31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 11:52
Le Passage du Kairos

La photo ci-dessus représente la divinité grecque Kairos qui a chaque instant passe devant nous...

 

Soit on ne la voit pas, soit on la voit et on n'en tient pas compte soit on profite de son énorme touffe de cheveux pour la saisir brutalement...

 

Les grecs parlaient de la "saisie de Kairos" (καιρὸν ἁρπάζειν, kairos arpazeim).

 

Mais cette représentation grecque de la saisie du bonheur nous apparaît assez brutale et primitive si nous ne remarquons pas que le mot arpazeim contient ἁρπά (arpa), la harpe...

 

- Que vient donc faire cette harpe?

 

Loin de la touffe de cheveux, qui seraient les cordes d'une harpe, cela pourrait plutôt exprimer l'écoute de la mélodie de l'instant présent... 

 

L'instant présent est un harpiste qui délivre son message...

 

C'est beau!

 

Qui est donc ce harpiste?

 

C'est là qu'un souvenir vient sur les lèvres de l'égyptologue de service: - "Ipouer"... 

 

"Ipouer le harpiste!"

 

Certains précisent même le "harpiste aveugle"... Et les Habitués du Bistrot soupçonneront qu'il n'est pas véritablement non voyant mais qu'il pratique le détachement.

 

Ses sens sont débranchés afin qu'il se détache du monde et capte mieux l'instant.

 

Avant Denys l'aeropagite il pratiquait sa Via Negationis!

 

Mais écoutons ce premier conseil d'Ipouer le harpiste: 

 

- "Fais inlassablement un jour heureux! Prend conscience que personne n'emmène avec lui ses biens et que nul ne revient après être parti."

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Frater N. 31/07/2017 19:49

Ravir, est le mot qui convient pour ce message, mais non au sens de ravissement, mais plutôt de ravisseur... ἁρπάζειν signifie, selon le Bailly, " enlever par la force, ravir " ; il évoque le mouvement de captation et de ramener vers soi. Ainsi, ses dérivés signifient " saisir à la hâte, s'emparer vivement " (saisir l'opportunité et non le bonheur, le καιρός, le " bon " moment, le moment critique, central chez les sophistes, qui, une fois passé ne reviendra plus jamais à l'identique, l'occasion unique du " bon mot " au " bon moment " pour faire mouche vs. le χρόνος, le temps dans son déroulement et non son instantanéité); la racine ἅρπη (qui n'en viendra à signifier couramment " harpe " que chez les latins, les grecs utilisant plus volontiers la Lyre ou le Psalterion) désigne les oiseaux de proie, ceux qui ravissent leurs proies (rapaces), et par suite, les objets qui permettent de faire de même (" objet crochu pour saisir "), comme la faux ou la faucille... il est clair que si l'on doit saisir/pincer les cordes d'un instrument, on pourra désigner une telle famille par ἅρπη. Notons également que la même racine donnera, à cause de la rapacité, Harpon et Harpagon (l'avarice).

Faut-il harponner le Kairos ? Cela rendra-t-il réellement heureux ? La pensée sophiste du Kairos permet-elle vraiment de vivre l'instant présent, d'être présent, d'être... et non d'avoir, avoir réussi, etc. ? Peut-être d'ailleurs est-ce pour cela que Ipou-Our se lamente et que son chant est triste et non heureux (il est même classé dans la littérature " pessimiste ")... Déplorant le déclin de la période présente (et donc en plein dans le χρόνος et non dans le καιρός, d'autant que sa lamentation reste parfaitement passive et qu'en ce sens, il est donc complètement aveugle), il regrette que la société de son temps ne soit pas tourné vers Maât, nostalgique d'une époque révolue et idéalisée, d'un âge d'or, qui n'a sans doute jamais existé comme il se l'imagine. Il prophétise de fait une forme d'Apocalypse, mais cette dernière n'est jamais autre chose qu'une révélation. Mais le retour à l'Ancien régime dont il est nostalgique ne sera jamais plus d'actualité : il s'agit de réinventer le Temps Présent pour Être. Telle n'est d'ailleurs pas l'optique du Chant du harpiste, pour qui il n'y a plus rien après la mort et qui préfigure ainsi le carpe diem et la jouissance du moment présent : " Cueillez, cueillez vostre jeunesse : comme à ceste fleur la vieillesse fera ternir vostre beauté ".

La mort de la Rose a de quoi en ravir plus d'Un...

lebistrotdelarosecroix.com 31/07/2017 23:59

Merci Frater N pour cette intervention académique et intelligente!
Le Bistrot envisage d'insister à l'occasion, texte et traduction à l'appui, sur l'idée qui semble incomprise, que le Psalmiste véhicule autre chose qu'un pessimisme nostalgique souffrant de la décadence de son époque mais qu'il cherche plutôt à transmettre l'idée éternelle des illuminatis consistant à s'élever au dessus des souffrances du monde pour vivre dans la permanence d'un présent cosmiquement connecté.
Tout un programme!
Bien fraternellement

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Discussions au Comptoir...

Benjamin sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres suivre les publications ne met-il pas sur un plan qui s'apparente à un égregore?  (...) pousser plus loin et organiser des monographies? (...)

Mélusine sur De Jour comme de Nuit L'écureuil de σκὶα, « ombre, » et d'οὐρά, « queue »....

José sur Livre d'Or J'aimerais cheminer à nouveau sur la voie rosicrucienne... 

Prudencius sur Lewis décrit la Rose+Croix en Europe au début du 20e Siècle une charte pour travailler ? est ce maçon ?

Roland sur Marie Louise, l'Ordre Intérieur et le Secret Ces infos me rendent triste!

Jérémie sur On m'appelle le Chevalier Blanc! 8 ans que cet article devait me parvenir... grâce à KHM...

Thierry sur L'Adieu à la Loge de Boston je trouve ce témoignage très élevé, toute la journée j'ai senti beaucoup de lumière... 

Phil sur L'Adieu à la Loge de Boston d’où vient ce témoignage ? Quel autre chemin aurait été suivi ?

Michel sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres c'est une manière de diffuser certaines vérités.

Phil sur A la Recherche du Hiérophante - 2 Une enquête passionnante qui nous ramène au début du cycle d'activité.

Frater N. sur L'Adieu à la Loge de Boston VITRIOL. Je pense que c'est le mot...

Philippe sur L'Adieu à la Loge de Boston ce récit remettrait bien des choses en cause.

Thierry sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis ? il est toujours facile de faire parler un mort.

Christian sur L'Adieu à la Loge de Boston un instrument de musique invisible,pince les cordes de mon Âme...

Prudencius sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis? Vraiment très surprenant vivement la suite de cette drôle d'histoire

Jean Pierre sur Ne néglige pas ton Furnace... La fin du mot "NACE" donne une connotation...

Thierry sur Amatu: Le Message de l'Inde - Krishna à Mathura -5 Vraiment ces articles d'Amatu, j'adore !

Pelican  sur Les 7 Personnalités de Lewis...  Un peu comme les aspects des caractéristiques planétaires.

Marc sur Kalki descend de la Montagne à Cheval.. Bien d'avoir mis Hugues à contribution....!

Romain sur Les 7 Personnalités de Lewis... Les sept personnalités du Très Haut, où de l'égo ? 

Laurent sur La Vie, la Lumière et l'Amour... Je suis à la recherche d'éléments sur l'Ankh

Barthélémy sur Qui incarne Nephtys? Quelle est l'étymologie de "Nephthys" ?

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier