19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 12:35
Quand Osiris souhaite la Bonne Année!

Ce triangle de petites pâquerettes du jardin d'une habituée du Bistrot de la Rose+Croix évoque bien la force osirienne du printemps.

- Pourquoi osirienne?

Parce que Osiris est le symbole du dieu enterré qui se manifeste au printemps....

- Pourquoi c'est un triangle pointe en haut qui est choisi?

Parce que 2 points sur le plan matériel et un point sur le plan cosmique expriment une force montante!

Traditionnellement les rosicruciens font débuter l'année à l'Équinoxe de Printemps.

C'est ainsi que nous entrons dans l'année 3369 après, non pas la mort d'Akhenaton qui est survenue quelques années après mais "l'élévation d'Akhenaton" vers la Conscience Cosmique. C'est un petit secret des rosicruciens!

Donc demain, dimanche 20 mars à 5h30 et 11 secondes, le centre du soleil se trouvera exactement sur le plan équatorial de la terre et ce sera l'équinoxe de printemps.

- Pourquoi équinoxe?

Parce que les jours et les nuits auront la même durée après les longues nuits d'hiver et avant les longues journées d'été.

Naturellement cette force est puissante...

C'est au printemps qu'elle parvient à faire monter la végétation, mais s'exprime t-elle seulement par une poussée verticale de la végétation?

Voyons par exemple cette image souterraine...

Quand Osiris souhaite la Bonne Année!

Nous sommes à Lyon dans le nouveau tunnel piétonnier sous la Croix-Rousse, à proximité de la sortie côté Rhône. 

Les bâtisseurs du tunnel ont laissé la trace des deux "arêtes de poisson" (voir le message du Bistrot) que la percée du nouveau tube a partiellement détruites.

Les Buveurs du Bistrot ne manqueront pas de constater d'étonnantes traces sur le mur comme si les vélos qui utilisent la piste cyclable se trouvaient détournés de leur trajectoire pour aller se frotter contre le mur à cet endroit précis...

Quand Osiris souhaite la Bonne Année!

C'est assez impressionant de constater que les marques n'apparaissent qu'à cet endroit.

Naturellement nous pouvons envisager que les bâtisseurs de l'époque templière qui ont creusé les arêtes de poisson étaient familiarisés avec les courants telluriques au point d'harmoniser leurs constructions avec cette force mytérieuse...

Manifestement ce n'est pas le cas de la construction actuelle qui semble plutôt en conflit avec la force osirienne comme le montre l'image ci-dessous... 

Quand Osiris souhaite la Bonne Année!

Il s'agit, en face des traces sur le mur, d'une faille persistante qui apparaît sur le muret qui sépare le couloir des piètons de celui des autobus.

Comme quoi on ne s'opposerait pas longtemps à Osiris!

Mieux vaudrait chercher à vivre en harmonie avec les forces naturelles et profiter de l'équinoxe de printemps pour engager de bonnes résolutions!

Par conséquent le Bistrot souhaite à ses buveurs une excellente année à l'égyptienne comme le fait Osiris!

Renpet Neferet!

Quand Osiris souhaite la Bonne Année!
Repost 0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 09:37
Le Coffre de Rosenkreutz caché dans le Temple

Supposons que le trésor de Rosenkreutz soit caché dans un Temple...

Traditionnellement une résurgence rosicrucienne laisse ressortir un héritage du passé contenant des documents, des symboles, des bijoux et un trésor...

C'est important de le savoir, même si, en nous, un mage encore assombri par son égo ne nous a pas encore quitté. Il aurait parfois tendance à chercher à s'approprier ce type de trésor, alors que celui-ci ne se refuse jamais et se place entre les mains pures du chercheur sincère qui lui aussi est en nous!

Ce mystérieux coffret brun (allusion à un texte magnifique traduit par le Bistrot) est donc caché dans le temple.

S'il s'agissait d'un temple maçonnique il conviendrait de le chercher dans les "souterrains du temple sous l'autel du grand architecte" comme l'exprimait Jean Baptiste Willermoz: "le pavé mosaïque orne le seuil de la porte du Temple. Il couvre l'entrée du souterrain du Temple entre les deux colonnes."

Détail amusant: Jean Baptiste Willermoz avait sa résidence et sa loge maçonnique au dessus des fameuses arêtes de poisson du sous-sol lyonnais et il est facile d'y voir un petit clin d'œil pour ceux qui étaient au courant de leur existence.

Mais un Temple rosicrucien n'a pas de colonnes et ne fonctionne pas de la même manière: il n'y a rien de caché sous le shekinah puisque tout se passe au dessus.

En revanche, et c'est la révélation du Bistrot d'aujourd'hui: la station du chapelain, l'officier osirien du sud, se prête tout à fait à la présence souterraine du fameux coffre!

En effet Osiris évoque l'héritage du dieu défunt, la graine que l'on laisse mourir dans la terre afin qu'elle renaisse...

C'est semblable au cocon dans lequel va mourir la chenille et d'où ressortira un papillon ou au coffre de Rosenkreutz d'où sortira une prochaine résurgence rosicrucienne.

La recomposition ci-dessus montre la divinité Osiris sur son trône.

Osiris est d'un vert sombre qui exprime un végétal dans le monde souterrain.

Le trône est posé sur un rectangle qui figure à la fois une graine, un cocon ou le coffre de Rosenkreutz.

De ce rectangle sort le germe d'une plante qui ne demande qu'à manifester dans le monde.

Les 3 pétales du lotus expriment cette action de résurgence tandis que les 4 personnages expriment le monde de la manifestation.

Repost 0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 12:01

aretes-inferieures-3-tetes-et-4-jambes.jpg

 

C'est naturellement troublant d'imaginer, comme le Bistrot le suggérait, que le Graal puisse correspondre à ces curieuses "arêtes de poisson" lyonnaises (voir les messages précédents sur le sujet).

 

Durant les deux derniers millénaires, le christianisme dominant a toujours récupéré directement ou plus discrètement les efforts des mystiques au service de la Lumière et naturellement de nos jours le message du Graal apparaît généralement comme la coupe de la "çène" qui aurait été utilisée pour récupérer le "sang-real" du Christ par l'initié Joseph d'Arimatie.

 

Mais il est possible de suggérer que le mot "graal" est un mot gallo-romain issu du latin "gradalis" qui est un plat creux, une écuelle destinée à apporter de la nourriture à table.

 

Naturellement, chacun se sert dans ce "graal" dans la mesure de ses besoins alimentaires...

 

L'analogie avec les besoins en "Force Vitale" est séduisante, d'autant qu'il y a dans le mot "gradalis" un sens supplémentaire qui devait plaire aux Habitués du Bistrot...
 

En effet "gradalis" est aussi un adjectif qui caractérise celui qui avance posément, pas à pas, degrés par degrés, graduellement...

 

Il s'ajoute donc l'idée de graduation, de grades...

 

N'est-ce pas impressionnant de constater que cela colle assez bien avec la structure des fameuses "arêtes de poisson" qui pourraient constituer une tentative de représentation des enseignements rosicruciens traditionnels et éternels...

 

La Rose+Croix n'était-elle pas au cœur du Temple?
 

Y aurait-il donc 9 arêtes finales correspondant au cycle des 9 degrés du Temple et 7 arêtes inférieures correspondant à une présentation particulière des degrés néophytes?

 

Ces 7 arêtes distribuées sous la forme de 2+2+3 ne se retrouvent-elles pas régulièrement chez les Templiers avec un symbole bien connu composé d'un appui de 2 fois 2 pattes et surélevé par 3 têtes comme le montre la représentation ci-dessus?

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Arêtes de poisson
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 12:11

aretes-plan-bistrot-copie-1.jpg
 

Deux précédents messages ont commencé à évoquer le sujet des Arêtes de Poisson.

 

Le shéma ci-dessus permet de les localiser facilement à Lyon.

 

Nous voyons le Rhône qui est davantage canalisé de nos jours et dont le niveau s'est élevé depuis l'époque templière, en inondant les arêtes 1 et 2.

 

La montée du Rhône a également inondé la jonction entre les Arêtes de Poisson et les "Sarrazinières", le souterrain templier sous la route qui remontait la rive gauche du Rhône jusqu'à Miribel à une quinzaine de kilomètres et permettait aux initiés de voyager incognito...

 

Le Rhône est traversé par le Pont de Lattre de Tassigny qui se poursuit par le Tunnel de la Croix-Rousse (le début est marqué en gris) et dont la percée du dernier tube a partiellement détruit les arêtes 3 et 4 (voir cercle bleu).

 

Le shéma montre bien que la disposition intentionnelle des arêtes les sépare en plusieurs groupes qui remontent progressivement par l'intérieur la colline de la Croix-Rousse.

 

Il y a un groupe de 2, puis un groupe de 2, ensuite un groupe de 3 et enfin un groupe de 9...

 

Les Habitués du Bistrot qui n'ont pas manqué de relever précédemment que la Croix-Rousse était le Mont Sauvage qui, selon la tradition, contient le Graal, vont naturellement se demander quelle est la relation entre la Rose+Croix, le Graal, les Templiers et cette mystérieuse série de nombres 2, 2, 3 et 9...

 

(à suivre...) 

 


 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Arêtes de poisson
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:23

arete.jpg 

Alors que les Habitués apprécient l'hypothèse que les arêtes de poisson (photo ci-dessus) du sous-sol de la Croix-Rousse à Lyon (voir lien cliquable) aient abrité "le Chateau du Graal" avec des "souterrains initiatiques", et contestent ou affinent certaines théories évoquées rapidement, il peut être utile de laisser ressurgir certains rares éléments épars de la tradition rosicrucienne liés à la ville de Lyon.

 

1- Il y a par exemple le fameux message véhiculé par l'abbé Monfaucon de Villar dans son livre de 1670, "le comte de Gabalis ou Entretiens sur les sciences secrètes" qui suggère l'idée allégorique que son héros soit "mort sur la route de Lyon".

 

Dans le langage voilé des initiés rosicruciens, la mort est l'initiation ce qui peut sous-entendre que Gabalis pourrait s'être "fait initier en allant à Lyon".

 

2- Il y a aussi la mystérieuse description de Spencer Lewis dans son voyage vers l'Est qui passe par Lyon et qui décrit: 

 

"J'examinais les environs de Lyon. Belle ville que Lyon! Je savais qu'à une certaine époque le rosicrucianisme y avait fleuri. (...) Je savais encore que c'était une vieille, vieille ville. Alors que je regardais ma carte, les lignes et les mots disparurent et je vis se développer une étrange image de temples antiques avec une procession d'hommes et de femmes vêtus de blanc entrant par les portes d'un des plus grands temples.(...), le Conclave annuel de Lyon, vous-y allez?"

 

3- En remontant le temps, vers 1170, il y eut le mouvement des "Pauvres de Lyon", dont on peut constater une inspiration rosicrucienne chez le commerçant lyonnais Pierre Vaudès (Pierre Valdo), qui vendit ses biens pour précher un évangélisme essentiel dans la pauvreté. Ce mouvement fut une amorce du protestantisme...

 

4- A l'époque templière, Lewis précise qu'un certain Phonaire était "historien officiel de l'Ordre" entre 1132 et 1134. 

 

5- Spencer Lewis, encore, précise dans son "Histoire Complète de l'ordre de la Rose+Croix" que Lyon accueillit la 2e loge en France vers 900, grâce aux initiations que "Arnaud" avait obtenu en Egypte à l'époque de Charlemagne et grâce au travail du Maître Frees qui succéda.

 

6- Il y a enfin le fameux "Manuscrit de Nodin" des enseignements rosicruciens qui est daté du "Soleil en Capricorne, neuf degrés", Lux R+C 2073, en la ville de Lyon, Franoe," et signé Jehan de Mandeville.

 

Il convient de décoder "Lux R+C 2073" par la soustraction habituelle: 2073-1353=720 ce qui nous donne l'année 720.

 

Manque t-il à cette petite liste la mention d'un "Temple du Saint-Esprit" comme certains le suggèrent parfois...

 

(à suivre...)

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Arêtes de poisson
commenter cet article
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 13:03

lion-beaujeu-bistrot.jpg
 

Il sera difficile de ne pas revenir sur le message qui évoquait le mystérieux sujet du "Saint Désir"...

 

En attendant, le Bistrot propose une intéressante énigme templière, généralement insoupçonnée, mais au sujet de laquelle la médiatisation de quelques informations devrait contribuer à ce que l'année 2015 joue un rôle important de révélateur...

 

C'est un thème relié au rosicrucianisme, aux Templiers et à bien d'autres pôles d'intérêts du domaine mystico-ésotérique, un thème que l'on sort du silence avec une certaine émotion quand on sait avec quelle facilité beaucoup de ceux qui ignorent encore son existence ne vont pas manquer de se l'approprier rapidement en le polluant! 

 

L'histoire pourrait commencer en 1273, lorsque Guillaume de Beaujeu fut nommé Grand Maître du Temple.

 

La "règle du Temple" stipulait qu'il devrait se rendre immédiatement en Terre Sainte, mais lui ne parviendra à Saint Jean d'Acre que deux ans plus tard...

 

walid-bistrot.jpgWalid Nazim, un buveur occasionnel du Bistrot qui est un spécialiste du sujet, a mené son enquête en compulsant les Chroniques de l'époque, pour découvrir que le Grand Maître se livrait officiellement à un tour des commanderies de France et d'Europe...

 

Or, cette fonction relevait du Grand Visiteur du Temple et l'idée qu'un Grand Maître fraichement nommé se mette à jouer au Visiteur du Temple pour faire en quelque sorte du tourisme souterrain était assez incongrue.

 

Les habitués du Bistrot seront tentés de penser que Guillaume de Beaujeu jouait peut-être au "Moine Rouge"...

 

L'histoire chrétienne précise qu'en 1274, la ville de Lyon accueillait son deuxième Concile et Guillaume de Beaujeu y participa en voisin...

 

C'est vers cette époque que Lugdunum, la colline de Lugus, le dieu celte de la lumière devint Lyon en reliant deux rives du Rhône par un premier pont.

 

Le lion, symbole solaire, est vraisemblablement un héritier de ce "Lugus" et la légende raconte que la ville de Lyon prit un "Y" au lieu du "I" de "lion" en raison de la forme particulière des deux fleuves qui sont reliés: le Saone et le Rhône.

  

Comme à l'habitude, le Bistrot ne manque pas de révéler ici un secret gardé cette fois par les initiés lyonnais: "un 3e fleuve coule en fait à Lyon, c'est le Beaujolais"...

 

Et justement, à cette époque, les terres de Beaujeu, dont en particulier le Beaujolais, s'étendaient aux portes de Lyon, incluant la colline de la Croix-Rousse qui était à l'époque un endroit encore "sauvage".

 

D'ailleurs c'est à cette époque que le Mont Salvage (le Mont Sauvage) devint la Croix-Rousse qui est devenu de nos jours un quartier de Lyon...

 

C'est aussi à cette époque que l'initié germanique Wolfram von Eschenbach révélait dans son Parcifal (Perceval) que le Mont Salvage était l'endroit où se cachait le Graal.

 

Et les Buveurs du Bistrot pourraient déjà suggérer que cette Croix-Rousse cachait donc ce que l'on nomme de nos jours la Rose+Croix... Mais n'anticipons pas!   

 

Précisons simplement, pour commencer, que Guillaume de Beaujeu était le seigneur du territoire dans lequel, en 1959, fut découvert un mystérieux souterrain constituant en particulier 16 croix gigantesques.

 

Tout ne monde ne fut pas mis au courant, mais les "initiés" du 20e siècle les surnommèrent les "Arêtes de Poisson"...

 

Le blason ci-dessus est celui de Beaujeu. Il comporte l'animal caractéristique que l'on retrouve aussi dans la ville de Lyon mais auquel s'ajoute ici un mystérieux "lambel aux  5 pendants", qui n'a aucune justification officielle particulière, mais qui suscite évidemment l'interrogation des chercheurs qui pourraient y voir une allusion aux "arêtes"...

 

Le site des "arêtes" est réputé dangereux.

 

Il est naturellement interdit au public!...

 

Mais en attendant que le Bistrot, revienne sur cette merveille du sous-sol lyonnais, le mieux est de profiter de la vidéo suivante.

 



 

Et voici le lien vers l'ouvrage de référence écrit par Walid Nazim, "l'Enigme des Arêtes de Poissons".

 

Les libraires racontent que c'est un de ces livres que les chercheurs achètent généralement une première fois pour l'offrir et une deuxième fois pour leur usage privé... (Cliquer sur le livre) 

 

 

enigme-aretes-poisson-livre.jpg 

(à suivre...)

 

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Arêtes de poisson
commenter cet article

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • Le Livre des Initiés
    Depuis quelques mois, le Bistrot s'est efforcé de faire ressortir au jour certains événements instructifs du mysticisme du 18e siècle reliant Louis-Claude de Saint Martin, Jean Baptiste Willermoz et Églé de Vallières (l'Agent Inconnu). Pour suivre le...
  • Vivant de Maat
    Il était d'usage en Egypte d'utiliser, pour les dignitaires, des éloges exagérés que nous nommons des "formules d'eulogie". Ces formules ont toujours au départ une signification profonde. L'inscription ci-dessus se lit "ANKH MAAT" et se traduit par "Vivant...
  • Le Chaudron aux Oreilles d'Or dont le Fond est resté noir
    Il y avait au 5e siècle avant JC, en Haute Égypte du côté d'Éléphantine une communauté juive qui a laissé au sein des "Papyrus de Yeb", écrits en hiératique, en démotique et en araméen, des traces d'une pensée assez typique et différente de la pensée...
  • Confession de Maat, 32e Ligne
    Le Bistrot de la Rose+Croix propose aujourd'hui la traduction (inédite) de la 32e ligne de la Confession de Maat. L'âme subit le jugement d'Osiris et fait référence à l'enseignement de Saou: "Ô Être, toi, le Maître des Deux Cornes qui émane de Saou (Saïs),...
  • La Loi des 3L et le Maître des Deux Cornes
    La représentation ci-dessus s'adresse à certains Habitués du Bistrot qui n'ont pas pris conscience de la portée extraordinaire du symbole du soleil entre les 2 cornes de Neith... C'est ce que les Rosicruciens américains nommaient en interne au 20e siècle...
  • Le Soleil entre les Cornes de Neith
    Voici le témoignage d'Hérodote au 5e siècle avant JC: "Il y avait à Saïs, dans le palais d'Amose, une statue en bois à l'image d'une vache couchée dont la tête dorée portait des cornes enserrant un disque en or représentant le soleil." Nous sommes à la...
  • Les Surprises du Senou, le Bouclier de Neith...
    A différentes occasions, le Bistrot a évoqué le Bouclier de Neith représenté ci-dessus. C'est naturellement son sens ésotérique qui nous intéresse et nous avons compris qu'à ce niveau les deux flèches ou les deux lances représentent les deux forces de...
  • La Déesse Neith
    Le temple principal de Saïs était consacré à la déesse Neith. On reconnait chez Neith les propriétés de la déesse Nout (la "vache Céleste": le cosmique), mais pas seulement: Neith n'est pas une divinité de l'Ennéade Héliopolitaine. Elle est la "terrifiante"...
  • Les Raisons d'un Relevé de Champollion
    Voici un relevé établi par Champollion concernant l'inondation à Saïs. Saïs (Saou en égyptien) est à une cinquantaine de km sur un bras du Nil nommé précisément le Wadi Saïtique. N'est-ce pas intéressant de comprendre pourquoi Champollion cherchait à...
  • Saou le Berger et le Boomerang Égyptien
    Voici (à gauche) le hiéroglyphe "saou" qui représente le berger, ou plus généralement le gardien. Comprendre à quoi correspondent le bâton courbé et la boucle qui pourrait être un morceau de corde ou de cuir est une véritable énigme. De nos jours encore,...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg