17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 09:07

details-rembrandt.jpg

 

Les habitués du Bistrot qui savent spontanément consacrer quelques instants de méditation aux messages proposés n'ont pas manqué d'apprécier certains détails dans l'œuvre de Rembrandt présentée hier.

 

Il y a en particulier un buste ambigü sur la fenêtre qui peut se transformer en personnage portant une robe et suggérant un Maître lequel, dans la lumière présiderait à la scène...

 

Ce personnage est agrandi en haut à gauche.

 

rembrandt philosophe en meditation-copie-1

 

C'est assez troublant, et, une fois qu'on l'a vu, rien d'autre que lui ne compte...

 

Dans un autre ordre d'idées, une question nous revient souvent: "pourquoi cet intérêt si particulier de Harvey Spencer Lewis pour cette peinture de Rembrandt?" 

 

En effet, si Spencer Lewis, qui a toujours une intention claire dans ce qu'il entreprend, a choisi le méditant de Rembrandt pour illustrer son "Liber 333" c'est naturellement pour illustrer le processus que nous raconte cette œuvre...

 

Quel est donc ce processus?

 

Il peut être intéressant de se référer à l'étude de ce tableau sur Wikipédia ou de comparer la version ci-dessus à la version ci-dessous qui cache bien des détails sous le vernis vieilli.

 

rembrandt-tobie-et-anna.jpg

 

L'œuvre prétextait officiellement le thème biblique de "Tobie et Anna": Anna s'occupe du feu, alors que Tobie (le méditant) est aveugle, tandis que le tableau prend précisément la forme arrondie de l'iris d'un œil.

 

Notre message se précise: il s'agirait bel et bien de voir au delà des apparences...

 

S'il était besoin de s'en convaincre, voici, à propos de ce tableau, un petit exercice mystique inspiré par Spencer Lewis et qui ne prendra que quelques secondes:

 

Plaçons-nous entre l'escalier et le méditant, et concentrons-nous sur Tobie, et imaginons le, de profil, avec entre les mains un grand livre qu'il serait capable de lire sans les yeux...

 

Et une fois que c'est fait, observons le tableau suivant de Spencer Lewis que l'on nomme parfois "le Soufi"...

 

lewis-le-soufi-inspire-par-rembrandt-copie-1.jpg

 

La ressemblance avec le Tobie de Rembrandt n'est-elle pas troublante?

 

Le même vêtement, la même posture, la même barbe blanche, le même front bombé, le même chapeau rouge...

 

Et du même coup nous sommes en mesure de comprendre le message du "phylactère".

 

Le phylactère est le rouleau blanc en bas du tableau qui constitue généralement une indication qu'il y a dans l'œuvre un message ésotérique, lequel est voilé, et qu'il convient de le décoder à la lumière de ce qui est écrit sur le phylactère...

 

Or ici précisément, le phylactère ne porte aucune indication: c'est vous qui voyez!

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 11:10

rembrandt-philosophe-en-meditation-copie-1.jpg

 

Voici un remarquable petit tableau de Rembrandt.

  

C'est une huile sur bois, d'à peine plus de 30 cm de large, et peinte en 1632.

 

La particularité inspirante du tableau, outre sa chaleur, sa douce sérénité, sa lumière si particulière et la magnifique sinusoïde de l'escalier est une représentation en triangle de 3 personnages qui n'en font qu'un...

 

Il y a le méditant, bien sûr, celui qui gère le feu visible d'en bas comme un alchimiste, et l'initiateur, presque invisible, qui attend silencieusement en haut de l'escalier...

 

Parfois les reproductions ou les photographies de cette œuvre sont si sombres que le méditant seul apparait...

 

Cette disparition des personnages fait de de cette œuvre une curiosité et un signe de reconnaissance pour initiés... 

 

Gravure-lopisgich-d-apres-rembrandt-copie-1.jpg
Par exemple le Musée du Louvre commercialise une gravure de Lopisgish du 19e siècle (ci-dessus) qui ne comporte plus que 2 personnages...

 

Le message est naturellement dénaturé et a tendance à opposer le personnage qui ne fait rien à l'autre qui est actif et s'occupe du feu!

 

Mais les habitués du Bistrot apprécieront une autre surprise en connexion avec le fameux Liber 333 de Spencer Lewis publié en 1931...

 

Ce Liber 333 était publié en parallèle du pseudo "Liber 777" de Raymund Andrea "The cathedral of the Soul" et concerne l'ésotérisme rosicrucien de "l'ouverture et de la fermeture de la tombe".

 

Pour ce sujet qui est un des plus passionants pour les spécialistes du rosicrucianisme, et naturellement le principal centre d'intérêt des Initiés rosicruciens, il convient naturellement de lire ou de relire à ce sujet "Ouvrir la Tombe", ainsi les sujets réunis sous "Liber 777" ainsi que la fameuse silhouette cachée...

 

Dans le document "Official Publication N°333" dans lequel les habitués reconnaitront discrètement un "Liber 333", Spencer Lewis présente l'œuvre de Rembrandt, sous le titre "Ancien Philosophe dans son Sanctum" mais sans donner la moindre explication complémentaire.

 

La photo est la reproduction suivante en noir et blanc du tableau de Rembrandt.

 

ancient-philosopher-in-his-sanctum.jpg 

Et naturellement sur cette photo, il n'y a plus qu'un seul personnage visible!  

 

Comme disait Coluche:

 

-"Circulez, il n'y a rien à voir!"
 

---

Voir toutefois... "de Rembrandt à Lewis

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 08:59

lewis-the-rosicrucian-contacting-the-cathedral-of-the-soul.jpg 

Il y a un mois, le Bistrot révélait le tableau original de Harvey Spencer Lewis qui a donné naissance à la "Cathedrale de l'Âme, puis au "Sanctum Celeste"...

 

lewis mysterieuse silhouette cathedrale de l'ameNombreux furent les Buveurs et les Buveuses à méditer sur cette œuvre qui possède une curieuse propriété: lorsque l'on prend le recul nécessaire, au propre comme au figuré, un personnage mystérieux se révèle comme le suggère l'image ci jointe...

 

lewis reduction à la cathedraleC'est très bien fait... et n'est-ce pas finalement dommage, lorsque le tableau se réduit à la "cathédrale", que tous les rosicruciens modernes connaissent depuis la parution du "Liber 333" de Spencer Lewis, en 1931, que le personnage disparaisse...  


Partager cet article

Repost0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 10:07

lewis-the-rosicrucian-contacting-the-cathedral-of-the-soul.jpg 

Après le message sur le "777", les Buveurs et les Buveuses ne manqueront pas d'apprécier cette œuvre illuminante de Spencer Lewis que le Bistrot a redécouverte et dont le titre se traduit par "Le Rosicrucien contactant la Cathédrale de l'Âme".

 

Elle contient naturellement une grande richesse de symboles à apprécier et à méditer.

Partager cet article

Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 22:20

777-bistrot.jpg 

Ce titre a de quoi surprendre car les modernes ne savent généralement pas ce qu'est un "777" et ceux que l'on entend généralement affirmer qu'ils connaissent un "Liber 777", ne manquent pas d'ajouter qu'il existe aussi des "Liber 666", ou des "Liber 888" ce qui malheureusement nous permet de relativiser leur connaissance du sujet car il n'y a pas d'autre équivalent chiffré à un "Liber 777"...

 

Reprenons donc depuis le début...

 

777-sans-triangle-bistrot.jpgLes archives des écoles ésotériques détiennent parfois d'anciens manuscrits à caractère sacré portant sur leur couverture un triangle blanc avec un "7" dans chacun des coins.

 

Le "7", nombre mystique, par excellence, exprime naturellement l'élévation de la conscience, la "7e mystique".

 

Sa décomposition naturelle en "4" et "3" permet de bien comprendre le "7".

 

Le carré, le "4" exprime la stabilité, comme par exemple, les 4 éléments de la matière.

 

Le triangle, le "3" exprime la perfection comme, par exemple, la trinité que constituent l'amour, la vie et la divinité.

 

Pythagore insistait sur cette idée de perfection en précisant que "le nombre 3 est le premier à avoir un commencement (le 1), un milieu (le 2) et une fin (le 3)".

 

Le nombre "7" représente le triangle dans le carré, il s'agit de l'achèvement de la réalisation d'une structure.

 

pyramide gly bistrotEn Égypte ancienne, par exemple, un triangle sur une base rectangulaire se lisait "MR" et exprimait la pyramide, le symbole parfait d'une structure matérielle achevée. C'était également un symbole de l'amour du dieu Geb (la terre) pour la déesse Nout (le cosmique).

  

Dans un triangle blanc exprimant la pureté d'intention, les trois "7" vont préciser la subtile nuance d'une expression parfaite et complète d'un sujet selon 3 mondes différents évoquant une "spiritualité pure" ou un "saint des saints"...

 

Et Spencer Lewis précisait clairement que certains livres qui décrivaient une pensée complète sur l'un quelconque des principes rosicruciens ou une doctrine complète ou un manifeste complet, ou encore un système complet de pratique et de représentation de l'un quelconque de ses principes, étaient ainsi appelés "Liber 7-7-7", ou "Livre 7-7-7".

  

Spencer Lewis plaçait à ce sujet une mise en garde étrange et d'une surprenante violence : "comme beaucoup d'autres emblèmes sacrés qui forcent immédiatement le respect et la vénération des mystiques, le symbole du triangle blanc et les trois 7-7-7 ont été abusés par moment dans le passé (...) par ceux qui ont voulu s'approprier une partie des emblèmes pour recouvrir des actes ou des pensées discutables (...) Une telle tromperie ne pourrait avoir son effet que sur le grand public, les ignorants ou ceux qui ne connaissent le symbolisme mystique (...). Quand un véritable étudiant du mysticisme trouve un livre ou un manuscrit portant ce symbole (...) et constate que ce livre traite de questions matérialistes et non de principes spirituels, il sait qu'il a devant lui non seulement un livre d'erreurs mais un morceau de tromperie délibérée, conçue et planifiée."   

(Texte américain issu du Rosicrucian Digest de septembre 1937: But like many other sacred emblems that immediately command respect and reverence among mystics, the symbol of the white triangle and the three numbers 7-7-7 have been misused at times in the past. Those who have wanted to appropriate some of the most idealistic emblems in order to use them to cover over any acts or thoughts that were questionable, found it convenient at different times to label their activities and reports, their books or their manuscripts with the symbol of the triangle and 7-7-7. But such deception could have its effect only on the general public, the unlearned, or those unfamiliar with mystical symbolism. Whenever a real student of mysticism found a book or manuscript bearing this esoteric symbol and group of numbers and found also that the book dealt with materialistic matters exclusively and not with Cosmic or spiritual principles, he knew that he had before him not only a book of errors but a deliberately conceived and planned piece of deception.)

 

Il y a, pour les habitués du Bistrot, dans le triangle avec le "777", une analogie qui pourrait sauter aux yeux...

 

En effet, nous nous souvenons que les hiéroglyphes égyptiens, les "divins neter" sont perceptibles, eux aussi, selon 3 niveaux de compréhension...

 

Il y a le niveau concret accessible à tous, le niveau intellectuel abstrait et enfin le niveau ésotérique que chacun capte selon son développement.

 

Mais devant la difficulté, pour les autres peuples que les égyptiens, à comprendre les 3 sens des hiéroglyphes, les rosicruciens ont pris l'habitude de transmettre leur enseignement par des monographies, littéralement: des "écrits sur un seul sujet", lesquels véhiculent à leur tour les 3 niveaux d'explications.

 

Pour parler simplement, les hiéroglyphes égyptiens, les monographies et les "Liber 777" fonctionnent de la même manière...

 

Il est facile à présent de comprendre l'allusion proposée dans le titre du message.

 

"Écrire un jour son 777" fait référence à la monographie que les rosicruciens avancés ont à cœur de réaliser "à la fin de leurs Études" et qui fera partie de l'Héritage transmis à leur successeur, un peu comme un artiste lègue son Chef-d'œuvre à la postérité.

 

C'est l'occasion d'évoquer un sujet cher à ceux qui se veulent les héritiers de Spencer Lewis: "Le Liber 777, The Cathedrale of the Soul" (la Cathédrale de l'Âme)...

 

En effet, Spencer Lewis précisait qu'il avait utilisé le nombre symbolique du 777 pour le titre du livre qui donnait une présentation achevée et complète du "secteur" (the department) appelé "La cathédrale de l'âme" et qui représentait "le grand ensemble cosmique".

 

Cela nous informe de l'existence d'un précieux document rédigé par Spencer Lewis à l'intention des rosicruciens avancés et dont le titre est donc "The Liber 777" et le sous-titre "The Cathedral of the Soul".

 

liber777-dean-cathedral-of-the-soul-couverture.jpgIl est généralement connu des anciens rosicruciens français que le fascicule intitulé "Liber 777, le Sanctum Céleste" qui est une expérience de visualisation d'un temple éthérique par cohésion de l'égrégore des rosicruciens de base était une adaptation des successeurs de Spencer Lewis du "Liber 777, The Cathedral of the Soul" un ouvrage écrit par Charles Dana Dean que Spencer Lewis avait nommé Grand Maître pour les USA.

 

Mais l'ouvrage signé par Charles Dana Dean (photo ci-contre) en 1930 et qui ne comporte pas le signe caractéristique du fameux triangle est à la base du "Santum Celeste". Mais n'est pas le "777" de Spencer Lewis...

 

Spencer Lewis, qui est mort en 1939 en connaissait naturellement l'existence! 

---

 Références en anglais:

Lewis - The Antiquity of Our Teachings

Lewis - Cathedral Contacts

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier