29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 18:25

 

De passage en Chine la talentueuse soprano néo-zélandaise Hayley Westenra interprète "la lune représente ton cœur".

 

Malgré le talent de la chanteuse et le charme de la chanson, peut-on affirmer que la lune représente le cœur?

 

La lune est changeante comme les émotions, un clair de lune est inspirant, et la fête des amoureux, le "pont des pies", se fête en Chine le 7 juillet au cœur de notre signe de la lune: le signe du cancer.

 

Mais le cœur devrait être plus stable, et il est toujours difficile de ne pas se faire pièger par la poésie et le talent!

Partager cet article

Repost0

commentaires

AegidiusREX 02/07/2012 12:39


ERRATUM : lire "de par" bien entendu

AegidiusREX 02/07/2012 12:38


Cher fm,


tua se rapporte à lectione, et gratias se prononce avec un t dur comme dans le prénom Mathias.


Gratias tibi ago → je te remercie (en traduction tutoyante sinon “je vous remercie”)


pro → pour (ou “de”)


tua → ta


sancta → sainte


lectione → lecture


narrationis meae → de mon récit.


Je te remercie de ta sainte lecture de mon récit.


Les trois mots “lectione sancta tua” sont à l'ablatif à cause de pro+ ablatif, et les deux mots “narrationis meae” au génitif (qui se traduit en français par “de” : de mon récit)


L'emboîtement dont tu parles s'appelle “enclave”.


http://www.larousse.fr/encyclopedie/article/Laroussefr_-_Article/11007260


L'adverbe etiam se met de préférence devant le mot qu'il modifie, ici le verbe, “etiam ago” (gratias et tibi se mettent n'importe où alentour en laissant de préférence “etiam ago” côte à côte).
On peut dire aussi : ego quoque gratias tibi ago.


De part la qualité et l'amitié évidente de ta lecture, ton opinion me sera chère sur l'ensemble de mon conte de fées échiquéen.


Vale et vis sit tecum
AegidiusREX

fm 02/07/2012 11:55


Merci Gilles,


Un détail, je suppose que dans  "pro
narrationis meae lectione sancta tua" 


"tua"se rapporte à "narrationis" avec cette sorte d'emboitement caractéristique du latin que tu décris brillamment quelquepart mais dont j'ai oublié le nom...


Merci pour ta proposition d'envoyer le PDF. C'est tellement gentil, que j'accepte bien sûr d'autant plus! (vidbow at gmail.com)


Gratias tibi ago etiam!   (je suppose que etiam vient après, et que "gratias" se prononce "graTTias" ce qui change nettement du "grazie" italien!)

AegidiusREX 02/07/2012 07:43


Cher fm,


merci bien de cette lecture quasi immédiate et amicale : tu dégaines plus vite que ton ombre.


C'est un récit hybride où l'on passe sans cesse de la narration à l'explication échiquéenne et réciproquement.


Il n'y a que quelques parties intégralement expliquées comme celle-ci (trois en tout si je me souviens bien), le reste procède par fragments ou par positions isolées mais toujours par preuve
absolue c'est-à-dire en indiquant l'intégralité de la partie en note infrapaginale en notation algébrique classique : si je veux être cru par mon lecteur à faire rêver (planer), cette preuve
absolue est nécessaire, je ne veux pas qu'on puisse me taxer de délire ou autre, “all is true”comme dit le bon Balzac en anglais dans le texte (début du “Père Goriot”).


Il y a aussi une partie à reconstituer car elle n'est décrite petit à petit que par les mots, cela est dû à une situation particulière empêchant de faire autrement dans le contexte.


Si cela t'intéresse, je puis t'envoyer le PDF intégral mais je ne saurais abuser de ta sainte patience, un livre est toujours une contrainte puisque cela demande des heures de travail pour en
prendre connaissance, et tu as sans doute bien d'autres choses à faire.


Gratias tibi ago, ô fm, pro narrationis meae lectione sancta tua.
AegidiusREX

fm 02/07/2012 06:29


@Gilles,


Merci! J'ai lu le premier chapitre avec intérêt. J'apprécie la fraicheur et la manière soutenue de présenter les commentaires, quoique finalement il y ait le risque de devenir un peu lassant. En
tout cas je reconnais la technique pédagogique qui s'adresse à un esprit déjà éveillé, vif, intellectuellement curieux et disponible. Ce sont malheureusement des critères rarement satisfaits,
hormis quelques profils rares...


J'imagine assez bien que les parties suivantes doivent permettre de couvrir d'autres thèmes du jeu dans un processus global d'éveil échiquéen...


Sur le plan technique, mon algorithme personnel m'aurait fait roquer avec les Blancs avant de titiller le pion d4 et j'avais tiqué auparavant en lisant que Fc4 pouvait se heurtait à "b5 derechef"
car Fd5 Tb8 cxd4 obligeait à pousser encore l'analyse par Cf6 Cc3 b4 e5 bxc3 exf6 cxb2 qui valide finalement le "derechef"... Mais je comprends bien qu'il soit stérile d'entraîner spontanément le
débutant dans des variantes à tiroirs!


Voilà...


Bien amicalement 

AegidiusREX 02/07/2012 04:31


Voici le lien qui marche :


http://www.fouduroi-echecs.fr/

AegidiusREX 02/07/2012 04:29


Cher fm,


tout cela est effectivement une forme de vulgarisation, ou ce qui revient au même, de pédagogie. Mon idée est qu'on peut commencer une étude linguistique en se trouvant d'emblée in medias res (au
milieu des choses).


Le premier chapitre du “Tournoi d'échecs” est téléchargeable sur le site du “fou du roi” :


http://www.fouduroi-echecs.fr/


Sur la colonne de gauche, il y a la possibilité de télécharger le PDF, ce qui te donnera la suite de la partie-test puisque tu sembles avoir lu le début.


Ton opinion me sera chère.


Vale et vis sit tecum
AegidiusREX

fm 01/07/2012 22:49


Ave,


J'ai lu aussi les premières pages, mais avec un intérêt plus privé que tes autres ouvrages dont certains sujets peuvent naturellement déboucher sur des articles au bistrot.


J'apprécie à mon rythme un travail de vulgarisation intelligente qui t'a pris des années!


Bibam ad salutem!

AegidiusREX 01/07/2012 20:47


Merci, cher fm, de ta lecture bienveillante et attentive.


Je ne te cache pas que j'eusse apprécié que tu fusses également lecteur de mon conte de fées échiquéen intitulé “Le tournoi d'échecs” dont les quinze premières pages sont lisibles grâce à la
fonction “lire des extraits”.


http://www.thebookedition.com/le-tournoi-d-echecs-gilles-louise-p-62165.html


Mais peut-être le jeu d'échecs est-il éloigné de toi désormais, ce n'était peut-être qu'un passage à l'époque, pourquoi pas ?


À propos des DVD par rapport au film, la solution de ce problème épineux se trouve explicitée ci-dessous.


http://contrelabienpensance.blog.fr/2012/07/01/du-film-au-dvd-14013131/


C'est étonnant car ça ne s'invente pas.


Vale et vis sit tecum
AegidiusREX

fm 01/07/2012 07:34


Merci Gilles, je me suis surpris ce matin à commencer ton cours de latin dans la pensée de Virgile et à enchainer sur ton cours de grec (que je découvre) dans la pensée de Platon...


"En écoutant (les accusations portées à Socrate), je n'étais plus moi." Quelle réalisation vertigineuse!


Bref, de grands moments! Merci et bravo pour ce beau travail.


Concernant "quatuor vires sint tecum", je devrais pouvoir mettre rapidement et facilement en évidence que cette pensée se retrouve naturellement dans la magie de la rituélie rosicrucienne.


Bonne continuation et bonne journée à toutes et tous.

AegidiusREX 01/07/2012 02:26


C'est parfait, cher fm.


Le pluriel de “vis” est effectivement “vires” et celui de “sit” est “sint”.


Je suppose que tu veux parler des quatre forces (quatuor vires) des quatre portes (quatuor portarum) de la rose (rosae) de la ville de Jericho (urbis Hiericuntis).


Pour ceux qui veulent progresser en latin, les quinze premières pages de ma méthode intitulée Stude libenter sont lisibles gratuitement via la fonction lire des extraits.


http://www.thebookedition.com/stude-libenter-de-gilles-louise-p-66928.html


Valete omnes et vis sit vobiscum
AegidiusREX

fm 30/06/2012 10:57


Merci Gilles pour cette info, je n'étais pas au courant!


Quatuor vires sint tecum!  (C'est bon? lol)

AegidiusREX 30/06/2012 10:48


Petite note décalée que je glisse dans le bistrot, n'ayant rien à voir avec le sujet proposé.


Ce demi-ton supplémentaire ajouté dont il a été parlé dans un article intitulé “August Rush et le la 466” que j'ai signalé


http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/august-rush-et-le-la-466-119053


concerne en fait tous les DVD et provient d'une vitesse légèrement différente entre le film et le DVD


http://contrelabienpensance.blog.fr/2012/06/29/grace-a-un-lecteur-de-mon-blog-voir-commentaires-ci-dessous-14001034/


Encore un scandale peu connu à savoir que les DVD du commerce ne correspondent pas exactement au film réel, ce qui explique aussi qu'ils sont plus courts de quelques minutes, le tout à l'insu des
clients, sauf des spécialistes en la matière.


Valete omnes et vis sit vobiscum.
AegidiusREX

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier