10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 08:59

http://paxprofundis.org/livros/numeros2/lewis.jpg

J'avais passé plusieurs années à étudier l'aspect exotérique du Rosicrucianisme, et un désir croissant, véritablement obsessionnel, de rejoindre la Fraternité et de participer à son entreprise pour l'amélioration et l'unité de l'homme, m'animait. Une irrésistible impulsion m'avait ainsi conduit à écrire à l'éditeur inconnu du journal Parisien.

Sa réponse était décourageante et encourageante. Je ne sais pas ce que j'aurais pu espérer de plus. Ma question avait reçu une réponse rapide, et j'étais particulièrement reconnaissant d'apprendre que la grande fraternité n'était pas si "éteinte", que le proclamaient tant d'ouvrages de référence.

Mais le fait que je puisse me rendre à Paris pour apprendre "quelque chose de ce cercle" constituait un différé dans la réalisation de mes espoirs et de mes désirs.

J'avais déjà la détermination, et les visions que je recevais jour et nuit conservaient vivantes mon ambition et ma foi. C'est au début du mois de juillet que je recevais ma lettre de Paris, et j'estimais possible de me rendre l'année suivante à Paris. Que signifiait une attente d'une année ? N'avais-je pas attendu deux, trois, quatre et même cinq ans pour apprendre que l'Ordre existait encore. Je rangeais donc soigneusement la lettre reçue parmi les papiers importants qui constituaient mes espoirs du futur. (à suivre)

---

 Version américaine:
 
  After many years' study of the exoteric work of Rosaecrucianism and an increasing, obsessional desire to join with the Brotherhood, unselfish in its great undertakings for the betterment and unity of man, I wrote - after a deep inner impression to do so - to the unknown editor of the Parisian paper.
 
 The answer was discouraging and encouraging. Just what else I could have expected I did not know. It was gratifying to see that my request met with recognition and a prompt reply. I was delighted to learn that the great Brotherhood was not "extinct" as so many reference books proclaimed. 
 
 But that I must go to Paris to learn "something of the circle" simply meant a postponement of a realization of my hopes and desires.
 
 Determination I had, and the visions I dreamed by day and by night kept alive my ambition and my faith. It was early in July that I received my letter from Paris; possibly by the following year I might find it convenient to go to Paris. What was a year of waiting? Had I not waited two, three, four, five years in the hope of even learning that the Order still existed? And so I folded the letter carefully and put it among the precious papers that constituted my hopes of the future.
 
 ---
  Commentaires:
 "L'éditeur d'un journal Parisien". Pourquoi cette majuscule à Parisien? 
 C'est simplement normal en anglais... On relève alors la redondance phonétique: "Parisian paper"... "Pa..." qui pourrait laisser croire certains à une certaine identité de "l'Inconnu"! Ne nous emballons pas! Au sujet du sens de "éditeur de journal Parisien", voir la note précédente. Il s'agit donc du profil "d'un parisien, qui écrit pour le grand public" alors que Lewis cherche à remonter à la source plus authentique et plus ésotérique de la Rosae+Crucis.
 
 La grande fraternité n'était pas si "éteinte", signifie naturellement que la Rosae+Crucis est seulement "en sommeil" avec une activité discrète contrairement aux périodes dites "d'éveil" avec une activité publique. Lewis développera plus tard dans les "enseignements", les cycles de 108 ans d'éveil et 108 ans de sommeil.
 
 Une attente d'une année indique que Lewis se place alors en 1908, puisque le voyage en France aura lieu en 1909. L'insistance avec laquelle il insiste sur un deux trois quatre cinq... fait revenir à 1903. Pourquoi? 
  

Partager cet article

Repost0

commentaires

bajioz 18/11/2013 11:45


Je suis d'accord avec Witiza, l'utilisation de majuscules en anglais peut parfois paraître un peu bizarre à loeil français, souvent assez fantaisiste...


En ce qui concerne ce que j'ai retenu dans ce passage comme important:


- avoir un but altruiste, d'être guidé par un désir de se mette au service de l'humanité, son avancement, la réalisation de son unité


- de développer un désir quasiment obsessionnel


- d'accepter et d'agir - même si cela parait trop impulsif - sur des convictions personnelles, des impressions 'internes' qui ne semblent pas logiques


- de conserver tout ce qui a trait à notre désir ou but en un endroit spécial [HSL décrit comment il plie cette lettre avec soin et la place au milieu de 'précieux' documents qui représentent ses
espoirs pour le futur]


- d'accepter les délais incontournables, ne pas se laisser abattre par les imprévus qui peuvent même sembler insurmontables


J'ai aussi noté qu''HSL est surpris d'avoir à aller à Paris, ce qui semble confirmer ce que je disais en commentant le premier épisode: HSL ne demandait pas ni où aller, ni qui rencontrer, mais
bien 'une méthode'...


Et je suis d'accord avec vous en ce qui concerne les chiffres - HSL est-il en train d'énumérer les 'degrés' de l'inititation afin d'arriver au 'cercle', ou est-ce que le cercle est en fait le
zéro, point de départ?


Bon, voici donc pour aujourd'hui....


C'est bien l'heure d'un petit apéro!

Witiza 13/09/2010 02:00



Bonjour,


Concernant la majuscule à l'adjectif "parisien", il convient de se souvenir que les adjectifs de nationalité prennent toujours une majuscule en anglais. Je doute donc qu'il faille voir dans cette
capitale parisienne (au sens majuscule) un indice autre que...la maitrise correcte d'HSL  de sa langue maternelle.


Bien fraternellement


JN W.I.T.Z.



lebistrotdelarosecroix.com 13/09/2010 23:53



Bonjour Witiza, bienvenue au bistrot! Et merci pour cette remarque pertinente qui répond définitivement à la question "Pourquoi cette majuscule à Parisien?"... Effectivement HSLewis maitrisait
mieux sa langue maternelle qu'un bistrotier (a French bartender!) dont les deux bacs servent à laver des verres...


Reste évidement à décoder clairement la personne derrière le mot "Parisian" en connexion avec "paper" "unknown editor" et quelques autres éléments...


Bien fraternellement



Perceval 11/09/2010 14:22



Au fait Papus est-il un ancêtre de Papin, footballeur français? "JPP" soit "Je Parle à Papus" est-il un ancien slogan de HSL ???



Perceval 10/09/2010 13:43



La lettre de HSL commençait ainsi:


"Dear mister Encausse,
My name is Lewis. Harvey Specer Lewis...".

Plus tard Fleming s'en est inspiré. (Ian, pas Alexander!)



Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier