3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 23:15
hsl
Puis Montpellier!
 
Ici, je n'ai pas le temps de parler de mes errances.
 
Dormir? Je me souvenais des mots de mon bienveillant conseiller et ils me revenaient précisément à ce moment là.
 
Mais qui pourrait dormir à Montpellier le premier jour où l'on voit cette ville?
 
Le soleil était très chaud, si chaud que tous les immeubles -même les boutiques- avaient pris soin de fermer leurs volets.
 
La ville semblait sans vie.
 
Les bâtiments comme les trottoirs étaient construits de cette magnifique et légère pierre blanche qui abonde dans cette partie du pays.
 
Quand, sur elle, le soleil brille, elle semble aussi blanche que la neige.
 
Il existe dans cette région une période de sécheresse qui dure quelque mois et nous y étions précisément.
 
Bien que les sols soient irrigués, les rues de la ville étaient si sèches que les attelages et les automobiles soulevaient dans l'air une poudre blanche qui décorait les arbres verts, les barrières et les palissades d'une fine couche de blanc.
 
L'hôtel vers lequel j'avais été dirigé était le plus moderne de cette partie de la ville et je découvris que le propriétaire pouvait parler anglais, un talent rare dans cette partie de la France...  
 
Je me retirais dans ma chambre et attendis.
 
Une note me fut remise me convoquant à la fontaine "le Château de l'Eau".
 
Si c'est possible, j'aimerais reproduire dans ces pages une photo de cet endroit.
 
Une tour haute dressée à partir d'une base large à laquelle on accèdait par des escaliers de pierre, ressemblant beaucoup au tombeau de Grant à New York.
 
Elle surmontait un petit lac et à tous égards elle ressemblait à un ancien ouvrage d'art, ce qu'elle était. 
 

Version américaine:

Then - Montpellier. I have not the time to speak of my wandering there. Sleep? I recall the words of my kind adviser and I recalled them then. But who can sleep in Montpellier the first day you see it? The sun was very warm, so warm indeed that all the buildings - even the stores - had their shutters closely drawn. The city seemed lifeless. The buildings as well as the sidewalks were made of that beautiful, soft, white stone which is so abundant in that part of the country. When the sun shines upon it it is as white as snow. They have a dry-spell for many months in that part of the country, and this was its time. The fields were well irrigated, but the city streets were so dry that carriages and automobiles threw into the air the white powder and it had decorated the green trees, fences and other wooden structures with a sprinkling of white. The hotel to which I was directed was the most modern in that part of the country; and I found that the proprietor could speak English - a rare talent in that part of France. I retired to my room and waited. A note was delivered to me to call at the fountain - "The Château of Water." If it were possible I should like to reproduce in these pages a photograph of that spot. A high tower set upon a broad base, approached by stone stairs, much like Grant's Tomb in New York. It overlooked a small lake and in every respect it had the resemblance of an ancient work of art, which it was.

Finesses de traduction:

 

Le texte semble relativement facile à traduire à l'exception de ce "Château de l'Eau". Evidemment, on est tenté de traduire "the Château of Water" par un château d'eau, mais en anglais un château d'eau se dit "water tower", alors pour quelle raison symbolique ou subtile Lewis a utilisé cette formulation.

 

Ceci étant, il semble bien qu'il s'agisse du Château d'eau à Montpellier.

chateau-d-eau-montpellier.jpg 

La comparaison avec le tombeau de Grant à New-York permet de se faire une opinion.

 

tomb grant new york

 

Mais, à Manhattan, il faut grimper pour accèder par derrière au tombeau de Grant à New York comme le montre ce tableau ci-dessous et il faudrait vérifier l'équivalent à Montpellier...

 

acces-tombeau-grant-new-york.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier