4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 09:17
Saint-Martin face à la Prévarication

Les érudits du Martinisme évoqueraient certainement ici un héritage de Louis-Claude de Saint- Martin comme "Des Nombres" ou le "Traité de la Réintégration des Êtres" de Martines de Pascually et les contributions de l'occultiste Robert Amadou (1924-2006), mais le Bistrot va proposer une approche différente, davantage vécue.


En effet la quête d'un mystique avancé s'appuie davantage sur les expériences vécues plutôt que sur l'érudition.


Comme tous les Mystiques avancés, Louis-Claude de Saint-Martin ressentait la "sombritude" du monde dans lequel il se trouvait incarné et qui nécessitait d'établir ci et là des oasis de vibrations élevées pour s'épanouir normalement.


Et nous voyons se dessiner une aspiration à organiser une cohabitation pacifique avec des "Esprits Prévaricateurs" sans leur être soumis...


- Qui sont donc ces "esprits prévaricateurs"?


Autant commencer par donner la définition de la prévarication selon wikipedia, qui malgré ses limitations peut nous éclairer:


La prévarication est une suite d'actes consistant pour le détenteur d'une charge ou d'un mandat à ne pas satisfaire aux obligations résultant de cette charge ou de ce mandat. À l'origine, le terme s'appliquait à la « transgression de la loi divine, d'un devoir religieux, d'une obligation morale ».


Les Habitués du Bistrot qui utilisent la terminologie lewissienne diraient simplement qu'il s'agit du "Monde de l'Esprit", celui qui permet d'exprimer la matière.


Et ceux qui utilisent une terminologie héliopolitaine diraient qu'il s'agit du Royaume de Geb, la "terre".


Ce monde de l'Esprit n'est pas mauvais en lui même, il est simplement extérieur au monde de la Vie.


L'erreur fondamentale et éternelle consiste donc à en faire "le tout".


Il conviendrait donc de vivre avec davantage de souplesse, en évitant les théories totalitaristes, en songeant que ce que nous pourrions considérer comme "le monde" n'est qu'une tasse mais que cette tasse est porteuse d'un merveilleux breuvage qui devrait recueillir davantage notre attention.


Ces esprits de la terre pourraient être identifiés à des entités des 4 éléments, par exemple, "gnomes" pour la terre, "sylphes" pour l'air, "ondines" pour l'eau, "salamandres" pour la terre...


Ces entités élémentaires représentent un monde sans l'homme et sans sa capacité à évoluer, que l'on nomme parfois la "chute prémondaine" (= avant le monde) et la terre a été conçue pour les accueillir...


Saint-Martin utilisait à leur sujet le symbole du nombre "3" exprimant l'action, tandis que la terre qui les accueillait pouvait alors s'exprimer par le nombre "4".


Ces "esprits" participent à un monde qui change mais qui n'évolue pas, ce que le rosicrucianisme lewissien exprimait par une formule simple, discrète et prometteuse: "le changement est la loi de la Matière, l'évolution est la loi de la Vie".


(à suivre...)


L'adaptation du portrait de Saint-Martin qui figure ci-dessus est pittoresque. Ne suggère t-elle pas que Louis-Claude de Saint-Martin se rongeait les ongles comme s'il était soumis aux fameux esprits prévaricateurs!?

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 15:55
Ce Martinisme là était pur Rosicrucianisme...

C'est toujours une épreuve de constater son incapacité de montrer à quel point il est impossible de communiquer une connaissance acquise à ceux qui ne veulent pas en entendre parler...

Il y a un an, le Bistrot insistait sur la nécessité "d'éclairer à droite" avec la jolie conclusion suivante: 

"Il est plus utile de montrer la Lumière plutôt que de démontrer comment les ténèbres sont parvenues à l'occulter..."

Mais parfois les choses nous semblent tellement évidentes et lorsque nous côtoyons des personnes qui se prétendent chercheuses de Lumière et que nous constatons qu'elles passent à côté de prises de conscience qui pourraient changer leur vie et alors nous nous sentons habilités à les éclairer à gauche!

Il y a 3 ans, le message du Bistrot "le Martinisme est-il Rosircucien" qui suscita un certain remous éclairait-il à gauche en mettant l'accent sur les interrogations légitimes que les chercheurs de Lumière se posent à propos du martinisme?

Avant que Papus, le célèbre occultiste ne lance son martinisme (en 1887) avec un curieux rituel (*) qui interroge toujours les participants sur son ambiguïté magique, un martinisme existait déjà...

Les spécialistes reconnaissent qu'auparant dès la fin du 18e siècle, un siècle avant Papus, le terme "martinisme" était utilisé pour qualifier pas moins de 3 mouvances: 

- en Europe occidentale,  des "Elus Coens" (des "prêtres élus"), pratiquant ce que Martines de Pascualy nommait le "Rite de l'Illuminisme Maçonnique", pour lequel il choisissait parmi des Francs Maçons ceux qui pourraient devenir un jour d'authentiques adeptes de la Fraternité Rosicrucienne.   

- en Russie, les martinistes étaient des Francs Maçons du Rite Ecossais Rectifié de Jean-Baptiste Willermoz, 

- et plus discrètement se disaient martinistes, les fameux "Intimes de Saint Martin" comme Lucien de Lusignan ou l'Abbé Daubez et 2 autres personnes qui furent également sollicitées et avec lesquels Louis Claude de Saint-Martin créa à Lyon en 1774 après la mort de Martines de Pascualy, et dans la plus grande discrétion, une première loge rosicrucienne alors qu'il résidait chez Willermoz.

Plus tard, d'autres furent initiés et chacun se mit au travail en diverses parties du pays.

Spencer Lewis précise à ce sujet que "Saint-Martin avait toute l'autorité de la Grande Fraternité Blanche pour former des loges rosicruciennes en Europe, et que les loges qu'il forma avaient des fonctionnements totalement indépendants tant dans leur manière de fonctionner que dans leur manière de penser. 

"Elle ne se connaissaient même pas entre elles et rien dans leur nom ne pouvait laisser présumer de leur connexion rosicrucienne. 

"Certaines furent célèbres dans leur cheminement et certaines furent mêmes rivales... 

"A la mort de Saint-Martin les relations d'une de ces loges avec les autres fut révélée. 

"Mais leur relation globale avec l'Ordre Rosicrucien demeura inconnu durant de nombreuses années. 

"Pendant cette période, il était ignoré que ces groupes constituaient un nouveau système de pensée auquel le nom de martinisme était donné. 

"De nos jours nous savons que ce martinisme était un pur rosicrucianisme..."

(*) Le dessin ci-dessus représente l'autel consacré à l'égrégore particulier du martinisme papusien. On note la présence d'une bible chrétienne, mais le rituel est dédié au Grand Architecte de l'Univers. Sur l'autel de forme cubique, la partie supérieure exprime le carré (le 4), il y a que 3 bougies (force, sagesse et beauté du Grand Architecte) mais l'officiant pratique le signe du pentagramme (le 5)...

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier