6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 09:26

roerich-zaratoustra.png
 

C'est pas tout de le dire, mais les Mystiques doivent apprendre, non seulement à ne rien attendre des autres, mais également à se heurter silencieusement en permanence à des chercheurs convaincus de leur sagesse acquise, de leur légitimité, de leur moralité, de la pertinence de leurs conseils, de leurs écrits, de la justification de leurs entreprises, de l'importance de leurs convictions, de la vérité des pollutions qu'ils s'estiment en droit d'ajouter à la Tradition...

 

Usant de diplomatie et transmettant au maximum la Lumière aux autres, le Mystique s'applique à lui même la devise britannique "never explain never complain" consistant à ne chercher, ni à s'expliquer pour tenter de neutraliser les attaques directes ou insidieuses dont il fait l'objet, ni à se faire plaindre pour ne pas exploiter le sombre registre de la pitié et de la culpabilité en entretenant des charges psychiques et en s'alimentant de liens sombres vampirisant les autres...

 

Cela nous suggère un angle de vue qui pourrait permettre de mieux ressentir certains aspects de la transmission des Grands Maîtres et en particulier de Koutoumi...

 

Lorsque Pythagore partit en Egypte, il avait évidemment la ferme intention de revenir rapidement à Samos, dans son pays, afin de partager le bonheur de la Connaissance qu'il s'efforçait d'aller chercher au plus près de la source et en particulier à Heliopolis...

 

Mais ses recherches furent plus longues que prévues.

 

C'est après 22 ans passés à étudier et à établir les contacts appropriés avec les plus grands initiés des mystères égyptiens, que le temps lui sembla venu de retourner au pays.

 

C'est alors qu'un impondérable se produisit, puisqu'il ne retourna à Samos que bien plus tard...

 

Cet impondérable fut la conquête de l'Égypte par les troupes de Cambyse. 

 

Pythagore se souvenait précisément de son incarnation passée et de ses efforts pour éloigner le peuple perse de sa cruauté et, curieux retour, il fut témoin silencieux de la sauvagerie de Cambyse et de l'armée perse qui détruisait tout ce qu'il avait tant apprécié en Egypte.

 

Il vit de ses yeux Cambyse mettre à mort après l'avoir torturé le taureau sacré d'Héliopolis et il vit ensuite les prêtres égyptiens enterrer la dépouille du taureau et graver avec confiance dans la loi cosmique, la pure formule magique exprimant que "Cambyse avait rendu au taureau le culte qui correspondait à son état de pharaon"...

 

Ensuite Pythagore, adepte convaincu de la liberté et du respect du libre arbitre, fut emmené comme prisonnier à Babylone et il vit encore Cambyse se blesser lui même involontairement à la jambe avec sa propre épée, de la même manière qu'il avait blessé le taureau sacré...

 

Cambyse, mourut des suites de cette blessure, c'était 3 ans après le début de sa conquête de l'Egypte, mais Pythagore ne fut libéré et ne put retourner à Samos qu'après une absence totale de 34 ans.

 

C'était pour s'apercevoir finalement que Samos n'était pas prête à accueillir ses idées de réformateur... 

 

Il repartit donc et finit 3 ans plus tard par installer sa fameuse école à Crotone après une autre tentative à Sybaris.

 

Les conditions étaient enfin réunies, pour cela, à Crotone qui bénéficiait d'une part du rayonnement de son temple d'Apollon, le dieu de la Lumière et d'autre part de la réputation de son école de médecine laquelle attirait nécessairement certains étudiants désireux d'accéder à une compréhension des lois de la Santé et de l'Harmonie.

 

---

Le tableau ci-dessus est le Zaratoustra de Nicholas Roerich. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Le Livre des Initiés
    Depuis quelques mois, le Bistrot s'est efforcé de faire ressortir au jour certains événements instructifs du mysticisme du 18e siècle reliant Louis-Claude de Saint Martin, Jean Baptiste Willermoz et Églé de Vallières (l'Agent Inconnu). Pour suivre le...
  • Vivant de Maat
    Il était d'usage en Egypte d'utiliser, pour les dignitaires, des éloges exagérés que nous nommons des "formules d'eulogie". Ces formules ont toujours au départ une signification profonde. L'inscription ci-dessus se lit "ANKH MAAT" et se traduit par "Vivant...
  • Le Chaudron aux Oreilles d'Or dont le Fond est resté noir
    Il y avait au 5e siècle avant JC, en Haute Égypte du côté d'Éléphantine une communauté juive qui a laissé au sein des "Papyrus de Yeb", écrits en hiératique, en démotique et en araméen, des traces d'une pensée assez typique et différente de la pensée...
  • Confession de Maat, 32e Ligne
    Le Bistrot de la Rose+Croix propose aujourd'hui la traduction (inédite) de la 32e ligne de la Confession de Maat. L'âme subit le jugement d'Osiris et fait référence à l'enseignement de Saou: "Ô Être, toi, le Maître des Deux Cornes qui émane de Saou (Saïs),...
  • La Loi des 3L et le Maître des Deux Cornes
    La représentation ci-dessus s'adresse à certains Habitués du Bistrot qui n'ont pas pris conscience de la portée extraordinaire du symbole du soleil entre les 2 cornes de Neith... C'est ce que les Rosicruciens américains nommaient en interne au 20e siècle...
  • Le Soleil entre les Cornes de Neith
    Voici le témoignage d'Hérodote au 5e siècle avant JC: "Il y avait à Saïs, dans le palais d'Amose, une statue en bois à l'image d'une vache couchée dont la tête dorée portait des cornes enserrant un disque en or représentant le soleil." Nous sommes à la...
  • Les Surprises du Senou, le Bouclier de Neith...
    A différentes occasions, le Bistrot a évoqué le Bouclier de Neith représenté ci-dessus. C'est naturellement son sens ésotérique qui nous intéresse et nous avons compris qu'à ce niveau les deux flèches ou les deux lances représentent les deux forces de...
  • La Déesse Neith
    Le temple principal de Saïs était consacré à la déesse Neith. On reconnait chez Neith les propriétés de la déesse Nout (la "vache Céleste": le cosmique), mais pas seulement: Neith n'est pas une divinité de l'Ennéade Héliopolitaine. Elle est la "terrifiante"...
  • Les Raisons d'un Relevé de Champollion
    Voici un relevé établi par Champollion concernant l'inondation à Saïs. Saïs (Saou en égyptien) est à une cinquantaine de km sur un bras du Nil nommé précisément le Wadi Saïtique. N'est-ce pas intéressant de comprendre pourquoi Champollion cherchait à...
  • Saou le Berger et le Boomerang Égyptien
    Voici (à gauche) le hiéroglyphe "saou" qui représente le berger, ou plus généralement le gardien. Comprendre à quoi correspondent le bâton courbé et la boucle qui pourrait être un morceau de corde ou de cuir est une véritable énigme. De nos jours encore,...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg