7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 09:55
Spencer Lewis s'exprime sur Blavatsky et le Mysticisme au Féminin

Le mysticisme au féminin évoqué dans un message sur Eglé de Vallières (lien cliquable)  avait été abordé par Spencer Lewis dans un article du Rosicrucian Digest de Janvier 1938 intitulé "Une Femme Bien-Aimée du Mysticisme" et consacrée à Héléna Blavatsky.

 

En voici un résumé inédit:
 

"Selon les étudiants du mysticisme, il semblerait que les Grands Maîtres et les grands leaders de la pensée aient été de sexe masculin et étrangement les femmes semblent incapables d'atteindre les mêmes sommets...

 

Pourtant il y a suffisamment d'exemples remarquables de femmes parmi les Avatars et les Messagers des Maîtres pour établir que dans la conscience des Grands Maîtres de la Grande Loge blanche, il n'y a absolument aucune distinction de sexe.

 

Parmi ces grands leaders il y a madame Blavatsky et ses réalisations sont aussi inspirantes aujourd'hui qu'à son époque.

 

En fait, le temps a eu tendance à élever ses réalisations et j'ose dire que Mme Blavatsky reçoit aujourd'hui, avec justesse, plus d'hommages, plus de respect, plus d'admiration et plus d'amour qu'elle n'en a reçu même à la fin de sa vie.

 

D'ailleurs les dernières années de sa vie étaient des persécutions, des critiques acharnées, des préjugés, de la haine, de l'envie et des attaques malveillantes...

 

Mais les critiques ne connaissaient pas la grande loi fondamentale. C'est le sort de tous les grands chefs des vérités révélées et du droit spirituel de souffrir des critiques et des crucifixions amères qui persécutent le cœur et créent un monument immortel à ces souvenirs.

 

Aucun autre être humain sans doute, au cours des cent dernières années ne jouit d'une telle compagnie intime, d'instructions étroites et de révélations et manifestations personnelles de la part des Grands Maîtres de la Grande Loge Blanche comme Mme Blavatsky.

 

Ses critiques soulignent les fautes de jeunesse, les faiblesses de son caractère précoce lors de son processus de moulage, l'équation humaine dans sa personnalité et les erreurs et les fautes qu'elle a très naturellement et logiquement fait.

 

Mais Mme Blavatsky n'a jamais revendiqué un caractère supérieur. Elle n'a jamais vraiment compris comment elle, parmi toutes les créatures, avait été sélectionnée par les Grands Maîtres comme leur chaînon spécial et leur instrument. 

 

Je sais que c'était l'un des grands casse-tête de sa vie, et les Grands Maîtres ont souvent répondu vaguement à ses questions en lui assurant qu'il y avait une raison à cette association et elle a progressivement appris à céder à leurs impulsions, à suivre leurs instructions, et s'offrir quotidiennement chaque heure aux souhaits cosmiques.

 

Bien que trébuchant, tombant et luttant, elle persistait sur le chemin en faisant de son mieux, elle montait vers le haut des montagnes jusqu'aux hauteurs auxquelles le Cosmique et les Maîtres semblaient la diriger, et en acceptant seulement des petits remerciements pour les souffrances liées au service.

 

Naturellement, elle n'a pas créé la philosophie nommée "théosophie", mais les Grands Maîtres, à travers elle, ont transmis une nouvelle approche de cette "théosophie", à ceux qui étaient prêts à la recevoir. Je ne suis que l'un d'entre eux."

 

A BELOVED WOMAN OF MYSTICISM
  
By THE IMPERATOR
[H. Spencer Lewis]
  
[From The Rosicrucian Digest January 1938]
  
  
THE remark is often made by students of mysticism, mystical philosophy and universal brotherhood, that it would seem that all of the great masters and great leaders in this special field of human thought and endeavor have been of the masculine sex and that for some strange reason women seem to have been disqualified or unable to attain the same great heights.
  
Such an idea is essentially wrong and is based merely upon the assumption that since famous women leaders have not allowed themselves to be publicized to the same extent that men have been, that few women indeed have attained the same great heights as their masculine companions. But there are sufficient notable examples of women among the great leaders, avatars and Messengers of the Masters to prove that from the Cosmic point of view, and in the consciousness of the Great Masters and the Great White Lodge, there is absolutely no distinction made in regard to race, sex or color.
  
Notable among the great leaders who attained magnificent and sublime heights, was Madame Blavatsky. Her achievements and attainments are as inspiring and as effectual today as they were fifty and sixty years ago. In fact, the passing of time has tended to elevate her character, her attainments, and her profound development to a higher degree, and I dare say that among the leaders of mystical philosophy representing or presenting the true spirit of universal brotherhood, Madame Blavatsky receives today, justly, more homage, more respect, more admiration, and more love than she received even at the close of her life. And this, despite the fact that the later years of her life were ones of persecution, of bitter criticism, prejudice, hatred, envy, and malicious attack upon her from every conceivable source. In fact, it was the opinion of her enemies, and perhaps the opinion of a vast portion of the public, that preceding her physical and spiritual transition there was a complete dethronement of her character and reputation, and that these had been more deeply buried in the tomb of infamy than was her body in the soil of the earth. But her critics--always those who were unfamiliar with the real principles and spirit of mystical philosophy--were unacquainted with the great fundamental law. It is the lot of every great leader of revealed truths and spiritual law to suffer bitter criticism and crucifixions, and through these things to ascend to greater heights. Such persecution never does more than to wrack and tear the heart of the truly great, while it creates an immortal monument to their memories.
  
Perhaps no other human being in the last hundred years or more has enjoyed such intimate companionship, such close instruction and guidance, and such personal revelations and demonstrations on the part of the Great Masters of the Great White Lodge as did Madame Blavatsky. Her old-time critics and many of her present-time critics point out the errors in her early youth, the weaknesses of her early character during its process of molding, the human equation in her personality, and the errors and mistakes that she very naturally and logically made. But Madame Blavatsky never claimed for herself any special degree of divinity or any unique physical constitution or superior objective consciousness and character. She never really understood how she, of all creatures, came to be selected by the Great Masters as their special channel and special instrument. I know it was one of the great puzzles of her life, and although the Great Masters often answered her questions vaguely in this regard and assured her that there was a reason and a purpose back of the unique association, she gradually learned to yield to their impulses, to follow their instruction, to offer herself hourly and daily to the Cosmic wishes; and though stumbling, falling and struggling, to persist along the path and up the mountainside to the heights to which the Cosmic and the Masters seemed to direct her, doing the best she could and accepting the little thanks, the little praise, and the much suffering and torment as the working of the great law.
  
It was believed by a great many in her day, and is still believed by a great many, that she invented or created or established the first philosophy that was ever named Theosophical, and that this term in some way or other was unique with her, and represented a strange and hitherto unknown idea or group of ideas. But there were Theosophical studies and Theosophical movements, Theosophical ideas and ideals, long before Madame Blavatsky was born, and long before her parents, grandparents or great grandparents were ever born. But what the Great Masters did through Madame Blavatsky was to bring to the world--or only that portion of the world that was ready to receive it and understand it--a new revelation in the principles of Theosophy. And I am only one of many.

Partager cet article

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Saou le Berger et le Boomerang Égyptien
    Voici (à gauche) le hiéroglyphe "saou" qui représente le berger, ou plus généralement le gardien. Comprendre à quoi correspondent le bâton courbé et la boucle qui pourrait être un morceau de corde ou de cuir est une véritable énigme. De nos jours encore,...
  • Le Secret d'Horus Kheper
    Nous lisons Horus Kheper (Her est le faucon et Kheper est le scarabée) qui se traduit par "Horus vient à l'existence". Les Habitués du Bistrot connaissent généralement cet état que l'on nomme "l'Éveil Mystique". C'est un état qui peut se produire à un...
  • Feu de Joie en Ecosse
    Il s'agit du rituel du "Bonfire de Litha"... Bonfire est un feu de joie et Litha est la fête du solstice d'été. Cela se produit le 24 juin, date à laquelle les chrétiens ont placé la Saint Jean Baptiste et les feux de la Saint Jean. Mais les traditions...
  • James Smith the Mason
    Voici le château de Drumlanrig une autre création écossaise de James Smith (1644-1730) plus ambitieuse, cette fois, que sa modeste demeure de Newhailes (voir les précédents messages)... Au passage, lorsque l'on s'intéresse à James Smith (1644-1730), l'architecte...
  • Ambiance Ecossaise
    Scottish national anthem Si l'on considère cette vidéo dans laquelle les cornemuses auxquelles succèdent les chœurs, la ferveur écossaise a de quoi impressionner. Pourtant il ne s'agit pas de l'hymne écossais traditionnel, mais de "Flower of Scotland"...
  • Le Tympan du Porche du vieux Manoir
    En préliminaire, il est sans doute utile de rappeler que chaque étape du développement d'un étudiant rosicrucien se trouve représentée par un hiéroglyphe appartenant à un groupe de 12 mystérieux symboles sélectionnés selon la Tradition par le pharaon...
  • L'Enquête sur le Cartouche en Lapis Lazuli
    Voici la cour et l'écurie du manoir écossais de Newhailes où fut découvert le cartouche de TothmesIII en lapis lazuli (se référer au précédent message "Le Lapis Lazuli, une Pierre Précieuse Oubliée"). Comme on le voit, l'écurie a été transformée en boutique...
  • Le Lapis Lazuli, une Pierre Précieuse Oubliée
    Voici un bloc de Lapis Lazuli. Lapis est la pierre en latin et lazuli (de ladzouad, لاجورد) l'azur en persan. Les égyptiens la nommaient "kesbdj". Nous lisons "K" (une sorte de corbeille) "S" (le verrou) "B" (la jambe) et "Dj" (le cobra dressé) et les...
  • Tatouage et Contre-initiation
    La photo de l'affiche ci-dessus évoque "La Rose Tatouée", un film des années 50. De nous jours, si chacun sait ce qu'est un tatouage, en revanche l'idée de "contre initiation" est moins connue... Alors qu'une Initiation contribue à se libérer d'une charge...
  • Willermoz et la Sincère Amitié
    Voici une médaille en argent de la Loge maçonnique "La Sincère Amitié". Nous pouvons y lire "Orient de Lyon, Loge Régulière de la Sincère Amitié". "Le qualificatif de "régulière" mérite de s'y arrêter. Il ne s'agit pas forcément de "régularité cosmique"...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg