5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 05:51
Je représente la Rose+Croix Cosmique...

On serait tenté de croire que l'Histoire que "l'Envoyé" raconte à "l'Initiable" est déjà plus ou moins connue et qu'elle revêt la forme d'un conte moralisateur...

Il n'est est rien...

Si l'Histoire était racontée ici,- et il est toujours tentant de la raconter!-, mais sans l'initiation qui l'accompagne elle perdrait tout son impact, de même que la transmission de l'initiation sans l'histoire serait incomplète et "l'Initiable" n'aurait peut-être droit qu'à 10% de ce qu'il est en droit d'espérer.

La Habitués du Bistrot connaissent tous des organisations moralisatrices qui prônent une attitude vertueuse et manipulent un levier de culpabilisation pour manipuler leurs victimes.

La culpabilisation permet la manipulation d'autrui et ceci dans tous les domaines, politique, social, médical, religieux et bien d'autres y compris le monde de la pseudo spiritualité...

Ne perdons pas de vue qu'un authentique Rosicrucien se reconnait à ce qu'il ne baratine jamais sur la sagesse, tandis que son comportement dégage une étonnante sagesse spontanée, non formatée...

Si l'Histoire était donc racontée au Bistrot, du fait de l'absence de transmission initiatique, elle serait donc non seulement incomprise mais récupérée ci et là sous une forme permettant la culpabilisation et la manipulation d'autrui.

Dans le monde profane, l'histoire, si elle circule, ne peut circuler que sous une forme partielle et déformée car elle est gagnée par la fameuse "sombritude"...

Elle doit donc rester cachée pour éviter qu'elle ne soit récupérée, déformée ou pire instrumentalisée par ceux qui surgissent dans notre vie comme les envoyés de la "sombritude" que nous apprenons inéluctablement, et à nos dépens, à discerner et à remercier fermement, surtout quand ils osent suggérer que l'histoire changera grâce à eux, ce qui est d'ailleurs vrai au passage, mais pas forcément comme ils l'entendent!

Pensons un instant que c'est précisément l'entrée de la "sombritude" dans l'Histoire qui oblige l'Histoire à disparaître pour resurgir ailleurs et autrement!

La tradition rosicrucienne perpétue à ce sujet une vieille formule que Tertullien a exprimé le premier en latin:

“Quod tanto impendio absconditur etiam solummodo demonstrare destruere est"

(Quand une chose est cachée avec autant de peine, la révéler, c'est la détruire.)

Ainsi, détailler une par une à "l'Initiable" les Marches du Cheminant, est naturellement une grande joie pour "l'Envoyé", mais il doit parfois se retenir car se serait une erreur d'expliquer intellectuellement toute la portée des métaphores...

Au début, il est toujours question d'une anecdote et "l'Initiable" ne comprend pas tout de suite qu'il s'agit d'une épreuve de sincérité, d'intégrité ou de recherche de crédibilité intérieure avec des décisions importantes à prendre.

Mais dans la mesure où la Canalisation Vitale est présente, "l'Initiable" se reconnait dans l'Histoire et il accroche, sinon il passera à côté en se demandant si l'histoire est vraie, si c'est une légende, et en quoi cela peut bien le concerner...

De la même manière il y a un passage fort dans lequel un Envoyé propose le relais à son éventuel successeur en lui disant "j'ai fait la moitié du travail".

Tout cela permet ou non d'accorder l'Histoire avec sa propre vie, de s'impliquer ou même de rentrer dans l'Histoire, tandis que l'Envoyé respecte totalement le libre arbitre de "l'Initiable".

(à suivre...)

---

Forum actif du Bistrot:
http://bistrot-rose-croix.forumactif.org/

Partager cet article

Repost0
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 06:47
Les Marches du Cheminant

Après l'Étape de l'Epée, la deuxième partie de la transmission de "l'Envoyé" à "l'Initiable" concerne l'étrange histoire de ce qui est en train de lui être transmis.

Nous sommes à présent dans la partie "transmission orale" d'une initiation réelle et vivante.

L'Initiable" doit retenir les moindres détails de cette "Histoire" qui peut lui apparaître à la fois comme une histoire vraie, ou une parabole, ou encore comme une Légende Dorée, voire comme une sorte d'Évangile qu'il doit recevoir pour lui en sachant qu'un jour viendra où c'est lui qui devra le transmettre.

L'Initiable est donc informé que, s'il en oublie certains passages, il devra les retrouver lui même et les reconstituer patiemment en méditant durant des mois et parfois des années...

Comme il se doit, "l'Initiable" ne doit rien noter, tandis que "l'Envoyé" lui met la pression:

"de ce qui est transmis, il ne faudra ni changer le moindre mot ni en ajouter aucun qui n'y aurait pas sa place"...

Cela signifie que les points oubliés ou manquants demeurent toujours accessibles dans cette partie de la Conscience Cosmique que l'on nomme les Archives Akashiques et auxquelles certains accès vont s'ouvrir à "l'Initiable".

Mais comme l'accès n'est pas assuré à 100% immédiatement, un appréciable détail va jouer en faveur de "l'Initiable": "l'Envoyé" est engagé à transmettre l'intégralité de l'Initiation et il assurera donc à sa manière le "suivi".

"L'initiable" apprend donc qu'à ce stade de la transmission, il existe une sorte de "Service après Vente" qui permet d'obtenir les clefs qui semblent manquer et l'Envoyé a su "faire le nécessaire" pour que "l'Initiable" soit à l'aise dans l'utilisation de ce "Service après Vente"...

Alors que raconte cette mystérieuse histoire?

Elle est à la fois allégorique et terriblement vraie puisqu'il s'agit de l'histoire des Marches du Cheminant...

(à suivre...)

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 09:01
L'Étape de l'Épée

C'est le nom d'une des transmissions prioritaires que "l'Envoyé" transmet à "l'Initiable" et qui est destinée à l'aider à se détacher de la "sombritude"...

Auparavant, il était encore l'esclave de l'égrégore du "grand tout" et, prisonnier de l'amour inconditionnel: il ne parvenait pas à discerner les choses vampirisantes qui maintenaient bas son taux vibratoire et dont il est légitime de s'affranchir.

Cette "Étape de l'Épée" est un passage au dessus de ce fameux stade dans lequel le chercheur encore empêtré dans son ego; se sentait, comme un Habitué du Bistrot le racontait avec talent: "plus grand que les autres dans la foule, enveloppé de son manteau humaniste et embrassant la populace d'un je vous aime tous..."

Il s'agit d'un premier pouvoir...

C'est ésotérique... Il n'est pas possible d'en dire beaucoup plus, sinon que ce pouvoir existe et que le raconter ne sert à rien...

C'est à la fois un art et un processus physico-psychique et énergétique auquel le chercheur pourra désormais faire référence et l'utiliser chaque jour et autant de fois qu'il le voudra, pour se "couper" et s'élever en toute humilité.

Il est bon en effet de préciser "en toute humilité" car l'humilité ne consiste évidemment pas à cesser de vouloir être grand ou de vouloir à "être petit" mais à se détacher des représentation égotiques de soi-même pour être simplement!

(à suivre...)

 

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 08:09
L'Épée de Coupure

Suite aux derniers messages du Bistrot diverses questions se précisent comme par exemple celle-ci:

- À quel endroit de l'enseignement rosicrucien lewissien peut se trouver mentionné ce pouvoir de coupure de "l'Envoyé" qui permet d'aider "l'Initiable" à se libérer des égrégores?

Le symbole ci-dessus du 3e Degré des Néophytes rosicruciens est une réponse.

Cette mystérieuse épée, exprime bien sûr le fameux "pouvoir de coupure" ainsi que d'autres choses comme, sans doute, une capacité à titiller de sa pointe la "Conscience Cosmique"...

Au passage, "l'Initiable" ne se rend pas forcément compte à quel point le lien qu'il a établi avec la "sombritude" est vampirisant.

Il ne suffit pas de vouloir le couper ce lien ou de considérer qu'il l'a coupé pour qu'il cesse de se faire siphonner en alimentant l'égrégore ou l'entité...

En fait, lorsque "l'Initiable" parvient lui même à monter son taux vibratoire, le siphonnage est plus puissant!

Ainsi lorsque "l'Envoyé" se manifeste à "l'Initiable", il se fait à son tour siphonner, l'énergie passe très fort et "l'Initiable" se sent mieux et il peut éprouver l'envie de faire durer la situation...

Mais "l'Envoyé" sait généralement que son aide énergétique doit être en l'occurrence la plus brève possible et destinée spécifiquement à aider simplement "l'Initiable" à réaliser sa coupure...

Si "l'Initiable" traîne, "l'Envoyé" alimente contre son gré la "sombritude" et il risque lui même de se faire couper sa puissante Force Vitale en amont par les Maîtres Cosmiques qui n'apprécient pas la dilapidation de l'énergie!

Alors, que doit faire "l'Envoyé" si la situation traîne trop?

Il n'est pas un chevalier blanc dont l'égo prend plaisir à jouer les Zorro!

"L'Envoyé" a le respect du libre arbitre d'autrui. Cela lui interdit de mettre fin à l'épreuve cosmique en coupant lui-même le lien entre "l'Initiable" et la "sombritude"...

Il lui reste donc la terrible responsabilité de devoir couper lui même en aval sa connexion avec "l'Initiable" si celui-ci échoue ou traîne trop dans sa coupure...

"L'Envoyé" non plus ne doit pas tomber dans le fameux piège égotique de la pitié en prenant à son compte une problématique qui ne le concerne pas!

(à suivre...)

 

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 10:12
12 Questions...

Le précédent message "la Guérison de l'Initiable" était dense mais finalement bien touffu et les questionnements suscités étaient nombreux...

- Qu'est venue faire cette histoire de jésuites dans la mouvance de la Fama Fraternitatis?

- Comment s'est poursuivie par la suite la lutte d'influence pour détourner la Rose+Croix dans des égrégores?

- Est-ce de la même manière que le Graal fut discrètement intégré à ce que l'on nomme parfois abusivement "l'ésotérisme chrétien"?

- Comment l'Envoyé parvient-il à transmettre le pouvoir de coupure à l'Initiable?

- Ce pouvoir de coupure dure t-il longtemps?

- La transmission de ce pouvoir est-il une initiation ou seulement un avant-goût de la puissance que fourniront les futures éventuelles initiations?

- Comment "l'Envoyé" a-t-il été formé?

- Quelles erreurs a-t-il pu faire durant sa formation?

- Pourquoi l"'Envoyé" ne coupe t-il pas lui même les liens et ne dégage t-il pas lui même les charges?

- Comment reconnaître les "faux envoyés"?

- L'enseignement du "karma" comme une "loi" joue t-il avec notre culpabilité?

- Pourquoi le rosicrucianisme évoque t-il parfois le karma dans ses formations s'il s'agit d'une illusion?

Cela fait 12 questions, mais il pourrait y en avoir bien d'autres et il ne faut pas y voir forcément une cosmogonie cintrée!

(à suivre...)

 

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 04:45
La Guérison du "Malade"...

C'est une surprise de constater que ces quelques messages du Bistrot consacré à "l'Initiable" et à celui ou celle qui lui est "Envoyé", vont compléter, et parfois corriger l'interprétation en la précisant davantage, d'une des clefs du rosicrucianisme telle qu'elle apparaissait il y a 4 siècles dans la mouvance de la Résurgence rosicrucienne et plus particulièrement de sa Fama Fraternitatis...

On se souvient qu'au 17e siècle, les Frères de la Rose+Croix révélaient qu'ils ne déclaraient pas d'autre profession que de "guérir les malades" et ceci "gratuitement".

Cela n'empêcha pas alors un certain Adam Haselmeyer d'être "appréhendé et envoyé aux galères par les Jésuites".

A l'évidence l'égrégore de ces Jésuites avait été atteint!

Cela pourrait nous mettre sur la piste et éviter la formulation récente d'une Habituée qui n'avait pas encore tout compris:

- "Je n'ai pas besoin d'être soignée!"

Et oui, la première activité de "l'Envoyé" avant même de transmettre les trois degrés de l'Initiation du Graal que nous avons évoqués, consiste à soigner les malades, mot dont l'étymologie ("mal habitus") constitue une révélation.

En effet, la plus grande cause de "maladie" est précisément d'être soumis à un égrégore...

Et notre habituée qui n'éprouvait pas le besoin d'être soignée ne manquait pas de préciser qu'elle souhaitait vivement "parvenir à la conscience Cosmique" et "couper les liens avec un égrégore"...

Certes ce n'était pas cette fois un égrégore jésuite mais simplement celui d'une insignifiante petite secte dont elle ne parvenait pas pourtant à se défaire totalement.

- "Je n'en fais plus partie, mais je me suis chargée et je pense que c'est une histoire de karma"...

Quelque soit l'égrégore, si celui-ci met en jeu des croyances profondes, le fait de s'en débarrasser ne se fait pas sans heurts et cela créera parfois des cicatrices psychiques.

Curieusement un autre Habitué du Bistrot s'exprimait séparément ainsi sur le message d'hier:

- "C'est exactement ce que je ressens avec les "sombres"... Ils te promettent que tu es digne d'intérêt et t'emmènent dans leur ronde hypnotique pour que ce soit toi qui nourrisse leur égo... avec bien sûr l'idée de soulager ton karma généré par ton idée stupide de culpabilité... Pourtant il n'y a aucune raison de se créer un ulcère..."

Un ulcère! C'est naturellement très rigolo d'imaginer qu'il serait un exemple de manifestation physique d'une cicatrice psychique...

Il serait certainement intéressant d'évoquer la manière dont le rosicrucianisme s'est élevé au cours des âges au dessus des égrégores, tandis qu'une forme légèrement dégradée de rosicrucianisme s'est elle-même opposée à ces égrégores.

Mais nous nous contenterons ici d'apprécier cet échange amusant, improvisé hier dans la mouvance du Bistrot, et qui pourrait être un petit "catéchisme de l'initiable aux degrés du Graal" en suggérant qu'il ne faut pas être un chevalier blanc s'assombrissant en combattant les forces sombres, mais qu'au contraire il convient toujours de s'élever au dessus du combat...

Question:

- "Faut-il de la bravitude pour combattre la sombritude"?

Réponse:

- "L'idéal est la Maattitude"...

Il est sans doute utile de glisser ici quelques mots sur ce "karma" dont les profanes, soumis à différents conditionnements, parlent comme s'il avait une existence réelle.

Mais, en fait ce n'est pas le cas: le karma est juste une histoire pour enfants!

L'encrassement psychique de nos culpabilités est la cause des "compensations" que nous nous imposons.

En s'affranchissant de ses culpabilité, le chercheur de Lumière n'entend plus parler de karma...

Son objectif est simplement d'établir sainement une paix avec sa conscience pour ne pas susciter de karma.

C'est en effet primitif de se comporter d'une manière malsaine en se chargeant le psychisme au point de s'empoisonner la vie avec des épreuves susceptibles d'amener à tout moment et en force des prises de conscience...

D'ailleurs, peut-on sérieusement imaginer que le véritable Rosicrucianisme commence avant ce stade?

Cela nous conduit à décrire enfin le fameux processus de guérison que "l'Envoyé" va susciter pour libérer "l'Initiable" de certains liens coupables avec divers égrégores.

En fait la simple présence de "l'Envoyé" et sa connexion avec la Conscience Cosmique lui permet de monter le taux vibratoire de "l'Initiable".

La conséquence de cette élévation est de rendre "l'Initiable" particulièrement réceptif.

Tout en conservant sa lucidité intellectuelle et ses facultés objectives, "l'Initiable" va accéder à une lucidité psychique inattendue.

Il va devenir médium au point de voir certaines charges qui le plombent et qu'auparavant il identifiait avec lui-même...

Il va voir aussi les liens sombres qui le relient parfois à diverses choses.

Une fois ces charges et ces liens clairement identifiés et lorsque "l'Initiable" éprouve enfin le clair et légitime besoin, respectivement de les larguer ou de les couper, c'est alors que l'Envoyé lui met pour un instant ce pouvoir entre les mains.

Comme les Habitués s'en doutent à présent, la Force Vitale n'apprécie pas vraiment d'être détournée pour vitaliser durablement un égrégore, et une transmission du "Graal" sans ce travail préliminaire ne transmettrait évidemment à "l'Initié" qu'un infime pourcentage de sa capacité à canaliser à son tour la Force Vitale.

 

(à suivre...)

 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 08:54
L'Envoyé et la Sombritude...

Avant que l'Envoyé du Cosmique ne se manifeste, le Chercheur de Lumière a une épreuve de discernement à surmonter...

Fondamentalement c'est très simple, il suffit de chercher à écarter de son environnement les êtres sombres.

Mais qui sont donc ces êtres sombres à écarter?

En fait, rien ne les caractérise objectivement.

Il n'est jamais écrit sur le front de quelqu'un: "je suis sombre et tu dois m'écarter".

Tout au contraire, les êtres sombres les plus futés cherchent à apparaître gentils, aimables, voire bienveillants, comme s'ils étaient eux-mêmes des êtres providentiels...

Cette "sombritude" n'est évidemment pas une question de peau, quoique la charge psychique qu'ils véhiculent nous laisse une sensation particulière d'apparence sombre quand bien même leur peau serait d'une grande pâleur.

Cela est du à une sorte de préoccupation permanente de recherche de puissance et de pouvoir qui est devenue chez eux une seconde nature: ils sont en quelque sorte possédés par une sorte de paraître égotique qui semble de la sincérité à celui qui ne sait pas discerner mais qui n'est qu'une sincérité affectée car elle est liée à un égrégore ou à une entité...

Et toute leur démarche consiste à nous faire entrer dans leur jeu, à solliciter notre soumission ou notre pitié par une forme de culpabilisation insidieuse qui nous fait accepter pour valides leur contre-vérités.

Pour cela, tous les moyens sont bons... Nous ressentons alors que nous sommes indispensables à leur œuvre, dans laquelle nous prenons parfois refuge... et c'est alors mal parti pour s'en détacher!

Il faudra alors des années, parfois des vies...

Psychiquement, ils parviennent parfois à nous faire créer en nous-même des sortes de gardiens qui passent à l'action chaque fois que nous envisageons de prendre du recul ou de nous éloigner de leur influence putative...

Leur seul point faible, facilement identifiable, est naturellement leur égo qui n'acceptera jamais une remise en question sincère... C'est là qu'il convient précisément de les tester!

Mais c'est lorsque nous savons nous détacher de ces êtres sombres que nous savons apprécier les Envoyés!

Chez eux, tout est au contraire prétexte à faire ressortir le plus discrètement possible la Lumière: leur présence aurique peut laisser passer une énergie indescriptible lorsqu'il se laissent identifier.

En leur présence, nous nous sentons mieux et plus réceptifs: il n'induisent aucune culpabilité, nos douleurs disparaissent, nos questionnements sincères ne renvoient pas à des frustrations mais trouvent leurs réponses, et nos culpabilités se résolvent puis se dissolvent. Ils ne manipulent jamais, et nous constatons qu'ils ne tolèrent pas pour eux même la "sombritude"...

Et le fin du fin, l'Envoyé arrive, comme par hasard, pour nous transmettre des outils plus puissants pour écarter davantage de nos vies les êtres sombres...

Quand l'étudiant est prêt le Maître se manifeste!...

(à suivre...)

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier