16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 10:13

racine.jpg

 

"Muladhara" (मूलाधार) est le nom sanskrit du "chakra racine".

 

Ce nom est une contraction de "mula" et de "adhara".

 

"Mula" (मूली) signifie racine. C'est le nom que l'on donne sur les marchés indiens aux radis et aux navets.

 

"Adhara" exprime ce qui fait tenir, le support qui permet d'adhérer au sol.

 

D'ailleurs "adhara" contient "adhas" qui signifie "vers le bas" et "dhara" (धार),le torrent (qui dévale naturellement vers le bas).

 

"Muladhara" est donc la racine qui fait tenir en bas et le "chakra" se positionne donc traditionnellement entre l'anus et les organes génitaux.

 

Comme "Muladhara" régit symboliquement la connexion à la terre et donc les jambes, la locomotion, les performances physiques, c'est lui qui met les pieds sur terre et nous pouvons considérer que "Muladhara" s'étend depuis le sol jusqu'au point indiqué plus haut.

  

Comme les racines des arbres, il recueille ce que les rosicruciens nomment "l'esprit" sous la forme filtrée la plus purifiée dont il est capable et qu'il doit apprendre à affiner afin de ne pas ramasser les charges psychiques qui l'emprisonnent "en bas" lorsque "l'esprit" est capté sans discernement de manière trés dégradée comme chez les adeptes de "l'amour universel".

 

Mais une bonne connexion au sol est indispensable pour rester un être incarné et équilibré, réaliste et canalisant le torrent de ce que Spencer Lewis nommait la "polarité B".

 

Parfois les mystiques qui négligent leur rattachement à la terre font l'expérience d'une déconnexion qui peut aller jusqu'à un "détachement d'aura", un état désagrable à vivre, assez proche de l'évanouissement, dans lequel ils avancent en titubant...

 

Mais l'intérêt de la Connaissance étant "pouvoir", Mulhadhara enseigne aux mystiques l'art de l'ancrage au sol!    

Partager cet article
Repost0

commentaires

Véronique 18/05/2012 08:20


@ Smaragdus et tous, 


dès lors qu'il commence à faire beau je reste dans mon jardin et moi aussi je pratique ce travail de contact avec la terre et avec le ciel, je marche le matin tôt dans la rosée pieds nus, je fais
le salut au soleil, etc et cela fait énormément de bien. 


très cordialement

fm 17/05/2012 17:53


Merci du partage Smaragdus!


Bien fraternellement

Smaragdus 17/05/2012 17:46


Bonjour,


Pour ma part, j'expérimente souvent un petit exercice tout simple à faire qui se situe dans le droit fil de cet article. Il consiste (particulièrement en été quand on a chaud et que les pieds
"gonflent" un peu dans les chaussures) à marcher pieds nus sur une terre un peu humide (une bordure de rivière est idéale) ou sur la mousse ou sur l'herbe. Par l'action de l'eau sur la plante des
pieds, nous récupérons par effet d'osmose les énergies de la terre. Il s'agit de fréquences vibratoires extrêmement basses qui rééquilibrent naturellement notre activité psychique et spirituelle.


C'est très comparable à ce qui se passe par exemple dans une chorale : si nous n'avions à écouter que les colorature ou les soprani ou les ténors (c'est-à-dire les registres vocaux les plus aigus
et les plus cristallins), notre oreille saturerait très vite et l'aria deviendrait finalement désagréable. Les alti, les barytons et les basses instillent, eux, une couleur plus chaude, plus
intimiste, plus "résonante" qui contrebalancent alors les registres mélodiques et permettent de faire surgir une harmonie. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'en termes mystiques, on parle
"d'harmonisation".


Mais l'exercice inverse peut également s'envisager. Par exemple lorsque notre vue "fatigue" un peu, il est recommandé de s'allonger par terre et de laisser le regard se perdre dans le bleu du
ciel (bien évidemment, il ne faut pas regarder le soleil en face). Si le ciel est sans nuage et qu'aucun obstacle proche ne trouble notre champ visuel, c'est encore mieux. L'oeil accommode alors
avec l'infini et se repose car il ne "force" pas justement. Il s'agit là d'un autre travail d'harmonisation, non plus avec la terre, mais avec le ciel cette fois.


Et le fin du fin, c'est qu'on peut faire les deux expériences simultanément, le tout étant de laisser le contact direct s'établir entre la peau du dos et des jambes et la terre. Et à ce
moment-là, la nature nous invite à écouter une symphonie intérieure, silencieuse, apaisante, parfaitement équilibrée: notre propre symphonie en fait... là où (du fait de nos activités diverses et
variées, nos mauvaises humeurs, les multiples sollicitations externes etc...) nous n'entendions bien souvent qu'une horrible cacophonie.


Bien fraternellement.

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier