18 avril 2020 6 18 /04 /avril /2020 19:46
Le Contexte familial d'Harvey Spencer Lewis

Le grand-père d'Harvey Spencer Lewis naquit le 7 novembre 1816 à Buckingham, en Pennsylvanie, il était le descendant de fermiers, d'origine galloise, y ayant défriché le sol.

 

Il se nommait Samuel Lewis et il épousa Eliza Hudnut, une jeune femme cultivée d'origine française, et le couple s'installa dans le New Jersey, à Kingwood où naquit, le 3 février 1857, Aaron Rittenhouse Lewis, le futur père d'Harvey Spencer.

 

La mère d'Aaron l'initia dès son jeune âge à la littérature française et lui communiqua une certaine attirance pour le mysticisme. 

 

La vie de la famille était rythmée par les travaux de leur ferme et les activités de l'église Méthodiste, car la religion protestante occupait une grande place dans leur existence.  Aaron était assez dévot, et prêchait parfois à l'église de Kingwood.

 

Le 14 janvier 1851, il épousa Catherine Hoffman, une jeune femme dynamique née en Allemagne, où elle avait fait des études de professeur. De leur union naquît, le 25 novembre 1883, à Frenchtown, Harvey Spencer Lewis qui allait consacrer sa vie au rosicrucianisme.

  

Aaron Lewis donna à son fils le deuxième prénom de Spencer, en raison de l'admiration qu'il éprouvait pour les frères Spencer, inventeurs d'un système de calligraphie employé alors dans les écoles primaires.

 

Aaron était un excellent calligraphe, et ce don lui permit d'abandonner ses activités de la ferme familiale pour se faire engager comme professeur dans un collège d'une ville voisine.

 

Grâce à ses talents d'illustrateur, il augmentait ses revenus en exécutant de petits travaux pendant ses heures de loisir.

 

De son côté, Catherine exerçait la profession d'enseignante. La famille quitta bientôt Frenchtown pour s'installer à New York.

 

Aaron Lewis s'associa avec un chimiste, Daniel T. Ames, spécialisé dans l'analyse des encres et des papiers.

 

Ensemble, ils mirent au point une technique permettant d'analyser les documents pour déterminer s'il s'agissait de pièces authentiques ou de faux.

 

Ils créèrent ainsi la nouvelle profession, d'expert en documents et écritures et leur cabinet fit autorité pendant plus de trente ans.

 

Ce message fait suite à "Qui était Harvey Spencer Lewis?".

Et à: "Le Vieux Moine et le Chinois". 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Discussions au Comptoir...

Paul sur Le Plan Rosicrucien de 1614 Ce n'est guère évident de faire exister, perdurer une société initiatique

Pélican sur Autour d'un Serpent Effronté 666 et initiations...

Benjamin sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres suivre les publications ne met-il pas sur un plan qui s'apparente à un égregore?  (...) pousser plus loin et organiser des monographies? (...)

Mélusine sur De Jour comme de Nuit L'écureuil de σκὶα, « ombre, » et d'οὐρά, « queue »....

José sur Livre d'Or J'aimerais cheminer à nouveau sur la voie rosicrucienne... 

Prudencius sur Lewis décrit la Rose+Croix en Europe au début du 20e Siècle une charte pour travailler ? est ce maçon ?

Roland sur Marie Louise, l'Ordre Intérieur et le Secret Ces infos me rendent triste!

Jérémie sur On m'appelle le Chevalier Blanc! 8 ans que cet article devait me parvenir... grâce à KHM...

Thierry sur L'Adieu à la Loge de Boston je trouve ce témoignage très élevé, toute la journée j'ai senti beaucoup de lumière... 

Phil sur L'Adieu à la Loge de Boston d’où vient ce témoignage ? Quel autre chemin aurait été suivi ?

Michel sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres c'est une manière de diffuser certaines vérités.

Phil sur A la Recherche du Hiérophante - 2 Une enquête passionnante qui nous ramène au début du cycle d'activité.

Frater N. sur L'Adieu à la Loge de Boston VITRIOL. Je pense que c'est le mot...

Philippe sur L'Adieu à la Loge de Boston ce récit remettrait bien des choses en cause.

Thierry sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis ? il est toujours facile de faire parler un mort.

Christian sur L'Adieu à la Loge de Boston un instrument de musique invisible,pince les cordes de mon Âme...

Prudencius sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis? Vraiment très surprenant vivement la suite de cette drôle d'histoire

Jean Pierre sur Ne néglige pas ton Furnace... La fin du mot "NACE" donne une connotation...

Thierry sur Amatu: Le Message de l'Inde - Krishna à Mathura -5 Vraiment ces articles d'Amatu, j'adore !

Marc sur Kalki descend de la Montagne à Cheval.. Bien d'avoir mis Hugues à contribution....!

Romain sur Les 7 Personnalités de Lewis... Les sept personnalités du Très Haut, où de l'égo ? 

Laurent sur La Vie, la Lumière et l'Amour... Je suis à la recherche d'éléments sur l'Ankh

Barthélémy sur Qui incarne Nephtys? Quelle est l'étymologie de "Nephthys" ?

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier