure à jamais le Seigneur de la Douat mais elle va le susciter à nouveau, le "ressusciter" en Horus, l'Être intérieur qui ne demande qu'à s'éveiller...

 

Et ceux qui éveillent leur Être intérieur deviennent donc les enfants naturels d'Isis, et constituent donc évidemment l'authentique fraternité des véritables Enfants de la Veuve... 

 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 08:00

carte-curieuse-san-jose-news-18-fevrier-1928.jpg 

Le journal est californien, il s'agit des Nouvelles de San José du 18 février 1928, page 28.

 

Quel crédit accorder à cette carte qui présente une intéressante partition de la terre selon les 12 signes zodiacaux en connexion avec les 12 tribus d'Israël?

 

Le texte précise:

 

"Cette carte découverte sur les murs des temples rosicruciens et de la pyramide de Cheops au cours de fouilles en Egypte, montre les symboles  et les caractéristiques planétaires que les anciens rosicruciens assignaient aux pays du monde.

Un fait intéressant est qu'ils allouent l'aigle avec la flèche du sagittaire aux USA. le même aigle fut adopté plusieurs siècles plus tard comme l'oiseau officiel des USA et se trouve sur beaucoup de nos pièces."

 

Quiconque a une petite expérience du journalisme sait se montrer indulgent pour le reporter qui a synthétisé rapidement et selon sa compréhension du moment les données qui lui furent communiquées à l'intention de lecteurs californiens peut-être plus surpris de constater que leur ours, symbole de la Californie, était aussi un symbole russe.

 

En fait, c'est naturellement Spencer Lewis qui a réalisé cette carte, laquelle fut déjà publiée dans the American Rosae Crucis de 1916 avec l'explication suivante, légèrement différente: "cette carte est réalisée à partir de dessins trouvés les murs des temples égyptiens et la pyramide de Cheops."

 

Concernant la pyramide de Cheops, comme il n'y a pas de dessins sur les murs, il y aurait d'autres choses à trouver...

 

Concernant les temples égyptiens, nous pourrions songer au Zodiaque de Denderah dont une copie moulée est précisément exposée à San José.
 

De nos jours, la datation du zodiaque de Denderah est toujours controversée et la tâche des buveurs et des buveuses qui chercheront à se faire une opinion objective de ce riche dossier est délicate: il y a de quoi creuser et méditer...   

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 08:40

shishis.jpg

 

Voici un temple shinto japonais gardé par deux shishi, des statues de lions.

 

Ici les deux shishi semblent identiques, mais parfois celui de droite garde la bouche fermée et il représente la force active, c'est le mâle, tandis que l'autre à gauche représente dans ce cas la force passive et tient sa bouche ouverte, c'est la femelle.

 

Parfois ils expriment la première et la dernière lettre, comme chez nous l'alpha et l'oméga, témoignent d'une capacité à protéger le temple éternellement et contre tout...

 

Les shishi ont la réputation d'être des "shishin", c'est à dire des habitants de l'astral, protecteurs, intercesseurs, voire parfois montures pour les divinités...

 

Le visiteur d'un temple frappé par la vue de ces shishi alimente t-il de ses émotions les shishin?

 

Ainsi, une offrande énergétique adressée aux shishi permettrait de leur confier une mission de protection astrale par un rituel...

 

Certains visionaires évoquent parfois des lions astraux gardant certaines choses dans l'astral comme par exemple certaines entrées de temples.

 

Il est vrai que certains temples égyptiens étaient gardés non plus par des statues mais par des chats bien vivants...

 

Certaines personnes se réveillent parfois avec des griffures inexpliquées après avoir fréquenté de trop près des chats astraux...

 

Mais nous avons aussi l'image de sphinx à l'entrée des temples portant naturellement les 4 symboles des éléments et exprimant ainsi que la matière est d'une certaine façon, la gardienne du seuil de la Conscience Cosmique, une fois sorti du monde astral.

 

Notre message d'aujourd'hui attire l'attention sur l'expression familière assez inexpliquée:

 

-"Entrez donc sans faire de chichis"...

 

Il est assez tentant d'identifier ces chichis aux shishi des temples japonais... 

 

Entrer sans chichis pourrait signifier entrer simplement sans avoir à passer un seuil défendu par un mystérieux gardien psychique!

 

C'est une sorte de mise en état de communiquer avec les habitants du lieu, une mise à niveau vibratoire.

 

Alors le Bistrot vous accueille, entrez sans shishi! 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Tradition
commenter cet article

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Une Déformation de la Voûte Crânienne
    Cette belle princesse égyptienne de la 18e dynastie doit toujours se trouver au Musée de Berlin. Grâce à elle, le sujet des messages précédents sur la sortie de la Voûte s'étend... En effet, la voûte du crâne de la princesse semble avoir été déformée...
  • Clin d'Œil Cosmique dans une Vieille Église
    Un petite pause aujourd'hui dans une vieille église du 14e siècle sur le Mont Myon et dont la restauration s'est achevée l'année dernière. Le vitrail n'est certainement pas d'époque, mais les Habitués du Bistrot ne manqueront pas d'apprécier l'inspiration...
  • Le Triple Tau de l'Arche Royale
    Le Bistrot propose aujourd'hui la construction d'une voûte avec le curieux symbole de l'Arche Royale: le triple tau... Le principe est simple: le triple tau réalisé en bois est équipé d'un cintre et élevé à la bonne hauteur avec des cales. On pose ensuite...
  • Une brèche dans la Voûte
    La construction d'une Voûte est un assemblage indispensable de pierres théoriquement identiques. Et la clef de voûte est à la fois ouverture et fermeture. C'est en quelque sorte une trappe. Faut-il y voir un clin d'œil des moines trappistes qui apparaîtraient...
  • Un Rituel de la Marque
    Le Habitués du Bistrot qui se sont familiarisés avec les derniers messages se demandent certainement quelle est la fameuse marque présente sur leur clef de voûte qui les caractérise au point de les adouber comme "Chevalier de la Marque". Voici donc un...
  • La Démarche Rosicrucienne du Vilain Petit Canard
    Chacun de nous connait le conte d'Andersen, "le Vilain Petit Canard". Une cane couve ses œufs, mais l'un d'eux éclot avec un peu de retard, c'est un vilain petit canard, un peu pataud, qui est rejeté par tous en raison de ses différences et il doit s'éloigner...
  • De l'Urs à l'Arc de Sechat
    Dans l'enseignement des Rosicruciens de Spencer Lewis, l'étudiant du Premier Degré, le "Zelator", celui qui cherche toujours davantage que ce que les maîtres peuvent lui enseigner, découvre le symbole de l'appuie-tête égyptien, l'Urs (on prononce "ours")...
  • Le Symbole Egyptien de Sechat
    La représentation égyptienne sur la tête de la déesse Sechat est naturellement l'emblème de la déesse qui lui permet la "projection". Mais les Habitués du Bistrot ne manquent pas de d'apprécier la révélation que peut constituer sa jonction avec l'arc...
  • La Clef de Voûte
    Voici une représentation maçonnique évoquant le fameux degré de l'Arche Royale qui contient comme le Bistrot l'affirme audacieusement quelques éléments du 2e degré du Temple du cheminement rosicrucien. Voir le lien cliquable (ce message et les suivants)....
  • La Construction du Symbole du 2e Degré avec Sechat
    Comme le montre la figure ci-dessus, le symbole du 2e degré du Temple des Rosicruciens, est une étoile construite sur l'étoile de David, elle même construite sur le cercle et sa division en 6 avec un compas. Dans la tradition rosicrucienne, c'est le pharaon...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg