31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 12:20

british library 12e siecleL'article sur les "Tisanes des deux Abbés" a recueilli de nombreux commentaires sur des médias extérieurs mais aucun au bistrot...

 

Certes la touche pour commenter est discrète. Mais chaque article permet d'intervenir par un petit clic ici...

 

commenter.jpg

 

 

Mais il est intéressant de rassembler et de recueillir ces différents commentaires car un véritable forum d'échange pourrait naître.

 

Le thème de la "Tisane des Deux Abbés" a rejoint une multitude d'autres articles comme "La Belle et la Bête", "Horus et Hathor", "Abdon et Senen", "Seth, Apophis et le Baphomet", l'Exotérisme et l'ésotérisme dans le "Nid du Tigre",  complété par "Huan Yin"... 

 

Certains de nos Buveurs et de nos Buveuses ont exprimé de respectables positions personelles qui ne sont pas toujours fondamentalement rosicruciennes, d'autres approches émanent de démarches authentiques de véritables chercheurs...

 

C'était tentant de rassembler ces commentaires en recherchant le maximum de cohérence pour amener un dialogue entre des personnes éloignées qui ne se connaissent pas...

 

D'un autre côté, il n'était pas possible d'incorporer le vécu et les témoignages de certaines personnes qui dans le cadre d'un vrai forum se seraient certainement davantage confiées...

 

A chacun de démêler tout cela pour son plus grand profit, en "méditant sur les aspects rosicruciens" et naturellement d'y répondre et de partager ses ressentis dans l'ambiance d'un véritable forum rosicrucien.

 

Partageons...

 

Le Maître: "Gardien, tous ceux qui se trouvent dans cette enceinte sacrée sont ils habilités à participer à notre travail de ce soir..."

 

Le Gardien: "Vénérable Maître, j'atteste qu'il en est bien ainsi de tous ceux qui sont ici présents..."

 

Soror Cricri: "L'homme dans sa nature double, ne possède t-il pas une "belle" part en Soi ainsi qu'une part plus..."bête"?!. Un jeu de la vie fait d'ombre et de lumière.

 

Frater Pierre: "Je pense que d'abord, on est toujours le profane de quelqu'un, parce que nous sommes tous en chemin, et que, évoluant chacun à notre rythme, qui peut être variable,nous sommes tous à même d' endosser alternativement le "rôle" d' un des 2 abbés.

 

Soror Véronique: "Je repensais à ces deux abbés, et justement un flash s'est imposé à moi, le premier qui porte beau et qui s'exprime remarquablement serait (peu importe son âge) la représentation de la jeunesse fougueuse, quant au deuxième, au contraire est plus effacé, et hésitant à s'exprimer, il bredouille à peine quelques mots (peu importe son âge également) représente le sage. Pour moi le sage n'est pas forcément une personne d'un âge avancé, idem pour l'adolescent, j'ai connu des personnes jeunes et sages ainsi que des personnes âgées et encore dans l'adolescence."

 

Soror Véronique: "J'ai bien aimé "l'abbé bête qui monte, qui monte..." Très belle histoire qui, comme toujours, nous rappelle que nous avons deux opposés qui existent en nous, comme les âmes jumelles, comme le mal et le bien, etc. Mais bien souvent nous acceptons le côté qui nous intéresse et refusons l'autre, l'acceptation de notre être dans sa totalité est indispensable.

 

Frater Vidbow: "Les deux abbés me paraissent indispensables, l'un ne va pas sans l'autre, mais il ne faut pas leur associer la dualité bien-mal. Le mal, l'adversaire, il est à tenir à l'écart comme Seth avec Apophis!

  

Frater Salam: "Rassurez moi!  Le Yang et le Yin  n'ont rien à voir avec l' Esprit et la Force vitale chers à Lewis? Par principe je n'arrive pas à concilier les deux (yang/yin, d'un côté, esprit/force vitale de l'autre)... Je devrais? Si oui, çà va être duraille car j'ai le sentiment qu'il y a un (bon) choix à faire pour que ce soit clair.

  

Frater Pierre: "Quelque soit notre désir d' être plus "avancé",nous sommes là où nous devons être, et il serait quelque peu cruel de reprocher à qui que ce soit d' en être là où il en est. Certes ,nous ne sommes pas dispensés de faire tout notre possible pour "nous hisser au-dessus des brumes de la vallée", quitte, parfois, à se faire secouer plus ou moins rudement, si,par fatigue ou par lassitude,nous sommes tentés de sommeiller quelque peu...

 

Le Maître: "Fratres et Sorores, que la Paix, l'Amour et la Vie soient avec vous jusqu'à ce que nous nous rencontrions à nouveau. Qu'il en soit ainsi!

Partager cet article

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Forum
commenter cet article

commentaires

frater Philippe 04/02/2012 11:09


Au sujet de ces
deux Abbés symbolisant, l'un l'exotérisme, et l'autre l'ésotérisme; ces deux "points de vues nuancés" ne me dérangent nullement car comme on dit communément : "chacun trouve midi à sa porte".
Je me
demande finalement si les deux ne forment pas une complémentarité nécessaire et indispensable à un cheminement spirituel classique. Si une certaine catégorie de personnes se contente d'une vision
littérale de la compréhension de ce qu'ils lisent ou plus généralement des "choses" de la vie, que cela soit par facilité ou par manque de perception dû à une superficialité dans l'étude ou la
recherche spirituelle, je comprends, j'admet et je respecte cet état de fait, même si je trouve que cette perte de temps est dommage. Mais force est de constater que nos besoins spirituels du
moment, pour peu qu'il y en ai, ou autres, ne sont pas les mêmes pour tous, de la même façon que mes aspirations spirituelles, indispensables et essentiels pour moi à l'heure actuelle, étaient
très loin d'être ma priorité il y a vingt ou trente ans. Je crois que tout est une question de "temps"( même si cette notion est très relative ), et de niveau ou degré d'évolution. Finalement ne
faut-il pas passer par toutes ses étapes pour se construire quelque peu. Ne faut-il pas être ignare des valeurs spirituelles de la vie, en quelque sorte, pour enfin arriver à le constater par ras
le bol ou lassitude {ce qui demande je crois un réel et pénible effort de prise de conscience}, et enfin décider de rechercher une certaine connaissance à ce niveau. Mais qui est qui ? Un élève
de primaire pourra paraître bien limité dans ses connaissances par rapport à un bachelier et pourra à tort ou à raison s'enorgueillir de ce fait, mais à son tour lui-même sera limité par rapport
à un licencié, et ainsi de suite. C'est imagé bien-sur, et loin de moi est de penser qu'un quelconque niveau d'étude peut influé sur le chemin, procurer une certaine sagesse et conduire par ce
biais à une meilleure compréhension de la vie spirituelle, même si cela peut parfois aider dans ses recherches. Par contre, là ou "le bas blesse", pour en venir au vif du sujet, c'est que depuis
trop longtemps déjà, une certaine catégorie de gens instruits d'une certaine réalité des complexités de cette vie, se sont servis de certaines religions ou de certains courants mystiques et
spirituels pour mentir à la masse de leurs semblables et les maintenir dans la peur, l'erreur et la superstition populaire, afin de les asservir et les manipuler pour favoriser leurs désirs de
pouvoir, d'avidité et de richesse. Une volonté mauvaise à des fins peu louables. Mais pouvait-il en être autrement ? Et bien que l'on ai tendance à beaucoup dire que l'homme dispose de son libre
arbitre ou de son libre choix, je constate depuis longtemps déjà, qu'il en fait beaucoup de mauvais. Cette réflexion en inspirant une autre, la douleur et la souffrance sont-elles nécessaires à
l'être humain pour lui permettre d'évoluer dans le bon sens ? Ça me peine, mais apparemment et à preuve du contraire, oui. Est-ce à dire également qu'une des premières causes du mal en l'homme
est l'ignorance, très peut-être. Mais encore faudrait-il que nous apprenions enfin à ne pas confondre l'emballage du bonbon avec le bonbon, à défaut par la suite à apprendre a ne plus manger de
bonbons du tout parce que c'est mauvais pour la santé. Faut-il nécessairement la maladie ou une connaissance théorique pointue pour comprendre cette logique? Pour conclure, je pense que de toute
façon les deux tisanes de ces fameux Abbés seront l'une comme l'autre amères à boire, car l'école de la vie reste pour nous tous une rude mais juste école. La classe de la superficialité et des
plaisirs faciles laisse l'étudiant qui l'a choisi, pantois, désarticulé, hébété et déprimé, lorsqu'il s'aperçoit finalement à force d'épreuves qu' au bout du chemin, toutes ses victoires et
possessions dont il est si fier ne sont que poudre aux yeux et chimères et qu'il n'a brassé tout ce temps, que du vent, et qu'il n'a pour seuls habits que orgueil, vanité et envies toujours
insatisfaites; Alors là, si il en a encore la force et la volonté, il peut changer de classe et choisir la classe de l'étude approfondie de la vie et de ses réelles valeurs, mais qui est une plus
rude école encore car elle est vraie. Si il n'y fait pas simplement acte de présence, chaque pas gagné sera une victoire magnifique mais aura également sa contre-partie semée d'embuches et de
remises en question multiples, car il aura maintenant à affronter un ennemi redoutable qui n'est autre que l'ombre de lui-même. Paix Profonde à tous et à toutes.

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Le Livre des Initiés
    Depuis quelques mois, le Bistrot s'est efforcé de faire ressortir au jour certains événements instructifs du mysticisme du 18e siècle reliant Louis-Claude de Saint Martin, Jean Baptiste Willermoz et Églé de Vallières (l'Agent Inconnu). Pour suivre le...
  • Vivant de Maat
    Il était d'usage en Egypte d'utiliser, pour les dignitaires, des éloges exagérés que nous nommons des "formules d'eulogie". Ces formules ont toujours au départ une signification profonde. L'inscription ci-dessus se lit "ANKH MAAT" et se traduit par "Vivant...
  • Le Chaudron aux Oreilles d'Or dont le Fond est resté noir
    Il y avait au 5e siècle avant JC, en Haute Égypte du côté d'Éléphantine une communauté juive qui a laissé au sein des "Papyrus de Yeb", écrits en hiératique, en démotique et en araméen, des traces d'une pensée assez typique et différente de la pensée...
  • Confession de Maat, 32e Ligne
    Le Bistrot de la Rose+Croix propose aujourd'hui la traduction (inédite) de la 32e ligne de la Confession de Maat. L'âme subit le jugement d'Osiris et fait référence à l'enseignement de Saou: "Ô Être, toi, le Maître des Deux Cornes qui émane de Saou (Saïs),...
  • La Loi des 3L et le Maître des Deux Cornes
    La représentation ci-dessus s'adresse à certains Habitués du Bistrot qui n'ont pas pris conscience de la portée extraordinaire du symbole du soleil entre les 2 cornes de Neith... C'est ce que les Rosicruciens américains nommaient en interne au 20e siècle...
  • Le Soleil entre les Cornes de Neith
    Voici le témoignage d'Hérodote au 5e siècle avant JC: "Il y avait à Saïs, dans le palais d'Amose, une statue en bois à l'image d'une vache couchée dont la tête dorée portait des cornes enserrant un disque en or représentant le soleil." Nous sommes à la...
  • Les Surprises du Senou, le Bouclier de Neith...
    A différentes occasions, le Bistrot a évoqué le Bouclier de Neith représenté ci-dessus. C'est naturellement son sens ésotérique qui nous intéresse et nous avons compris qu'à ce niveau les deux flèches ou les deux lances représentent les deux forces de...
  • La Déesse Neith
    Le temple principal de Saïs était consacré à la déesse Neith. On reconnait chez Neith les propriétés de la déesse Nout (la "vache Céleste": le cosmique), mais pas seulement: Neith n'est pas une divinité de l'Ennéade Héliopolitaine. Elle est la "terrifiante"...
  • Les Raisons d'un Relevé de Champollion
    Voici un relevé établi par Champollion concernant l'inondation à Saïs. Saïs (Saou en égyptien) est à une cinquantaine de km sur un bras du Nil nommé précisément le Wadi Saïtique. N'est-ce pas intéressant de comprendre pourquoi Champollion cherchait à...
  • Saou le Berger et le Boomerang Égyptien
    Voici (à gauche) le hiéroglyphe "saou" qui représente le berger, ou plus généralement le gardien. Comprendre à quoi correspondent le bâton courbé et la boucle qui pourrait être un morceau de corde ou de cuir est une véritable énigme. De nos jours encore,...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg