3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 10:44

hsl-copie-1""En suivant les instructions, j'ai visité la "Salle des Illustres". C'est un bâtiment public, mais l'admission nécessite un ticket spécial.

 

Elle fut construite par des architectes et des bâtisseurs qui firent don de leur travail. A l'intérieur également, la décoration, les pièces rares murales, les sculptures, les statues et les merveilleuses peintures furent également données.

 

C'est la seule aspiration de chaque grand Artiste du Sud de la France d'être un jour suffisemment méritoire pour offrir une pièce maitresse de son rayon à la "Salle des Illustres".

 

Et certains d'entre eux y ont consacré la plus grande partie de leur temps de vie en produisant un seul panneau peint à l'huile sur l'un des murs de cette salle. Telle est la satisfaction qu'ils retirent de leur art.

 

L'art dans le Sud de la France est nettement différent du travail à Paris.

L'art parisien est généralement vulgaire.

Dans les travaux, aux Sud, j'ai vu peu de nudité, mais plutôt de la spiritualité.

 

Ils m'ont informé que les artistes du Sud n'ont jamais de figurations dénudées sauf s'il est nécessaire de dépeindre l'histoire pour la révéler.

 

Comme c'est différent avec Paris et le Nord!

 

Là, il semble que la figuration déshabillée est peinte et une sorte de titre ou d'histoire est concoctée pour s'adapter à l'image.

 

Il s'agit simplement d'une différence de point de vue, une différence dans la salubrité de la pensée.

 

Les œuvres d'art dans la "Salle des Illustres" n'ont jamais été photographiées pour une reproduction publique, elles n'ont jamais été copiés sur des cartes postales et vendues, et un appareil photo est toujours interdit.

 

Mais, parce que deux des chefs-d'œuvre de cette salle m'ont intéressé (étant strictement rosicruciens et d'intérêt pour tous les rosicruciens qui pourraient ne jamais visiter cette galerie), j'ai été en mesure d'obtenir la permission des autorités les plus élevées, même du maire de Toulouse, de copier par photographie les deux pièces de travail pour moi.

 

Un jour peut-être, les seules reproductions dans le monde adoreront la bibliothéque de la Grande Loge Suprème de la Rose+Croix.""

 

(à suivre...)

 

- épisode précédent

 

- début du voyage

 

Version américaine:

I visited the "Hall of the Illustrious" as instructed. It is a public building, but admission is by special tickets. It was built by architects and builders who donated their work. Inside the decorations, the rare mural work, the carvings, the statuary and the wonderful paintings are likewise donated. It is the one aim of every great artist of the South of France to some day be worthy - in his line - of donating a masterpiece to this "Hall of the Illustrious." And some there are who have spent the greater part of their life-time in producing just one panel in oils on one of the walls of that Hall. Such is the pride they take in their art.

The art in the South of France is distinctly different from the work in Paris. Parisian art is usually vulgar. I saw little nudity, but rather spirituality, in the work in the South. They informed me that the artists in the South never have a figure undraped unless it is necessary to tell the story being depicted. How different from Paris and the North. There, it seems, the undraped figure is painted - and some sort of title or story is concocted to fit the picture. It's merely a difference of view-point; a difference of the wholesomeness of the mind.

The art work in the "Hall of the Illustrious" has never been photographed for public reproduction, has never been copied on Post-cards and sold, and a camera is always forbidden. But, because two of the masterpieces in that Hall interested me (being strictly Rosaecrucian and of interest to all Rosaecrucians who may never visit that gallery) I was able to secure permission from the very highest officials, even the Mayor of Toulouse, to have a photographer copy the two pieces of work for me. Some day the only copies in the world, perhaps, will adore the Rosae Crucis Supreme Grand Lodge Library.

 

Commentaires:

Le Maire de Toulouse de mai 1908 à mai 1912 fut Raymond Leygue (1850-1929), capitaine au long court puis homme politique, membre de la Loge maçonnique "l'Encyclopédique" de Toulouse (créée en 1787).

 

Spencer Lewis donne à "illustre", le sens d'artiste reconnu (l'Art consistant à exprimer Râ...). Il s'agit donc de maîtres s'efforçant de canaliser la lumière dans leurs œuvres et ainsi la "Salle des Illustres" correspond au niveau de conscience où l'on trouve leurs œuvres.

 

La différence entre le "Sud" et le "Nord" décrite ici, révèle la différence symbolique entre deux mondes invisibles, comme la "Haute et la Basse Egypte", opposait la rectitude sereine du Sud et l'effervescence du Delta.

 

L'admission à cette "Salle" est donc possible à tous ceux qui ont un "ticket" et c'est naturellement une invitation à méditer et à découvrir en quoi consiste ce "ticket"...

 

Le passage révèle également que "copier" est interdit et que pour placer dans une "bibliothèque" il convient d'avoir l'autorisation des plus hautes autorités en l'occurence, symboliquement, du "Maire de Toulouse"...

 

C'est naturellement la révélation discrète d'un processus que ne peuvent apprécier ceux qui diffusent de "mauvaises copies" sans la moindre "autorisation" et s'autorisent eux-mêmes à les mélanger dans leur "library" à d'autres "œuvres" sans valeur ce qui a malheureusement pour effet de maintenir un goût faussé chez les "jeunes chercheurs"... 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Discussions au Comptoir...

Tizon sur Mais que s'est il passé en 1410 L'enseignement est-il pour les chanceux ?

Pélican sur La Courbe actuelle... Ce sujet me questionne beaucoup. 

Paul sur Le Plan Rosicrucien de 1614 Ce n'est guère évident de faire exister, perdurer une société initiatique

Pélican sur Autour d'un Serpent Effronté 666 et initiations...

Benjamin sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres suivre les publications ne met-il pas sur un plan qui s'apparente à un égregore?  (...) pousser plus loin et organiser des monographies? (...)

Mélusine sur De Jour comme de Nuit L'écureuil de σκὶα, « ombre, » et d'οὐρά, « queue »....

José sur Livre d'Or J'aimerais cheminer à nouveau sur la voie rosicrucienne... 

Prudencius sur Lewis décrit la Rose+Croix en Europe au début du 20e Siècle une charte pour travailler ? est ce maçon ?

Roland sur Marie Louise, l'Ordre Intérieur et le Secret Ces infos me rendent triste!

Jérémie sur On m'appelle le Chevalier Blanc! 8 ans que cet article devait me parvenir... grâce à KHM...

Thierry sur L'Adieu à la Loge de Boston je trouve ce témoignage très élevé, toute la journée j'ai senti beaucoup de lumière... 

Phil sur L'Adieu à la Loge de Boston d’où vient ce témoignage ? Quel autre chemin aurait été suivi ?

Michel sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres c'est une manière de diffuser certaines vérités.

Phil sur A la Recherche du Hiérophante - 2 Une enquête passionnante qui nous ramène au début du cycle d'activité.

Frater N. sur L'Adieu à la Loge de Boston VITRIOL. Je pense que c'est le mot...

Philippe sur L'Adieu à la Loge de Boston ce récit remettrait bien des choses en cause.

Thierry sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis ? il est toujours facile de faire parler un mort.

Christian sur L'Adieu à la Loge de Boston un instrument de musique invisible,pince les cordes de mon Âme...

Prudencius sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis? Vraiment très surprenant vivement la suite de cette drôle d'histoire

Jean Pierre sur Ne néglige pas ton Furnace... La fin du mot "NACE" donne une connotation...

Thierry sur Amatu: Le Message de l'Inde - Krishna à Mathura -5 Vraiment ces articles d'Amatu, j'adore !

Marc sur Kalki descend de la Montagne à Cheval.. Bien d'avoir mis Hugues à contribution....!

Laurent sur La Vie, la Lumière et l'Amour... Je suis à la recherche d'éléments sur l'Ankh

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier