18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 10:51
Le Message du Maître

Ce dessin est un cadeau offert par Spencer Lewis à la transmission rosicrucienne.

C'est une invitation à une petite méditation...

Certains buveurs du bistrot bloquent déjà sur l'exercice... Mais il n'y a pas de quoi: le dessin leur a déjà exprimé la totalité de son message, il reste à décoder, à passer en quelque sorte du cerveau droit réceptif qui a tout capté au cerveau gauche raisonneur qui ne reçoit qu'au compte-goutte...

La première chose que l'on constate, c'est la joie du personnage.

Il écrit un message avec une certaine jubilation...

L'ambiance de la pièce est imprégnée de notes...

C'est une cellule de travail...

La forme du dessin suggérerait de notre part une discrète intrusion: nous observons par une sorte de fenêtre, mauresque ou moyen-orientale qui fait même songer au trou d'une serrure!

Nous entrons donc dans une cellule fermée et cela suggère l'accès à quelque chose d'ésotérique...

Tout le monde n'y parvient pas...

Toutefois nous ne pénétrons que parce que nous avons bénéficié en quelque sorte d'une accréditation et nous sommes dignes de partager la joie du personnage.

Jamais l'intimité de quiconque n'est violée lors d'une projection psychique!

Mais avant d'aller plus loin il convient de préciser l'histoire de ce dessin...

C'est une œuvre de Spencer Lewis que Jeanne Guesdon avait reprise sur stencil dans les années 50.

Mais Spencer Lewis nous raconte...

C'était un "Voyage en Égypte et en Terre Sainte" en compagnie de mystiques et curieusement l'hôtel qui devait accueillir le groupe n'avait pas la capacité appropriée et ce qui pouvait être considéré a priori comme un désagrément avait permis à quelques Rosicruciens de trouver refuge dans les cellules d'un ancien monastère.

Le dessin date de cette nuit passée là-bas par Spencer Lewis dans "une petite cellule proche du temple et dans laquelle il régnait un calme absolu"...

Nous pourrions détailler les accessoires, la sobriété du lit et des meubles, mais Lewis reste Lewis et il partage un détail qui saute aux yeux des mystiques avancés...

En effet les moines portent habituellement la barbe, alors qu'en y regardant bien, ce n'est pas le cas du personnage...

Certes son front large est plutôt masculin mais ce n'est jamais un critère absolu...

Quant à son vêtement il peut suggérer une barbe mais ce n'est pas le cas...

Le Grand-Maître ou le Maître de Sagesse qui se révèle dans la cellule serait-il de sexe féminin comme ne manqueront pas de s'interroger certaines Habituées du Bistrot?...

Toujours est-il qu'il ou elle se présente comme détenant un message pour nous.

Reste à savoir demander la suite!

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 23:50

jesus-et-sa-femme.jpg 

 

Ce papyrus copte du 2ème siècle qui a traversé 18 siècles de destructions a été authentifié par une historienne de Harvard (Massachusetts, USA).

  

Après les tensions religieuses autour de Mahomet, c'est autour de Jésus que l'on découvre un certain remue-ménage...

  

En effet, ce texte exceptionnel est une partie d'un dialogue tendu dans l'entourage de Jésus au sujet de... son épouse qui se prénomme Marie comme sa mère!

 

Le bistrot propose cette version des 7 lignes en français contemporain:

 

(...) "pas moi! Ma mère m'a donné vie, point.

Les disciples dirent à Jésus:

-"elle n'en veut pas"! -"Marie est digne d'elle", 

leur dit Jésus: "ma femme

est apte à être mon disciple.

Laissez parler les enflures 

comme je le fais, moi, je reste avec elle" (...)

 

------

Précisions et exégèse:

La première phrase, littéralement, "mère à moi donne vie" exprime que la vie accorde le libre arbitre et la mère perd ses prérogatives sur son enfant.

3e ligne:"elle n'en veut pas" est exprimé par un seul mot qu'il n'est pas possible de traduire de la même manière: "refus" , "rejet", "déni" (de la situation, du comportement des personnes, voire des personnes...).

"Marie est digne d'elle", joue sur l'identité des prénoms: Marie l'épouse est digne de Marie la mère. 

L'avant dernière ligne, littéralement, "laissez les méchants enfler" exprime une finesse psychique: le terme enfler exprime d'une part que les paroles peuvent être considérées comme faisant partie de l'aura, mais l'idée d'enfler exprime également une aura qui dépasse sa taille normale par un aspect intrusif qui cherche à se mêler de ce qui ne la concerne pas.

Dernière phrase, littéralement: "moi je demeure", je "reste dans ma maison" = je me maintiens dans la situation à la fois physique et psychique.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier