15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 17:20

brc mongolfiere 

C'est le ballon du Bistrot qui invite aujourd'hui ses habitués à un périple dans le monde invisible à la rencontre d'un sujet que les mystiques connaissent bien, celui des "égrégores" et celui, moins connu des "chambres"...

 

En effet, avant de trouver son "Temple intérieur" le cheminement du mystique est un véritable jeu de piste d'un égrégore à un autre.

 

Ce périple est utile car il permet au chercheur de poursuivre son indispensable formation.

 

Un égrégore est une force astrale au sein de laquelle, à un moment de sa quête, un chercheur se trouve à l'aise jusqu'au moment où il évolue et où il commence à se détacher des croyances en vigueur dans l'égrégore, et à contester les remarques du style: "ne prête pas attention aux voix de l'extérieur, notre communauté n'est pas un égrégore comme les autres"...

 

Le chercheur finit donc par ressentir que l'égrégore lui pèse, voire le vampirise, et il cherche alors à s'en détacher...

 

C'est généralement assez facile car la majeure partie du "travail" est déjà faite par la prise de conscience et il suffit simplement de ne plus "alimenter" l'égrégore.

 

De cette manière l'égrégore cesse de nous préoccuper, mais parfois il y a des liens psychiques insidieux associés à des culpabilités diverses qui font résister l'égrégore aux tentatives de coupures car le chercheur est inconsciemment rattaché à l'égrégore qu'il continue d'alimenter...

 

Bref, une fois coupés, ces liens laissent parfois des cicatrices psychiques...

 

Mais il arrive que ces liens soient tellement difficile à couper qu'il est indispensable de faire appel à un "spécialiste" qui saura faire le "nécessaire".

 

C'est un acte responsable car on ne confie pas son corps psychique, le véhicule éternel de son âme, à n'importe qui...

 

Son travail de spécialiste nécessite évidemment une expérience et une formation.

 

Le challenge consiste d'abord à monter le taux vibratoire, pour que la personne se ressente clairement à une niveau plus élevé que l'égrégore.

 

Ensuite il convient de transmettre à la personne des moyens psychiques suffisants pour couper le lien...

 

Après il est utile d'aider à "cicatriser" pour ne pas laisser une "faille"...

 

Et enfin, la moindre des choses est d'aider la personne à maintenir son niveau vibratoire à un niveau plus élevé que l'égrégore ou d'un autre égrégore qui viendrait essayer de prendre la place du précédent...

 

Mais naturellement les spécialistes compétents en haute magie ne courent pas les rues contrairement à ceux qui sont incompétents et qui pullulent...

 

C'est donc naturellement à chacun de s'autoriser à trouver le bon, en fonction du ressenti de son cœur, sinon la situation perdurera durant des années ou des vies...

 

Oublions les égrégores et parlons à présent des "chambres"...

 

Une personne inexpérimentée aurait évidemment tendance à confondre intellectuellement une "chambre" avec un égrégore.

 

Mais à l'inverse des égrégores, les "chambres" sont généralement des sujets inconnus...

 

Une "chambre" n'appartient pas au plan astral, mais permet des rencontres cosmiques sur un plan plus élevé que les Rosicruciens nomment la Conscience Cosmique et auquel il n'est généralement possible d'accéder qu'après un travail sur soi précis et rigoureux. 

 

Une "chambre" ne fait pas de racollage...

 

Il existe aussi, bien sûr, des égrégores qui ne pratiquent pas le raccolage, mais ce ne sont évidemment pas des "chambres" pour "autant"...

 

Donc, à l'inverse d'un égrégore qui chercherait toujours à absorber de nouvelles personnes, une "chambre" exige de son visiteur une aspiration bien particulière.

 

Par exemple, les Rosicruciens lewissiens connaissent la "premiere chambre" dont la "clef" est traditionnellement "entre les mains d'Akhenaton".

 

Et, avant de pénètrer à l'intérieur de la "chambre", une rencontre psychique avec le "gardien" est incontournable: c'est lui qui accordera le feu vert...

 

(à suivre...)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lebistrotdelarosecroix.com - dans Bistrot
commenter cet article

commentaires

fm 30/10/2014 12:03


Bonjour Yves,


Merci pour vos encouragements sympathiques.
Comme vous commencez à le ressentir, notre rosicrucianisme bistrotique respecte le libre arbitre de chacun et n'a pas la prétention de susciter l'accès à démarche d'une voie de Connaissance pour
qui s'est attaché par simple curiosité ou parfois par une sombre magie rituélique incontrôlée aux a priori de certains égrégores de croyances religieuses, philosophique ou... scientifique qui
revendiquent l'absolu!
Toutes ces démarches, populaires ont leurs utilités, pour qui, bien sûr, parvient à en sortir (ce qui nécessite parfois des aides), et c'est toujours instructif de retrouver quand on en est
sorti, leurs sources rosicruciennes authentiques (le terme rosicrucien étant à considérer simplement comme un concept qualitatif dont chacun pose les limites).
Et c'est toujours un plaisir lors qu'un chercheur décide de renoncer aux affirmations si communes des doxa, pour exprimer ses simples questionnements, de développer avec lui certains sujets.
A l'inverse il est si courant de voir récupérée la mémoire d'authentiques Grands Maîtres, (je vous rassure: le bouddhisme n'a pas le monopole!) tandis que leurs enseignements sont détournés
(conscience, mais aussi nirvana...) pour les rattacher insidieusement à un égrégore manipulateur. 
Je vous souhaite une bonne continuation.
Merci encore de votre passage.
Bien cordialement 

Yves 29/10/2014 20:25


Merci, bistrotdelarosecroix pour cette édifiante réponse à mon message précédent, et pardonnez moi de ne pas être passé plus tôt lire votre commentaire.


Efectivement, si nous ne partageons pas les mêmes fondamentaux, difficile de se comprendre... Dans leurs expériences de méditation profonde, les plus grands maîtres du domaine (Bouddha y compris)
indiquèrent que la conscience est également transitoire, car effet d'une cause. C'est pourquoi ce qui est nommé nirvana est vécu dans la profondeur de l'êtreté, en absence de concience. Vous me
direz que c'est un paradoxe, car comment être en Conscience sans être conscient ? A mon niveau, il me faudrait tenter la réponse suivante: très probablement quelque chose de similaire à "penser
sans pensée".


Votre exemple concernant les pylones est le ba ba en la matière... Ceci dit sans prétention. Vous trouverez une démarche similaire (au début) dans les sûtras de Patanjali. Bien entendu, si vous
considérez ce personnage comme n'ayant pas une expérience suffisante de la méditation, il vous sera bien difficile d'établir un rapport entre vos expériences et celles de ce type d'adepte.


Je ne partage pas cette idée d'une conscience double, mais bien d'une conscience, base de tout. La perception d'une dualité de conscience est une illusion mentale, illusion pouvant disparaître
avec une grande pratique de la méditation. Mais tout comme l'océan, chaque molécule d'eau pourtant de base identique ont une note qui leur est propre, liée à leur histoire.


En ce qui concerne la reconnaissance des plus grands adeptes, je vous l'accorde sur le fond. Quant à la réalité, il en est autrement parfois pour diverses raisons.


Il semble que vous n'ayez pas saisi le sens de ma pensée relativement à la conscience, puisque vous opposez Conscience Cosmique et consience "humaine". Dès lors, il est certain que vous ne pouvez
qu'aboutir à ce type de raisonnement non factuel. Je vous invite à relire mon message en relation avec cette précision de celui-ci ou il est mentionné une non dualité de la conscience.


Quant aux croyances, nous sommes parfaitement en accord et en ce ce qui concerne le message présent, ce propos ne se situant pas sur ce plan, ce qui devrait être une évidence si l'on tient compte
de son contenu.


Merci de votre attention et félicitation pour vos efforts à faire de ce blog quelque chose d'utile aux "passants" assoiffés.


Excellent cheminement à vous vers la R+C


Bien cordialement


Yves


 


 


 


 

Yves 21/10/2014 15:44


Au sujet de cette affirmation contenue dans le message numéro 6: "Bref c'est un état de conscience...". Erreur, il ne s'agit pas d'un état de conscience puisque cette dernière appartient
au monde phénoménale. La conscience ne surgit que par les mécanismes inhérents de relation de cause à effet, ce qui fut et est toujours fort bien démontré par les plus grands adeptes. C'est
pourquoi il est très difficle d'exprimer comment l'on peut être "conscient" dans la "Présence" alors que la dite conscience est à ce moment là non fonctionnelle... et pour cause. La réponse tient
dans la nature même de la "Présence"... de laquelle nous sommes.


Bien à vous


 


Y.

lebistrotdelarosecroix.com 21/10/2014 16:37



Merci Yves pour votre intervention appréciée.


Voyez-vous le Bistrot ne partage pas l'approche que vous défendez concernant le "monde phénoménal"!


Si vous êtes réellement un chercheur, je vous invite à vous familiariser avec la démarche rosicrucienne et en particulier le message sur les pylones et l'exercice basique qui permet de
relativiser à notre conscience objective ce que vous nommez le monde phénoménal...


http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-laisser-chacun-faire-sa-soupe-110357199.html


On comprend généralement mieux ensuite la découverte et la représentation du monde matériel par un petit enfant.


Mais la conscience est "double"... Si une face est tournée vers le monde physique, une autre face est tournée vers le monde invisible et ne demande qu'à s'exprimer.


Pour ce qui est de la reconnaissance des plus grands adeptes... Il convient d'être soi-même un adepte pour les homologuer... Dans le rosicrucianisme, il n'y a pas de croyance puisque chacun
s'appuie sur son développement et précisément sur l'épanouissement de sa conscience (exprimée par la représentation d'une rose au centre d'une croix).


Notre conscience nous permet alors d'éliminer beaucoup "d'adeptes" reconnus comme tels par la doxa (le monde extérieur) et dont il convient de zapper discrètement l'influence sur nous.


Autre point concernant la "conscience cosmique", j'attire votre attention que si vous postulez qu'elle est non fonctionnelle, vous ne risquez pas de déclancher son processus d'éveil, puisque
précisément vous l'inhibez!


Enfin, autre processus important: le fait de bloquer le mécanisme d'éveil de la conscience avec une "croyance" condamne à ne pas accéder à la Conscience Cosmique mais permet seulement de
s'harmoniser à la "présence" d'un égrégore auquel on fait partie, voire de "l'entité" avec laquelle on pourrait s'être "associé"...  Mais, au passage, même dans le pire des cas, il n'y a pas
de quoi paniquer: tous les chercheurs sincères testent leur libre arbitre et passent nécessairement par des expérimentations diverses! Tout cela est donc assez classique.


Bonne continuation dans votre démarche respectée.
Bien cordialement.    



ricoparigo 18/10/2014 15:19


Yep! C'est bien ppur cela que j'ai mis une majuscule pour le "Je" de Majesté (comme dans "Je sais tout" ou "Je suis le Maitre"-alors que dans "j'en sais rien"...) Le reste, c'est comme tu dis "la
règle du Je", l'égo et les couleurs, quoi...

fm 18/10/2014 14:31


Oui, l'impersonnalité est de rêgle, mais cela n'êmpêche pas d'être.


L'important est d'être canal: ainsi soit ce qu'on reçoit est pour nous améliorer au quotidien, soit c'est destiné à être transmis à d'autre.


Mais ce n'est jamais inutile. Et si on garde l'info sans qu'elle soit utile cela génère des problèmes.

Mais le "je" en lui même est accessoire. Si on le supprime pour le remplacer par un "tu", cela devient directif. Si on le remplace par un "il" ça devient pédant. Si on le remplace par "nous" ça
peut devenir manipulateur. Et l'usage du "vous" nous fait jouer au chef...
Bref toutes les formes d'expressions ont des inconvénients...
Et quand on a essayé aussi le silence impersonnel, il y a trop de choses à garder sur soi et l'on se "charge" inconsidérément! Alors on revient à un "je" simple et modeste et qui sait valoriser
chaque fois que c'est possible, et sans flatter, la personnalité d'autrui.


Mais cette parenthèse, mise à part, tu as totalement raison: il convient d'être un canal de Lumière s'enrichissant de rencontrer un autre ou d'autres canaux de Lumière... et c'est finalement le
but du Je!

Bien fraternellement    

ricoparigo 18/10/2014 14:12


Sans doute que la règle est que si on pense ou on dit "Je...", c'est qu'on n'y est pas (ou qu'on n'est pas, simplement...)

fm 18/10/2014 12:47


@Roland, je pense que tu dois savoir quand tu es au niveau de la conscience cosmique, mais on ne le sait pas sur le moment, mais après quand on redescend.
Et si on s'interroge sur l'endroit où on est on redescend aussi!


Bref c'est un état de conscience où on ne se pose pas de question mais où on reçoit les réponses!


Bien fraternellement 


 

rolando 17/10/2014 17:11


J'aime bien cette différence entre égrégore et chambre (s) nous devons nous poser la question ,


je me situe où ?


Roland

scriberick 16/10/2014 15:50


J'ai réservé une chambre mais le taulier a oublié de me filer le pass et les coordonnées GPS 

ricoparigo 16/10/2014 09:42


Même mon clavier conspire contre moi... comment peut-on faire pour corriger des fautes de frappe quand on a poster? Un égrégore numérique veille peut-être à éviter ça?...

lebistrotdelarosecroix.com 16/10/2014 13:20



Tu peux republier le même texte corrigé et l'ancien disparait rapidement!



ricoparigo 16/10/2014 09:28


Petite précision utile: tout ce qui touche à la psychanalise chatouillant en premier lieu tous les paraoïaques de la planète, j'affine le tir en incluant tous les fondamentalistes religieux
(monoyhéïstes ou non) et toutes les sectes de tout poil (millénaristes ou non) qui prétendent être le seul point de passage vers un éternel état de béatitude transcendentale (ou l'inverse)


Je ne vise personne en particulier, bien entendu, sauf tous ceux qui se reconnaîtront comme appartenant à une escadrille deffinie par Audiard... car pour cette engeance, la moindre discussion
devient une attaque personnelle de la part d'un agent tentateur alors qu'il est si simple de boire un verre en bonne compagnie - À la votre

ricoparigo 15/10/2014 22:54


Au niveau du bitume (il faut bien commencer quelque part...) ça ressemble beaucoup à ce que la psychanalyse appelle "transfert" et "syndrome de Stockhlom"... les "chaines" d'un égrégore ont un
coté rassurant - et même douillet pour l'esprit- dont il est très difficile de se débarrasser

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • lebistrotdelarosecroix.com
  • : Site décalé, ouvert aux chercheurs de lumière et offrant la possibilité de trouver celle-ci au fond d'un verre virtuel autour d'un comptoir virtuel, avec des conversations virtuelles mais offrant des réponses réelles aux attentes des chercheurs.
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Les Trésors de la Cave

Pour trouver ou retrouver un ancien message du Bistrot portant sur un sujet particulier, prenons par exemple le mot "XXXXX", il suffit rechercher sur google, bing, yahoo, etc:

XXXXX "lebistrotdelarosecroix.com"

Derniers Articles

  • La Via Negationis
    Il est difficile de partager tout l'humour contenu dans ce panneau... Certains ont essayé et essaient encore!
  • Les 7 Chakras des Monspey
    Depuis quelques mois, le Bistrot a développé quelques messages sur le mystérieux "Agent Inconnu" qui influença Jean Baptiste Willermoz dans la mission qu'il s'était fixée de créer une Franc-Maçonnerie chrétienne qui devint le "Rite Ecossais Rectifié"....
  • L'Arbre de Vie Rosicrucien
    L'Arbre de Vie Rosicrucien peut être vu comme l'histoire de la Rose+Croix. C'est un vieil arbre avec de nombreuses branches, certaines portent des fruits, d'autre non. Certaines ont été arrachées et la sève n'y circule plus. Naturellement cet arbre est...
  • L'Enseignement de l'Étoile à 9 Branches
    La question est donc de comprendre en quoi consiste cet enseignement symbolisé par l'étoile à 9 branches. Lewis offre une clef préliminaire: "Les 3 triangles entrelacés expriment la perfection sur les plans mystique, infini et fini." C'est certainement...
  • Spencer Lewis s'exprime sur Blavatsky et le Mysticisme au Féminin
    Le mysticisme au féminin évoqué dans un message sur Eglé de Vallières (lien cliquable) avait été abordé par Spencer Lewis dans un article du Rosicrucian Digest de Janvier 1938 intitulé "Une Femme Bien-Aimée du Mysticisme" et consacrée à Héléna Blavatsky....
  • Le Symbole des Enfants de la Lumière
    Les "Enfants de la Lumière" sont la manière modeste et caractéristique des Rosicruciens de nommer les véritables "Illuminatis". Dans la tradition perpétuée par Harvey Spencer Lewis, c'est le pharaon Akhenaton qui avait retenu les symboles de l'enseignement...
  • Quel Type de Chercheur êtes-vous?
    Voici Edward William Cox, (1809-1879), juriste anglais et "chercheur psychique" qui fut célèbre dans l'Angleterre du 19e siècle. Héléna Blavatsky le cite souvent en le nommant "Sergeant Cox", titre qu'il obtint pour son autorité dans le domaine juridique....
  • La Clef des Messages Cosmiques
    L'illustration d'aujourd'hui évoque une Églé de Vallières particulièrement simple et humaine au sein du milieu de la maçonnerie chrétienne naissante de Willermoz qui était tentée d'obtenir des révélations ou des divinations qui parfois dépassaient ses...
  • Une Notion Osirienne: la Stabilité Renaissante...
    Ce hiéroglyphe est "MEN", il représente un rempart et par extension la stabilité. C'est une stabilité qui découle de la protection: une place forte est stable parce qu'elle est bien défendue. C'est une notion matérialisante liée à l'essence de la matière...
  • La Pénitence Ésotérique par Églé de Vallières
    Voici ci-dessous un autre extrait d'un cahier ésotérique écrit par Églé. Nous lisons "vvvvvvvvv pénitence rend capable d'approcher de la Vie". Cette petite série de "v" est caractéristique du langage utilisé par l'Agent Inconnu dans les cahiers. Nous...

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Le Bistrot sur Mobile

 Cliquez!

mobile.jpg

Les Confidences Du Bistrotier

Contacts Privés

enveloppe.jpg