3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 10:33

 

hsl-copie-1""De retour à mon hôtel, j'ai envoyé un coursier avec une note à l'éditeur originaire de Chicago.

  

J'avais vu, sur la table de la salle de lecture, un exemplaire de son quotidien que j'avais vivement analysé. Il essayait d'introduire le journalisme américain dans le Sud de la France.

 

La première page établissait que le train dans lequel voyageait mon ami étranger de Tarascon à Marseille avait été détruit et totalement brûlé. Rien n'était dit au sujet des pertes de vies et j'ai été très préoccupé pour mon ami.

 

J'avais dit à M. ......, que j'étais à Toulouse, et que j'apprécierais un entretien avec lui et que j'étais dans l'attente de ses indications. C'était tout. J'étais pour le moins discret...

 

Puis je suis rendu au boulevard. Je dirais bien son nom - mais ce serait en dire trop car cette histoire comporte des descriptions. Je ne peux dire ensemble le nom du boulevard et le décrire, ce serait raconter l'histoire trop publiquement.

  

Je me déplaçais en calèche. Ils ont à Toulouse des trolleybus supérieurs à tout, à ceux de Paris ou même d'Amérique mais aucun ne me ferait parcourir le boulevard.

  

Avant de réaliser que je devais observer quelque chose, j'ai roulé peut-être un mile (1,6km). J'ai donc entrepris une observation minutieuse de toutes les personnes, des lieux et des choses et j'ai roulé un autre mile.

 

J'étais en dehors du cœur de la ville, et j'étais en train d'aller dans une direction différente.

 

En fait, pratiquement, j'étais en train de contourner la ville. Je parle de vieilles églises, de bâtiments anciens, de vieux ponts romains sur la Garonne, de certains endroits en ruines - et - ah, au moins, la vieille tour...""

 

- à suivre

 

- épisode précédent

 

- début du Voyage

 

Version américaine:

Returning to my hotel I sent a messenger with a note to the editor from Chicago. I saw a copy of his paper on the reading-room table and analysed it keenly. He was trying to introduce American journalism in the South of France. On the first page was the statement that the train on which my foreign friend journeyed from Tarascon to Marseilles had been wrecked and completely burned. It said nothing of the loss of life, and I was greatly concerned for my friend.

I told. Mr. ...... that I was in Toulouse, and that I would appreciate an interview with him and would await his advice. That was all. I was at least discreet.

Then I went to the boulevard. I would to say its name - but that would be saying quite too much since I am submitting with this story some sketches. Together, the name of the boulevard and the sketch would tell a story I cannot tell so publicly.

I rode in a carriage. They have trolley-cars in Toulouse far superior to any in Paris or even America; but none would take me along the boulevard. I rode perhaps a mile before I realized that I must watch for something. So I kept a careful search of all persons, places and things. I rode another mile. I was out of the heart of the city, and was going in a different direction. I was, in fact, practically skirting the city. I say old churches, old buildings, some old Roman Bridges across the Garonne, some ruined places - and then - ah, at least, the Old Tower.

 

Commentaires:

Nous avons affaire à un texte ésotérique qu'il est donc impossible de suivre sans une démarche personnelle et les indications qui suivent ne sont donc destinées qu'à faciliter cette démarche...

  

- Naturellement toutes les recherches possibles ne font pas état du moindre incident de chemin de fer à cette époque entre Tarascon et Marseille... Il s'agit donc d'une métaphore. C'est donc le journal du rédacteur de Chicago qui annonce l'info. Il y a donc une opposition claire entre les forces représentées d'une part par la mouvance que convoie le rédacteur de Chicago, et d'autre part par celle de l'ami basané...

 

- Mais la narration développe l'idée que Lewis recherche une 3e voie...

 

- L'une des mouvance annonce la fin du "train" de l'autre...

 

- Un détail est facile à comprendre: il n'y a pas de transport public pour aller là où le narrateur le souhaite: c'est une démarche individuelle.

 

- Autre information utile: la "vieille tour" n'est donc pas "au cœur de Toulouse". Elle appartient à ce qui est "vieux" et périphérique.

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier