10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 10:09

hslA midi, je parvins rapidement à la boutique du professeur. J'avais pris soin d'être ponctuel. Je sentais que j'avais suscité suffisamment de critiques et que ma conduite était sous observation. Je ne savais pas, en réalité, que j'étais si étroitement surveillé. Les tentations de Paris sont nombreuses. Beaucoup d'hommes que j'avais rencontrés sur le paquebot avaient des plans élaborés pour voir "Paris by night". C'est le cheminement naturel pour les américains qui viennent voir Paris. De telles choses, toutefois, ne me tentaient pas et je n'étais pas concerné par ma conduite morale à Paris. Si j'avais répondu aux sollicitations de beaucoup de personnes que j'avais rencontrées pour me joindre à ceux de mon pays qui vont voir un Paris inimaginable... je savais qu'alors, j'aurais dû non seulement regretter ma conduite, mais qu'en plus j'aurais souffert la défaite de mes espoirs les plus fondés.

Le professeur ne me reçut pas dans la boutique, mais m'appela depuis son bureau et m'invita à prendre place. Cette fois, il ferma la porte derrière moi, nous isolant de ceux qui étaient dans la boutique.

-"Quelle est la question à laquelle vous souhaitez que je réponde?", me demanda t-il d'une manière très professionelle.

"Que devrais-je faire". Je commençais timidement et doucement: auparavant, j'avais pesé très prudement chaque mot que je prononçais, sachant pleinement que cela devait représenter mes désirs exprimés sous la forme d'un appel. 

"Que devrais-je faire pour apprendre où et comment je pourrais être considéré comme un postulant à l'admission dans votre Ordre sacré?"

Avais-je bien parlé? Etais-ce trop hardi? Beaucoup de questions me venaient à la conscience avant qu'il ne me réponde. J'attendais et pensais. Allait-il encore critiquer mes mots? Allait-il refuser de répondre? Il m'avait semblé que des heures défilaient pendant qu'il m'observait et me transperçait au plus profond de mon être avec ses yeux. Mais une minute ne s'était pas écoulée avant qu'il ne parlât.

(à suivre)

Episode précédent

Début du Voyage 

Version américaine:

I reached the Professor's store promptly at noon. I was careful to be prompt. I felt that I had incurred sufficient criticism and that my conduct was under observation. I did not know that in reality I was being closely watched. The temptations of Paris are many. Most of the men I met on the steamer had plans well made for seeing "Paris by night." It is the usual way for Americans to see Paris. Such things, however, did not appeal to me and I had no concern of my moral conduct in Paris. Had I acceded to the requests of many I met, of joined with those from my country who where going to see the real Paris, I knew that I should have not only regretted my conduct, but have suffered the defeat of my fondest hopes.

 

The professor did not meet me in the store, but called to me from his office to come there and be seated. He closed the door behind me this time, making us isolated from those who were in the store.

"What is the question you wish me to answer,"? he asked, now in a very business-like manner.

"What shall I do," I began timidly and slowly; for I was weighing very carefully every word I spoke, knowing full well that it must represent my desires and yet be in the form of a plea. "What shall I do to learn how and where I may be considered an applicant for admission into your sacred Order?"

Had I spoken well? Was I to bold? Many questions came to my mind before he answered. I waiting - and thought. Would he again criticise my words? Would he refuse an answer? It seemed hours that he gazed at me and pierced my very soul with his eyes. But it could not have been more than a minute before he spoke.

 

Commentaires:

-On reconnait le symbolisme du deuxième degré: le candidat n'a plus comme dans le premier degré à solliciter son admission dans le temple. Il franchit le seuil directement. C'est à un autre niveau qu'il est reçu et ce niveau est inaccessible au degré inférieur: "la porte de la boutique" est fermée..

-L'heure est intéressante, c'est un symbole, il est "midi".

-Le professeur est très "professionel": c'est sa "fonction" d'écouter les questions, encore faut-il qu'elles soient correctement posées à tout point de vue.

-La question doit être préparée au préalable...

.  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Discussions au Comptoir...

Paul sur Le Plan Rosicrucien de 1614 Ce n'est guère évident de faire exister, perdurer une société initiatique

Pélican sur Autour d'un Serpent Effronté 666 et initiations...

Benjamin sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres suivre les publications ne met-il pas sur un plan qui s'apparente à un égregore?  (...) pousser plus loin et organiser des monographies? (...)

Mélusine sur De Jour comme de Nuit L'écureuil de σκὶα, « ombre, » et d'οὐρά, « queue »....

José sur Livre d'Or J'aimerais cheminer à nouveau sur la voie rosicrucienne... 

Prudencius sur Lewis décrit la Rose+Croix en Europe au début du 20e Siècle une charte pour travailler ? est ce maçon ?

Roland sur Marie Louise, l'Ordre Intérieur et le Secret Ces infos me rendent triste!

Jérémie sur On m'appelle le Chevalier Blanc! 8 ans que cet article devait me parvenir... grâce à KHM...

Thierry sur L'Adieu à la Loge de Boston je trouve ce témoignage très élevé, toute la journée j'ai senti beaucoup de lumière... 

Phil sur L'Adieu à la Loge de Boston d’où vient ce témoignage ? Quel autre chemin aurait été suivi ?

Michel sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres c'est une manière de diffuser certaines vérités.

Phil sur A la Recherche du Hiérophante - 2 Une enquête passionnante qui nous ramène au début du cycle d'activité.

Frater N. sur L'Adieu à la Loge de Boston VITRIOL. Je pense que c'est le mot...

Philippe sur L'Adieu à la Loge de Boston ce récit remettrait bien des choses en cause.

Thierry sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis ? il est toujours facile de faire parler un mort.

Christian sur L'Adieu à la Loge de Boston un instrument de musique invisible,pince les cordes de mon Âme...

Prudencius sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis? Vraiment très surprenant vivement la suite de cette drôle d'histoire

Jean Pierre sur Ne néglige pas ton Furnace... La fin du mot "NACE" donne une connotation...

Thierry sur Amatu: Le Message de l'Inde - Krishna à Mathura -5 Vraiment ces articles d'Amatu, j'adore !

Marc sur Kalki descend de la Montagne à Cheval.. Bien d'avoir mis Hugues à contribution....!

Romain sur Les 7 Personnalités de Lewis... Les sept personnalités du Très Haut, où de l'égo ? 

Laurent sur La Vie, la Lumière et l'Amour... Je suis à la recherche d'éléments sur l'Ankh

Barthélémy sur Qui incarne Nephtys? Quelle est l'étymologie de "Nephthys" ?

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier