22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 23:25

hsl.gifCes questions me faisaient savoir que l'entrevue était parvenue à ton terme. Je m'étais levé, lui avais serré la main cordialement, avais été reconduit à la porte et dans la rue.

Tandis que je m'étais éloigné de la boutique et parvenais au mur du quai surmontant la Seine, j'ai vu que juste en dessous, à un pâté de maison, il y avait eu un pont, et l'image que j'avais remarqué sur le mur de la boutique du professeur revint devant moi. Il s'agissait d'un vieux moine dans la tenue la plus noire conduisant un enfant au travers d'un pont semblable. Les eaux de la Seine à prèsent etaient calmes et scintillaient, illuminés par l'ensoleillement, cela m'avais semblé accentuer le fait que sur l'image, l'eau était turbulente, menaçante. Etais-je conduit à traverser un pont qui m'aurait emmené au dessus des eaux turbulentes? Cela m'émerveillait! Ou bien se révèlerait il être un "Pont des Soupirs"? Je savais alors bien peu des soupirs, des larmes et des chagrins qu'il pourrait y avoir. Mais c'était si glorieux!

* * * * * * * * *

Lundi matin, je me préparais pour ma deuxième visite. Circuler dans Paris sans un guide et sans une bonne connaissance du français est comparable à la recherche du chemin de la sortie dans une sorte de labyrinthe de cristal. D'amusants petits taxi vous attendent à chaque coin de rue prêts à vous emmener n'importe où. Mais quand vous ne parvenez pas à faire comprendre au chauffeur où vous désirez aller, c'est très déplaisant. Je devais me résoudre à écrire tous les noms et adresses sur un bloc et je m'assimilais aux sourds-muets qui doivent recourir à ce moyen d'expression.  

(à suivre)

- Début du feuilleton

- Episode précédent

 

Version américaine:

.Merely questions to let me know that my interview was at an end. I arose, shook hands with him cordially, was led to the door and on into the street. As I walked away from his store and came to the wall surrounding the Seine I saw that just below, a block away, there was a bridge; and before me came the picture that I had noticed on the wall of the Professor's store. It was of an old monk in blackest robes, leading a child across a similar bridge. The waters of the Seine, now quite and glistening with the bright sunlight, seemed to accentuate the fact that in the picture the water was turbulent, threatening. Was I being led across a bridge that would take me over the turbulent waters? I wondered! Or would it prove to be a "Bridge of Sighs"? Little did I know then that sighs there would be, and tears and heartaches. But oh, so glorious!

* * * * * * * * *

Monday morning I prepared for my second visit. Travelling around Paris without a guide, and without a good knowledge of French, is very much like making one's way out of a crystal maze. The funny little taxi-cabs await you at every corner - ready to take you anywhere. But when you cannot make the driver understand where you want to go, it is very unpleasant. I had to resort to writing all names and addresses on a pad, and I likened myself to the deaf-and-dumb who must resort to this means of expression.

 Commentaires: 

 C'est une traduction très ambigüe... Il est difficile par exemple d'affirmer que le pont existe ou qu'il n'existe plus. "It was a bridge" se traduit généralement par "il y avait un pont", mais on ne tient pas vraiment compte du fait que le prétérit anglais correspond au passé composé français: "il y avait eu un pont".  Le reste de la phrase aurait pu permettre de trancher, mais au contraire le "wall surrounding the Seine", littéralement "le mur qui environne la Seine" fait très bizarre. S'ajoute à cela le "below" qui signifie "en dessous" qui peut laisser entendre qu'il s'agit d'un vestige de pont en contrebas, ou d'un vrai pont un peu plus loin. L'information est volontairement floue...

Evidemment, il convient de décoder le message qui, à l'évidence, n'a plus grand chose à voir avec une représentation concrète du 6ème arrondissement de Paris...

Restons sur l'idée que le narrateur est parvenu à passer l'initiation au 1er degré du temple. Nous avons vu la sincérité indispensable auparavant, pour passer le "seuil". Il se présente alors un "pont" à franchir pour s'élever définitivement au dessus du bas astral. L'homme sombre qui entraine le petit garçon, exprime que des entités sombres tentatrices peuvent détourner le cheminement, et c'est elles qui sont utilisées pour passer le pont... On devine qu'il ne faut pas se laisser pièger... sinon le pont se tranforme en "Pont des Soupirs" comme celui qui, à Venise, conduit les condamnés du tribunal à la prison. Ce serait ici une sorte de prison astrale, comme par exemple un égrégore.

Il convient ensuite de savoir se diriger. A ce niveau l'initié n'est pas encore capable d'aller ou il veut et doit se mettre dans certaines conditions, exprimées par les "taxi-cab", littéralement les "taxi cabines". Mais il faut écrire correctement sa destination car sinon on peut être conduit "n'importe où" comme un sourd-muet du monde astral...

Nous avons donc une idée du travail précis à accomplir sur soi pour l'initiation au 2ème degré qui suivra...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Discussions au Comptoir...

Pélican sur Autour d'un Serpent Effronté 666 et initiations...

Benjamin sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres suivre les publications ne met-il pas sur un plan qui s'apparente à un égregore?  (...) pousser plus loin et organiser des monographies? (...)

Mélusine sur De Jour comme de Nuit L'écureuil de σκὶα, « ombre, » et d'οὐρά, « queue »....

José sur Livre d'Or J'aimerais cheminer à nouveau sur la voie rosicrucienne... 

Prudencius sur Lewis décrit la Rose+Croix en Europe au début du 20e Siècle une charte pour travailler ? est ce maçon ?

Roland sur Marie Louise, l'Ordre Intérieur et le Secret Ces infos me rendent triste!

Jérémie sur On m'appelle le Chevalier Blanc! 8 ans que cet article devait me parvenir... grâce à KHM...

Thierry sur L'Adieu à la Loge de Boston je trouve ce témoignage très élevé, toute la journée j'ai senti beaucoup de lumière... 

Phil sur L'Adieu à la Loge de Boston d’où vient ce témoignage ? Quel autre chemin aurait été suivi ?

Michel sur Koutoumi et le Grand Projet des Maîtres c'est une manière de diffuser certaines vérités.

Phil sur A la Recherche du Hiérophante - 2 Une enquête passionnante qui nous ramène au début du cycle d'activité.

Frater N. sur L'Adieu à la Loge de Boston VITRIOL. Je pense que c'est le mot...

Philippe sur L'Adieu à la Loge de Boston ce récit remettrait bien des choses en cause.

Thierry sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis ? il est toujours facile de faire parler un mort.

Christian sur L'Adieu à la Loge de Boston un instrument de musique invisible,pince les cordes de mon Âme...

Prudencius sur Le Maître Clemens devait-il succéder à Spencer Lewis? Vraiment très surprenant vivement la suite de cette drôle d'histoire

Jean Pierre sur Ne néglige pas ton Furnace... La fin du mot "NACE" donne une connotation...

Thierry sur Amatu: Le Message de l'Inde - Krishna à Mathura -5 Vraiment ces articles d'Amatu, j'adore !

Marc sur Kalki descend de la Montagne à Cheval.. Bien d'avoir mis Hugues à contribution....!

Romain sur Les 7 Personnalités de Lewis... Les sept personnalités du Très Haut, où de l'égo ? 

Laurent sur La Vie, la Lumière et l'Amour... Je suis à la recherche d'éléments sur l'Ankh

Barthélémy sur Qui incarne Nephtys? Quelle est l'étymologie de "Nephthys" ?

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier