20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 12:00

horus-djed.jpg

 

Parmi les inscriptions figurant dans le "tombeau de Rosenkreutz" figure celle-ci: "libertas evangeli".

  

Naturellement, une approche superficielle met en avant la liberté de prêcher l'évangile, ce qui au 17ème siècle n'était pas accordé à tout le monde mais seulement aux prêtres catholiques.

 

Mais cette explication jette un regard bien étroit sur l'élan rosicrucien en limitant son impact à la société profane du 17ème siécle...

 

Si le raisonnement se poursuit, le rosicrucianisme apparait alors inféodé au christianisme et plus particulièrement au piétisme, un mouvement religieux protestant. 

 

Et c'est finalement une croyance répandue et assez curieuse de vouloir à tout prix inféoder les rosicruciens à l'évangile chrétien!

 

Il convient peut-être de comprendre l'idée véhiculée au départ par le mot "évangile".

 

Le terme est généralement traduit par "bonne nouvelle" et effectivement en grec moderne, "nouvelle bonne" se traduit par "νέα καλή" (néa kalé) et on reconnait la sonorité du mot "angeli" qui a donné "ange" et "évangile".

 

Il s'agit donc fondamentalement d'une information subjective apportée par un être céleste... 

 

Et quelle est la seule vraie "bonne nouvelle" que peut annoncer un être véritablement celeste?

 

L'existence d'une force vitale, bénéfique voire divine, à la fois universelle et indépendante, régénératrice, rédemptrice, illuminante, déjà présente en chacun de nous, mais totalement ignorée, voire méprisée par l'ego, et naturellement par la société matérialiste...

 

Cette force que l'on peut nommer horienne, l'éclosion du Faucon, ou christique, la naissance de Jésus, est naturellement disponible et attend sagement son heure pour intervenir. 

 

Et l'heure vient naturellement lorsque l'être extérieur aura réalisé les petits réglages qui le rendront prêt à ce que la force puisse naître et grandir à la fois progressivement et par paliers.

 

Comme l'exprime discrètement cet "Horus Djed", Horus dressé, Horus serpent ou Horus élevé, ou encore Horus sur la colonne, qui a 5000 ans, et que l'on voit au musée du Louvre: que la Force en vous soit avec vous! 

Partager cet article

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Rose+Croix
commenter cet article

commentaires

fm 21/12/2011 11:55


Bonjour Tmor,


Merci du partage! C'est vrai qu'en matière de découpage au sabre tu en connais déjà un rayon!


Bien cordialement et @ bientôt, j'espère!

Tmor 21/12/2011 10:29


Bonjour,


Bon eh bien j'ai plus qu'à me mettre au sabre de Lozère...


Blague à part, l'article est très intéressant.


Comme quoi que la force est une chose universelle.


@ bientôt.

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Comment les Egyptiens représentaient un Égrégore
    Commençons pour changer par comprendre le déterminatif qui exprime à droite un groupe d'hommes et de femmes. C'est notre foule... Le hiéroglyphe de gauche est un trilitère, c'est à dire un ensemble de 3 lettres "D", "M" et "Dj". La foule se prononce donc...
  • Le Livre des Initiés
    Depuis quelques mois, le Bistrot s'est efforcé de faire ressortir au jour certains événements instructifs du mysticisme du 18e siècle reliant Louis-Claude de Saint Martin, Jean Baptiste Willermoz et Églé de Vallières (l'Agent Inconnu). Pour suivre le...
  • Vivant de Maat
    Il était d'usage en Egypte d'utiliser, pour les dignitaires, des éloges exagérés que nous nommons des "formules d'eulogie". Ces formules ont toujours au départ une signification profonde. L'inscription ci-dessus se lit "ANKH MAAT" et se traduit par "Vivant...
  • Le Chaudron aux Oreilles d'Or dont le Fond est resté noir
    Il y avait au 5e siècle avant JC, en Haute Égypte du côté d'Éléphantine une communauté juive qui a laissé au sein des "Papyrus de Yeb", écrits en hiératique, en démotique et en araméen, des traces d'une pensée assez typique et différente de la pensée...
  • Confession de Maat, 32e Ligne
    Le Bistrot de la Rose+Croix propose aujourd'hui la traduction (inédite) de la 32e ligne de la Confession de Maat. L'âme subit le jugement d'Osiris et fait référence à l'enseignement de Saou: "Ô Être, toi, le Maître des Deux Cornes qui émane de Saou (Saïs),...
  • La Loi des 3L et le Maître des Deux Cornes
    La représentation ci-dessus s'adresse à certains Habitués du Bistrot qui n'ont pas pris conscience de la portée extraordinaire du symbole du soleil entre les 2 cornes de Neith... C'est ce que les Rosicruciens américains nommaient en interne au 20e siècle...
  • Le Soleil entre les Cornes de Neith
    Voici le témoignage d'Hérodote au 5e siècle avant JC: "Il y avait à Saïs, dans le palais d'Amose, une statue en bois à l'image d'une vache couchée dont la tête dorée portait des cornes enserrant un disque en or représentant le soleil." Nous sommes à la...
  • Les Surprises du Senou, le Bouclier de Neith...
    A différentes occasions, le Bistrot a évoqué le Bouclier de Neith représenté ci-dessus. C'est naturellement son sens ésotérique qui nous intéresse et nous avons compris qu'à ce niveau les deux flèches ou les deux lances représentent les deux forces de...
  • La Déesse Neith
    Le temple principal de Saïs était consacré à la déesse Neith. On reconnait chez Neith les propriétés de la déesse Nout (la "vache Céleste": le cosmique), mais pas seulement: Neith n'est pas une divinité de l'Ennéade Héliopolitaine. Elle est la "terrifiante"...
  • Les Raisons d'un Relevé de Champollion
    Voici un relevé établi par Champollion concernant l'inondation à Saïs. Saïs (Saou en égyptien) est à une cinquantaine de km sur un bras du Nil nommé précisément le Wadi Saïtique. N'est-ce pas intéressant de comprendre pourquoi Champollion cherchait à...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg