1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:00

saint-jerome-Pieter-Coecke-van-Aelst-copie-1.jpg

 

Ce tableau de Pieter Coecke van Aelst (1502-1550), un peintre de l'école Flamande, montre qu'au 16e siècle, "Saint Jérôme en son étude", était un thème qui inspirait de nombreux artistes.

  

Naturellement l'analogie avec le "Saint Jérôme en son étude" de Dürer et avec le "Rosenkreuz" sont troublantes...

 

Nous remarquons sur ce tableau la page visible de ce qui est probablement un évangile (Saint Jérôme est considéré comme un Père de l'église).

 

N'est-ce pas l'occasion de remarquer que le Christ entre les 4 évangélistes ressemble beaucoup au symbole du 1er degré Néophyte?...

 

Naturellement l'interrogation de Saint Jérôme doit rappeler aux Francs-Maçons leur initiation et le Cabinet de Réflexion dans lequel ils ont rédigé leur Testament Philosophique en attendant d'être initiés.

 

Les rosicruciens voient naturellement l'analogie avec le processus de la Chambre du Seuil qui constitue naturellement l'inspiration du "Cabinet de Réflexion".

 

Dans les tribulations de la quête d'un chercheur au travers des éléments du monde matériel, les êtres rencontrés méritent tous le respect et peuvent tous se révéler des "factor luminis", c'est à dire des êtres permettant d'accéder à une plus grande lumière et "la mort" ne constitue jamais une menace lorsque les chercheurs ont atteint un état où seule la Vie existe afin de s'extraire de formes ténébreuses de consciences.

 

C'est en cela qu'une initiation symbolique est une mort...

 

Pour les rosicruciens, seule une connaissance profane peut être transmise sur le plan physique alors que seul l'Être Intérieur peut transmettre la Lumière.

 

Jamais une fraternité physique, si prestigieuse soit-elle, ne pourra se substituer à la Lumière dont seul l'Être Intérieur peut être dépositaire.

 
Les processus des initiations symboliques des rosicruciens ne sont jamais des ancrages mais, tout au contraire, des libérations, et jamais une fraternité rosicrucienne ne peut avoir le moindre parjure à punir puisque l'engagement d'un rosicrucien ne peut être qu'intérieur et ne concerner que son Être Intérieur, pour lequel l'engagement extérieur ne dépend que du développement réel c'est à dire de la purification psychique...

 

De la même manière, comment un Rosicrucien pourrait-il s'inféoder à une société qui "tire sa force d'elle même" et "procède de la raison", puisque ce serait renoncer à la "sincèrité" qui caractérise le Premier degré Néophyte?


En effet, cette sincérité ne conduira jamais à présupposer qu'une raison extérieure puisse se substituer au libre arbitre et à la quête de l'Être intérieur.

 

Ainsi, le rosicrucien ne sera jamais concerné par un serment consistant à ne jamais révéler certains secrets puisqu'il découvre précisément que les "secrets ésotériques" dignes de ce nom se protègent naturellement tous seuls!

 

Mais la circulation de ces représentations symboliques dans ces œuvres du 16e siècle nous invite à rechercher quelques explications bien avant dans l'histoire.

 

- Faut-il chercher du côté de Saint Jérôme? 

 

Par exemple, les buveurs et les buveuses du Bistrot pourraient remarquer sa manière d'exprimer les 3 niveaux des écrits bibliques "selon leur sens historique, selon leur cadre de pensée et selon leur intelligence spirituelle".

 

N'est-ce pas une approche typique que l'on retrouve dans les monographies rosicruciennes et auparavant dans les symboles égyptiens avec leurs 3 niveaux: un premier degré concret, une idée abstraite, et un élément ésotérique?

 

- Mais une autre relation intéressante se retrouve dans les références historiques de l'inscription "cogita mori" ou parfois "memento mori" ("pense à la mort" ou "souviens toi que tu es mortel")...

 

Il faut pour celà remonter à l'époque romaine lorsqu'un général vainqueur montait vers le temple de Jupiter au sommet du Capitole en recevant des ovations.

 

Un esclave tenait au dessus de sa tête une couronne de laurier en lui répétant "Cave ne cadas" (évite de tomber...) et "memento mori" (souviens-toi que tu es mortel).

 

C'était l'avertissement que les honneurs dus au vainqueur, terminés, il lui faudrait tout abandonner pour trouver l'humilité et initier une nouvelle vie...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier