24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 09:26

ireneSituons le contexte: nous sommes en 1735 sur un bateau qui traverse l'Atlantique pour emmener des émigrants vers le Nouveau Monde et il y a parmi les passagers une communauté de Frères Moraves et les 2 frères Wesley.

 

Les frères Wesley, John et George sont anglicans et issus d'une fratrie de 19 enfants.

 

Comme leur père, ils sont pasteurs et leur mère les a élevés avec la grande rigueur qui permet de tenir les familles nombreuses.

 

John est héritier, tant de la foi familiale que de la "méthode" rigoureuse de sa mère... 

 

Leur paroisse apprécie leurs talents de prédicateurs, en particulier celui de John, au point de financer leur voyage pour aller évangéliser la Georgie américaine...

 

Sur le bateau John est toujours le premier levé et commence sa journée par des heures de prières, c'est un fanatique...

 

Lorsqu'il avait 6 ans, un incendie ravagea la maison et l'enfant fut sauvé, in extremis, par un voisin...

 

Après son sauvetage, son père avait déclaré: "tous mes enfants ayant été sauvés, vous pouvez laisser brûler la maison à présent: je suis bien assez riche" et sa mère avait désormais distingué John de ses autres enfants en l'appelant (avec une allusion biblique: Zacharie 3,2), son "plucked firebrand", son morceau de braise...  

 

Il portait donc en lui le désir irrésistible d'enflammer les autres et de les convertir à sa foi...

 

Sur le bateau, les Frères Moraves ne cherchaient à convertir personne et on les entendait peu, en dehors des hymnes qu'ils ne manquaient jamais d'entonner en chœur à chaque veillée et lorsque l'occasion se présentait...

 

Pour George, ces hymnes constituaient une découverte et il voyait dans la ferveur des Frères Moraves la preuve que les hymnes permettaient d'atteindre directement le cœur des hommes.

 

Le prédicateur en lui découvrait un nouvel outil de prosélytisme offert à son talent musical...

 

C'est alors que l'océan fut le théâtre d'une violente tempête...

 

Durant des heures, des vagues gigantesques menaçaient à chaque instant de faire chavirer le bateau.

 

John Wesley, crut que les eaux allaient éteindre le brandon de feu auquel il s'identifiait...

 

La peur s'était emparée de lui, comme de tous les passagers qui voyaient leur dernière heure arriver.
 

Mais les Frères Moraves chantaient dans la tempête avec ferveur...

 

Mieux: leur hymne s'harmonisait avec la tempête et révèlait sa raison d'être... 

 

(revoir évidemment le message précédent...)

 

Ce face à face avec la mort fut pour John Wesley une initiation...

 

Il comprit alors à quel point sa foi était superficielle comparée au vécu des Frères Moraves...

 

Lorsque la tempête cessa, John Wesley n'était plus le même...

 

Il avait découvert la vraie Sincérité...

 

Et cette Sincérité lui permettait de jeter un autre regard sur le monde.

 

Il avait également compris que certains Frères Moraves étaient des initiés et désormais la Fraternité Invisible comportait un nouveau membre...

 

Mais la vie continuait et la Georgie l'attendait...

 

Ses sermons seraient désormais orientés vers l'éveil de cette Sincérité...

 

wesley-prechant.jpg

 

Pour son frère George, l'impact de la tempête était différent: il restait anglican, mais une nouvelle vocation s'était déclanchée, il voulait désormais composer des hymnes et retourner au pays...

 

Quatre mois plus tard, malade, il reprenait le bateau dans le sens du retour pour se consacrer à une nouvelle vie de compositeur et ce n'est pas 10 ou 100 hymnes qu'il allait laisser à la postérité mais 6000...

 

John, lui, était désormais en rupture avec la mission que son église anglicane lui avait confiée en Georgie et cela se manifestait dans ses sermons...  

 

Il avait poutant un succés fou, mais deux ans plus tard, il se rendit à l'évidence: il fallait rapidement échapper au procés que certains anglicans fanatiques étaient en train de lui réserver et retourner en Angleterre...

 

Mais son ressenti intérieur le condamnait à l'indépendance et il ne se considérait plus comme anglican, il devint ce qu'on nomme désormais un "méthodiste": une nouvelle mouvance protestante était née.

 

Bien qu'il continuât à fréquenter les Frères Moraves, il ne parlait pas de leur influence, il préférait mettre l'accent sur la sincérité de l'éveil du cœur et déclarer: "J'étais parti essayer de convertir les indiens, mais qu'est-ce qui peut me convertir, moi?"

 

Mais de même que la Sincérité ne peut pas être exportée, la Sincérité des êtres inspirés se heurte fatalement au dogmatisme et à l'incompréhension...

 

Il est instructif de lire au dela des lignes cet extrait de John Wesley qui préface négligemment un recueil d'hymnes de son frère George, préface qu'il serait peut être utile de retraduire intégralement avec discernement (http://www.isle-of-man.com/manxnotebook/fulltext/lh1844/wesleyp.htm):

 

(Extrait du paragraphe 7 de l'édition de 1780 de l'Hymn Book de George Wesley, qui disparut dans l'édition de 1904, tandis qu'entre temps l'édition de 1830 avait ajouté des hymnes et vraisemblablement modifié certains)

 

"7. And here I beg leave to mention a thought which has long been upon my mind, and which I should long ago have inserted in the public papers, had I not been unwilling to stir up a nest of hornets. Many gentlemen have done my brother and me (though without naming us) the honour to reprint many of our hymns. Now they are perfectly welcome so to do, provided they print them just as they are. But I desire they would not attempt to mend them ; for they really are not able. None of them is able to mend either the sense or the verse. Therefore, I must beg of them one of these two favours : either to let them stand just as they are, to take them for better for worse ; or to add the true reading in the margin, or at the bottom of the page ; that we may no longer be accountable either for the nonsense or for the doggerel of other men."

 

"Et je demande ici la permission d'exprimer une pensée présente dans mon esprit depuis longtemps, et que j'aurais certainement déjà insérée dans des documents publics, si je n'avais pas redouté de remuer un nid de frelons...

 

Beaucoup de personnes ont fait à mon frère et moi (sans nous nommer) l'honneur de reproduire bon nombre de nos hymnes, bien sûr, ils est parfaitement bienvenu qu'ils le fasse, mais à condition qu'ils les imprimer tels qu'ils sont!

 

Je désire qu'ils ne soient pas tentés de les amender car aucun d'eux n'a vraiment la capacité de le faire. (...)

 

Je dois donc leur mendier une de ces deux faveurs: soit de les laisser tels qu'ils sont, de les prendre pour le meilleur et pour le pire; ou alors d'ajouter en marge ou en bas de page la vraie lecture, afin que nous ne soyons plus responsables, de leur non sens, ou des vers d'autres hommes."

 

---

Messages sur le sujet de l'Hymne Rosicrucien.

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Hymne
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 11:06

irene.jpg

 

Voici une traduction de la version rosicrucienne de l'Hymne.

 

Naturellement les Habitués connaissent la technique qui permet à ce type de texte de livrer ses secrets dans une belle expérience...

 

Isolement dans un coin tranquille, utilisation d'encens, de bougies, détente physique, connexion profonde à l'Être intérieur et répétition à 3 reprises de ce message d'une étonnante richesse, puis méditation silencieuse:

 

""Dieu, dont le verbe tout puissant, entendu du chaos et des ténèbres, qui ont pris leur envol, écoute-nous. Nous prions humblement, partout où le symbole du jour ne répand pas son glorieux rayon afin que la Lumière soit!

 

Esprit de Vérité et de l'Amour, sainte Colombe qui donne la vie, envole toi rapidement! Déplace la face des eaux, conduit la Lampe de Grâce, et au plus sombre endroit de la terre, que la Lumière soit!

 

"Trois" saint et béni, Glorieuse Trinité, Vérité, Amour, Lumière!  Qui roule, puissante comme la vague altière de l'océan, parcours toute la Terre, et que la Lumière soit! ""

 

A deux reprise le texte fait appel à l'océan ("face des eaux", "puissance de la vague altière de l'océan qui roule") c'est une invitation à apprécier la gravure ci-dessus qui représente "l'Irène", un bateau mis en service en 1748 par Nikolaus Ludwig von Zinzendorf (1700–1760), qui était évêque de l’Église des Frères Moraves, lequel abritait la discrète communauté "Unitas Fratrum" d'inspiration rosicrucienne...

 

Avant la construction de ce bateau puissant destiné spécialement à emmener les frères en Amérique, ceux-ci traversaient l'Atlantique dans des conditions encore plus difficiles...

 

- Au sujet de l'Irène  (en anglais)

- suite...

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Hymne
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 10:49

profane-sectaire-mystique.jpgComment avons-nous accueilli la surprenante découverte, présentée hier, mettant en évidence que la mélodie et les paroles de "l'Hymne Rosicrucien" existaient avant 1916?

 

Il y a fondamentalement 3 comportements: 

 

1- croire que Lewis a menti, et que c'est normal, vu que nous vivons dans un monde de mensonges.

 

2- bien que les faits soient sacrés, refuser de voir la vérité en face et refouler les faits en se donnant bonne conscience et en pensant que s'il y a eu une manipulation, c'était pour la bonne cause.

 

3- s'abstenir de conclure prématurément et rester dans l'interrogation sur ce sujet, mais en faisant le nécessaire pour que nous soient révélés intimement les tenants et les aboutissants.

 

Naturellement devant ce type de test, le comportement de chacun peut être anticipé, tant il est prévisible.

 

Il y a ainsi d'une part le "profane", d'autre part le "rosicrucien sectaire" et enfin "l'étudiant mystique", le vrai Rosicrucien...

 

Il peut être amusant d'évaluer, en nous même, les pourcentages de ces différentes attitudes et ce sera d'ailleurs une indication utile pour notre travail de purification intérieure à programmer.  

 

Souvenons nous, Michel Maïer expliquait précisément (voir "Réhabilitons les Insultes rosicruciennes du 17e siècle") que la voie rosicrucienne n'est pas celle des "Momus" qui n'ont pas élevé leur conscience et qui critiquent toujours, ni celle des "Mimus" qui sont toujours d'accord, mais sans avoir dévelopé leur conscience...

 

Après cette petite expérience, revenons donc à notre sujet et supposons que Spencer Lewis a exprimé la plus pure vérité, mais d'une manière subtile, éjectant les Momus et les Mimus afin de les empêcher de nuire...

 

Spencer Lewis nous révèle que le sujet est "es-spécial", c'est à dire pour les initiés qu'il s'agit d'un test "haut de gamme"...

 

Il nous révèle également, bien que la partition soit publièe en Mars 1916 et graphiquement réalisée en février 1916, qu'elle concerne l' "A*M*O*R*C*", c'est à dire non pas la résurgence entreprise en 1908-1909, mais davantage l'Anticusque Mysticusque Ordo Rosae Crucis, c'est à dire le corps psychique de l'Ordre ancien, celui qui s'incarne à chaque résurgence.

 

Il y a aussi cette curieuse histoire de "haricot"...

 

En effet, pour les chercheurs qui ont compris qu'il y a quelque chose à trouver il y a toujours des détails et des clins d'œils à repérer.

 

Ainsi, le mot "MUSIC" écrit "MUNG" (comme les haricots "mungo") suggère que des détails sont "harigotés", c'est à dire contenant des morceaux épars comme par exemple un "haricot de mouton" qui ne contient pas de haricots, mais des morceaux de mouton.

 

Les morceaux épars sont à rassembler avec discernement, comme le fit Isis avec les morceaux du corps d'Osiris afin de permettre de donner naissance à Horus...

 

Et certains iraient jusqu'à dire que la partition est "haricodée" pour exprimer à la fois "Horus" (Her, la divinité exprimant l'éveil de l'Être intérieur) et le "codage"...

 

Cherchons donc, en confiance, à creuser et à ressentir l'étonnante aventure rosicrucienne cachée dans cette partition...

 

(à suivre...)

 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Hymne
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 12:44

 

Les Habitués qui cherchent à approfondir les paroles de "l'Hymne Rosicrucien" en imaginant, à la suite des messages précédents, que Spencer Lewis a composé "Let there be Light" vers 1916, finissent tôt où tard par découvrir que ce n'est pas ainsi que les choses se sont passées...

 

La vidéo ci-dessus montre que nous avons affaire à un hymne protestant dont les paroles sont parfois modifiées mais généralement attribuées à John Mariott (1780-1825) sous le titre "God whose Almighty Word" (Dieu, dont le verbe est tout puissant) alors que la musique est encore plus ancienne.

 

C'est une composition de Felice Guardini (1716-1796) et elle porte le titre "d' Hymne Italien" et parfois de "Moscou"...

 

C'est assez troublant de penser que ce que les protestants nomment "Hymne #317" du "Lutheran Wokship" aurait pu être froidement plagié par Spencer Lewis.

 

De plus, les paroles font référence à la Lumière et à la Vérité...

 

Quel culot ce serait!

 

Et si l'on compare les paroles, on voit que Mariott, curé anglais, faisait commencer ses strophes par "God" (Dieu), "Lord" (Seigneur), et "Spirit" (Saint-Esprit), alors que ce n'est pas le cas du texte lewissien qui ramène "the glorious Trinity" (la glorieuse Trinité) à "Thruth" (Vérité), "Love" (Amour) et "Light" (Lumière)...

 

Après la mort de Spencer Lewis et en l'absence d'information complémentaires, auriez vous pris la responsabilité de perpétuer cet "Hymne Rosicrucien" qui pouvait susciter des accusations de plagiat?

 

Toujours est-il que l'hymne passa discrètement aux oubliettes du rosicrucianisme!

 

Mais quelle est vraiment l'origine de cet Hymne, quelle est la Vérité?

 

Si une parole est de circonstance c'est bien "Let there be Light"! 

 

(à suivre...)

 

---

God, Whose Almighty Word

By: John Marriott


God, whose almighty word

Chaos and darkness heard

And took their flight:

Hear us, we humble pray, 

And where the Gospel day

Sheds not its glorious ray,

Let there be light!


Lord, who once came to bring,

On your redeeming wing,

Healing and sight,

Health to the sick in mind,

Sight to the inly blind:

Oh, now to humankind

Let there be light!


Spirit of truth and love,

Life giving, holy dove,

Speed forth your flight;

Move on the water’s face, 

Bearing the lamp of grace,

And in earth’s darkest place

Let there be light!


Holy and blessed three,

Glorious Trinity,

Wisdom, love, might!

Boundless as ocean’s tide, 

Rolling in fullest pride,

Through the earth, far and wide,

Let there be light!


Hymn # 317 from Lutheran Worship

Author: Felice de Giardini

Tune: Italian Hymn

 

1st Published in: 1825

---

Version Rosicrucienne

""God, whose Almighty word

Chaos and darkness heard,

And took their flight;

Hear us, we humbly pray;

And, where the symbol of the day

Sheds not its glorious ray,

Let there be Light!

 

Spirit of Truth and Love,

Life-giving, holy Dove,

Speed forth thy flight!

Move on the waters' face

Bearing the lamp of Grace,

And in earth's darkest place

Let there be Light!

 

Holy and blessed Three,

Glorious Trinity,

Truth, Love, Light!

Boundless as ocean's tide

Rolling in fullest pride,

Through the Earth, far and wide,

 Let there be Light!""

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Hymne
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 09:53


let-there-be-light-ecadre-bistro.jpgDonc, cette partition surgit en II-1916 dans la revue "The American Rosae+Crucis" comme l'indiquent les petits caractères en bas (cliquer sur l'image pour ouvrir la partition en grand).

 

On pourrait penser que cette mélodie allait devenir l'hymne rosicrucien officiel de la résurgence entreprise par Spencer Lewis, mais les rosicruciens qui ont connu l'époque Ralph Lewis savent que bien que l'hymne qui est devenu officiel n'a rien à voir et ses paroles sont:

 

"Amour toi qui bannit la peur,

Ô toi qui berce en nous la joie

Amour divin qui me libère,

Garde moi et me sanctifie."

 

Les esprits critiques ne manquent jamais d'observer que la référence à "l'amour" tout seul s'éloigne curieusement du message véhiculé par le "triangle sacré rosicrucien" (vie, lumière, amour), en anglais les "3L" (Life, Light and Love).

 

Tout se passe comme si un message populiste et protecteur, voire religieux était venu se substituer à la Tradition...

 

C'est d'autant plus surprenant que la partition présente la "trinité" sous la forme "truth, love and light", proposant aux chercheurs une clef d'enseignement, puisque "truth" (la vérité) est substituée à la vie, sans doute pour exprimer que la Vie n'est utile que dans la recherche de Vérité...

 

Y aurait-il quelque chose de si particulier dans cet hymne qui aurait entrainé sa discrète mise à l'écart?

 

Pourtant Spencer Lewis mentionne en petits caractères "MUSIC COMPOSED ESPECIALLY FOR THE A*M*O*R*C* IN America".

 

Cela suscite quelques remarques:

 

- Le terme "especially" est naturellement plus fort que le simple "specially".

 

- L'écriture "A*M*O*R*C*" (pour Anticusque Mysticusque Ordo Rosae Crucis) est rare et ce n'est pas le nom habituel "AMORC" que Lewis avait copyrighté.

 

- Le premier mot "MUSIC" est curieusement écrit et se devine plus qu'il ne se lit et d'ailleurs on ne lit pas "music" mais plutôt "MUNG" comme les haricots...

 

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises...

 

(à suivre...)
 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Hymne
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 11:13

bimbo-hymne-copie-1.jpg
 

La récente mise en ligne de "Let there be Light" suscite, chez les Habitués, pour qui l'invitation à la "Recherche de la Lumière" n'est pas seulement une jolie formule, d'une part le besoin d'examiner minutieusement la partition et d'autre part de nombreuses questions...

 

Voici une version des paroles en anglais, laquelle comportent d'ailleurs une strophe de plus que la partition (parution American Rosae Crucis Mars 1916).

 

Bien que le texte soit assez simple à comprendre, il pourrait mériter une traduction précise en français.

 

""God, whose Almighty word

Chaos and darkness heard,

And took their flight;

Hear us, we humbly pray;

And, where the symbol of the day

Sheds not its glorious ray,

Let there be Light!

 

Spirit of Truth and Love,

Life-giving, holy Dove,

Speed forth thy flight!

Move on the waters' face

Bearing the lamp of Grace,

And in earth's darkest place

Let there be Light!

 

Holy and blessed Three,

Glorious Trinity,

Truth, Love, Light!

Boundless as ocean's tide

Rolling in fullest pride,

Through the Earth, far and wide,

 

 Let there be Light!""

 

  

let-there-be-light.jpg

 

Cliquer sur l'image pour obtenir une version plus nette.

 

(à suivre...)

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Hymne
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 11:04

 

Le Bistrot a le plaisir de mettre en ligne une mélodie rosicrucienne d'une étonnante inspiration.

 

Curieusement, cette œuvre est assez oubliée depuis les débuts de la résurgence américaine, il y a un siècle.

 

Le titre en est "Let there be Light !", qui se traduit en français par "Que la Lumière soit!"

 

Le Bistrot remercie le talentueux Gilles Louïse qui, après ses travaux présentés au Bistrot sur "Le Secreto Aeterno avec le La 427", sur "Le Secret d'Hamlet", sur "Comment compose t-on un morceau de musique" ou encore sur "Atalanta Fugiens", qui nous permet de réaliser cette vidéo.

 

C'est l'occasion de rappeler que Gilles Louïse est auteur d'un remarquable ouvrage d'éveil: "Le Tournoi d'Echecs".

 

 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Hymne
commenter cet article

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Feu de Joie en Ecosse
    Il s'agit du rituel du "Bonfire de Litha"... Bonfire est un feu de joie et Litha est la fête du solstice d'été. Cela se produit le 24 juin, date à laquelle les chrétiens ont placé la Saint Jean Baptiste et les feux de la Saint Jean. Mais les traditions...
  • James Smith the Mason
    Voici le château de Drumlanrig une autre création écossaise de James Smith (1644-1730) plus ambitieuse, cette fois, que sa modeste demeure de Newhailes (voir les précédents messages)... Au passage, lorsque l'on s'intéresse à James Smith (1644-1730), l'architecte...
  • Ambiance Ecossaise
    Scottish national anthem Si l'on considère cette vidéo dans laquelle les cornemuses auxquelles succèdent les chœurs, la ferveur écossaise a de quoi impressionner. Pourtant il ne s'agit pas de l'hymne écossais traditionnel, mais de "Flower of Scotland"...
  • Le Tympan du Porche du vieux Manoir
    En préliminaire, il est sans doute utile de rappeler que chaque étape du développement d'un étudiant rosicrucien se trouve représentée par un hiéroglyphe appartenant à un groupe de 12 mystérieux symboles sélectionnés selon la Tradition par le pharaon...
  • L'Enquête sur le Cartouche en Lapis Lazuli
    Voici la cour et l'écurie du manoir écossais de Newhailes où fut découvert le cartouche de TothmesIII en lapis lazuli (se référer au précédent message "Le Lapis Lazuli, une Pierre Précieuse Oubliée"). Comme on le voit, l'écurie a été transformée en boutique...
  • Le Lapis Lazuli, une Pierre Précieuse Oubliée
    Voici un bloc de Lapis Lazuli. Lapis est la pierre en latin et lazuli (de ladzouad, لاجورد) l'azur en persan. Les égyptiens la nommaient "kesbdj". Nous lisons "K" (une sorte de corbeille) "S" (le verrou) "B" (la jambe) et "Dj" (le cobra dressé) et les...
  • Tatouage et Contre-initiation
    La photo de l'affiche ci-dessus évoque "La Rose Tatouée", un film des années 50. De nous jours, si chacun sait ce qu'est un tatouage, en revanche l'idée de "contre initiation" est moins connue... Alors qu'une Initiation contribue à se libérer d'une charge...
  • Willermoz et la Sincère Amitié
    Voici une médaille en argent de la Loge maçonnique "La Sincère Amitié". Nous pouvons y lire "Orient de Lyon, Loge Régulière de la Sincère Amitié". "Le qualificatif de "régulière" mérite de s'y arrêter. Il ne s'agit pas forcément de "régularité cosmique"...
  • Le Secret du Caveau des Illuminatis
    Cette gravure rare est issue de l'Amphithéâtre de la Sagesse de Henri Khunrath publié à Hanovre en 1609. Elle est extraite de l'ouvrage: "The Rosicrucian enlightenment" de Frances Yates (L'illumination des Rosicruciens) devenu rare en français. L'ouvrage...
  • Peines d'Amour Perdues
    Est-ce une si bonne idée que de se retirer du monde pour vivre son évolution? Souvent certains attendent une période particulière de leur vie comme leur retraite pour se consacrer sérieusement à leur quête rosicrucienne. Naturellement c'est bel et bien...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg