23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 10:29

rosa-bistrot.jpg 

""Dans une modeste maison où l'humilité de la nature et celle de la pensée prédominent dans tous les actes,...

 

... imaginez d'humbles constructions de bois serrées les unes contre les autres sur une merveilleuse pelouse d'herbe et de fleurs, loin du bruit de la ville et des activités commerciales, là où la tranquillité, la paix, le chant des oiseaux et le balancement des rameaux des arbres ajoute doucement sa note de vie au calme et à la sainteté du Temple...

 

Ici, n'ayant rien d'autre à faire ou à penser que de préparer des messages de joie et des paroles de lumière...""

 

(Un vœu de Harvey Spencer Lewis en 1917)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ménès 31/05/2012 22:03


À F.M. et tous mes fratres et sorores,


Effectivement Frater F.M. mes question n’étais qu’une inspiration de cette article (l'article "les délires d'un américain
qui se prenait pour un pharaon" écrit par un journaliste (!) belge nommé Philippe Allard) (http://www.prevensectes.com/amorc4.htm) que notre frater Geb avait possiblement trouvé et commencé, mais de façon agressive. Puis ayant trouver cette article je
l'ai lu. Pour être franc, cette article m’insulta à sa lecture. Ce qui me désole le plus c’est que se sont ses gens ou ce genre de personne, que lorsque nous allons à l’encontre de
leur ouverture d’esprit, de leur vision fermé, ou de se qu’ils ont appris à l’intérieur de carcan de leurs vie, ils sont prêt à dénigré et insulté ce qu’ils ne comprennent pas et n’accepte pas.
Allant jusqu’à la diffamation pour attirer les gens à partager et accepter leurs étroitesses d’esprit.


De cette article moi j’en
retire de grande grandes leçons d’humilité, donc une sur l’ouverture d’esprit, une autre sur le respect de ses fratres et sorores, Car cet auteur à insulté plus de 250,000 personnes dans la
francophonie seulement, et une très grande qui me dicte que quand je ne sais pas, je ne parle pas, une autre sur ce qu’est l’arrogance puis une sur l’intolérance etc. Il est l’exemple
parfait de ce qu’il ne faut pas être ou en devenir. Et même dans leurs continuité (L’A.M.O.R.C. sort ses griffes) je ne crois pas qu’il y ait plus
de vérité… Alors, je sais bien que le droit individuel s’arrête là ou le droit collectif commence, mais svp, apprenons à respecter le droit individuel de chacun d’appartenir au regroupement de
son choix. L’amour et le respect de ses semblables doit être à l’avant de nos conceptions personnel. Justement, c'est à partir de ce genre de personne que nait le racisme, l’intolérance, le
jugement le radicalisme etc.


Je souhaite à tous de
trouver                                                                 
La joie ineffable ainsi que La paix
profonde.


À tous, très Fraternellement…

fm 31/05/2012 00:22


@Menes,


Là, tu deviens drôle Frater, en citant ces élucubrations de kabbaliste à 2 balles!


En l'occurence maintenant qu'il a été largement répondu sur l'essentiel on peut citer les sources de beaucoup d'inepties citées ici: l'article "les délires d'un américain qui se prenait pour un
pharaon" écrit par un journaliste (!) belge nommé Philippe Allard et repris naturellement par des sites bien pensants!


Pour revenir à ton commentaire, un "atbash" est un chiffrement hébraïque par permutation de quelques lettres.


En français A deviendrait Z, B devient Y et ainsi de suite et "INR" devient "RMI".


Alors passer de "Mathrem" aux 4 lettres de "INRI", ou l'invers, moi je veux bien mais il faut m'expliquer!!!


Non il faut chercher encore...


En fait l'auteur a postulé que Lewis avait monté les enseignements rosicruciens après avoir eu vent du 18eme degré de la FM...


Cette hypothése, qui ne peut être provenir que d'un franc-maçon bavard, ignorant le fondements du rosicrucianisme, pas très brillant en calcul, connaissant mal l'initiation maçonnique
commémorative de la Rose+Croix et n'ayant à l'évidence pas compris les traces résiduelles de l'enseignement rosicrucien qui pouvait encore se trouver derrière... Passons!


Comme il ne faut pas donner une prime à l'ignorance, la bêtise et la calomnie, avec regret je m'abstiendrais de donner ici le moindre complément d'explication sur un sujet qui concerne
naturellement Francs-maçons, Rosicruciens et d'autres respectables et honnêtes chercheurs depuis des siècles. Des chercheurs qui savent que toute connaissance se mérite et qu'elle ne peut être
transmise que quand l'élève, qui a déjà travaillé un peu, est jugé prêt....


Bien fraternellement 

Ménès 30/05/2012 21:36


En toute honnêteté Frater
Francis, (Pourrait-il en être autrement?)  Mais je n’en sais que rien Frater, puisque je te posais la question à toi et aux clients de se bistrot.
 Une dernière question  puisque je ne veux pas trop abuser de ta grande compréhension et de ta
générosité.


 


Cette fameuse parole perdue qui est si chère, elle s’écrit «MATHREM», et se prononce comme à l’anglaise, le TH se dit TZ,
donc on prononce «Matzrèm». Ce mot pourrait-il être le résultat d’un simple jeu de cryptographie hébraïque que l’on appelle athbash, bien connu des kabbalistes? Car une fois décrypté, on découvre
que Mathrem signifie INRI, sobriquet donné à Jésus sur la croix, Qu’elle pouvoir se mot peut-il avoir de si important? Et qu’elle rapport entre le maitre Jésus et la Rose-Croix? Le christianisme
comme religion ne devrait-il rien avoir à voir avec la Rose-Croix? Et d’après toi, qu’elle est la suite logique que Lewis aurait fait de se mot?


 


Avec tout mes vœux de joie ineffable


Et de paix profonde


 


Fraternellement

fm 30/05/2012 21:23


Cher Frater,


Il est clair que les rosicruciens ont horreur de la manipulation.


Le corolaire est naturellement que ce n'est pas l'enseignement rosicrucien qui
manipule mais ce qu'on en fait ou ce qu'on en a fait...


Par exemple le "karma" ou la "reincarnation" sont des doctrines proposées et
étudiées. Elles sont étudiées pour en découvrir les limitations et les erreurs et les limitations! En aucun cas c'est pour en faire des doctrines sectaires.


Ce que tu mets en évidence c'est le danger de la dérive d'un egrégore au sein
duquel chacun exprime une pensée unique... 


On retrouve cette épreuve dans toutes les ecoles de Mystères... Même à l'école de
Pythagore... Cela s'appelait "αὐτὸς ἔφα" (autos epha)
"il l'a dit"...


C'était une maniere de voir si l'élève débutant apprenait bien ses
leçons et acceptait comme vrai ce que le maitre avait dit... et ça permettait aussi de voir si l'élève avancé progressait en n'acceptant plus  "αὐτὸς ἔφα"...


Quand l'école est "en activité", les aînés sont là pour repérer ceux
qui pensent par eux-mêmes non pas par esprit rebelle, mais grâce à leur travail mystique et deviennent ainsi par eux mêmes des candidats à l'admission au sein des groupes avancés qui portent
parfois le nom d'illuminatis...


Pourrait-il en être autrement?


Bien fraternellement 

Ménès 30/05/2012 20:56


En vous remerciant pour les réponses et en continuité Frater F.M. ou tout autre frater ou soror qui voudrait en discuter,
car j’ai l’impression d’être seul à me poser tant de questions sur Lewis, l’amorc et la Rose-croix, pourtant je crois que plus on a d’opinion et meilleur est l’idée que l’on se fait.


Voilà, ma question Frater F.M.


Un frater un jour ma fait réfléchir que lorsque l’on parle de penseur libre et libre penseur,  et que l’on dit ne pas utiliser aucune méthode de persuasion ou de manipulation pouvant porter atteinte au libre arbitre ou
à la volonté de l'individu, l’enseignement rosicrucien semble sous des dehors de libéralisme et de grande tolérance imposer peu à peu ses opinions et forge progressivement un genre de pensée
unique. Est-possible?


Car il me semble que poser la même question à dix rosicruciens avancés, cela revient à recevoir dix fois la même réponse.
Car toute la littérature rosicrucienne, que se soit le manuel rosicrucien, le manuel de référence, les mandamus, les innombrables monographies (plus de mille), la revue mensuelle Rose+Croix, ils
rassemblent toutes les questions les plus importantes (celles qui sont posées le plus souvent) et donnent les réponses qu’il convient d’y apporter.


Ne dirait-on pas à première vu, que le rosicrucien idéal ne doit surtout pas penser par lui-même? Mais donner des réponses
préétablis dicté par l’ordre?


Fraternellement.

fm 30/05/2012 20:24


@Menes,


 


A mon avis la démarche de Lewis est construite sur les socles qu'il a pu hériter des résurgences passées de la Rose+Croix.


 


Traditionnellement il a "corrigé et complété" par des révélations akashiques.


 


Ensuite les monographies ont été réalisées d'une manière moderne à partir de 1924.


 


Ceci étant compris, plusieurs choses pourraient laisser à désirer: comme par exemple l'inadaptation à l'époque


 


- je crois que lewis a fait une tentative en 1914 et il s'est planté... le moment n'était pas venu. 


 


-c'est le problème récurrent de ceux qui s'acharnent par exemple à chercher à poursuivre une résurgence passée comme la résurgence germanique du 17ème siècle, ou une autre plus ancienne,  


 


- c'est le problème du langage qui peut être vieilli (par exemple les mystiques utilisaient le mot radar dans un sens différent des contemporains... autant utiliser un autre mot de nos jours)


 


- c'est le problème d'un environnement (social ou religieux très conditionné) dans lequel certains aspects du rosicrucianisme remettraient trop de choses en question trop rapidement...


 


Par exemple, de nos jours la médecine rosicrucienne est en veilleuse car les milieux médicaux et pharmaceutiques ont verrouillé leur domaine, l'astrologie rosicrucienne est également en veilleuse
pour d'autres raisons et ce n'est sas doute pas le moment d'intervenir dans cette direction. Nous pourrions trouver des centaines d'exemples de domaines dans lequel le rosicrucianisme est en
sommeil  car l'époque n'est pas adaptée à la mise en valeur des enseignements rosicruciens dans leur domaine...


 


Bien fraternellement 

Ménès 30/05/2012 19:48


En continuité Pour frater F.M., encore pour m’éclairer,
  


 Lewis affirmait qu’une partie de l’autorité de l’Amorc qu’il a créé vient des
réponses qu’il trouve dans l’homme.  Avouerait-il donc son ignorance et le fait d’avoir construit petit à petit sa doctrine en étudiant, observant et
expérimentant, ce qui est par définition n’est qu’une pure démarche cartésienne mais nullement une démarche spirituelle?


Me semble qu’il pourrait y avoir contradiction. En effet, de deux choses l’une : ou bien le Rosicrucianisme est une
révélation (auquel cas, s’il est d’inspiration cosmique, il est nécessairement parfait), ou bien c’est une construction intellectuelle hésitante, imparfaite et en perpétuelle réfection.
 Mais en aucune manière, il ne peut être ou pourrait être les deux à la fois.  Non?


Bien Fraternellement


 


 

fm 30/05/2012 19:28


@ Menes,


Je ne pense pas que qu'une religion évolue, puisque c'est une démarche profane qui s'éloigne toujours de la Tradition.


Si tu veux mon avis, Frater, je pense que cette phrase attribuée à Lewis, n'est pas comprise et que le mot "science" doit être compris dans son sens traditionnel... On pourrait alors décrire la
"science" comme de la "technique mystique".


Naturellement, la phrase est voilée afin que les profanes pensent qu'il s'agit de "science moderne" ce qui de manière générale n'est pas du tout pareil puis que la "science moderne" empreinte de
matérialisme a une composante mystique des plus faible...


Lorsque la science dispose de nouveaux processus, les adeptes du mysticisme en profitent. 


Ainsi par exemple internet permet des voies nouvelles comme notre humble bistrot!


Mais ce n'est que mon avis, évidemment!


Bien fraternellement

Ménès 30/05/2012 18:45


Excusez-moi Fratres et Sorores mais j’aurais encore une autre question pour F.M. car j’essais de comprendre H. S.
Lewis.


On dit que Lewis, en voulant décrire l’évolution religieuse comme une ascension continue, justifia ainsi les additions et
corrections successives faites au contenu de son enseignement. Il aurait déclaré : «si une connaissance réelle susceptible d’aider efficacement les adeptes du mysticisme est connue quelque part
d’un groupe d’étudiants quelconque, elle devient bientôt une partie des enseignements rosicruciens.»


En d’autres termes si les idées de l’élève sont bonnes, elles deviennent les idées du maître.  


Ce ne serait pas Grave erreur? Un authentique Maître, s’il en est, a-t-il besoin de ses élèves pour parfaire son
enseignement ?  


 


Bien Fraternellement

Ménès 29/05/2012 23:55


Merci beaucoup Frater F.M. pour cette réponse et pour ton honnêteté spirituelle.


Fraternellement et avec tout mes voeux de paix profonde...


 


 

fm 29/05/2012 23:47


Merci Frater Menes pour cette question délicate!


Il convient d'être clair: quand Spencer Lewis est mort en 1939, Ralph Lewis était secrétaire général depuis 15 ans.


Il connaissait donc parfaitement les dossiers. C'était, au dire de tous,un excellent adminitrateur.


J'ai lu le testament dans lequel Spencer Lewis lui avait confié "le bijou d'impérator pour que Ralph lui succéde en accord avec les anciennes traditions".


Sous ces différents aspects il semble qu'il n'y a donc rien à dire sur la légitimité de la succession entre Spencer Lewis et Ralph Lewis.


 Alors que devait-il se passer? Je ne sais pas... J'ai tendance à penser que les faits sont sacrés et qu'il convient de les prendre ainsi.


Une chose est sure, c'est que ce qui est transmis a évolué au fils des ans et qu'après 1939 l'organisation est devenue semi-rosicrucienne pour devenir pseudo rosicrucienne avec des ajouts à la
tradition que Soencer Lewis n'aurait jamais toléré..


Cela n'empêche pas un travail respectable et utile à beaucoup.


Tout cela n'est que mon opinion que j'assume non pas en me lamentant ou en critiquant ce que les uns ou les autres ont pu faire subir à l'heritage, mais en cherchant directement à hériter de la
source et à susciter de mon mieux cette démarche.


Bien fraternellement

Ménès 29/05/2012 22:41


Bonsoir Frater FM, tu me
dis: (Quand je parle d'Impérator je ne pense bien sûr qu'à Harvey Spencer Lewis: Ralph, son fils, que je respectais, ne lui arrivait cependant pas à la cheville et n'avait d'imperator que le
nom)


Alors qu’aurait du faire
l’amorc après la mort de Lewis ? S’endormir ? Ou voter pour quelqu’un d’autre ? Car qui aurait put remplacer Lewis puisqu’il était le fondateur et tout venait de lui….


Bien Fraternellement
Frater

Ménès 29/05/2012 16:59


À Frater F.M. Je te remercie pour cette explication qui m'éclaire beaucoup plus maintenant.


Bien fraternellement... 

fm 29/05/2012 10:47


Bonjour Frater,


J'avoue que je n'ai pas compris ces histoires de "vengeance", une notion très égotique eu passage qui devrait disparaître avant d'envigager un cheminement rosicrucien.


Le but premier était de ramener le visiteur de passage, qui imagine que les commentaires sont respectueusement consacrés, au sujet de l'article initial portant sur l'idéal de se couper du monde
ou d'être dans le monde et je précisais l'épreuve terrible que venait de vivre Spencer Lewis avec un trésorier malhonnète qui avait mélangé le service de la R+C et ses intérêts personnels..


Ma position personnelle est qu'un Impérator, dans son activité de hiérophante doit être coupé de les problèmes matériels du monde pour ne pas être tenté de mélanger les vibrations, c'est un
problème récurrent chez Lewis et j'y reviendrais forcément à l'occasion avec la Cromaat G...


(Quand je parle d'Impérator je ne pense bien sûr qu'à Harvey Spencer Lewis: Ralph, son fils, que je respectais, ne lui arrivait cependant pas à la cheville et n'avait d'imperator que le nom,


c'est évidemment une position personnelle que ne ressentent pas et ne partagent naturellement pas ceux qui considérent Ralph comme une autorité rosicrucienne. Par exemple, j'ai vu et entendu
Ralph répondre simplement "c'est mon père", pour éviter d'avoir à donner une explication rosicrucienne sur certains cycles qui le dépassaient.)


J'en viens, si tu veux, à la "religiosité" dans un service funèbre...


Pour ma part, je la trouve incongrue: il est possible de traiter des sujets mystique et vivre d'une manière qui ne soit pas religieuse, dans le sens de lié à des croyances religieuses, mais à un
siimple expérimentation. C'est ce que tente de faire le rituel rosicrucien de service funèbre.


C'est un rituel symbolique destiné à permettre d'une part à tous de faire leur deuil, de libérer du chagrin et du regret et donc couper certains liens qui nuisent aux vivants comme aux morts en
mettant par exemple en évidence que le défunt à abandonné sa croix, mais que sa rose perdure.


Bien fraternellement

Ménès 29/05/2012 01:29


Bien fraternellement patron au post 32 je t’ai posé une question et cette parti de réponse
(le trésorier était
parti au Canada avec la caisse et en particulier en emmenant l'emprunt destiné à financer l'imprimerie..) Je n’y vois aucun rapport avec ma question sinon comme une vengeance avec la religiosité
de l’amorc… et si c’est c'est une voie d'expérimentation, de
déconditionnement et de connaissance je ne vois pas et ne comprends pas le rapport avec un rituel de baptême ou un service funèbre.


Amicalement et
très fraternellement...  

Ménès 28/05/2012 21:01


C’est cela Frater Salam, et que la religiosité repose sur une tradition, un culte quelconque, ou une
croyance en un être suprême, avec des règles et des lois que tu dois obéir aveuglément qu’elles soient logique ou non et qu’en plus on te dicte comment penser et agir. (C’est la vérité, tu dois y
croire).  Et c’est pour cela qui si tu poses la question sur la différence entre religiosité et la spiritualité, alors les réponses seront très
divergentes et même contradictoires selon la provenance des gens à qui tu l’as pose. (Science, Religion ou mysticisme), et encore plus si tu es indépendant à ses groupes. Mais cette réponse n’est
que mon opinion.



Amicalement et fraternellement.

salam 28/05/2012 15:28


et que la pratique spirituelle repose sur une tradition quelconque

salam 28/05/2012 15:27


Oui....peut être...Si on dit que la religiosité est une vague tentative d'approche du divin

Ménès 28/05/2012 13:41


Frater je n'ai pas oublier, mais il y a ce que je pense et le libre choix à chacun. Je n'ai pas à les juger j'essais juste de les comprendre. Car pour moi d'un point de vue purement mystique la
conscience est un attribut de l'âme, par le fait même toutes mes facultés mentales sont des manifestations et réactions spécifiques de l'essence spirituelle qui m'animes. Ce qui
fait la différence d'avec la religiosité. Du mois je le prenses.


Bien Fraternellement  


 

salam 28/05/2012 10:46


Je me reprends : post 35 et non 32

salam 28/05/2012 10:45


J'étais d'accord avec ton post 32, Menes. Aurais tu oublié?

Ménès 28/05/2012 08:20


Bonjour Frater Salam, je te répondrais, oui et non, il y a la liberté de choix pour chacun selon
leurs besoins et recherches. À mon avis la spiritualité ne se vie pas de la même manière pour chaque être humain. Certain non besoin de rien pour vivre une belle spiritualité, juste à regarder
autour d’eux, ils contemplent la vie la beauté de la nature et voit l’œuvre d’un Dieu comme ils veulent bien le percevoir, d’autre se raccroche à des regroupements, même des sectes, car ils ont
besoin d’être guidé, d’être entouré ou recherche seulement un enseignement, puis d’autre ne jure que par les religions aveuglément uniquement par croyance. Qu’elle soit logique ou non. Et
certains, dans chacun de ses cas, peuvent-être des fanatiques qui nous font haïr ses associations ou religions. Chaque façon d’agir à son positif et son négatif.


Toi tu sembles me dire que tu est de ceux qui n’on pas besoin de rien, mais pourtant tu discutes
avec une tendance Rosicrucienne sur un site Rosicrucien. Donc tu me sembles être assez en harmonie avec la Rose-Croix.  Mais, tu sais il n’y a pas que
l’amorc et le seti. dans le rosicrucianisme, puisque tu semble ne pas beaucoup les aimé, il y a d’autres mouvements comme celle de l’école gnostique de la Rose-Croix d’or, le lectarium
et  Max heindel pour n’en citer que quelques un. Puis tu peux tu contenté de recherches dans des livres ou sur Internet ou seulement des discussions
au bistrot ou ailleurs. Tout est à mon avis qu’une question de choix et de liberté individuelle pour pouvoir s’épanouir dans une spiritualité dans lequel on cheminera en accord avec ses principes
de vie .


Bien fraternellement 

salam 28/05/2012 08:06


Une spiritualité instituée est une spiritualité tachée ,disais je...


Que dire d'une qui est prédéfinie, programmée?


L'esprit souffle où il veut, n'est ce pas?

fm 28/05/2012 07:52


Pour ma part j'évite l'utilisation du terme spiritualité pour désigner la vie mystique car je pense que le terme spiritualité s'impose de lui même pour une expérience spécifique de montée
spiralée typique du 9eme degré qui enterdit l'emploi de ce terme dans un sens autre.


Bien fraternellement


 

salam 28/05/2012 02:40


Je vois qu'on est d'accord:)


Un bémol: une spiritualité instituée est une spiritualité tachée.

Ménès 28/05/2012 02:11


Frater, il faut quand même prendre note qu'il y a une différence entre religiosité et spiritualité, Une personne peut vivre ine belle spiritualité sans adhéré à aucune religion ou regroupement..


Bien fraternellement 

salam 27/05/2012 21:01


@Menes


Oui,comme on peut voir: en matière de "soutien à la religion de son choix" l'Amorc ne fait pas les choses à moitié; surtout que le service rituélique n'est accordé qu'une fois le sacrement
correspondant accompli.


Mais cela n'a pas empêché le Grand Maître d' Italie de dire, au cours d'une conférence, et le plus sérieusement du Monde  que l' Amorc est une "spiritualité laïque"


Ratissons large, voyons!

fm 27/05/2012 01:05


Pour ma part, je trouve amusante l'idée d'un culte rendu à une divinité...


Imaginons ensemble une divinité demandant qu'on lui rende un culte!


Ce serait une divinité à ego... Franchement Frater, ça sent le bas astral!


On s'éloigne du "connais toi toi même pour connaitre l'iunivers et les dieux!


Fondamentalement il n'y a pas de croyance dans le rosicrucianisme: c'est une voie d'expérimentation, de déconditionnement et de connaissance.


Par exemple il n'y a pas chez les rosicruciens de croyance dans le Grand Architecte de l'Univers ou en la réintégration divine.


Mais les questions que tu te poses sont légitimes. Il te faudra donc répondre à chacune, le moment venu... C'est tout l'intérêt du cheminement rosicrucien qui te donnera les moyens de répondre à
celles-ci et à bien d'autres. 


Les vrais rosicruciens se sont posé et se posent toutes ces questions basiques et bien d'autres, et ont des réponses, mais pardonne moi Frater  il y en a beaucoup trop trop pour aborder
chacune en détail dans ce topic et développer les emprunts religieux au rosicrucianisme... et oui pour moi c'est dans l'autre sens que ça fonctionne, mais je ne le développerais pas non plus dans
ce topic consacré a priori à la réaction de Lewis quand le trésorier était parti au Canada avec la caisse et en particulier en emmenant l'emprunt destiné à financer l'imprimerie...


Bien fraternellement

Ménès 26/05/2012 20:51


Excusez-moi Fratres et sorores si j’insiste sur le même sujet,
c’est encore une question pour le patron du bistrot, Dans la vague des questions que notre frater Geb à commencé, j’en aurais une autre, Il me semble que, qui dit culte rendu à une divinité, et
qui dit ensemble de rituels et de cérémonies, dit forcément : une religion, par définition. Certains membres et vous-même dans les posts, dans vos écrits, vous dites et avec  conviction, que la rose-croix n’est pas une religion, mais il y a néanmoins la Convocation, qui est ressemble à un rituel religieux, un service funèbre réservé
aux rosicruciens décédés, un rituel de baptême pour les enfants nés de parents rosicruciens et des cérémonies commémoratives pour honorer la mémoire des grands rosicruciens décédés (qu’on appelle
«in memoriam»). Me semble que cela à quand même un côté non seulement religieux mais emprunté au catholicisme ou au protestantisme, n’est-ce pas?


Très sincèrement et fraternellement.


 

fm 26/05/2012 09:48


Bonjour Menes,


Il ne faut pas perdre de vue que le travail à accomplir est énorme et que la fraternité extérieure (par opposition à la fraternité invisible) est double.


Sociologiquement, il y a les plus nombreux, ceux qui recherchent la Paix Profonde (fondamentalement: les Néophytes) et ceux qu'il convient de guider vers l'Illumination (fondamentalement
 les Rosicruciens des degrés du temple).


Les monographies du début répondaient à ce critère en sachant que les fondamentalement les "neophytes" ont accés aux monographies "du temple".


D'abord il convient de comprendre le terme monographie qui signifie dans son acception profane, un écrit (graphos) portant sur un (mono) seul sujet.


Les habitués du bistrot ont compris qu'il s'agit en fait d'un symbole hieroglyphique présentée sous la forme d'un ecrit.


Les monographies du début comportaient donc obligatoirement deux parties clairement différentiées dont seule la première partie s'adressait à la majorité.


La deuxième partie, plus abstraite, nécessitait une approche intellectuelle plus raffinée.


Le lecteur privilégié parvient à intégrer ces deux parties en lui et le fonctionnement symbolique se réveille alors dans la perception de la 3ème partie qui est ésotérique et invisible.


C'est en théorie, l'enseignement fondamental de la Rose+Croix.


Mais ce n'était pas facile à réaliser concrètement pour l'Imperator Spencer Lewis d'une part, lui qui s'est énormément donné dans ce travail de transmission qu'il réalisait dans un style
particulier permettant ces différentes approches, et d'autre part difficile à intégrer pour les cherchants, d'autant que les monographies traditionnelles sont modifiées depuis les "lectures" des
années 1920, pour satisfaire malheureusement la modernité (la mode de l'époque) ou d'autre critères exotériques. 


Le travail inévitable des cherchants est alors beaucoup plus délicat mais incontournable pour retrouver par soi même les enseignements de la Rose+Croix essentielle...


Bien fraternellement

Ménès 26/05/2012 02:00


Au Patron du bistrot, Je lis avec assiduité les articles du bistrot et J’aime bien les explications que vous donnez, mais
vous remarquez que lorsqu’on examine attentivement le contenu d’une monographie on se rend compte qu’il y a en définitive très peu à lire et très peu à apprendre. La façon de faire progresser
l’enseignement, au cours des monographies successives a quelque chose de vicieux : chaque sujet traité en appelle d’autres et dans le corps même du texte, Spencer Lewis ne manquait jamais de
faire miroiter les secrets merveilleux qui seraient révélés plus tard, toujours plus tard, Pourquoi est-ce si long On dirait que les monographies
représentent une prouesse dans l’art de parler pour ne rien dire, Est-ce voulu?


Bien Fraternellement patron.

fm 26/05/2012 01:12


Toutes les fonctions sont en toi donc ça ne change rien.


Je n'utiliserais pas le mot rôle: c'est l'ego qui joue un rôle! Si c'est intégré, ce n'est pas du théatre!


Si le rituel est juste, sa magie doit réveiller les divinités intérieures ou les forces intérieures si tu préfères. Ces forces intérieures peuvent rattraper chez quelqu'un de sincère (dans le
sens de Maat, pas dans le sens de naïf) un rituel foireux!


En revanche si la sincérité est absente, même un rituel valide se trouve bridé.


Il est donc important de reprendre les rituels initiatiques, si nous ressentons que notre sincérité a augmenté!


Bien fraternellement 


 

Geb 26/05/2012 00:20


Mais de jouer
soi-même les deux rôles n’est-pas un peu ambigüe? Un peut bizarre?


 


 

fm 26/05/2012 00:09


Par exemple l'initiation au premier degré néophyte permet d'intégrer le symbole rosicrucien (on dessine une croix sur le miroir et la rose s'éveille en soi). Si le processus magique du symbole
n'est pas intégré c'est pas la peine d'envisager passer les étapes suivantes. Il suffirait que l'initiation au 1 DN ait été changée pour bloquer le cheminement de toute une génération de
chercheurs et ainsi de suite pour les paliers suivants.


Pour prendre un exemple simple: suppose par exemple qu'on remplace la croix par un triangle, une croix ancée, un sceau de Salomon ou une swastika... les études prendraient un cheminement
différent qui rattacherait le cherchant à un egrégore au lieu de chercher à  le libérer de tous les conditionnements.  Clair, non?

Geb 25/05/2012 23:29


(Plus intéressant, en revanche est le processus magique révélé par les initiations à domicile, il y a des étapes à intégrer. C'est un sujet qui mérite naturellement un travail personnel
poussé.)


Pourrais-tu développer ta pensée? Qu'elle est la magie que j'y retire? 

fm 25/05/2012 23:21


Pour la couleur des monographies moderne, Spencer Lewis n'y est vraiment pour rien...


L'idée du violet est de susciter une aura avec des reflets d'un ultra-violet assez pale... et le violet est devenu pourpre... peut-être pour des raisons d'économie... Tout comme les belles
monographies au nombre d'or des années 70 ont utilisé des couleurs plus ordinaires, puis sont passé au A4 plié en deux moins inspirant mais pouvant s'imprimer à la protocopieuse.


C'est vraiment un détail très secondaire finalement.


Plus intéressant, en revanche est le processus magique révélé par les initiations à domicile, il y a des étapes à intégrer.


C'est un sujet qui mérite naturellement un travail personnel poussé.


Les initiations transmises en loges ont vocation à transmettre certaines clefs: telle phrase du gardien, tel comportement du chapelain etc. Et ceci afin que l'étudiant comprenne son
programme réel d'initiation lorsque celles-ci se produiront dans la vraie vie et finalement dans son cheminement spirituel.


Bien fraternellement  

Geb 25/05/2012 21:02


@ F.M. Mais pourquoi les rosicruciens
font-ils les initiations successives tout seul, à l’aide d’une monographie spéciale, de couleur pourpre (couleur «initiatique» affirme Lewis) les membres doivent s’initier tout seul !!! Ce n’est
pas un peu bizarre? Tu joues le Maitre de classe et l’élève simultanément et tout sérieusement seul dans ton Sanctum? Et pourquoi la couleur pourpre est la couleur initiatique?

fm 25/05/2012 12:07


je rectifie: Hatchepsout Meritre est parfois appelée Hatchepsout II, ce n'est pas Hatchepsout, mais peut être sa fille... Cela fait débat de nos jours.


Pour ce qui est de Menhet, Meri et Mewi, leur tombeau fut découvert au sur de Thebes en 1916.


Mais une autre ambiguité apparait: le terme épouse se prononce héménet et "méné" en est le diminutif logique... Donc le terme de "méné" pourrait s'adresser à n'importe quelle épouse!


Parmi les attractions... le hiéroglyphe "hm" que l'on retrouve généralement dans l'écriture de "épouse" exprime la vulve... et la citerne. Ah, le charme de l'humour égyptien! Imaginons un
contemporain appeler sa copine "ma citerne"!

fm 25/05/2012 11:30


Au passage ce nom de Méné est une piste intéressante car les historiens ne sont pas toujours au clair parmi les épouses de Tothmes III.


On parle de sa tante Hatchepsout-Meritre mais c'est une épouse symbolique, tutrice et régente.


Il y a ensuite Sat-Iah qui est l'épouse la plus connue.


On a parlé de Neferoure, mais c'est considéré de nos jours comme une fausse piste. (Si Lewis avait été un imposteur, c'était une belle occasion de se planter dans les connaissances disponibles au
début du 20eme siècle...)


De nos jours les historiens on identifié Nébétou, Méri, Méwi, en enfin Menhet... 


Nous y voilà... C'est cette Menhet, dont Lewis a capté le nom de "Méné"... 

fm 25/05/2012 10:20


Lewis était un visuel, il a eu l'images des premières réunions rosicruciennes autour de Tothmes III.  Le pharaon avait remarqué très jeune le sens de son cartouche et ce que nous appelerions
les 2 branches de la croix représentées par le rempart "men" (branche horizontale, barrière de protection etc) et le scarabée "kheper" qui est aussi un verbe pour "évoluer". Les deux intervienent
en croix comme le "nedj" dont nous avons parlé.


Ce cartouche est devenu pour lui le sceau de ses activité mystiques et l'usage est resté.


Il y avait un petit groupe de proches qui se réunissait. Lewis a vu 9 hommes et 3 femmes parmi lesquelle l'epouse de Tothmes III qui était appelée "méné" (je n'ai pas vérifié). Ces personnes
devaient pratiquer un rituel que Lewis a naturellement reconstitué.


En accord avec le message du cartouche, Men-Kheper a proposé que ces réunions deviennent un ordre fermé et secret pour évoluer dans un esprit sain. Il n'y avait pas besoin de nom. Le groupe ou le
chœur devait s'appeler "smaout" ou "Sa" pour indiquer des liens fraternels comme des frères d'armes et le mot pour secret devait être "imen" qui reprend le hiéroglyphe du rempart et qui
caractérisait Amon (le caché). Le nom aurait donc pu être "Imen Smaout" ou "Imen-Sa", mais il y a d'autres manières de l'exprimer selon l'inspiration et le ressenti de chacun... et nous devinons
bien sûr dans tous ces noms les différentes approches mystiques de la rose+croix que nous connaissons autour de la fraternité et ses liens particuliers, l'ouverture du cœur, l'étude des lois
cosmiques, le ressourcement et parfois réconfort psychique, la méditation, l'adoration etc.


Bien fraternellement

Geb 25/05/2012 03:23


Ne t'inquiète pas je ne suis pas un anti-Rosicrucianiste, mais qu'elle nom la Rose-Croix aurait-elle porté à l'époque des pharaons? où les réunions à cette époque et les suivantes
étaient-elles seulement des rencontres philosophique ou spirituelle sans plus de titre? 

fm 24/05/2012 17:57


@Geb,


Et oui, si les bouturages de roses remontent à Omar Khayam c'est à dire à la fin du 10èeme siècle, c'est amusant d'avoir déjà en latin un millénaire plus tôt la déclinaison rosa, rosa, rosam...


Plus sérieusement, la "rose" c'est la "fleur" comme le "sycomore" est devenu "l'arbre".


Ne trouve t-on pas la référence à la "Rose de Sharon" dans l'Ancien Testament?


Tous ces sujets ont d'ailleurs été évoqués au bistrot avec les sujets sur la fleur de l'hibiscus, le hiéroglyphe Aa27 que Lewis ne connaissait pas mais dont il a capté le  sens "ailleurs et
autrement"...


Historiquement il est notoire qu'on trouve des traces de la Rose+Croix à partir du 17ème siècle et c'est commémoré par la Franc Maçonnerie au 18ème siècle avec le 18ème degré  de Chevalier
Rose-Croix.. 


Un buveur du bistrot ou un être éveillé en général est habitué à voir des traces de la Rose+Croix essentielle à toute les époques, puisque c'est un processus lié au fonctionnement de la
conscience... C'est même un passionnant challenge de la trouver un peu partout!


Il convient donc de chercher d'abord à expérimenter et à développer sa conscience et tout devient naturellement plus clair... Il n'y a évidemment pas d'autre solution.


Mais ce ne sont que mes réponses... le rosicrucianisme n'est pas une démarche impérialiste comme peut l'être l'anti-rosicrucianisme, c'est donc à chacun de ressentir ou de ne pas ressentir!


Bien fraternellement

Geb 24/05/2012 16:43



À FM, Comment HSL peut-il nous dire que la Rose-Croix la rose remonte à l’Égypte sous les pharaons Thutmosis III et AmenHotep IV Alors que la fleur qu’est la Rose n’existait pas. Il s’agit d’une
fleur hybride, obtenue à partir de boutures sélectionnées d’églantiers provenant de Chine, qui ne fait son apparition dans l’histoire occidentale qu’aux premiers siècles de l’ère chrétienne, à
l’époque de l’empire romain, donc bien après la chute du royaume égyptien. D’où à t-il prit se nom de Rose-Croix? Si les origines du nom ne peuvent pas remonter à l’époque égyptienne.

fm 24/05/2012 14:42


@Geb,


Les monographies sont plus tardives. Spencer Lewis a écrit des "lectures" destinées à être lues dans les temples comme celle que j'ai traduite pour la première fois en français pour le bistrot.
(Voir 1T1)


Les monographies furent crées par Ralph Lewis lorsqu'il devint secrétaire de l'Amorc en 1924. Il les fit naturellement à partir des "lectures" de son père en les adaptant et en rajoutant des
"concordances" pour compenser l'absence de discussions en loge. C'est donc bien Spencer Lewis au départ et pour la structure générale de l'enseignement pas correspondance, mais les "monographies
initiales" ne sont que des "lectures" adaptées. "Le style devint alors très différent des lectures de 1916-1918" constatait avec surprise l'ancien Imperator Gary Stewart qui avait succédé à Ralph
Lewis.


Le fait qu'elle soient signées par "le maitre de classe" n'a rien à voir. Il convient de comprendre que le rosicrucien est suivi sur le plan cosmique par des guides invisibles.


Les "lectures" sont inspirées par ces guides invisibles. Comme toutes les transmissions akashiques, il y a quelques principes de bases. Par exemple c'est seulement si la transmission est parfaite
que le "maître invisible" donne le feu vert pour signer le document.


C'est le cas en particulier au 4eme degré pour le  "manuscrit de Nodin" (Nodin étant le nom du maître).


L'idée de signer "le maître de classe" a un autre avantage si on comprend que les étudiants de la même monographie, selon leur degré d'avancement n'ont pas le même maitre de classe...


Il faut comprendre aussi que le maître qui a transmis l'enseignement de la monographie n'est pas forcément celui qui aura le rôle de maître de classe pour l'étudiant. 


Il y a donc des petites finesses à découvrir lorsque le chercheur commence à insvestiguer d'une manière vécue le fonctionnement de la Hiérarchie Esotérique qui n'arien à voir avec le "monde
astral". En parler avant n'est d'aucun intérêt et ne conduit qu'à des spéculations. C'est ce qui explique la signature anonyme: "le maître de classe".


Bien fraternellement

Geb 24/05/2012 14:03



@ FM, H.S.L. aurait écrit plus de 600 monographies entre 1905 et 1915, Pourquoi ne signait-il pas ses monographies? Pourquoi utilise-t-il plutôt le sobriquet de Maitre de classe?

salam 24/05/2012 13:19


Tiens! On passe le film "Intouchables" au Bistrot...mais j'dois partir. Salut!

fm 24/05/2012 12:56


@ Salam


Ah la bonne odeur de la propagande pour la bonne conscience!


Ça me fait songer à cette phrase de Spinoza:


"les superstitieux savent davantage blamer les vices qu'enseigner les vertus, ils ne cherchent pas à conduire les humains par la raison mais à les réprimer de telle sorte qu'ils fuient le mal
plutôt qu'ils n'aiment les vertus.


Ils ne visent en cela qu'à rendre les autres aussi malheureux (littéralement: "molesti et odiosi": misérables et odieux) qu'eux-mêmes."


Spinoza est jubilatoire! Un vrai Grand Maître!


Bien fraternellement

salam 24/05/2012 12:12


Peut être pas de la haine mais de l'incompréhension,couleur bleu marine.


Si l'initié bénéficie d'une certaine immunité de pensée, de parole et d'action, tout çà parce "qu'il est sur un autre plan", alors qu'il y reste et qu'il s'adresse uniquement à ceux et celles qui
s'y trouvent

fm 24/05/2012 10:50


@Salam, 


lol C'est gentil de demander si je suis rassuré!


Mais le problème du racisme de l'initié est sur un autre plan. 


Pour un ressenti quelconque, il y a ceux qui savent parce qu'ils ressentent aussi, ceux à qui il ne faut pas en parler parce qu'ils ne ressentent rien et ceux à qui nous pouvons prudemment en
parler car nous les ressentons sur une voie d'éveil.


Il n'y a aucune haine la dedans. Nous ne rejettons pas un enfant parce qu'il n'a pas le "ki" pour aborder certains sujets.


Bien fraternellement

salam 24/05/2012 10:20


@fm


Tout simplement en référence au contenu du message de Geb sur ce sujet et auquel tu as répondu.
On ne va  pas me dire que c'est trés humaniste de classer les races /"civilisations" ainsi que les régnes de la Nature par niveau de conscience; je ne le
croirais pas.


Nous sommes malades de toutes ces divisions et hiérarchisations du vivant. Malades à en
crever. Mais sans doute que l'unité des peuples n'est pas le souci majeur de cette théosophe.C'est pour cela que j'ai dit que Geb aurait dû indiquer et situer ses sources. Afin
d'éviter le cancanage.


Rassuré ou pas, Patron?

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier