10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 12:23

bimbp-pythagore-bonheur.jpg 

Les derniers messages "Quand Pythagore exporte la Maat" et "Quand Maat passe à l'Action" mettaient en relation "l'eudaïmonia", la "Maat" et le Bonheur.

 

La formulation de Pythagore illustrée ci-dessus propose une synthèse claire...

 


5 bistrot

Mais cette synthèse claire n'est pas simpliste: "l'accord avec soi" est simplement le processus exprimé par la recherche du point dans le carré, le symbole éternel du Premier Degré des Néophytes Rosicruciens dont nous avons tant parlé...

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 09:50

temple-maat-karnak.jpg

 

Voici l'offrande de la Maat du Temple de Karnak.

 

Cette offrande est le processus que Pythagore proposait à ses étudiants avec l'eudaïmonia ("ευδαιμονία") dont nous avions parlé.

 

Dans le monde profane l'eudaïmonia est naturellement assez incomprise et se trouve décrite sous des formes variées comme un "état de bien être", un "épanouissement", "l'entretien d'un bon esprit" ou simplement comme le "bonheur" et les Buveurs occasionnels sont invités à consulter les nombreux messages du Bistrot sur la Maat...

 

Dans le cheminement que les Rosicruciens nomment le "Deuxième Degré Néophyte", il est enseigné que ce processus conduit, celui qui se libère des croyances, des égrégores et du monde astral en général, à un état basique qui est nommé "Paix Profonde".

 

En orient, cet état est nommé "Nirvana" निर्वाण, mais ce terme issu du pâli est généralement compris d'une manière erronée puisqu'on le considère comme un anéantissement alors que ce ne sont que les "mauvais daïmons" qui cessent d'être alimentés!

 

Mais il est toujours plaisant d'aller plus loin en décrivant l'effet que cet état produit sur l'environnement du mystique...

 

En fait les réaction de l'entourage sont très variées: il y a ceux qui sont sensible à une sérénité rémanente et qui se retrouvent plus sereins, plus apaisés, plus vitalisés...

 

Mais il y a aussi les autres qui ont des auras beaucoup plus chargées et que l'eudaïmonia va remuer...

 

Certains se sentent "dérangés" et fuient, tandis d'autres osent rester et vivent, sous l'action de la Force Vitale ambiante, de véritables crises d'élimination et d'épuration de leur psychisme...

 

Si nous comprenons bien ce processus, nous sommes en mesure de capter toute la subtilité d'un message ésotérique du Maître de Crotone qui nous est transmise sous la forme:

 

"Si tu ouvres sur la place publique une école de vérité, recommande à l'architecte de songer au posticum".

 

Naturellement toute la difficulté consiste à comprendre ce que Pythagore véhiculait derrière ce "posticum"...

 

Une idée superficielle consiste à penser qu'il s'agissait d'un accès spécial destiné aux initiés...

 

Erreur!

 

Evidemment, en réalité, Pythagore n'utilisait pas le mot "posticum" qui est un mot latin qui signifie "mur arrière" ou "porte arrière"...

 

Il utilisait le terme "πισω πόρτα" (piso porta), la porte arrière, un concept bien particulier de la pensée grecque...

 

Pour parler vulgairement, l'ouverture arrière dans un bâtiment permet d'aller "pisser" (on reconnait dans ce mot l'influence le grec "πισω", piso...) et plus généralement il s'agit des "chiottes" car dans le cas du corps physique, "πισω πόρτα" (piso porta) décrit l'anus et véhicule même un sous-entendu sexuel...

 

Cet aparté nous permet de mieux comprendre toute la portée du message de Pythagore: la "place publique" est le monde extérieur, le monde profane, dans lequel nous sommes l'architecte qui établit son "temple de vérité", mais qui doit préserver le libre arbitre de ceux qui ne sont pas encore prêts et donc toujours leur offrir un voie de sortie s'ils refoulent la "Maat" et leur laisser également la possibilité d'éliminer tranquillement les charges de leur aura et, plus puissamment, libérer leur corps psychique lorsqu'une "crise" se produit...

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 13:02

milou-demons-bistrot.jpg

Les initiés d'Héliopolis, par la simple recherche de pureté, de vérité, de sincérité, d'intégrité qui était simplement nommée la "Maat", purifiaient leur "ka"...

 

Cet idéal n'était pas si facilement exportable et Pythagore revenu d'Egypte dut faire face à des "daïmons"...
 

"Daïmon", du grec "δαιμονία" (daïmonia) que l'on traduit plus généralement par "esprit" mais que les spécialistes nomment différemment démons, daemons, daïmons pour exprimer certaines nuances...

 

Les grecs pensaient, par exemple, que chaque enfant naissait sous l'influence d'un "daïmon" personnel.

 

Ce concept de "daïmon" pouvait recouvrir toutes sortes d'entités (voire de divinités car la frontière n'était pas clairement établie) et ces entités pouvaient être parfois très sombres et pousser au suicide, d'autres étaient reliées aux éléments et n'évoluaient pas, enfin, certaines étaient des ancêtres qui avaient vécu sur terre.

 

Une chose était sûre: penser que son "daïmon" influence, durant toute l'incarnation, une personne, maintenait une sorte de culpabilité qui ne facilitait pas l'évolution...

 

Le chantier pythagoricien commençait par suggérer une claire différence entre le monde invisible, en général, et la "Conscience Cosmique".

 

Ainsi s'exprimait Pythagore:

 

"L'air est tout plein d'âmes, nous les appelons daïmons et héros..."

 

Le terme "héros" caractérise naturellement des personnages qui ont éveillé Horus et auxquels on peut accéder par la Coscience Cosmique...

 

Et Pythagore précisait:

 

"Ces daïmons et ces héros envoient des rêves, des signes et parfois les maladies aux hommes, et non seulement aux hommes, mais aussi aux ovins et aux autres animaux domestiques...

 

"D'eux, nous viennent toutes les sortes de divinations...

 

"Envers les daïmons, nous dirigeons des rites protecteurs et nous nous purifions pour nous rapprocher des héros".

 

Le but de Pythagore était d'amener ses étudiants à remplacer leur "daïmonia" par "l'eudaïmonia"...

 

"ευδαιμονία" était un nouveau terme composé de "ευ", bon et de "δαιμονία" (le "daïmon"...)

 

Et chaque chercheur devait donc interpréter à sa façon le concept de "l'eudaïmonia"...

 

- Qui s'y colle? 

 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 09:26

tetraktys-heliopolitaine-bistrot-copie-1.jpg
 

Donc Pythagore à Crotone se trouvait devant le difficile challenge de susciter un authentique éveil intérieur chez ses contemporains du monde grec.

 

Naturellement, il était hors de question d'imposer dogmatiquement sa Connaissance de l'Ennéade Héliopolitaine présidant à la naissance d'Horus.

 

Alors il présenta donc la chose de la manière la plus épurée possible sous la forme de la Divine Tetraktys.

 

tetraktys 

 

Elle se transmettait avec une clef dont les successeurs idolâtres firent une prière...

  

"Bénis-nous, Nombre divin qui génère les Dieux et les Hommes!

 

"Ô sainte, sainte Tetractys, toi en qui coule éternellement la racine et la source de la création.

 

"Nombre divin qui débute par la profonde unité pure, et parvient au Quatre sacré, mère générante de tout.

 

"Du Premier né qui ne dévie jamais  et ne s'épuise jamais, tu relies tout au Dix sacré qui contient la clef de toutes choses."

 

(Adaptation inédite du Bistrot de la Rose+Croix)

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 11:06

meduse.jpg

 

Nos Habitués n'ont pas manqué de reconnaître au sommet des voûtes du temple pythagoricien, évoqué hier, la représentation d'une tête de méduse...

 

Si les modernes ont fait de la méduse la représentation d'une femme fatale, il n'en était pas de même des disciple de Pythagore.

 

Le plus simple est de ramener dans un premier temps le symbole de la méduse à l'animal qui a la réputation de piquer et d'être particulièrement vivace, voire immortel...

 

C'est la piqûre de méduse qui incite à représenter les cheveux de méduse comme des serpents.

 

Et nous allons retrouver dans les traditions des pécheurs grecs les plus archaïques des représentations de méduses associées pour l'homme à un danger, à la peur et, par suite, à la puissance que peut provoquer cette peur...

 

Naturellement, s'inscrivant dans le processus traditionnel des Rosicruciens, Pythagore se devait d'adapter son enseignement profane et initiatique à la culture locale...

 

Voici d'abord une première clef, donnée par le maître, d'utilisation du symbole de la méduse pour les hommes d'états:   

 

"Homme d'état! Ce n'est pas assez que tes lois soient sages comme Minerve; donne leur pour bouclier la tête de méduse afin que le peuple le plus remuant demeure, à sa seule vue, pétrifié comme le support où elle est gravée."

 

La représentation de la méduse au sommet des voûtes devait rappeler cette règle et effrayer ceux qui n'avaient pas leur place dans la demeure...

 

Cette clef symbolique était parfois exprimée en affirmant que "le sang pris sur son côté droit pouvait ramener un mort à la vie tandis que celui pris sur son côté gauche était un poison fatal et instantané"...

 

Cela suggérait un bon et un mauvais usage du symbole selon la voie dans laquelle on était engagé...

 

L'initié était invité à "trancher la tête de la méduse" c'est à dire "apprivoiser cette peur" et en faire une force en la "plaçant sur son bouclier"...

 

Un enseignement ésotérique ajoutait que chacun des serpents, traditionnellement au nombre de 7 sur la tête de la méduse, sifflait d'une manière différente...

 

C'est une allusion au nombre des notes de la gamme et à une certaine utilisation...

 

Ces sons étaient considérés comme disharmonieux pour les rustres qui jouaient comme les phrygiens mais devenaient plus harmonieux lorsque les grecs les jouaient d'une manière un peu plus grave sur le mode égyptien...

 

Cela rappelle aux Buveurs et aux Buveuses du Bistrot certains messages sur la gamme rosicrucienne...

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 10:01

 

Voici une curieuse découverte faite à Rome, à proximité de la Porte Maggiore en 1917.

 

La Porte Maggiore est située à proximité de la Gare Termini et une voie de chemin de fer en construction s'était effondrée, révélant l'existence d'un temple souterrain construit il y a environ 2000 ans par des néo-pythagoriciens...

 

Un magnifique cadeau pour les chercheurs qui ne manqueront pas de méditer devant les fresques...

 

Diverses controverses existent autour de ce temple, mais nous pouvons constater que sa construction nécessitait de gros moyens et montrait que certains héritiers de Pythagore constituaient une certaine puissance politique...

 

plan-basilique-pythagoricienne-rome-bistrot.jpg 

 

Le plan ci-dessus montre que le temple souterrain n'était accessible qu'après la traversée d'un long souterrain en pente qui tournait à angle droit pour déboucher sur une petite pièce, chambre du seuil ou pronaos qui donnait accès au temple, lequel était orienté vers l'est.

 

Comme le public n'est pas autorisé à visiter le temple, cela rend particulièrement intéressante la vidéo...

 

---

(suite: le Temple Pythagoricien livre ses premiers secrets: comment apprivoiser la méduse...)

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 09:14

ours.png 

La Daunia est l'ancien nom d'une région, alors forestière, de l'Italie, située sur la côte adriatique, là où sur nos cartes la botte italienne semble porter un éperon...

 

La légende raconte qu'un ours agressif s'en prenait à la population et Pythagore était intervenu...

 

Il avait déclaré que l'ours était "la main de Rhéa" et il l'avait nourri de galettes et de glands après quoi l'ours s'était éloigné et avait cessé d'importuner la population.

 

Un enseignement s'était perpétué:

 

"La philosophie pythagoricienne est une passion pour la vérité qui permet de soumettre l'ours de la Daunia."

 

C'est naturellement un plaisir pour les habitués du bistrot de recadrer tout celà!

 

Il y a tout d'abord la "main de Rhéa":

 

Rhéa était une représentation grecque de la déesse mère, c'est à dire la force terrestre primitive, la nature sauvage pour laquelle il convient d'être prudent, respectueux et indulgent...

 

Il était important, avant de s'occuper de l'ours, de calmer la population et de purifier l'ambiance de toute haine qui ne pouvait avoir pour effet que d'affoler et d'exciter l'animal.

 

L'ours avait du subir un traumatisme, comme un sevrage précoce lié à la perte de sa mère, ce qui naturellement était attribué à l'espère humaine et se traduisait par cette agressivité envers la population...

 

En le nourissant avec des galettes, toutes imprégnées de la désagréable odeur des hommes, l'ours vivait une psychothérapie destinée à lui faire reconsidérer l'idée que l'homme était forcément son adversaire...

 

Mais il fallait aussi que l'ours ressente que les glands constituaient sa nourriture naturelle et appréciée, non imprégnée de l'odeur des hommes, ce qui devait le ramener dans la forêt pour en trouver...

 

Enfin le magnétisme du Grand-Maître, rayonnant de pureté, de sérénité, de vitalité et de confiance permettait d'assurer la réussite de l'opération.

 

Quant à la "philosophie", il ne s'agissait pas comme de nos jours d'une spéculation mentale mais au contraire du désir profond d'épuration intérieure, celle que les égyptiens nommaient la "Maat", la "nourriture des dieux".

 

Et comme les Buveurs le savent bien, la force cosmique de la vérité s'exprime dès lors que le mensonge cesse son esclavage.

 

C'est une question de temps: "Magna est veritas et provalebit."

 

(La grandeur est vérité et prévaut.)

 

Et un jour, cette sincérité, cette prise de conscience pousse l'initiable à identifier une Initiation Secrète, insoupçonnée de la multitude, qu'un Maître est susceptible de lui transmettre.
 

C'est ainsi que les initiés en puissance arrivaient un beau jour à Crotone...

 

Mais cette histoire d'ours est un enseignement à tiroirs...

 

En effet, l'ours, symbole d'une espèce sauvage, ne correspond-il pas à l'homme primitif qui n'a pas eu encore l'opportunité de s'éveiller à la quête intérieure?

 

Et l'initié n'a pas à interférer sur son évolution, sauf si son comportement devient inapproprié et perturbant en génèrant de l'animosité, alors il le reconduira subtilement et discrètement dans sa forêt, son milieu naturel, où il s'épanouira...

 

C'est ainsi que parmi ceux qui arrivaient à Crotone, certains étaient réellement initiés tandis que d'autres étaient sagement et symboliquement ramenés dans leur forêt...

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 09:38

ricin-kaka-gly-bistrot.png

 

Nous avons vu que le nom de Crotone signifie "ricin" et notre première approche du ricin était évidemment superficielle:

 

"une plante, réputée magique, qui, à faible dose, donne de la force et fait pousser les cheveux, mais qui, à plus haute dose, devient un poison..."

 

Le Bistrot invite aujourd'hui à approfondir ce sujet intéressant...
 

Curieusement, les égyptiens appelaient le ricin "kaka" et l'utilisaient son huile comme combustible dans les lampes à huile.

 

Le ricin permet donc d'entretenir le feu, c'est symbolique...

 

Nous retrouvons évidemment dans la graphie "kaka" le symbole "ka" des deux mains levées qui exprime la force et le corps psychique (et qui est devenu le "ki" des japonais).

 

L'oiseau qui suit (le vautour percnoptère) précise le son "A", tandis que la plante buissoneuse est utilisée comme déterminatif.

 

Notre civilisation a tendance à délaisser le ricin (cultivé surtout de nos jours en Inde et en Chine) et dont on ne parle finalement que lorsque qu'il est utilisé pour un empoisonnement comme ce fut le cas avec le fameux "parapluie bulgare" qui servit à inoculer discrètement un poison à un écrivain dissident...

 

Si l'on maîtrise les doses, le ricin possède des propriétés purgatives puissantes dont les modernes déconseillent naturellement l'usage.

 

graines-de-ricin.jpgLes graines de ricin se présentent sous la forme de jolies graines marbrées dont nous pourrions éventuellement faire de l'huile pour alimenter les moteurs diesels...
 

Curieusement, en anglais l'huile de ricin porte le nom de "castor oil" que les ignorants traduisent évidemment en français par "huile de castor"...

 

Donc avant d'atteindre la dose létale, le ricin est un soporifique qui pourrait permettre certaines expériences psychiques (le fameux usage magique) mais que les modernes évitent...
 

Enfin l'action de l'huile de ricin en traitement externe est réputée soulager l'artrite, et réduire les enflures.

 

L'huile de ricin est en outre un démaquillant naturel et l'histoire raconte que Cléopatre s'en mettait une goutte dans les yeux afin d'en faire briller le blanc...

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 08:53

croix-pythagoricienne.png 

La représentation ci-dessus constitue un test pour les Chercheurs de Lumière...

 

Les Maîtres font toujours de gros efforts pour que leurs initiés apprennent à différencier la "Grande Lumière" de la lumière vulgaire.

 

Ainsi, Akhenaton enseignait aux égyptiens une manière de distinguer l'essence de l'apparence en donnant de l'importance à "Aton", le disque, pour évoquer la divinité cachée derrière l'apparence de la lumière du disque solaire.   

 

Dans un précédent message nous avons découvert que les initiés pythagoriciens passaient par 4 étapes.

 

Il y avait tout d'abord "Samos", le monde profane duquel il convient de s'éloigner pour aller chercher cette Connaissance.

 

Le chercheur "partait donc en Egypte" à la recherche de la Ville de la Lumière (Heliopolis en grec) mais était-ce bien à Héliopolis (Iounou en égyptien) que parvenaient les chercheurs?

 

En effet, à ce niveau de recherche, la Grande Lumière semble bien abstraite, ses Maîtres semblent hors de portée et les chercheurs, qui ne savent pas encore les écouter, s'efforcent davantage de repérer les initiés, à peine plus avancés qu'eux, mais différents des profanes qu'ils ne sont plus...

 

Ils sont donc en quête d'un signe de pureté d'une Fraternité de Chercheurs de Lumière démarquée du monde profane.

 

Et le signe de cette séparation a précisément donné en Egypte son nom à la ville de Memphis...

 

men-nefer-gly-bistrot.jpg

 

C'est ainsi que s'écrit Memphis en égyptien.

 

Nous lisons "MEN" le rempart, notre fameux mur... Le son "N" est souligné par l'ondulation. Il y a ensuite "NFR" qui est à la fois un instrument de musique et la représentation du cœur et de la trachée artère et le son final est souligné par la petite vipère cornue "F" et la bouche "R".  Suivent enfin les 2 déterminatifs typiques de la ville de Memphis, et qui ne se prononcent pas: la pyramide sur un socle ("MER") et les symbole "NIOUT" de la croisée des chemins qui caractérise un lieu.

L'ensemble se lit donc "MEN-NEFER", c'est le fameux "mur blanc" qui sépare les initiés des profanes...

 

Il est donc logique que, de même que le mot de passe du premier degré portait le nom de "Samos" où commença le périple du Maître, celui du deuxième degré soit "Memphis"...

 

Nous nous souvenons que Pythagore fut ensuite emmené en captivité à Babylone.

 

Babylone-gly-bistrot.jpg

 

Nous lisons "BeBeR" et nous apprécions le déterminatif sethien (les dunes du désert, caractéristiques des obstacles du monde profane) de cette ville étrangère...

 

Et donc apparaît le mot de passe de celui qui reste silencieux dans le monde profane et ne révèle son "phallus d'or" qu'à ceux qui sont susceptibles d'être initiés.  
 

Et enfin le Maître se doit d'illuminer le monde extérieur en plaçant sa lumière en haut d'une tour...
 

Mais il doit d'abord devenir un "οἰκιστής" (oïkistes), c'est à dire celui qui établit sa cité.

 

Ceci n'est pas à prendre au premier degré...

 

En effet, l'installation de Pythagore à Crotone reprend le symbolisme de la contruction de Crotone à un autre niveau...

 

Une légende grecque raconte que Crotone a été fondée par un nommé Myscellos après que la Pythie de Delphes lui ait révélé:

 

- "Myscellos au dos court, Horapollon (Horus-Apollon) t'accordera une descendance: va habiter le ricin au sein des beaux labours où tu seras le chef."

 

Et Myscellos au dos court (un profane sans envergure...) s'interrogeait sur ce "κρότων" (crotone), le ricin en grec, une plante, réputée magique, qui à faible dose donne de la force et fait pousser les cheveux, mais qui, à plus haute dose, devient un poison...

 

Mais Myscellos voulait s'installer à Sybaris...
 

On se souvient que Pythagore voulait faire de même mais pas pour les mêmes raisons...
 

Myscellos appréciait la belle région de Sybaris, mais c'est une région tentatrice où l'on vit les plaisirs de la luxure et les "sybarites", les habitants, deviennent amolis et corrompus.

 

La Pythie insista...

 

- "Myscellos au dos court, accepte le présent que le dieu t'accorde..." 
 

Et la Pythie lui décrivit plus précisément l'endroit où Myscellos établit Crotone.

 

Mais lorsque Pythagore, revenu de sa captivité Babylonienne, voulait s'établir à Sybaris, c'était avec l'idée d'être le plus actif possible dans un monde où l'on a précisément le plus besoin de Lumière...

 

Mais les sybarites ne sont pas prêts à accueillir la Lumière et c'est la raison pour laquelles les Maîtres doivent surmonter "l'Épreuve de Sybaris" pour ne s'adresser qu'aux authentiques Chercheurs... 

 

Et Pythagore s'installa donc à Crotone à proximité du temple d'Apollon, qui attirait précisément les Chercheurs de Lumière, afin de ne pas avoir à mettre en place un cercle extérieur de préselection.  

 

C'est ainsi que "Crotone" devint le mot de passe de ceux qui ont surmonté l'Épreuve de Sybaris...

 

Nous en venons donc au symbole tout en haut qu'apprécient les pythagoriciens qui connaissent les 4 degrés...

 

Naturellement nous constatons que les 4 points laissent apparaître une croix, de même que les Rosicruciens savent que la Croix elle-même recouvre une Rose invisible...

 

Et il va de soi que les Buveurs du Bistrot qui ont maîtrisé toutes les épreuves évoquées ici obtiennent légitimement le droit d'ajouter aux lettres de leur nom les 4 points groupés (::) qui caractérisent les "Pythagoriciens::"...

 

Et cela se fait discrètement, sans faire de "κρότος" (crotos)...

 

Et oui, c'est le nom, issu de Crotone, que prend en grec le bruit de batterie que font certains groupes inspirés des "Pythagoriciens::" pour ouvrir et fermer leurs travaux!

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 07:34

saint-roch-2-bistrot.jpgLe dessin ci-dessus représente Saint Roch qui dans la tradition chrétienne médiévale est le patron des pèlerins.

 

C'est ce que nous rappellent les 2 coquilles Saint Jacques, du nom du saint auquel Saint Roch s'est souvent substitué.

 

Il est également le patron des caristes et plus généralement des travailleurs de la pierre, et son nom est relié au roc...

 

C'est ainsi qu'il est invoqué pour guérir la silicose (maladie de la pierre) ainsi que pour les maladies des animaux et celles de la vigne.

 

Il porte donc le bâton du pèlerin et est souvent accompagné d'un "roquet" (le chien de Saint Roch) car la tradition chrétienne veut que le saint blessé à la cuisse ou au genou était alimenté par un chien qui allait chaparder de la nourriture à son intention.

 

Le saint montre sa blessure au genou, mais il y a aussi un sens ésotérique car "monter son genou" est le signe de l'initié qui révèle son état...

 

Le mot genou est lié à gène (le gène, la gène...) et à génération.

 

Cela cache quelque chose de sexuel et pour les chercheurs de Lumière c'est le début d'une quête qui passe par Pythagore...

 

Jamblique au 3e siècle après JC nous raconte dans sa "Vie de Pythagore" (lequel vivait au 6e siècle avant JC...) l'anecdote suivante:

 

"Un jour un étrange pèlerin aux cheveux roux arriva à Crotone, c'était un scythe qui se nommait Abaris.

 

Il portait la lourde flèche d'Apollon Hyperboréen et quémandait de porte en porte une offrande pour son temple

 

Il avait déjà recueilli beaucoup d'or.

 

Lorsqu'il pénétra dans la demeure de Pythagore il poussa un cri de surprise et se prosterna en disant:

 

-"Mais c'est toi le Dieu que je sers." 

 

Et il déposa aux pieds du Maître le sac d'or et la flèche qu'il portait.

 

Pythagore le releva et lui répondit:

 

-"Pour te prouver ma qualité je te montrerai mon genou..."

 

Il souleva son manteau et Alaric vit que le genou du Maître était doré comme la lumière du soleil.

 

Alaric considéra désormais Pythagore comme Apollon descendu du ciel..."

 

Si la jonction avec Saint Roch nous semble déjà assez évidente, il convient en revanche de décoder, de corriger et de compléter la version de Jamblique.

 

Tout d'abord Alaric est "roux", et les habitués du Bistrot reconnaissent à ce détail, un homme de Seth, donc "extérieur au Temple".

 

Il se dit "hyperboréen", mais ce n'est pas une nationalité, c'est simplement quelqu'un du nord c'est à dire qu'il est préoccupé par sa quête et candidat à l'Initiation.

 

Nous songeons, au passage, à la formulation de Cagliostro qui vient au devant du monde profane:

 

- "Je viens vers le Nord vers la brume et le froid"...

 

Dans les temples rosicruciens, le nord est l'endroit où se placent symboliquement les néophytes qui doivent observer, travailler et garder le silence.

 

La flèche que porte Alaric indique qu'il cherche la Lumière d'Apollon, le dieu grec de la lumière, lequel est bien sûr une forme de Râ, mais l'idéal est encore "lourd" c'est à dire chargé d'illusions et de croyances à larguer.

 

Naturellement, la narration de Jamblique transmet une approche extérieure et donc exotérique qui nous montre que ce que transmettait Pythagore était destiné à orienter ou réorienter le "chamanisme hyperboréen"...

 

Quand on sait que dans la pensée grecque, la cuisse est la manière soft d'exprimer les organes génitaux et plus particulièrement le phallus, nous nous doutons que ce que l'on attribue au "genou" concernait la "cuisse" et le phallus.

 

Par exemple Dionysos (deux fois né) est d'abord né d'une mère mortelle avant d'être récupéré par Jupiter qui acheva la gestation dans sa cuisse...

 

Écartons un instant le conditionnement judéo-chrétien, qui a transformé les "parties nobles" en "parties honteuses", et souvenons nous que dans l'antiquité les témoins prêtaient serment en plaçant leur main sur leurs testicules (de "testis" signifiant à la fois témoin et testicules).

 

Cela signifierait-il que Pythagore en soulevant son manteau aurait exhibé à Alaric son phallus en or?

 

D'une certaine manière, oui!

 

Naturellement, il convient, d'une part, de comprendre définitivement que Pythagore ne pratiquait pas une forme dépravée de sexualité avec ses disciples et, d'autre part, de virer de son environnement ceux qui sont toujours prêts à profiter de l'occasion pour détourner les autres de leur quête de la Lumière en ne ratant jamais cette occasion de leur projeter leurs obsessionnelles problématiques sexuelles alors qu'il s'agit, tout au contraire, pour le mystique, de développer sa vitalité psychique...

 

Le message symbolique a une autre portée: lorsque le Chercheur de Lumière sait se faire reconnaître du Maître incarné de la Fraternité qui l'attend patiemment, celui-ci lui révèle alors son "phallus d'or"...

 

Il s'agit pour le Maître identifié de montrer sa capacité à transmettre une initiation... 

 

Celle-ci pourra susciter une nouvelle naissance, une nouvelle génération...

 

Le disciple qui a trouvé le Maître doit alors lui témoigner qu'il a passé l'épreuve consistant à larguer les fausses richesses.

 

Ainsi, il sera digne de recevoir l'Initiation qui lui mettra concrètement entre les mains un "nouvel outil", lequel lui permettra de poursuivre et d'accélérer l'épuration de son corps psychique.

 

Et à son tour, son aura deviendra lumineuse et légèrement dorée...  

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Koutoumi
commenter cet article

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Feu de Joie en Ecosse
    Il s'agit du rituel du "Bonfire de Litha"... Bonfire est un feu de joie et Litha est la fête du solstice d'été. Cela se produit le 24 juin, date à laquelle les chrétiens ont placé la Saint Jean Baptiste et les feux de la Saint Jean. Mais les traditions...
  • James Smith the Mason
    Voici le château de Drumlanrig une autre création écossaise de James Smith (1644-1730) plus ambitieuse, cette fois, que sa modeste demeure de Newhailes (voir les précédents messages)... Au passage, lorsque l'on s'intéresse à James Smith (1644-1730), l'architecte...
  • Ambiance Ecossaise
    Scottish national anthem Si l'on considère cette vidéo dans laquelle les cornemuses auxquelles succèdent les chœurs, la ferveur écossaise a de quoi impressionner. Pourtant il ne s'agit pas de l'hymne écossais traditionnel, mais de "Flower of Scotland"...
  • Le Tympan du Porche du vieux Manoir
    En préliminaire, il est sans doute utile de rappeler que chaque étape du développement d'un étudiant rosicrucien se trouve représentée par un hiéroglyphe appartenant à un groupe de 12 mystérieux symboles sélectionnés selon la Tradition par le pharaon...
  • L'Enquête sur le Cartouche en Lapis Lazuli
    Voici la cour et l'écurie du manoir écossais de Newhailes où fut découvert le cartouche de TothmesIII en lapis lazuli (se référer au précédent message "Le Lapis Lazuli, une Pierre Précieuse Oubliée"). Comme on le voit, l'écurie a été transformée en boutique...
  • Le Lapis Lazuli, une Pierre Précieuse Oubliée
    Voici un bloc de Lapis Lazuli. Lapis est la pierre en latin et lazuli (de ladzouad, لاجورد) l'azur en persan. Les égyptiens la nommaient "kesbdj". Nous lisons "K" (une sorte de corbeille) "S" (le verrou) "B" (la jambe) et "Dj" (le cobra dressé) et les...
  • Tatouage et Contre-initiation
    La photo de l'affiche ci-dessus évoque "La Rose Tatouée", un film des années 50. De nous jours, si chacun sait ce qu'est un tatouage, en revanche l'idée de "contre initiation" est moins connue... Alors qu'une Initiation contribue à se libérer d'une charge...
  • Willermoz et la Sincère Amitié
    Voici une médaille en argent de la Loge maçonnique "La Sincère Amitié". Nous pouvons y lire "Orient de Lyon, Loge Régulière de la Sincère Amitié". "Le qualificatif de "régulière" mérite de s'y arrêter. Il ne s'agit pas forcément de "régularité cosmique"...
  • Le Secret du Caveau des Illuminatis
    Cette gravure rare est issue de l'Amphithéâtre de la Sagesse de Henri Khunrath publié à Hanovre en 1609. Elle est extraite de l'ouvrage: "The Rosicrucian enlightenment" de Frances Yates (L'illumination des Rosicruciens) devenu rare en français. L'ouvrage...
  • Peines d'Amour Perdues
    Est-ce une si bonne idée que de se retirer du monde pour vivre son évolution? Souvent certains attendent une période particulière de leur vie comme leur retraite pour se consacrer sérieusement à leur quête rosicrucienne. Naturellement c'est bel et bien...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg