23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 00:20

coudee-royale-egyptienne.jpg

Voici à droite une coudée royale égyptienne permettant de mesurer.

 

C'est une règle graduée qui servait de référence.

 

Nous en trouvons de nos jours dans différents musées et les égyptiens conservaient dans leurs temples un modèle qui faisait autorité.

 

La coudée porte le nom de "Mee".
 

mee-coudee-gly-bistrot.jpg

 

La représentation supérieure est un tressage et la représentation inférieure montre avec 2 doigts un écartement.

 

Naturellement comme la coudée est souvent utilisée ,son écriture pouvait se trouver abrégée par l'un seulement des 2 symboles (la tresse ou le bras écartant les doigts).

 

Le tressage supérieur nous explique silencieusement que la belle coudée de droite avec des graduations bien gravées est un modèle de luxe et que l'on pouvait très bien se contenter de mesurer avec une modeste coudée tressée...

 

La coudée royale mesure assez clairement 52 cm "et des poussières" et elle était subdivisée par 28 graduation (28 "doigts").

 

Il est plaisant d'imaginer (c'est loin d'être une certitude!) que la coudée royale égyptienne fasse exactement 52,36cm ce qui la mettrait en relation directe avec notre mètre étalon généralisé pendant la Révolution.

 

C'est ce que montre l'intéressante construction géométrique suivante.

 

Supposons que le cercle fasse un mètre de diamètre et que le triangle fasse 1m sur 2m.

 

Il est amusant de calculer que la circonférence du cercle ferait exactement 6 coudées (π/6 = 52,36) et le périmètre du triangle exactement 10 coudées (1+2+√5) soit en l'occurence 5,236m.

 

Il y aurait alors une étonnante relation prophétique avec notre mètre, mais naturellement elle ne serait valable, répétons le, que si la coudée royale mesurait exactement 52,36 cm ce qui reste évidemment à prouver!

 

 

Mais les amateurs de merveilleux adorent les coïncidences...

coudee-rosace-bistrot.jpg

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

yann 11/10/2020 09:35

Bonjour, la coudée génère effectivement le mètre, et sana même avoir à mesurer la Terre. On divise la petite coudée (45 cm) en 6 paumes et on ajoute une paume pour la coudée royale. On a finalement : petite coudée + grande coudée + 2 x grande coudée = mètre naturel = 54 doigts (99 / 98). Il suffit d'enlever un demi-doigt pour avoir le mètre moderne (diamètre d'un cercle de périmètre 3,14)

yann 11/10/2020 09:39

Correction : petite coudée + grande coudée + 2 x grande coudée / 2

le coq 30/12/2016 12:03

La coudée royale ne fait pas 0.5236 m. D'abord ce n'est pas une longueur d'arpentage mais une longueur d'onde, sa valeur est 0.528997468 mètre car si on élève à la puissance 32 on trouvera une expression de racine carré de 2. et on sait que racine carré de 2 élevé à la puissance 2 ( soit puissance 64) donnera 2. il suffit ensuite de diviser par 2 et on trouve l'unité, soit une expression du mètre en longueur d'onde bien sûr. Enfin en divisant cette coudée par 42 et en la multipliant par 22 on trouvera 0.27709 m qui est la valeur précise définit pour le pieds de Pline découvert en 1799 par les scientifiques napoléoniens. Horus a été divisé en 42 morceaux , 24 étant l'image de 42. Ainsi la coudée/42 = 0.012595m sera la base d'une table ou multiplié par 1.5 on aura le doigt; multiplié par 2 on aura le pouce etc... La fréquence de la coudée Royale est de 648 hz, d'ailleurs georges lakhovsky gênerait avec sa machine a ondes multiples une fréquence comprise entre 650hz et 680 hz pour son circuit primaire. il a soigné le cancer en 1927 alors que d'Arsonval avec ses rayons chaud ne soignait rien.

lebistrotdelarosecroix.com 30/12/2016 13:59

Merci Le Coq de votre intervention.
La pensée égyptienne est particulièrement concrète. Il ne leur viendrait pas à l'esprit d'utiliser une longueur d'onde au départ d'une coudée. Tous les hiéroglyphes égyptiens ont un sens concret avant d'avoir une deuxième signification plus abstraite (et enfin une 3e signification ésotérique). Il y a donc une première erreur à corriger. (En clair ça fonctionne dans l'autre sens!).
La deuxième erreur consiste à utiliser les nombre décimaux dont les égyptiens ne voyaient pas l'utilité. La pensée égyptienne ramenait tous les calculs à des sommes de fractions avec une marge d'erreur adaptée à la précision qui leur était nécessaire. (Voyez par exemple au Bistrot la relation entre le carré et le cercle d'après le papyrus Rhind.)
Il faut attendre les arabes (vers le 9e siècle) pour l'utilisation généralisée des nombres décimaux. Les égyptiens, les grecs et les romains ne les utilisaient pas.
L'idée que Horus est divisé en 42 n'est rien de plus qu'un témoignage d'ignorance à ne pas perpétuer! Mais 42 peut se retrouver dans le nombre de nomes égyptiens et 14 (le tiers de 42) se retrouve dans la partition d'Osiris, mais, si je puis dire, abstenons nous d'utiliser les nombres pour calculer l''âge du capitaine!
Concernant les fréquences vibratoires il faut savoir que les égyptiens perpétuaient une précision importante. On a pu constater que fabriquées à 10 siècles d'écart, des flûtes avaient la même précision afin naturellement de produire les mêmes vibrations.
Ces vibrations ont naturellement des fonctions et des propriétés particulières que les Rosicruciens (la majuscule sur le R pour signaler que tous ceux qui se disent rosicrucien ne la méritent pas!), de tous temps, ressentent et sont donc capables d'utiliser.
C'est un réel pouvoir mais ce n'est pas pour soigner le cancer avec une machine: les maladies (du latin "mal habitus") ne surgissent pas par hasard et c'est le malade qui guérit dans certaines conditions qu'il doit précisément découvrir, mais une machine ne peut être que d'un secours limité pour cela.
Mais ne nous méprenons pas:
- la connaissance de certains Égyptiens était respectable, mais elle ne doit surtout pas alimenter une égyptolâtrie qui fait précisément du tort à l'approche de leur connaissance.
- les investigations, les expérimentations et les découvertes de Lakhovsky ou de d'Arsonval sont naturellement utiles et respectables mais il est abusif d'affirmer la validité définitive de leurs conceptions! Et le fait qu'ils furent dérangeants pour d'autres personnes ne cautionne rien de plus.
Bref, la Vérité mérite toujours le maximum de respect!
Avec toute l'amitié des habitués du Bistrot.

David 02/09/2016 17:38

coudée = Pi - Phi²
Pi et Phi sont des valeurs introduites dans les dimensions de la grande pyramide.

lebistrotdelarosecroix.com 04/06/2019 10:56

J'aurais pu ajouter que les travaux de Fourier au 19e siècle portant sur ce qu'on appelle désormais "les séries de Fourier", qui ont fait faire un bon à l'analyse mathématique, découlent de l'Egypte. Fourier était un ami de Jacques Joseph Champollion (le grand frère) et avait pu travailler précisément sur ce que François Champollion ne communiquait pas aux littéraires. Ceux-ci avaient déjà suffisamment de difficultés à gérer leur incompréhension des finesses de la pensée hiéroglyphique._/\_

lebistrotdelarosecroix.com 20/05/2019 15:54

Bonjour Phil et bienvenue au Bistrot.
Non non! Fausse piste: la pensée mathématique égyptienne fonctionne définitivement avec des fractions sans éprouver la nécessité de développer les calculs et en utilisant toute une game d'astuce comma la surface d'un cercle de diametre 9 c'est 8x8. Mais sans être égyptologue, chacun peut apprécier le papyrus Rhind.
Par ailleurs il convient de comprendre que l'écriture telle qu'on la comprend de nos jours déforme la pensée. Par exemple l'enseignement rosicrucien passe dans notre civilisation par des "monographies" car nous ne savons généralement plus fonctionner avec des symboles multidimensionnels.
Pour les vibrations musicales, à 1000 ans d'écart les sons des flutes étaient identiques au Hz près car certaines utilisations importantes pour eux nécessitaient de la précision alors qu'on a tendance de nous jours à se contenter d'approximations.
Bonne continuation.

Phil 20/05/2019 15:29

A mon sens c'est plutôt affirmer que les egyptiens n'utilisaient JAMAIS pi, phi et autres qui est une grave erreur de raisonnement. Ce n'est certainement pas parce que les archeologues n'ont jamais retrouvés d'écrits à ce sujet que la connaissance n'existait pas. Ou alors il faut tenir comme acquis que le druidisme n'a jamais existé puisqu'on a jamais retrouvé de "manuel de druide"...
Il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'une "caste" d'architectes dévolue au sacré connaisse certaines choses transmises secrétement de bouche d'architecte à oreille d'architecte.
En attendant, pour des gens qui ne se servaient pas de decimaux, ils étaient rudements forts pour obtenir des dimensions de rapport phi, racine de phi racine de 5, voire même la gamme diatonique de Ptolemée (des joyeusetés comme 15/8, 5/3, 9/8 etc...) avec une précision allant de 0.1 ‰ à 0.08 ‰. Belle "approximation satisfaisante" .... Non ?

lebistrotdelarosecroix.com 02/09/2016 18:18

Bonjour David, Merci de cette précision, mais il est important de veiller à exprimer les choses autrement pour ne pas contribuer à entretenir dans le grand public une erreur de raisonnement. En fait la manière de penser et de calculer des égyptiens n'utilise jamais le nombre pi. En fait les égyptiens n'en éprouvaient pas l'utilité. Avec notre regard, ils contournaient son utilisation par une approximation satisfaisante. Voir par exemple le message du bistrot sur la quadrature égyptienne (à partir du Papyrus Rhind).
Bien cordialement
http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-la-quadrature-egyptienne-119488779.html

Anna Foster 23/05/2014 12:32


En effet, ce "rapporchement" éventuel avec la valeur du mètre ne peut qu'attirer l'attention et réchauffer notre coeur devant la grandeur de la pensée de l'Égypte antique. A leur époque, cette
civilisation avait réussi le tour de force de calculer la superficie de leur pays, soit 86 atours pour la haute Égypte et 20 atours pour la Basse Égypte ! Il y a fort à parier qu'à la même
époque, peu d'autres nations pouvaient déjà faire de même... En ce qui concerne la valeur de l'atour, je n'ai jusqu'ici encore aucune information précise à ce sujet, si ce n'est qu'un atour est
égal à 1 atour longueur de côté... 

lebistrotdelarosecroix.com 30/12/2016 15:23

lol David, ce n'est pas une pensée égyptienne! Les égyptiens ne voient aucun intérêt à fixer des nombres comme Pi ou Phi!
Tous leurs calculs non décimaux permettent précisément de s'en passer! C'est ça l'astuce que les modernes ont beaucoup de peine à comprendre! Voyez plutôt comment le Bistrot formule déjà la chose! Bien cordialement

david 30/12/2016 14:51

phi² = phi + 1
coudée = pi + phi + 1
La coudée royal étant en mètre, le 1 = un mètre.
Voilà d’où vient notre mètre officialisé des siècles plus tard.

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier