19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 20:03

http://paxprofundis.org/livros/numeros2/lewis.jpgA longueur de journée, les mots défilaient au travers de ma pensée: "Si vous venez à Paris…". Les mots, apparaissaient devant mes yeux dans l'obscurité et semblaient m'aveugler par des lettres rouges feu sur chaque morceau de papier que je tenais entre mes mains durant mes périodes d'introspection.

Moins d'une semaine plus tard, une lettre d'affaires m'offrait l'opportunité inattendue de visiter plusieurs villes de France. Et je pouvais visiter Paris, ma pensée libérée de tout souci et mes désirs, en passe d'être assouvis. Assurément, c’était là la démonstration d’un principe rosicrucien.
 J'écrivis à nouveau à Paris, mais cette fois pour annoncer au professeur mon arrivée à bord du paquebot "America" qui devait partir de New York quinze jours plus tard, c'est-à-dire le 24 juillet.
Les préparatifs habituels achevés et ma lettre de l'éditeur placée en sûreté dans mon portefeuille, mes cartes, guides touristiques et notes dans un sac de voyage, j'ai commencé mon voyage vers le portail de l'Est de la sagesse.
Le vingt-quatre était un samedi.
Tôt, le dimanche matin, je fis la connaissance d'un jeune homme au teint basané, que je crus être indien. Il avait semblé, le samedi après-midi, saisir toutes les occasions de se placer près de moi sur le pont et ailleurs sur le navire. Dès notre premier contact, je sentis que la solitude, le grand égaliseur de la mer lui rongeait le cœur comme cela se produisait sur le mien.
Je trouvais en lui une plaisante compagnie. Il allait d'abord en France, puis à Jérusalem, avait-il dit, pour une mission confidentielle au service d'une riche héritière américaine, célèbre pour ses œuvres charitables.
Il y avait quelque chose cependant concernant sa personnalité, son être intérieur qui produisait une très profonde et bizarre impression sur moi. 

---

 Version américaine: 

Day by day the word rang through my mind: "If you came to Paris." The words appeared before my eyes in the dark and seemed to dazzle in letters of red across every sheet of paper I held in my hand at times of introspection.

And then, within a week, came a letter through a business proposition, which offered a most unexpected opportunity to visit several cities in France. And - I could visit Paris, my mind free and easy, and my desires to be gratified. Surely this was a demonstration of a Rosaecrucian principle.

I wrote once again to Paris, this time announcing to the professor, my coming on the steamer "America", leaving New York on July 24th, fifteen days hence.

The usual preperations being made, my letter from the editor safely placed in my wallet, my maps, guide-books and notes in a grip, I started my journey to the Eastern portal of wisdom.

The twenty-fourth was on a Saturday. Early on Sunday morning I made the acquaintance of a dark complexioned young man, whom I believed to be an East Indian. He seemed to place himself in my company at every opportunity - above and below deck - on Saturday afternoon, and I felt that lonesomeness, the one great equaliser at sea, was gnawing at his heart as it was at mine.

I found him pleasant company. He was going to France, and then to Jerusalem, he said, on a mission of secrecy for one of the prominent American heiresses well known for her charitable work.

There was something, however, about his personality - his inner self - which made a very deep and weird impression upon me.

---

 Commentaires: 
 
 Il est intéressant de voir l'effet particulier de la Rose+Croix chez Spencer Lewis dans ces lettres rouges...
 

 On apprécie l'opportunité qui se présente. C'est en l'occurrence l'occasion d'accompagner son père dans une recherche généalogique Rockefeller-Roquefeuil.
 
 
 Il y a une anomalie volontaire de Spencer Lewis dans le nom du bateau qui est en fait "Amerika" et non "America"... Merci à JNW pour cette remarquable découverte.
 
 
 Il y a un 3ème personnage à identifier. Un "jeune homme". Est-ce jeune au sens habituel ou ce qu'on appelle parfois "une jeune âme". Le terme "East-Indian", pour un américain signifie un "indien des Indes". Le terme "dark-complexioned" est ambigü. Superficiellement on peut se contenter de penser à un indien... Mais c'est peut être plus subtil... il est possible que ce soit un être avec une aura chargée...
 
 
 Le pouvoir "equaliser at sea" est intéressant, on reconnait une application du symbole de l'eau: la force de cohésion, de communication, l'amour... 
 
 
 Il est important de situer le compteur journalier du voyage... Le départ du bateau est donc le samedi 24 juillet 1909. 
 

 La dernière phrase, si elle n'exprime évidemment pas de jugement sur le "jeune homme", suscite toutefois une interrogation...
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

fm 19/11/2013 15:23


@Baijoz


Merci pour tes interventions.
Oui, la date c'est hyper intéressant comme référence pour dater la suite. Je m'étais promis de le faire car il peut y avoir un intérêt comme pour le logo de l'Amorc et "l'Amorcus"...
Voir par exemple: http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-le-secret-de-l-amorcus-57011739.html 

baijoz 19/11/2013 15:10


Re-bonjour,


Alors, en poursuivant mon idée qu'HSL nous donne sa 'méthode' dans ce texte, voici les points qui m'ont semblé importants:


- de s'isoler du rester du monde régulièrement afin de se concentrer sur son projet ou désir (périodes d'introspection)


- non seulement de s'isoler, mais de s'isoler dans l'obscurité ambiante afin de visualiser (les mots apparaissent dans l'obscurité)


- de créer une image mentale (visualisation) aussi claire et aussi détaillée que possible (the words semmed to dazzle)


J'ai aussi noté qu'HSL semble nous indiquer la rapidité avec laquelle nos désirs peuvent se réaliser si l'on suit les conseils énumérés, c'est à dire en utilisant la 'méthode' décrite (en moins
d'une semaine....)


J'ai aussi noté comme vous qu'il était intéressant qu'HSL se sente obligé de nous donner cette date du 24 Juillet. Les chiffres 'un, deux, trois, quatre et cinq' énnoncés au cours des épisodes
précédents avaient simplement servi à des études 'exotériques'; en faisant une réduction numérologique (4+2 = 6) je me suis demandé si HSL nous donnait là quelques indications supplémentaires en
concernant les étapes (degrés?) - est-ce que le 'chercheur de lumière' ne commence qu'à appliquer certains principes rosicruciens qu'à partir d'un 'sixième degré'?


En tout cas, il semble étrange qu'HSL nous donne cette date si clairement, le reste de l'histoire ne regorge pas vraiment de ce type de détails spécifiques et précis.  A moins que je ne sois
en train de voir des visages dans les nuages...


Pour finir, pour aujourd'hui, j'ai aussi noté ce que j'ai pris pour une référence aux éléments - soit classiques, soit utilisés en magie - le FEU (les lettres rouge FEU dans l'obscurité); l'EAU
(la mer); l'AIR (quoi que pas nommé exactement, le voyage se fait vers l'EST, et l'EST est, dans le système du Golden Dawn, associé à l'AIR; quant à la TERRE, ce symbole apparaitra-t-il plus
tard?


Je réserve mes commentaires sur le compagnons de voyage pour le quatrième épisode de ce passionant feulleton...


A bientôt!

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier