30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 12:57

 

 

La mélodie est "Любо братцы", (lioubo bratzé) la joie de la fraternité... Tout un programme!

 

Le mot "cosaque", est logiquement issu d'une francisation du mot "kazakh" qui a donné Kazakhstan.

 

Le mysticisme cosaque nous est généralement bien étranger, mais il y a peut-être des petites choses à ressentir...

 

Prenons tout d'abord ce premier vers des "Cosaques du Don" que les soldats russes sont venu aimablement nous faire connaitre à Paris au début du 19ème siècle... 

-"Noir corbeau, mon ami voyageur, Où donc, si loin, as-tu volé?" 

 

Le "Don" (Дон) c'est le fleuve qui se jette dans la Mer d'Aral, mais c'est plus généralement "l'eau", n'est-ce pas le symbole de la Connaissance répandue?

 

Le "noir corbeau", n'est-ce pas l'être incarné, piègé par les ténèbres du monde et dont il devra éprouver le besoin impératif de s'extraire... par le "nigredo", "l'œuvre au noir".  

 

Mettons que ce soit fait... Il devient naturellement un frère... à la recherche de ses congénères...

 

-"Ave Frater?"

 

C'est exprimé ici classiquement en latin, mais fondamentalement la langue est bien secondaire car l'esprit se retrouve dans toutes les langues du monde...

 

Il y a un appel discret qui attend une réponse... 

 

-"Rosae et Aureae?"...  

 

La réponse qui évoque la Rose et l'Or est pleine d'un espoir que le premier frère est tout heureux de pouvoir éventuellement confirmer par:

 

-"Crucis!"

 

Et les deux frères se sont désormais reconnus. La fraternité peut laisser éclater la joie... "Lioubo bratzé!" et plus rituellement:

 

-"Benedictus Dominus Deus Noster, qui dedit nobis signum."  

 

Béni soit notre Dieu Seigneur (notre Être Profond) qui nous a donné le signe!

 

Nous évoquions précédemment ces soldats russes qui occupaient Paris en 14-18 (1814-1818 bien sûr!)...

  

Ils n'avaient pas le droit de boire dans les bistroquets. Ils se montraient donc très pressés de peur de se faire contrôler par leurs supérieurs, et afin d'être servis plus vite, il criaient alors "быстро! быстро!" (bistro! bistro!) qui signifie "Vite! Vite!

 

Naturellement pendant plusieurs dizaines d'années après le départ des russes le mot bistrot a disparu...

 

Mais c'était pour mieux mieux revenir... Auparavant le mot "bistroquet" designait d'abord un commis, puis le commis d'un marchand de vin, puis le marchand de vin lui même.

 

Désormais le Bistrot est clairement l'endroit ou l'Assoiffé vient régulièrement trouver son bonheur! 

 

A la bonne votre! "быстро! быстро! быстро!


Partager cet article

Repost0

commentaires

Cyclopea 05/02/2012 16:11


D'où l'expression "Tourner Kazakh (changer de Fraternité), expression populaire !

Perceval 20/10/2011 16:45



Un vieux sujet proposé par le patron aux premiers jours du bistrot...


Un article un peu prophétique... Depuis plus d'un an, le bistrot fait épisodiquement ressurgir de la naphtaline des vieux amorciens du 255ème degré qui viennent ronchonner au bar et
repartent cuver aussi vite qu'ils sont apparus.


Y'a pas à dire: le bistrot est un vrai bistrot !!!



Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier