3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 11:47
Une Erreur de Cagliostro ?

Les résurgences rosicruciennes publiques s'adressent nécessairement à un environnement précis.

 

Ainsi la Résurgence allemande du 16e siècle portait le nom de "Christian Rosenkreuz", c'est à dire de la Rose+Croix dans le monde Chrétien tandis que celle de Spencer Lewis au 20e siècle concernait un environnement monothéiste américain.

 

Spencer Lewis proposait une approche consensuelle duale de Dieu, "Dieu de nos cœurs, Dieu de notre compréhension", tandis que les hauts degrés des "enseignements rosicruciens" mettent régulièrement en garde contre le piège égotique d'expliquer Dieu.

 

Cette idée est largement développée en particulier dans le 3e conclave de "La Formation des Maîtres" qui attire l'attention sur l'importance de ne pas  "construire des idoles".

 

La surveillance distante des égrégores idolâtres constituent une activité supplémentaire que les Maîtres doivent assumer discrètement.

 

Les représentations idolâtres se retrouvent dans la transmission héliopolitaine avec les 72 conspirateurs, les "72 ouatou", qui devinrent chez les hébreux les 72 anges et qui expriment, 72 approches de Dieu insuffisantes à occuper le "sarcophage d'Osiris".

 

Des messages passés du Bistrot ont déjà développé tout cela mais venons en à ce fameux discours de Cagliostro adressé à un aréopage maçonnique:

 

"Ne cherchez plus,Messieurs l’expression symbolique de l’Idée Divine, elle est créée depuis 60 siècles (seulement "33 siècles", note du Bistrot) par les Mages d’Égypte, Hermès-Tot (comprendre "Hermès prêtre de Toth. Note du Bistrot) en a fixé les deux termes.

 

Le premier c’est la Rose car cette fleur présente une forme sphérique symbole le plus parfait de l’unité et parce que le parfum qui s’en exhale est comme une révélation de la Vie.

 

Cette Rose fut placée au centre d’une Croix, figure exprimant le point où s’unissent les sommets de deux angles droits dont les lignes peuvent être prolongées à l’infini par notre conception dans le triple sens, de hauteur largeur et profondeur.

 

Ce symbole eut pour matière l’or qui signifie dans la science occulte lumière et pureté. Le sage Hermès l’appela Rose+Croix, c’est à dire sphère de l’infini.”

 

De brefs commentaires explicatifs peuvent être utiles: 

 

"L'Idée Divine" concerne naturellement le thème même du sujet: le risque de construire une idole... Le développement de cette "Idée Divine", cette représentation de Dieu, est-elle une erreur de Cagliostro? Une explication de trop? Toujours est-il qu'il vécut en prison la suite de sa vie (la Bastille, le Castel San Angelo, San Léo...).

 

"60 siècles" pourraient être une allusion aux 6000 ans de la création telle que défendue par les chrétiens du 18e siècle selon l'idée que "dieu a créé le monde en 6 jours" et "pour le seigneur, un jour égale 1000 ans"... C'est cette même limite de 6000 ans qui interdisait à Champollion de diffuser tout ce qu'il trouvait qui pouvait être antérieur à 6000 ans.

 

Pour Hermes, en revanche, c'est seulement un peu plus de 30 siècles et il convient de comprendre l'approche grecque "Hermes-Tot" comme "Hermes, prêtre de Toth".

 

Enfin la "Sphère de l'Infini" serait-elle mieux comprise de nos jours en parlant de "bulle cosmique".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier