20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 08:55

sceau loge amenhotep

A diverses reprises, le Bistrot a évoqué cette curieuse "Loge Amenhotep" qui recouvre deux domaines que les Buveurs sont invités à bien distinguer.

 

De 1928 jusqu'au début des année 70, les rosicruciens lewissiens recevaient au 4e degré du Temple une sorte d'attestation les invitant lors d'un passage en Egypte à faire reconnaître leur qualité de chercheur auprès d'une petite organisation égyptienne susceptible de les faire participer à certains rituels ou à certaines initiations et de nos jours encore, certains lieux, comme la Grande Pyramide, en dehors des horaires des visites du public, retrouvent leur fonction première traditionnelle de temple initiatique pour ceux qui parviennent à obtenir des autorisations officielles ou à surmonter les interdictions par leur Art ou plus prosaïquement par l'art du bakchich.

 

Mais derrière ce côté exotérique la "Loge Amenhotep", nous laisse deviner un intéressant processus ésotérique.

 

Il s'agit alors d'une "chambre" qui relève de la "Conscience Cosmique".

 

L'erreur consisterait à confondre ce type de chambre avec un égrégore qui est un agrégat astral généré par un groupe partageant des croyances communes.

 

Ce type de chambre se situe au delà des forces-pensées et se met spontanément en activité par la Loi Cosmique lorsque certains "Neter" (terme égyptien pour exprimer des divinités ou des symboles divins) se trouvent détournés.

 

Spencer Lewis précisait que ce type de Loge concerne d'une part un nombre limité de "membres" dont le sacerdoce se poursuit au delà de l'incarnation et qui perpétuent l'Enseignement spécifique.

 

Un engagement qui laisse songeur...

 

Et puis il y a des "affiliés" qui ont la capacité de consulter la Loge par leur connexion psychique et qui reçoivent ainsi une inspiration utile à leur action.

 

La Loge Amenhotep génère un appel bien particulier qui concerne un profil de chercheurs sensibilisés à la transmission authentique  de certains symboles...

 

Et comme Spencer Lewis révèle par ailleurs que Akhenaton a "retenu" certains symboles pour perpétuer ce qui est devenu la Tradition rosicrucienne, il s'agirait vraisemblablement de ces symboles là...

 

Tout cela devrait se trouver naturellement résumé par le sceau que l'on retrouve sur le diplôme...

 

  diplome-loge-amehotep.jpg

 

Les Habitués sont invités à étudier et à méditer les symboles affichés et à reconnaître en particulier un symbole du sceau discrètement présent à un autre endroit du diplôme...

 

Nous y reviendrons certainement!

Partager cet article

Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 03:00

sceau-loge-amenhotep.jpg 

C'est un appel particulier qui concerne seulement certains rosicruciens ayant un ressenti particulier qui n'est pas une question d'études ou de développement.

 

La Loge Amenhotep n'est pas physique mais ésotérique, tout comme son travail. Les membres peuvent être "fondateurs", comme ceux qui accompagnaient en Egypte Harvey Spencer Lewis en février 1929, ou simplement "affiliés"... 

 

Pour les membres fondateurs, il s'agit d'un sacerdoce psychique qui se poursuit au delà de l'incarnation.

 

Dans le deuxième cas il s'agit d'une simple connexion psychique avec le niveau vibratoire de la Loge Amenhotep comme l'offre à diverses reprises le cheminement rosicrucien, par exemple avec la "Cathédrale de l'Ame", ou la "Chambre Mystique de la Communion Cosmique", ou encore la "Première Chambre" dont les clefs sont données à Akhenaton dans le rituel initiatique du Premier Degré du Temple.

 

La Loge Amenhotep dont la photo ci-dessus représente le sceau officiel, requiert du rosicrucien  une sensibilité égyptienne particulière pour la tradition égypto-rosicrucienne dont il convient par exemple de ressentir toute l'importance oubliée que l'on retrouve évoquée dans la fameuse formulation d'Hermes, "O Egype, Egypte..."

 

Il y a aussi un état d'esprit entretenu consistant à chercher systématiquement dans un rituel, une tradition ou un enseignement, sa source ou sa forme égyptienne originelle. 

 

Le résultat de cette affiliation "psychique" permet au rosicrucien de retrouver ou simplement de relever les signes et les témoignages de la Lumière d'Egypte et de les montrer, de défendre la filiation égyptienne du rosicrucianisme lewissien contre de nombreuses déviances qu'elle a subi et subit encore de nos jours.

 

Un jour viendra ou le membre de la Loge Amenhotep deviendra un "Khrou-Maat" (un "Cro-Maat" l'écrivait Spencer Lewis) c'est à dire un "prêtre lecteur" des vérités akashiques.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 14:00

sceau-loge-amenhotep.jpgC'est le Dieu Ra qui parle... "J'étais seul, je n'avais pas encore engendré, je me masturbais, j'émis Shou et Tefnout".

 

Dans cette version assez crue, nous devinons peut-être plus facilement les deux force du Noùs des rosicruciens lewissiens: "l'Esprit" qui est à la base de toute matière. C'est naturellement Tefnout.

 

Et Shou, le compagnon de Tefnout représente la "Force Vitale" qui vient féconder la matière à différents degrés: sans faire de grande théorie, il y a évidemment moins de force vitale dans un minéral que dans un végétal, moins dans un végétal que dans un animal et moins dans un animal que dans un être humain...

 

Naturellement la démarche de Tefnout qui fuit et ne veut plus écouter son père Ra, ni même son époux Shou est le mythe égyptien de "La Lointaine".

 

La fuite de Tefnout peut être rapprochée de la chute de Lucifer (Lux-fero le porteur de lumière) dont le monothéisme a fait un archange déchu, voire le "chef des démons"... Mais la fuite de Tefnout exprime aussi la chute de l'homme ou le refoulement de l'Être en l'homme.

 

Nous retrouvons le mythe expliqué en 3 temps par certains mystiques avec la science des nombres. La première action "3" a engendré la chute dans la matière "4" qui a été crée pour accueillir les "premiers esprits prévaricateurs" (la formule est de Louis Claude de Saint-Martin, mais cette idée de "chute prémondaine" se retrouve souvent), ensuite l'homme le "7", mieux équipé..., a été envoyé à son tour, mais il fut victime des premiers esprits prévaricateurs... Il lui faut envoyer le rédempteur "8" le christ régénérateur pour qu'il reparte dans le droit chemin...

 

Voici une petite synthèse des articles du bistrot permettant d'avancer dans l'approche égyptienne:

  

- Le "gâteau à manger"... La "divine origine", le "paout neterou", Adam, Atoum

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-la-divine-origine-59228106.html

 

- La divine origine de l'Egypte au rosicrucianisme, de l'Horus khent an maa à la shekinah

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-de-l-horus-khent-an-maa-a-la-shekinah-80502014.html

 

- Le message de synthèse: L'appel symbolique de la loge Amenhotep de Louxor autour des bases de la kabbale égyptienne.

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-l-appel-de-la-loge-amenhotep-d-egypte-72737746.html

 

- La beauté de Nefer à Tiphereth, une relation entre Ra Shou et Tefnout

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-la-beaute-de-nefer-a-tiphereth-92435844.html

 

- La confession de Maat, le fondamental...

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-hommage-a-toi-horus-59135828.html

 

- Pour méditer sur le Mythe de la Lointaine: les Secrets de l'Oudjat

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-les-secrets-de-l-oudjat-ou-la-domination-universelle-84832095.html

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 14:15

de-nefer-a-tipereth.jpg

 

Cette représentation inédite propose un nouveau décryptage du symbole "nefer" dont nous avions parlé.

 

Les 3 branches de la croix supérieure expriment la trinité composée de Râ en haut, de Shou à droite et de Tefnout à gauche.

 

Râ est écrit avec la bouche "R" et la main tendue qui se prononce "A" mais c'est un a qui vient du fond de la gorge.

 

Shou comporte une plume comme Maat. Le signe se prononce "sh" et le poussin de caille est "ou".

 

Tefnout se prononce en fait "Tefnet".  On lit "T" la miche de pain, "F" la vipère, "N" l'ondulation et encore "T" pour la miche de pain. Le déterminatif de la déesse est un cobra qui se dresse à partir d'un récipient.

 

Parmi les nombreuses clefs...

 

Shou exprime l'air, par extension le "souffle de vie" et la présence de la plume commune avec Maat ne rapelle t'elle pas la formule ésotérique "la vérité c'est la vie"?

 

Le récipient de Tefnout fait-il allusion aux "Trônes de Tefnout" dont le symbolisme pourrait rejoint "l'ouverture de la tombe" et le cobra, la fameuse "kundalini"?

 

Détail amusant: la petite vipère et la miche de pain sont inversés par rapport au cobra et au récipient?

 

On envisagera que le son "FeR" de "neFeR" se retrouve dans tiFeReth (traduit en français par "la beauté") qui est le nom que les kabbalistes juifs donnent à une puissance créatrice, une "sephiroth", une sphère.

 

Enfin, on se reportera au premier article consacré à la "Loge Amenhotep d'Egypte"  ainsi qu'au "Paut Neterou".

 

Et laissons la conclusion à Victor Hugo: "l'Art est le reflet que renvoie l'âme humaine éblouie de la splendeur du beau."

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier