30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 18:20

ile-du-diable.jpg 

Nous parlions récemment de cette monographie 49 du 10ème degré qui semble importante pour la tradition rosicrucienne et dans laquelle Harvey Spencer Lewis attire l'attention sur le "Padre Folio", une "incarnation passée"...

 

Un personnage qui partit à l'age de 60 ans avec Vizcaino (1548 - 1615) pour le nouveau monde...

 

"Aprés avoir vécu dans la ville de Sinnamarie (Guyane française) pendant une année ou plus. Il fit la connaissance d'un vieux pêcheur étrange qui vivait seul au large de la Côte dans une Ile qui portait alors le nom d'Ile du Diable."(...)

 

"Sa vie en compagnie du vieux pêcheur a été dite et révèlée dans les plus petits détails.(...) La plupart de nos membres connaissent bien cette partie de sa vie."

 

Cette histoire insolite contient au moins une anomalie... En effet, Wikipédia considère que c'est Jean-Baptiste Thibault de Chanvalon (ou Chanvallon) en 1763 qui a donné à "l'Ile du Salut" le nom "d'Ile du Diable".

 

Visiblement cet aumônier qui y vivait un siècle plus tard se considérait sur "l'Ile du Salut". Et Lewis?

 

plaque-ile-salut.jpg

 Les photos de l'Ile du Diable sont empruntées au Blog d'Hugo.

Partager cet article

Repost0

commentaires

WITZ Jean-Noël 01/05/2011 17:51



Bonjour Francis, Bonjour à toutes et tous !


Concernant l'Ile du Diable et les indiens Galibi, voici ce que l'on peut lire :



L'île du Diable est la plus petite avec 14 ha. L'île du Diable aurait été baptisée ainsi par les indiens Galibis qui ont fait de cet îlot rocheux dépourvu de végétation (à
l'époque) la résidence de l'Iroucan, c'est-à-dire de l'esprit du mal.
 


  En ce qui concerne les missions, effectivement, c'est plus d'un siècle après
l'expédition de Vizcaïno que Junipo Serra va fonder les missions du Carmel. Concernant l'expédition de 1603 (Vizcaïno) on sait que trois Carmélites Déchaux étaient du voyage, il s'agit de : Fr.
Andres de la Asuncion, Fr. Antonio de la Ascension and Fr. Tomas de Aquino. C'est à eux que la deuxième Confessio fait allusion lorsqu'elle évoque "les moines de la montagne" - les moines du
Mont...Carmel...des carmélites donc ! Je cite :


 


A un certain moment, lorsque vous vous y
attendrez le moins, vous trouverez dans votre pays le lieu où la pierre R.C. secrète fut placée par nos délégués, les « moines de la Montagne » et où, dans les ruines d’un ancien Temple, vous vous retrouverez avec le
Maître qui vous a guidé jusqu’ici et qui a toujours été votre MaÎtre vous préparant à la tâche et à l’oeuvre que vous êtes venu commencer ici en tâtonnant.


 


Concernant le Padre Folio, il ne faut pas le chercher
parmi les religieux de l'expédition, puisque HS Lewis précise qu'il avait renoncé à ses voeux après avoir étudié le mysticisme rosicrucien. Enfin, les monographies le font partir pour le Nouveau
Monde à l'âge de 68 ans et non pas 60 comme écrit dans la publication...


 


Fraternellement


 


JNW



 

 



fm 01/05/2011 11:40



Bonjour Jean Noel, toutes et tous,


Oui, une erreur avec "Tourneux", le tour du noeud... Mais il n'empeche que pour Vizcaino c'était les îles du Triangle.


J'ai trouvé des travaux intéressants d'Odile Renault Lescure sur le sujet qui précisent que l'époque organisée des missionaires Jesuites à Sinnamarie se situe entre 1740 et 1760. Mais c'est un
siecle après Vizcaino.


je n'ai pas trouvé non plus comment les galibis nommaient le diable...


http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_6/b_fdi_33-34/38706.pdf


J'ai trouvé au passage un jésuite correspondant de Descartes au Venezuela: Dionisio Mesland 1615-1672 (qui a ecrit un lexique kalina, le premier semble t-il).


Mais je n'ai toujours pas compris "la vie avec le vieux pêcheur dite et révélèe dans
les plus petits détails"...






Jean-Noël 01/05/2011 02:31



Bonjour Francis, Bonjour à toutes et à tous !


Je pense que tu commets une erreur : en effet, le nom premier des "Iles du Salut" étaient "Iles du Diable" et non l'inverse. Parmi ces "îles du diable/îles du salut", il en est une qui s'appelle
l'"Ile du Diable" (les deux autres sont l'Ile Royale & Saint Joseph... Ce sont les indiens galibis qui ont baptisé ces îles, "îles du diable".


Ce que je trouve d'intéressant, c'est que cette île du diable apparaît une deuxième fois dans les enseignements rosicruciens de Lewis : en effet, dans une monographie, Lewis fait allusion à la
captivité du Capitaine Dreyfus qui était détenu sur l'Ile du Diable, où sa maison peut encore êtrre vue...(Lewis explique que Dreyfus observe/étudie le comportement des fourmis).


Un lien pour quelques infos et clichés des "Iles du Salut" :


http://www.lahulotte-guyane.fr/ilesdusalut/default.asp


fraternellement


JNW



fm 01/05/2011 02:09



Les 3 iles forment un triangle. Les premiers explorateurs les ont nommées "iles du Triangle". Lorsque les français ont voulu coloniser la Guyane, les courants marins, la dissentrie et le
paludisme tuèrent 60% de la tragique expédition de Kourou. On parla alors d'Iles du Diable. Mais pour les survivants de l'expédition de 1763, ce furent les Iles du Salut. De nos jours, seule
l'une des 3 est l'Ile du Diable, réputée inaccessible, les autres sont l'Ile Royale et l'Ile Saint Joseph. L'ensemble constitue les Iles du Salut.


L'ile du Diable abrita un bagne à partir de 1792 et une leproserie en 1857. 


Faut-il conclure que la période evoquée se situe entre 1763 et 1792, ou bien que l'ile du diable portait déja ce nom avant?



Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier