20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 13:17
Un Arnaud japonais nommé Kukaï

La diffusion inédite de l'histoire d'Arnaud ou de différents détails symboliques est semblable à une entrée en terre inconnue qui exige de la vigilance...
En effet une oreille ignorante ou mal intentionnée peut s'approprier certains éléments épars pour créer des dommages.
Certes Spencer Lewis utilisait une jolie formule latine: "magna est veritas et provalebit" ("la grandeur est vérité et prévaut...") mais avant que la vérité ne s'impose définitivement, le mensonge doit cesser son esclavage!
Par exemple, la représentation médiévale de la croix symbolisant ses branches par une serpente et un dragon ne peut que heurter des approches religieuses qui associent définitivement le serpent au tentateur et le dragon à un ego malfaisant qu'un Saint Georges doit tuer!
Autre constatation amusante des Habitués du Bistrot: l'analogie entre le Voyage vers l'Est d'Arnaud et celui de Spencer Lewis...
Chez Lewis c'est le milliardaire Rockefeller qui joue le rôle de l'empereur Charlemagne!
Cela nous conduit à nous intéresser à un 3e voyage en quête de Lumière, celui du moine japonais Kukaï (774-835) qui était exactement contemporain d'Arnaud.
Les bouddhistes européens traduisent Kukaï (空海) par "océan de vacuité", mais pour les Buveurs du Bistrot ce serait plutôt "ouverture d'esprit semblable à la mer".
Nous apprécierons que c'est un empereur, non pas Charlemagne mais Kanmu, qui envoie Kukaï en Chine à la recherche du kyou de l'éclair (kyou, 経 se traduit d'une manière souple selon sa compréhension, par traité, aphorisme, formule, ou encore incantation...).
Une terrible tempête dans la mer de Chine détruit le bateau et à son débarquement Kukaï est pris pour un pirate, mais il réalise si magnifiquement la calligraphie d'un symbole que toutes les portes s'ouvrent désormais pour lui jusqu'à celle du Maître qui l'accueille en lui disant: "je savais que tu allais venir..." et qui lui transmet ce qu'il était venu chercher.
Lors de sa traversée de la Mer de Chine au retour, Kukaï balance par dessus bord son dorje (un renoncement à la magie blanche et au pouvoir de la foudre) mais à son retour au Japon, l'empereur l'invite à s'installer au sommet du Mont Koya où il retrouve le dorje qui l'attendait...

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Arnaud Kukaï Voyage vers l'Est
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 16:12

diaporama-vieille-toulouse.jpg 

- "Dans certains rituels maçonniques élevés il existe un rite relié à la ville de Toulouse et je vois que dans votre Ordre il y a beaucoup à dire sur Toulouse.

 

La ville de Toulouse est-elle un centre de mysticisme ou de maçonnerie?"

 

Voici la réponse de Spencer Lewis à cette question qui lui fut posée en 1917.

 

vieux-toulouse-bistrot-copie-1.jpg 

- "Il existe effectivement, dans la Franc-Maçonnerie, un titre d'officier qui fait référence à Toulouse mais nous ne pouvons pas parler davantage de cette question.

 

"Les Rosicruciens entretiennent de la gratitude pour Toulouse car cette ville fut un centre important de notre travail depuis de nombreuses années ainsi qu'une grande aide pour nous.

 

"Toulouse n'est pas considéré comme un centre mondial de mysticisme, et c'est pour d'autres raisons que Toulouse est si cher au cœur des mystiques. 

 

"Toulouse était connue des Romains sous le nom de Tolosa. 

 

"C'était le centre de naissance d'une civilisation avancée de la France, ce fut la ville dont les seigneurs et les comtes ont fait beaucoup pour le protestantisme, l'avancement de l'art, de la science et de la littérature."

 

Pour les habitués du bistrot, qui ont suivi le Voyage d'un Pèlerin vers l'Est, cet extrait curieux, permet des révélations entre les lignes...

 

Il y a cette curieuse affirmation impersonnelle: "Toulouse n'est pas considéré comme un centre mondial de mysticisme" qui ne répond pas directement à la question posée mais qui en pose plutôt une autre aux mystiques, car si Toulouse n'est pas un centre pour le "monde" (sous entendu profane), il s'agit davantage d'un centre ésotérique que d'un centre commémoratif comme pourrait le laisser entendre les quelques indications historiques sur "Tolosa"...

 

Un autre détail mérite un certain développement: dans quelle tradition maçonnique y a-t-il un rite et un grade faisant référence à Toulouse comme il est affirmé dans la question de l'américain et la réponse de Spencer Lewis?
 

Les titres habituels des hauts-grades maçonniques sont assez publics et parmi ceux qui circulent, il n'y a pas habituellement de référence à Toulouse...

 

Alors, où se situe ce centre ésotérique, pour lequel Lewis utilise le curieux terme de "fond remembrance", une sorte de mémoire qui transmet le souvenir aux adorants...

 

Évidemment le Bistrot a conservé l'appelation romaine de "Tolosa", mais il est bon de préciser qu'il s'agit de nos jours du village de "Vieille Toulouse", à 8km au sud de Toulouse, qui regroupe un millier d'habitants et auquel le Bistrot a emprunté le diaporama ci-dessus.

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 19:45

hsl-copie-1

Plus tard, dans la nuit je fus initié dans l'Ordre Rosae Crucis.

 

J'ai franchi le seuil dans la vieille loge de ce vieux bâtiment.

 

J'ai rencontré quelques officiers, j'ai pris des engagements solennels, j'ai reçu la grande bénédiction et j'ai été fait Frère de l'Ordre alors que l'heure fatidique de minuit était frappée par le vieux carillon de la tour de l'édifice.

 

J'avais trouvé la Lumière et elle m'avait illuminé lorsque je me suis trouvé face à la Rosae Crucis.

 

Comme il me l'avait été conseillé, je suis resté à Toulouse une semaine.

 

Durant ce temps, j'ai reçu un grand nombre de lectures, de démonstrations, d'expériences et de formations privées.

 

On m'a montré beaucoup, on m'a parlé de beaucoup plus et fourni une quantité considérable de matière sous forme de manuscrits hiéroglyphiques à emporter avec moi afin d'étudier durant un an ou davantage.

 

Je voudrais parler de quelques détails magnifiques concernant mon séjour à Toulouse, des nombreuses cérémonies et réunions rituelles, mais, bien sûr, je ne peux pas.

 

J'ai assisté à l'assemblée mensuelle des Illuminatis dans un autre vieux bâtiment le long des rives de la Garonne.

 

lewis-the-old-monastery-bistrot.pngLe bâtiment lui-même, illustré dans cet article, a été construit avec des pierres rapportées de diverses parties de l'Egypte, d'Espagne et d'Italie à partir de bâtiments, temples et pyramides en ruines à présent.

 

L'illustration montre un coin de ce bâtiment et on peut voir clairement la manière étrange dont ces pierres de différentes couleurs, de tailles et de qualité, ont été rassemblèes.

 

La pierre d'angle, portant, comme il se doit, une inscription adaptée, provient d'EL AMARNA où notre Grand Maître demeurait autrefois.

 

La partie la plus élevée du bâtiment et les cours ont servi dans le passé de monastère rosicrucien.

 

Dans la cave se trouve la vieille grotte rosicrucienne où les Illuminatis tenaient leurs assemblées.

 

C'est une cave voûtée dont les murs sont constitués de vieilles pierres grises, certaines d'entre elles sont humides, et entre les pierres on peut voir de la moisissure et de la mousse.

 

Elle est chauffée avec une grande cheminée, et la seule lumière provient de bougies et de torches.

 

Dans cette grotte, il y a un autel merveilleusement sculpté dans un bois rare égyptien.

 

L'histoire raconte à son sujet qu'un jour Martin Luther a trouvé refuge dans un temple dans lequel cet autel se tenait en Allemagne et ses initiales sont marqués sur l'un des panneaux.

 

Il y a beaucoup d'autres marques sur la sculpture qui montrent clairement les effets des différentes guerres de religion dans le Sud de la France où plusieurs temples dans lesquels se tenait cet autel ont été brûlés, l'un d'eux ayant même été utilisé par les soldats comme une écurie pour les chevaux.

 

Le jour où j'ai quitté Toulouse on m'a donné certains papiers et documents pour me permettre de procéder à la diffusion de la Lumière en Amérique.

 

Les derniers mots qui suivent sont en substance ceux que j'ai entendu du Vénérable Grand Maître de France, Mons. L ----:

 

- "Frère, ces documents vous désignent Légat de notre Ordre pour votre pays.

 

Les documents que vous avez et les quelques bijoux que je vous remets en main maintenant, vous permettront de procéder en temps voulu et de la manière indiquée.s devoirs et privilèges sont bien définis.

 

Lorsque vous aurez effectué des progrès, vous rencontrerez un représentant de l'Ordre en Egypte qui vous remettra, sous certaines conditions, d'autres papiers et des sceaux.

 

De temps en temps, ceux que vous reconnaîtrez par les signes indiqués viendront à vous.

 

Ils ajouteront à vos papiers et à vos outils jusqu'à ce que vous ayez toute la documentation et les outils nécessaires à votre travail.

 

Notre archiviste vous enverra sous son sceau, et sous la protection du gouvernement français, d'autres documents dès qu'il nous aura été signalé que vous avez accompli des progrès suffisants.

 

Vos rapports semi-annuels suffiront à justifier la poursuite ou l'arrêt de notre assistance.

 

Les Maîtres du monde seront heureux de répondre de temps en temps à vos désirs et à vos besoins, et la Paix, et son pouvoir, parviendront en Amérique si les préceptes de notre Ordre sont fidèlement respectés".

 

Ces paroles, exprimèes d'une manière si sacrée par cette chère vieille âme, cautionnées par le Conseil Suprême Français et accompagnées de la plus merveilleuse des ovations, résonnent encore dans mes oreilles.

 

C'était la bénédiction que les Maîtres adressaient à l'Amérique, et que je transmet à mon tour à mes frères et sœurs de l'Ordre Rosicrucien aux États-Unis.

 

A la Vérité.

 

Fr.12. Ill R.F., Profundis.

 

- Épisode précédent

- Début du Voyage

 

 

Version américaine:
It was made of stone inside and out,--but the stones were badly worn. It seemed as though the building might fall in, or collapse, from age. After a few moments' pause, I was confronted by an elderly woman who bowed to me, offered her hand and led me to an upper floor where I was again formally ushered into a small reception room. Then I was handed some typewritten instructions addressed to me in person. These instructions informed me that I was to meet the Officers of the Grand Lodge at sunset (fully three hours later) and that in the meantime I should rest and study the instructions contained therein. I cannot give these instructions, and they would be of little help to the uninitiated and of no interest to the initiated who has already gone through the same preparation. And so I read and--yawned from fatigue. I read again--and relaxed. I read a little longer--and yawned once more--and fell asleep on the old divan in that upper stone room of that old, cold, mysterious building known throughout all of France as the Grand Temple. Later that night I was initiated into the Order Rosae Crucis. I Crossed the Threshold in the Old Lodge in that very old building. I met the many Officers, I took the solemn pledges, I received the great blessing and was made a Brother of the Order as the witching hour of midnight was struck by the old chimes in the tower of the building. I had found the Light--and it had illumined me as I faced the Rosae Crucis. I remained in Toulouse one week as directed. During that time I attended a great number of lectures, demonstrations, experiments and private classes. I was shown much, told a great deal more and given a very considerable amount of matter in the form of hieroglyphic manuscript to take away with me to study for a year or more. I would like to speak of the many beautiful details of my stay in Toulouse, of the many ceremonies and ritualistic convocations, but, of course, I cannot. I attended the Monthly Convocation of the Illuminati in another old building along the banks of the Garonne. The building proper, illustrated in this article, was constructed of stones brought from various parts of Egypt, Spain and Italy from buildings, Temples and Pyramids now in ruins. The illustration shows one corner of this building and one can plainly see the odd manner in which these stones of various colors, qualities and sizes, have been grouped. The cornerstone, bearing appropriate lettering, was brought from EL AMARNA where our Great Master once had his home. The upper part of this building, and its courts, are used as a Rosaecrucian Monastery. In the cellar is the old Rosaecrucian Grotto where the Illuminati hold their convocations. It has an arched ceiling and walls made of very old gray stones, some of them damp, and between the stones one can see moisture and moss. It is heated with a large open fireplace, and the only light comes from candles and torches. There is an altar in this Grotto wonderfully carved from a rare Egyptian wood. There is a story that one time Martin Luther found refuge in a Temple in which this altar stood in Germany, and his initials are marked on one of the panels. There are many other marks on the carving which plainly show the effects of the various religious wars in the South of France when the several Temples in which this Altar stood were burned,--one of them having been used as a stable for horses by the soldiers. On the day I left Toulouse I was given certain papers and documents to enable me to proceed with the spreading of the Light in "America." The following is the substance of the last words I heard delivered to me by The Most Worshipful Grand Master of France, Mons. L----: "Brother, these papers appoint you as a Legate of this Order for your country. Your duty and privileges are well defined. The documents you have--and the few jewels I now hand to you,--will enable you to proceed at the time and in the manner indicated. When you have made some progress you will meet with a representative from the Order in Egypt who will hand you, under certain conditions, other papers and seals. From time to time there will come to you those whom you will recognize by the signs indicated. They will add to your papers and devices until your working papers and tools are completed. Our archivist will send you under seal, with the protection of the French Government, other papers as soon as you have made the progress which will be reported to us by our Agents. Your semi-annual reports will warrant, or deny, you progress and assistance. The Masters of the world will be glad to administer to your wants and your requirements from time to time; and Peace and Power shall come to America if the dictates of our Order are faithfully fulfilled." These words, said so sacredly by the dear old soul, subscribed to by the French Supreme Council and accompanied by a most wonderful ovation, still ring in my ears. They were the blessing which the Masters sent to America, and I, in turn, give them to my Brothers and Sisters of the Order Rosae Crucis in the United States. A la Verite,--Fr. 12. Ill. R. F., Profundis.

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 14:15

hsl-copie-1

""Je rencontrais l'éditeur à son bureau.

 

C'était dans un vieil immeuble mitoyen à la poste.

 

Il m'a souhaité la bienvenue et m'a affirmé qu'un jour il viendrait me rencontrer en Amérique et qu'il se joindrait à moi dans le bon travail.

 

Ce qu'il me dit d'autre, je ne peux le répéter ici.

 

Dans l'après-midi, sur les 3 heures, j'ai pris un taxi et remis au conducteur une adresse écrite.

 

J'ai été surpris de le voir confier sa voiture et moi avec, à un autre conducteur dont la voiture était à portée de main.

 

Ce chauffeur semblait très courtois, tandis qu'un bon nombre d'autres chauffeurs restaient debout à m'observer avec perplexité.

 

J'avais la sensation d'être une curiosité et ils chuchotaient entre eux d'une manière agaçante.

 

J'ai été conduit un mile ou davantage aux portes de la ville puis au delà le long des rives d'une rivière vers la vieille ville de "Vieille-Toulouse".

 

"Vieille-Toulouse" est l'ancienne cité romaine de Toulouse, elle est en ruines de nos jours.

 

Le trajet était à la fois exaltant et intéressant.

 

Nous avions atteint un grand domaine entouré d'un mur.

 

Nous approchions de la grille d'entrée.

 

Au delà de la porte, il y avait des parterres de fleurs et de magnifiques pelouses.

 

Sur la gauche de la propriété il y avait une colline surmontée d'un château fortifié.

 

Le domaine comportait plusieurs bâtiments anciens, dont l'un était de forme carrée.

 

Nous nous sommes approchés du vieux bâtiment et avons été accueillis à l'entrée par un jeune homme portant un uniforme à moitié militaire.

 

Il reconnut le conducteur et le salua en lui serrant la main d'une manière très fraternelle.

 

Puis il m'a demandé par geste une carte ou une lettre.

 

J'ai remis au jeune homme la lettre adressée par le vieil archiviste et après l'avoir lue, il me salua très cordialement et il m'accueillit dans une grande salle de réception.

 

La bâtisse était aussi bizarre qu'elle était ancienne...""

 

(à suivre...)

- Episode précédent

- Début du Voyage

 

Version américaine:

And then - I departed with more DIRECTIONS. I met the editor at his office. It adjoined the very old building near the Post Office. He welcomed me and explained that some day he would meet me in America and join with me in the good work. What else he said I cannot repeat here. In the afternoon - about 3 o'clock - I engaged a taxi-cab automobile, and, giving the driver a written address I was surprised to see him turn his automobile and myself over to another driver whose car was close at hand. This driver seemed very courteous, while a number of the other drivers stood and gazed at me in perplexity. I seemed to be a curiosity. And they whispered together in an annoying manner. I was driven for a mile or more to the city gates and then through them along the banks of a creck towards the old city of Tolosa. Tolosa was the original Roman city of Toulouse and is in ruins to-day. The ride was exhilerating and interesting. At least we reached the great estate which was within a wall. We approached the gateway. Beyond the gate there were fields of flowers and beautiful lawns. To the left of the estate was a hill topped by a walled chateau. Within the estate were several old buildings, one of which was square in shape. We approached this old building and were met at its entrance by a young man in semimilitary uniform. He saluted the driver knowingly - shook hands with him in a very brotherly fashion. Then I was asked for a card or letter - all by gesture. I handed the letter addressed by the old Archivist to the young man and after reading it he greeted me very cordially and ushered me into a very large reception room. The building was very odd as well as old.

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 12:04

statue-de-la-liberte.jpgDistinguons-nous bien, comme les Rosicruciens avancés, une intuition qui pourrait provenir du "Royaume Spirituel", appelé parfois la "Conscience Cosmique" et une simple reconnaissance de notre mémoire comme un touriste qui irait pour la première fois à New-York et qui reconnaîtrait la Statue de la Liberté.

 

Dans le deuxième cas il s'agit d'un processus assez banal, tandis que dans le premier cas, il peut s'agir d'un signe important qui pourrait, avec raison, nous pousser à prendre une grande décision dans notre vie...

 

Dans le Voyage vers l'Est, un magnifique exemple se produit pour nous inviter à discerner ces deux cas.

 

En effet, dans l'Episode 14, le Professeur parisien avait montré au narrateur une gravure représentant une tour avec le message suivant:

  

-"Parmi les nombreuses et magnifiques visions que vous pourrez voir dans ce pays il y a celle-ci.

 

Vous ne voyez ici qu'une représentation matérielle d'un haut lieu spirituel.

 

Cette vieille tour, un bâtiment très ancien, est vraiment un grand monument français.

 

Un jour, vous pourrez voir cette tour, souvenez vous alors que j'ai attiré votre attention sur elle.

 

Je crois que vous chérirez toujours ses représentations et celle-ci en est une excellente, une belle pièce, du beau travail."

 

Plus tard, dans l'épisode 35, Spencer Lewis reconnait, à Toulouse, la Tour qu'il a vue sur la gravure parisienne.

 

Revoyons le passage:

 

"J'étais en dehors du cœur de la ville, et j'étais en train d'aller dans une direction différente.

 

En fait, pratiquement, j'étais en train de contourner la ville. Je parle de vieilles églises, de bâtiments anciens, de vieux ponts romains sur la Garonne, de certains endroits en ruines - et - ah, au moins, la vieille tour..."

 

Alors, dans quel cas sommes nous? 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 21:13

hsl-copie-1

Ce nouvel épisode du Voyage vers l'Est va certainement constituer pour beaucoup d'habitués du Bistrot une étrange révélation...

 

En effet, pour la première fois dans le récit, les "directions" que la narrateur a reçu avec sincérité tout au long de ce long voyage et qu'il reçoit encore ici à la recherche des véritables rosicruciens, pourraient nous apparaître ici totalement caricaturales et bien éloignées d'une véritable recherche de la Lumière...

 

En effet, toute la longue recherche planifiée d'une tour toulousaine permet finalement d'accéder dans l'antre de "big brother"...

 

-"Tous ceux qui vous ont rencontré ont parlé de vous en bien.

 

Cela vous surprend.

 

.......... ne vous a t-il pas rencontré sur le bateau et ne vous a-t-il pas guidé?

 

Ses rapports sont ici sur mon bureau.

 

Le professeur ........... ne vous a t-il pas rencontré à Paris et ne vous a-t-il pas interrogé?

 

Il m'a envoyé son rapport et votre date de naissance au sujet de laquelle vous pourrez découvrir que je l'ai changée de 2 minutes.

 

Vous étiez suivi par certains qui ont observé vos mouvements à Paris de jour et de nuit.

 

J'ai leurs rapports.

 

Vous étiez observé à Montpellier et également dans cette ville.

 

Vous avez eu l'opportunité de voir de vos yeux quatre de nos frères qui vous ont vu et m'ont fait un rapport.

 

Et juste aujourd'hui, Monsieur ........... le photographe a rendu sa décision définitive.  

 

Vous rencontrerez notre bien aimé Grand Maître et Imperator dans son Temple Sacré.

 

Mais avant que vous ne partiez d'ici, car plus jamais vous ne reviendrez en ce lieu, je souhaite vous montrer les documents que nous conservons.

 

Je suis le Grand Archiviste.

 

Ici vous pourrez voir des rapports de nos Frères et Sœurs depuis que l'Ordre est établit dans ce pays.

 

Rien n'est jamais perdu dans nos  archives, pas même les empreintes digitales de nos membres.

 

Ici votre lettre sera archivée, vos rapports, vos diplomes, vos degrés, vos œuvres...

 

L'œil qui voit tout, qui a conscience de tout, reçoit tout ici et c'est enregistré pour l'éternité."

 

Je consacrais une heure à examiner quelques rares livres enluminés à la main.

 

Je vis un livre écrit à l'époque du Christ retraçant son travail pour l'Ordre, contenant une aquarelle du vrai Christ et d'autres esquisses retraçant les incidents de sa vie.

 

Le livre était relié avec du bois et des ferrures, il avait des charnières et une fermeture en fer et l'ensemble était particulièrement rouillé.

 

Je vis des documents issus d'Egypte, provenant de diverses pyramides et temples.

 

Je vis des reliques provenant de Jerusalem et d'autres pays.

 

Et je vis aussi le dernier serment prété à l'Ordre par Lafayette avant qu'il ne vienne en Amérique.

 

Le premier rosicrucien de Francs à venir ici...

 

Puisse son nom demeurer toujours sacré pour l'Ordre en Amérique.

 

Après quoi, je repartis avec de nouvelles recommandations.   

 

Version américaine:

 "You have been well spoken of by those who have met you. You are surprised. Did not .......... meet you on the steamer and direct you? His reports are there on my desk. Did not professor ....... meet you in Paris and examine you? He sent me his report and your birthdate which you will find I have changed by two minutes. You were watched by those who observed your movements in Paris by day and by night. I have their reports. You were watched in Montpellier, and again in this city. Four of our Brothers have seen you have had an opportunity to look into your eyes and report to me. Monsieur ........ the photographer made his final decision this very day. You shall now meet our beloved Grand Master and Imperator in his Holy Temple."

"But before you leave here - and you will not again return to this place - I wish to show you the accurate records we preserve. I am the Grand Archivist. Here you will see the records of our Brothers and Sisters since the Order was established in this country. Nothing is ever lost to our records - not even the thumb prints of our members. Here your letter will be filed, your reports, your grants, your degrees and your work. The all-seeing eye, the all knowing mind, receives . and here it shall be recorded for all time."

I spent an hour examining some rare hand-illuminated books. I saw one book - made in the time of Christ, recording His work for the Order, containing a sketch in water colours of the true Christ and other sketches of incidents of His life. The book was bound with wood and iron, had iron hinges and an iron lock - all greatly rusted. I saw articles from Egypt, from various pyramids and Temples. I saw rare relics from Jerusalem and other countries. And - I saw the last Oath of the Order made by Lafayette before he came to America, - the first Rosaecrucian from France to come here. May his name ever remain sacred to the Order in America.

And then - I departed with more DIRECTIONS.

 

- Debut du Voyage

- Episode précédent

- Suite

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 15:19

toulouse-sous-la-neige-image-satellite.jpg

 

Voici une curieuse photo de Toulouse sous la neige prise par le satellite Pleiades le 8 février 2012. (référence)

 

cours-garonne.pngNous voyons clairement la Garonne venant du sud changeant sa trajectoire à Toulouse pour se diriger vers l'Ouest.

 

Citons Spencer Lewis:

 

""Vers le centre du pays se situait un changement dans le cours qui formait un croissant dont les berges étaient au même niveau sur une petite distance et surmontées de plusieurs collines.

 

On pourrait découvrir que le site est identique dans sa nature avec le site égyptien sur le Nil où Amenhotep IV fonda la cité mystique si chère au cœur des rosicruciens.

 

Des commerçants et d'autres personnes issus de pays lointains exploitèrent ce qu'avait produit la nature sur les collines entourant le croissant et, dominant la voie fluviale au cœur de la Gaule, ils fondèrent une ville fortifiée nommée Tolosa.

 

C'était entre les années 115 et 114 avant JC.

 

C'était une ville typique de cette époque avec de grands remparts entourant des champs de blé, des arbres fruitiers et des vignes avec outre les temples habituels et les habitations en pierre, un amphithéâtre et un cirque.

 

Entourant cette ville fortifiée, se trouvaient sur les colines et dans les plaines voisines, des hameaux avec des industries et des manufactures.
 

Ces hameaux dépendaient et participaient au gouvernement de Tolosa, lequel n'était pas romain en dépit des affirmations des historiens qui écrivent à partir "d'impressions"  et "d'évidences générales"...""   

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 20:15

croix-anhelane.pngCette rue Toulousaine est la rue Vélane, c'est celle qui présente une forte ressemblance avec la fameuse photo prise par Spencer Lewis en 1908.

 

La question qui se pose est naturellement l'origine de ce nom de "rue Vélane".

 

 À part le nom de "Rue du Code Pénal" qu'elle prit sous l'Empire en l'an 2, elle a conservé en français depuis le 18e siècle son nom actuel et en occitan le nom de Carriera de Na Velana.

 

Ce terme de "Na" est généralement interprêté comme une abréviation de "Dona" pour "Dame" comme s'il s'agissait d'une notable, une Dame Vellane. 

 

Du 15e au 17e siècle c'était la rue Avellanne - Carriera de Na Vallana ou Avellana.

 

Mais au 13e siècle se rajoutait une croix et la rue était la Carriera de la Crux Na Vellana ou de la Crotz na Avellana.

 

Elle semble en fait déjà exister avant même le 13e siècle.

 

Le Bistrot propose l'hypothèse qu'il s'agissait antérieurement non pas du nom d'une notable toulousaine mais simplement de la Croix Agnelée... (vraisemblablement quelque chose comme: Crotz Anhelana)

 

En effet en occitan un agneau se dit "anhèl" et une agnelle "anhèla"...

 

Voici quelques photos actuelles de la rue Vélane dont certains immeubles ont été détruits et reconstruits depuis 1908, et certains autres légèrement transformés permettant de faciliter la circulation dans la rue.

 

Les 3 photos montrent les plus vieux immeubles. 

 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 11:22

toulouse-17e.jpg 

Cette représentation de Toulouse au 17e siècle est une invitation à se rendre sur le site officiel des Archives de Toulouse.

 

Un remarquable plan numérisé permet de visiter Toulouse au 17e siècle selon les travaux de Nicolas Berey (1610?-1665).

 

the dongeon bistrotEt, détail remarquable, nous constatons que toutes les tours toulousaines au 17e siècle comportaient des fenêtres.

 

Les tours médiévales étaient déjà transformées...

 

Par conséquent, si ce que Lewis représente est bien à Toulouse, il s'agit d'une vision akashique, c'est à dire une sensation d'un autre plan...

 

La tour serait donc d'une époque antérieure et si Spencer Lewis l'a visitée à Toulouse, il a capté l'aspect médiéval derrière une forme transformée...

 

Ce détail intéressant donne à la quête une direction atypique...  

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 15:34

lewis toulouse maison rc bistrot sans inscriptions-copie-1rue velane

 

Un buveur discret, que nous remercions, soumet au Bistrot cette photo d'une ruelle toulousaine...

 

Ne présente t-elle pas une troublante ressemblance avec le cliché pris par Lewis un siècle auparavant?... 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Voyage vers l'Est
commenter cet article

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Feu de Joie en Ecosse
    Il s'agit du rituel du "Bonfire de Litha"... Bonfire est un feu de joie et Litha est la fête du solstice d'été. Cela se produit le 24 juin, date à laquelle les chrétiens ont placé la Saint Jean Baptiste et les feux de la Saint Jean. Mais les traditions...
  • James Smith the Mason
    Voici le château de Drumlanrig une autre création écossaise de James Smith (1644-1730) plus ambitieuse, cette fois, que sa modeste demeure de Newhailes (voir les précédents messages)... Au passage, lorsque l'on s'intéresse à James Smith (1644-1730), l'architecte...
  • Ambiance Ecossaise
    Scottish national anthem Si l'on considère cette vidéo dans laquelle les cornemuses auxquelles succèdent les chœurs, la ferveur écossaise a de quoi impressionner. Pourtant il ne s'agit pas de l'hymne écossais traditionnel, mais de "Flower of Scotland"...
  • Le Tympan du Porche du vieux Manoir
    En préliminaire, il est sans doute utile de rappeler que chaque étape du développement d'un étudiant rosicrucien se trouve représentée par un hiéroglyphe appartenant à un groupe de 12 mystérieux symboles sélectionnés selon la Tradition par le pharaon...
  • L'Enquête sur le Cartouche en Lapis Lazuli
    Voici la cour et l'écurie du manoir écossais de Newhailes où fut découvert le cartouche de TothmesIII en lapis lazuli (se référer au précédent message "Le Lapis Lazuli, une Pierre Précieuse Oubliée"). Comme on le voit, l'écurie a été transformée en boutique...
  • Le Lapis Lazuli, une Pierre Précieuse Oubliée
    Voici un bloc de Lapis Lazuli. Lapis est la pierre en latin et lazuli (de ladzouad, لاجورد) l'azur en persan. Les égyptiens la nommaient "kesbdj". Nous lisons "K" (une sorte de corbeille) "S" (le verrou) "B" (la jambe) et "Dj" (le cobra dressé) et les...
  • Tatouage et Contre-initiation
    La photo de l'affiche ci-dessus évoque "La Rose Tatouée", un film des années 50. De nous jours, si chacun sait ce qu'est un tatouage, en revanche l'idée de "contre initiation" est moins connue... Alors qu'une Initiation contribue à se libérer d'une charge...
  • Willermoz et la Sincère Amitié
    Voici une médaille en argent de la Loge maçonnique "La Sincère Amitié". Nous pouvons y lire "Orient de Lyon, Loge Régulière de la Sincère Amitié". "Le qualificatif de "régulière" mérite de s'y arrêter. Il ne s'agit pas forcément de "régularité cosmique"...
  • Le Secret du Caveau des Illuminatis
    Cette gravure rare est issue de l'Amphithéâtre de la Sagesse de Henri Khunrath publié à Hanovre en 1609. Elle est extraite de l'ouvrage: "The Rosicrucian enlightenment" de Frances Yates (L'illumination des Rosicruciens) devenu rare en français. L'ouvrage...
  • Peines d'Amour Perdues
    Est-ce une si bonne idée que de se retirer du monde pour vivre son évolution? Souvent certains attendent une période particulière de leur vie comme leur retraite pour se consacrer sérieusement à leur quête rosicrucienne. Naturellement c'est bel et bien...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg