28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 18:58

http://paxprofundis.org/livros/numeros2/lewis.jpg

Une semaine s'écoula avant que je m'aventure à rencontrer le professeur X. A plusieurs reprises, j'utilisais les mots "Rosae Crucis", en présence de différents français et françaises avec des résultats variés. Je trouvais que dans la plupart des cas, ces mots agissaient comme un charme, provoquant des regards d'émerveillement, de surprise, de respect et de stupéfaction, mais jamais de mot ou de signe en retour. Il y avait une exception.

A l'hôtel, un beau matin, j'ai trouvé une jeune fille, âgée peut-être de seize ans, frottant les parquets du hall d'entrée. Conformément à ma méthode habituelle d'investigation, je me plaçai de manière à voir son visage et, très doucement, je murmurai "Ros-a-e-Crucis".

Elle se redressa dans la hâte sur ses pieds, se tint droite et me fit face sereinement avec toutefois une expression se stupéfaction que j'ai vu depuis sur le visage des Vierges Vestales.

Elle ne dit pas un mot, elle attendait de moi un signe ou un mot. Comme je ne connaissais rien d'autre à faire, lentement, elle se remit à son travail et ne m'accorda pas plus d'attention.

Pourtant j'étais sûr d'une chose. Le propriétaire de l'hôtel, un client de l'hôtel (un français fortuné), le visiteur d'un couvent à Paris, deux chauffeurs de taxis, un conducteur de tramway, deux agents de police, un marchand de fruits, un vendeur de journaux, une femme de ménage, et un certain nombre d'autres personnes de toutes classes et de toutes conditions connaissaient le mot de Rose-Croix qu'il craignaient ou honoraient.

La Rosae-Crucis n'était pas MORTE à Paris!

(à suivre)

 ---

Version américaine: 

A week passed before I ventured to see Professor "X". I had mentioned the words Rosae Crucis in the presence of different French men and woman with varying results. I found that the words acted like a charm in most cases - bringing a look of wonderment, surprise, respect and awe to many faces - but never a word or act of recognition. There was one exception. In the hotel I found a young woman - possibly 16 years of age - scrubbing the floors of the lobby early one morning. Pursuing my usual method of testing and searching, I stood where I could watch her face, and said slowly, "Ros-a-e- Crucis". She hastily rose to her feet, stood erect and faced me with that serene, but awe-inspired expression that I have since then seen upon the faces of several Vestal Virgins. She said not a word but waited for either a sign or word from me. I knew of nothing else to do and she slowly dropped down to her work and paid no more attention to me.

But of one thing I was sure. The hotel proprietor, a wealthy guest (a Frenchman), a visitor from a convent in Paris, two taxicab drivers, one tram-way conductor, two gendarms, one fruit-seller, one newsboy, one scrub-girl and a number of others of all classes and ranks knew of Rosae Crucis and either feared or honoured the words.

Rosae Crucis was not DEAD in Paris!

 * * * * * * * * * *

Cliquer pour relire les épisodes précédents

Commentaires:----

Au premier degré ce texte semble bizarre... On imagine pas Lewis comme un déséquilibré s'amuser à prononcer ci et là le mot de "Ros-a-e Crucis" pour guetter les réactions des uns et des autres. Si l'on considère la traversée de l'Atlantique comme la traversée d'un miroir, la démarche intérieure se poursuit par un éveil de la conscience, représentée traditionnellement par la "colombe", la vierge vestale des temples rosicruciens, la gardienne de la flamme.

Lewis suggère t-il que le mot de "ros-a-e crucis" peut être utilisé comme une sorte de mantra? On ne peut s'empécher de trouver de curieuses jonctions dans cette phrase: "She hastly rose to her feet, stood erect and faced me with that serene, but awe-inspired expression that I have since then seen upon the faces of several Vestal Virgins." Par exemple le verbe "rose" n'est pas innocent. To rise, I rose, risen, s'élever, monter... c'est intéressant! La "face" fait songer à "Horus". Se dresser sur ses pieds, fait songer à la croix... Il existe dans les initiations r+c une formulation prononcée par la colombe qui semble sous-jacente: "devant toi se tient la Rose+Croix...".   

Mais c'est seulement le premier stade de contact avec la Rose+Croix... Consciemment ou non, chacun construit son rituel!

Donc, il manquerait la suite pour conserver le contact avec la colombe... "Paris" apparaîtrait comme une sorte de "chambre mystique" dans laquelle des personnalités symboliques, à identifier, se manifestent...

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Discussions au Comptoir...

Paul sur Le Plan Rosicrucien de 1614 Ce n'est guère évident de faire exister, perdurer une société initiatique

Pélican sur Autour d'un Serpent Effronté 666 et initiations...

Benjamin sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres suivre les publications ne met-il pas sur un plan qui s'apparente à un égregore?  (...) pousser plus loin et organiser des monographies? (...)

Mélusine sur De Jour comme de Nuit L'écureuil de σκὶα, « ombre, » et d'οὐρά, « queue »....

José sur Livre d'Or J'aimerais cheminer à nouveau sur la voie rosicrucienne... 

Prudencius sur Lewis décrit la Rose+Croix en Europe au début du 20e Siècle une charte pour travailler ? est ce maçon ?

Roland sur Marie Louise, l'Ordre Intérieur et le Secret Ces infos me rendent triste!

Jérémie sur On m'appelle le Chevalier Blanc! 8 ans que cet article devait me parvenir... grâce à KHM...

Thierry sur L'Adieu à la Loge de Boston je trouve ce témoignage très élevé, toute la journée j'ai senti beaucoup de lumière... 

Phil sur L'Adieu à la Loge de Boston d’où vient ce témoignage ? Quel autre chemin aurait été suivi ?

Michel sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres c'est une manière de diffuser certaines vérités.

Phil sur A la Recherche du Hiérophante - 2 Une enquête passionnante qui nous ramène au début du cycle d'activité.

Frater N. sur L'Adieu à la Loge de Boston VITRIOL. Je pense que c'est le mot...

Philippe sur L'Adieu à la Loge de Boston ce récit remettrait bien des choses en cause.

Thierry sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis ? il est toujours facile de faire parler un mort.

Christian sur L'Adieu à la Loge de Boston un instrument de musique invisible,pince les cordes de mon Âme...

Prudencius sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis? Vraiment très surprenant vivement la suite de cette drôle d'histoire

Jean Pierre sur Ne néglige pas ton Furnace... La fin du mot "NACE" donne une connotation...

Thierry sur Amatu: Le Message de l'Inde - Krishna à Mathura -5 Vraiment ces articles d'Amatu, j'adore !

Marc sur Kalki descend de la Montagne à Cheval.. Bien d'avoir mis Hugues à contribution....!

Romain sur Les 7 Personnalités de Lewis... Les sept personnalités du Très Haut, où de l'égo ? 

Laurent sur La Vie, la Lumière et l'Amour... Je suis à la recherche d'éléments sur l'Ankh

Barthélémy sur Qui incarne Nephtys? Quelle est l'étymologie de "Nephthys" ?

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier