4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 14:47

Comme nous l'avons vu, vers 1800, notre civilisation découvrait la pile et l'électrolyse, 20 ans plus tard la galvanoplastie apparaissait, puis 80 ans après, nous partions sur la piste de l'ampoule à incandescence avec des filaments de charbon, et du courant livré avec des fils électriques et facturé à domicile.

 

C'était une piste parmi d'autres... avec ses avantages comme le téléphone et l'ordinateur...

 

Mais l'approche égyptienne ne pouvait être que différente.

Voici 3 éléments intéressants à prendre en considération.

 

- Objectivement nous constatons que la 6ème dynastie, il y 4200 ans, connaissait de curieuses statues en cuivre du Pharaon Pépi 1er. Ces statues (il y en a au Louvre) ne pèsent que quelques kilos et sont à taille humaine. Officiellement, on parle de "cuivre martelé"... Mais il est plus que probable que ces statues furent produites à partir d'un modèle en bois recouvert, par exemple, de graphite pour le "métalliser" et soumis à un bain électrolytique.      

pepi1.jpg

- Lorsque nous visitons les temples, les pyramides et les tombes égyptiens, jamais, nous ne constatons la moindre trace de suie qu'une torche ou une lampe  à huile aurait pu laisser. Evidemment, nous pensons qu'un jeu de miroirs de grande qualité devait permettre aux artistes de profiter d'un peu de réflexion de lumière solaire, mais est-ce convaicant? A l'évidence, il y a un paramètre inconnu à identifier.

 

- Et puis nous découvrons au temple d'Hathor de Denderah une curieuse représentation d'ampoules géantes remontant à la 30ème dynastie, c'est à dire la "basse époque", 4 siècles seulement avant JC...

ampoules-denderah.jpg

Naturellement, nos conditionnements divers nous font penser à des ampoules à incandescence, mais en l'examinant, le dessin gravé sur le mur suggèrerait davantage une "ampoule à décharge" avec une technologie que nous ne maitrisons pas puisque le "verre" est actif et devient luminescent en recevant les électrons qui partent du "filament"...

Toujours est-il que grâce à l'ampoule le petit personnage central peut s'exprimer!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Lily 04/02/2011 23:50



Il ne s'agit pas d'un fil mais d'un anti-vol qui protège les nuages énergetiques. Le monde s'explique facilement pour celui qui sait observer et voir au-delà des simples
apparences.   



fm 04/02/2011 18:37



Oui... On dit généralement que ce sont les pillards qui amènent la suie! (J'ai le
souvenir d'une réunion martiniste dans une cave éclairée par des torches. C'était féerique, mais au bout d'une heure nous avions les narines (et davantage...) couvertes de suie. Depuis je n'imagine plus les scribes écrire en étant éclairés comme ça!)

Les serpents ce se serait plausible puisque le serpent est précisément un symbole énergétique, mais la représentation avec la tête en arrière n'est pas très naturelle pour un serpent... et puis
les pauvres bêtes n'ont ni bouche ni œil... 

Quant au nuage énergétique, pourquoi pas? Mais il faut savoir que c'est pas très égyptien comme représentation... et puis il faut aussi expliquer la présence du fil... 

Bien fraternellement.



vav 04/02/2011 18:34



 il y a de la suie qui date des époques anciennes et il est vrai que
les miroirs étaient utilisés

Pour la photo, moi je verrai plutôt des serpents dans leur nuage énergétique, mais bon, chacun y voit ce qu'il veut :)



Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier