22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 09:59
Sur la Piste du Didi... Les Piliers d'Éléphantine

Pour de nombreux égyptologues le "didi" mentionné par le Bistrot correspond à l'ocre rouge issue du nome d'Éléphantine.

Le message d'aujourd'hui évoque diverses relations symboliques à ce sujet.

Éléphantine correspond à la première cataracte du Nil et lorsque les felouques s'approchent de l’île d'Éléphantine les guides ne manquent pas d'attirer l'attention des touristes sur un premier signe: la forme particulière de divers gros rochers (voir photo ci-dessus) qui font songer à des d'éléphants.

Dans l'Egypte ancienne, la roche rougeâtre d'Éléphantine, une sorte de granit rouge sans quartz, la syénite, fournissait les obélisques des temples égyptiens.

Par exemple, l'obélisque du temple de Louksor qui se trouve depuis 1836 sur la Place de la Concorde à Paris fut taillée à Éléphantine, tout comme l'aiguille de Cléopâtre qui trône au Central Park de New-York...

Mais, de par le monde, d'autres colonnes issues d'Éléphantine véhiculent encore toute une histoire.

A Lyon, il y a 2000 ans, depuis les habitations romaines de Lugdunum (sur la colline de Fourvière), le fameux sanctuaire des 3 Gaules était visible de l'autre côté de la Saône, sur les hauteurs de la confluence en regardant la cité gauloise de Condate.

Le sanctuaire comportait 2 colonnes gigantesques visibles de très loin et qui provenaient d'Éléphantine.

De nos jours le sanctuaire a disparu, mais les deux colonnes subsistent, elles ont été coupées en deux et déplacées en contrebas pour soutenir la coupole de l'abbaye Saint Martin d'Ainay, les "gros piliers de Enay" dont parle Rabelais...

Nous serions tentés de croire que la syénite d'Éléphantine, réduite en poudre, donne de l'ocre, mais ce n'est pas si simple...

En fait l'ocre rouge d'Éléphantine est de la latérite, du latin "later" (=brique) ce qui précise son utilisation.

Cette latérite est vraisemblablement issue de la syénite, mais celle-ci doit être lentement décomposée par l'eau du Nil et la chaleur.

La production de cette poudre rouge est donc le résultat d'un long processus alchimique...

Notre "didi" serait-il la "poudre de projection", l'Absolum des Adeptes?...

(à suivre...)

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 10:17
Le Didi de la Mater

Voici un sujet qui ne manque pas de faire réfléchir et méditer les Chercheurs de la Lumière...

Le "didi" est une poudre rouge qui concerne pour les initiés rosicruciens l'Ouest du Temple et la station de la Mater où l'on trouve traditionnellement la paix, l'amour et la compréhension d'une mère...

Mais, pour ce qui est du didi, remettons nous dans le contexte de la transmission héliopolitaine de la Connaissance.

Les hommes issus des larmes de Râ se sont rebellés contre lui et Tefnout qui porte l'œil est envoyée en mission.

Tefnout prend la forme de Sekhmet, la lionne dévorante, et pour arranger les choses elle s'offre un bain de sang: elle veut tous les tuer!

Elle éprouve tellement de plaisir à cela qu'elle ne répond même plus aux injonctions de Râ et une ruse de Toth (Djeouti en égyptien, celui qui détient les astuces pour transmettre la "Connaissance") est absolument nécessaire pour faire passer à Sekhmet le goût du sang.

L'idée consiste à faire apprécier, à Sekhmet, à la place du sang, une bière colorée en rouge qui devrait la saouler et la rendre raisonnable...

Et le rouge utilisé pour colorer la bière est ce fameux "didi"...

C'est une poudre que l'on va se procurer à Abou, le pays de l'éléphant.

L'éléphant est un symbole puissant d'énergie terrestre et Abou est le nom du nome d'Éléphantine.

Éléphantine est le premier nome de Haute Egypte à la frontière de la Nubie et il constitue allégoriquement, pour les égyptiens, la source du Nil...

Il y a un signe intéressant pour les Habitués du Bistrot au sujet du didi, en effet, les égyptologues et pas seulement eux ne sont pas tous d'accord entre eux...

Peut-être, les égyptiens eux-mêmes s'interrogeaient-ils au sujet du "didi".

Le "didi" est rouge, de la couleur du flamant rouge "desheret", lequel au passage vit dans le delta, mais pas à Éléphantine.

Mais quel est le constituant de cette poudre?

Certains parlent d'ocre rouge, d'autres d'une plante médicinale...

Mais il pourrait s'agir de toute autre chose...

(à suivre...)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier