28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 19:40
hslAprès une mise en veilleuse de quelques mois, voici enfin l'épisode suivant du fameux "Voyage d'un Pèlerin vers l'Est" de Spencer Lewis. La retraduction complète et inédite de cet ouvrage par le Bistrot est de peu d'utilité pour qui lit le "Voyage" rapidement en diagonale... En revanche pour ceux qui ressentent au delà des apparences, il y a différents niveaux de lecture et l'expérience initiatique décrite sur le plan psychique fait de ce modeste texte un des plus importants de l'aventure humaine dans lequel le choix de chaque mot cache un enseignement d'une richesse inestimable... Par exemple le "café" n'est peut être pas du café, le "train" n'est peut-être pas un train et le "personnage" qui vient de disparaître n'est pas forcément un être incarné comme chacun d'entre nous... 
 
--- 
""Et... il s'en alla.
 
Je le vis encore dans la gare traverser la foule et il disparut de ma vue. 
 
Je ne l'ai jamais matériellement revu depuis. 
 
Mais, je le vois souvent... et lui parle.     
 
Mon bon vieil ami. 
 
Quand je découvre jour après jour ce qu'il fit pour moi à cette époque, il devient un ami de plus en plus cher.
 
J'espère qu'il lit cela et y trouve l'évidence de mon appréciation sincère.
 
Alors que mon train avançait et passait à côté des tables du petit déjeuner, je vis le propriétaire revider dans la fontaine à café les tasses inutilisées par ceux qui avaient dû hâtivement se retirer.  
 
Le café était sans sucre et sans lait et je compris qu'il était vendu et revendu à nouveau toute la matinée.  
 
On devait le payer avant d'être servi et ensuite régulièrement saisir les chances de boire davantage qu'une gorgée de liquide noir.
 
Les croissants aussi étaient selectionnés et ceux qui étaient entiers retrouvaient leur place dans la corbeille.
 
A partir de Tarascon, le voyage est rempli de scènes magnifiques.
 
Le train parcourt le sud-ouest et traverse cette partie de la France qui fut à une certaine époque le lieu de grandes guerres de religions, de chansons de troubadours et d'un avancement précoce dans tous les arts.
 
Par les fenêtres de la voiture, on voit s'étendre de longs vignobles dont les raisins sont utilisés pour les nombreux vins.
 
Les voies publiques qui serpentent au travers de ces plaines vertes sont si blanches qu'elles ressemblent à une carte dessinée à la craie blanche sur un tissu vert.
 
Au loin des collines sont généralement surmontées de châteaux blancs ou gris ou de villes fortifiées. 
 
Puis la scène va changer et montrer une petite rivière qui s'étend sous un vieux pont romain, ou alors des tours et des remparts en ruine vont border ses rives. 
 
Lorsque le train approche d'une bourgade ou d'une ville, on remarque à sa périphérie beaucoup de vieux monuments correctement signalés par le guide touristique pour avoir joué une part importante dans les affaires de la nation.
 
Dans toutes les directions, les couleurs sont superbes.
 
On éprouve paix et joie intérieure.
 
L'atmosphère est légère, douce, tonique et engageante.
 
Ceux que vous rencontrez sont cordiaux, simples, sains et sincères.
 
Le Sud de la France est un endroit charmant à vivre, c'est à dire pour vivre spirituellement et honnêtement.""
 
(à suivre...)    
Version américaine:
And . he was off! I saw him pass through the crowds into the station and out of sight. I have never seen his actual material from since then. But - I do see him often - and talk to him. My good old friend. He has grown to be a dearer friend, for day by day I discover the value of what he did for me in those days. I trust he reads this - and finds in it evidence of my sincere appreciation. As my train moved on and passed by the coffee-table, I saw the proprietor pouring back into the coffee-tank the undrained portions of coffee left in the cups by those who had to retreat hastily. The coffee was unsweetened and without milk - and I understand it is sold over and over again during a morning. All pay before being served, and then take chances on even drinking more than a mouthful of the black fluid. The rolls too were being selected - the whole ones finding their places again in the basket. The journey from Tarascon is replete with beautiful scenes. The train travels to the southwest and crosses through that part of France which was at one time the stage of great religious wars, of Troubadors' songs and the early advancement in all the arts. Looking out of the car window one sees at times great stretches of green fields from which the grapes are taken for the many wines. Winding through these plains of green are the public roads so white that they look like a map drawn with white chalk on a green dais. In the distance are hills, usually surmounted with white or gray castles or walled cities. Then the scene will change and show a small river across which extends an old Roman bridge, or towers and walls in ruins lining its shores. As the train approaches a city or town one will notice on its outskirts many very old buildings, which the guide-book correctly points out as having at one time played an important part in the affairs of the nation. The colouring in every direction is superb. The feeling is one of peace and contentment. The atmosphere is soft, mild, invigorating and enticing. Those you meet are cordial, plain, wholesome and sincere. The South of France is a charming place to live - that is, to live spiritually and honestly.
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier