3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 10:29

doigt-dieu-canaries.jpg 

Le "Doigt de Dieu" aux Canaries et le nom que l'on donne généreusement à ce rocher... Il illustre le monde de croyances dans lequel nous vivons.

 

Il est généralement établi qu'environ 1 français sur 2 "croit en Dieu", 2 français sur 5 "croient en une vie après la mort", 1 français sur 5 "croit à l'enfer", 1 français sur 3 "croit au paradis", 1 français sur 4 "croit à la réincarnation"...

 

Les rosicruciens apprennent que les mots symbolisent les idées et que l'utilisation juste des mots exerce dans la vie une action positive. Ainsi la différence est à faire entre les notions de "foi", de "croyance" et de "confiance", qui sont souvent confondues.

 

Un exercice rosicrucien consiste d'ailleurs à classer les choses dans lesquelles nous avons "foi" et celles dans lesquelles nous "croyons" afin de déterminer les supports de notre "confiance". 

 

Mais des définitions s'imposent...

 - La confiance est certitude, c'est une assurance personnelle qui dérive de la connaissance et cette connaissance est fonction de notre réalisation personnelle: par l'expérience nous développons nos pouvoirs personnels et donc la confiance dans notre démarche.

 

- La foi est une présomption au sujet de la nature d'une chose. Elle est l'acceptation incontestée d'une chose.

 

- La croyance est une conclusion sans vérification de l'expérience. En l'absence d'expérimentation, les croyances représentent la synthèse de nos raisonnements. 

 

Quelques conclusions se déduisent:

  

- Nous ne pouvons avoir confiance qu'en nous-mêmes, mais il nous est possible d'avoir foi dans les autres.

 

- Jusqu'à preuve du contraire et qu'une autre connaissance nous soit donnée, la croyance a, sur nos actions, une influence égale à celle de la connaissance.

 

- Le danger des croyances réside, dans la répugnance que nous éprouvons à les abandonner au profit de la connaissance. 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Diogène 06/09/2011 13:39



@FM.  C'est une manière de voir, mais pas la mienne.  J'ai longtemps pensé comme toi avant de m'apercevoir qu'il ne faille pas prendre les monographies individuellement  (même là,
le contenu est assez exotique) mais dans son ensemble sur la durée!  


On est conditionné à tenir des discours assez semblables qui seront étayés par le contenu auquel on adhère par un système d'auto-conditionnement et par le martelage d'affirmations et de de
promesses qui dès le départ maintiennent le sujet dans un état de dépendance à des croyances  qui font que même si la structure n'est plus l'objet d'un culte, l'univers fantasmagorique est
difficilement mis en doute car ce serait l'aveu que l'on s'est fait avoir dans une secte!


Alors les membres, même quand ils changent de boutique continues à entretenir des aliénations assez semblables et à rechercher d'autres hobbies liés aux mêmes démissions intelectuelles.


Bien évidement, que l'amorc n'est pas une secte au sens juridique du terme mais les lois sont fait par les puissants et toutes les grandes sectes dignes de ce nom flirtent avec le  pouvoir
quel qu'il soit .  A force, la notion de secte si elle a encore un sens étymologique et péjoratif, n'a plus celui de l'autorité des commissions puisque de simples remaniement dans l'appareil
politique, par lobbying interposé, redonne une autre lecture de l'accusation à en être écoeuré!


Les différentes émissions télévisés sur les sectes , témoignent de la complexité d'un positionnement sur le sujet!  Il ne reste que le témoignage des membres qui restent cependnt très
anecdotiques car le bourrage de crâne associé aux différentes craintes que peuvent induire ces supers-structures idéologiques, finissent par museler les débordements.


Alors, il ne reste que le témoignage de vécu et les explications qui vont avec et cela est assez humiliant pour faire taire le peu de personnes encore en course.   On finit par en
vouloir plus à soi-même qu'à la structure en question. Comment à t’ont pu être aussi con!?


Aucun membre d'une secte confessera qu'il est dans une secte et cette appelation dépend dun étiquetage qui ne tient rarement compte de la victime.  


Dès le moment ou l'objectivité est laissé au placard, on trouve les failles permettant à tous les vendeurs de rêves de se faire du beurre sur notre dos.., rien de neuf sous le soleil!


 



fm 06/09/2011 12:02



C'est sûr que si les monographies deviennent des outils de propagande sectaire, c'est dangereux pour l'indépendance intellectuelle! Mais au départ, ce n'est pas ça, une monographie est consacrée
à un seul sujet, fondamentalement un symbole qui se présente sous un aspect concret, un aspect abstrait et qui suscite une transmission ésotérique... 



Diogène 05/09/2011 14:00



"Ah! Maintenant, avec cette suite, j'comprends mieux..."  -lol


@ Anakin.  Je n'ai aucun besoin de décrocher mais juste nommer ce que je vois et le comparer au blabla qu'il suscite.  Pour être gentil, je pense que les monographies représentent un
danger pour une indépendance intellectuelle. Il n'y a pas de différence avec d'autres enseignements: c'est une religion qui cache son nom et il y a autant d'affirmations gratuites que celles
qu'il y a dans d'autres structures "pompes à fric".


L'option d'évolution est toujours une option fourre-tout et cela m'étonnerait fort que toi et moi y mettons les mêmes idées derrière!


Oui on évolue, un violeur, et même un assassin évolue.., drôle d'affaire!


Laisser "peinard sous les couettes", c'est  en ce sens être complice des  criminels qui exploitent les faiblesses humaines.., alors non, je ne peux pas . Désolé pour les bénéficiaires
du syndrome de Stockholm


En troquant de grossières  croyances  contre des plus sophistiquées, on change le contenant mais aucunement le contenu.  Les sectes savent si bien exploiter cela et cela donne un
sentiment d'évolution très jouissif avec en prime une compassion non feinte pour ceux qui n'ont pas encore eu la révélation.., les pauvres!


C'est certain, n'avoir que des doutes et des interrogations; des vues qui n'arrangent personne et qui mettent en évidences les mensonges ordinaires.., eh ben, çà n'interesse personne!


On peut, sans basculer dans le syndrome de Diogène,  garder des distances salutaires avec les affirmations gratuites et qui sont censées devenir réelles avec des des années d'auto-aliénation
mentale.., non?



salam 05/09/2011 10:38



Ah! Maintenant, avec cette suite, j'comprends mieux...



fm 05/09/2011 10:29



Et à quel moment commence la campagne électorale?


Si je dis l'instant que nous vivons est amené par toute notre évolution. Notre instant présent est donc un instant extraordinaire. D'autre part, nous ne parvenons certainement pas au "bistrot"
par hasard. N'est-ce pas le signe qu'il faille fréquenter davantage le bistrot?


 



salam 05/09/2011 10:21



@ fm


Je ne vois rien de manipulateur dans l'exemple que tu cites. Bien au contraire!


S'il est vrai que plus on est dans  "l' ici et maintenant " plus on est réceptif aux messages de l'autre. Mais il est aussi vrai que cette attitude nous conduit à être également plus
attentif à ce qui vient de soi .Donc plus vigilent si  besoin.


Si aider l'autre à être lui même est de la manipulation , alors que dire des discours de campagne électorale!?



fm 05/09/2011 09:47



Une question que je me suis toujours posée...C'est assez normal finalement que l'évocation de la Rose+Croix provoque quelque chose en nous puisqu'il s'agit du processus d'écoute ou d'éveil de
l'être intérieur. Mais d'autre part le fait de récupérer ce processus est une manipulation...


Est-ce que cela veut dire qu'il y a des arguments que l'on doit s'interdire, des arguments tabous, parce qu'ils sont manipulateurs?


Par exemple si je dis: "l'instant que nous vivons a été amené par toute notre évolution". C'est une vérité somme toute banale, mais elle conduit l'interlocuteur à vivre davantage le moment
présent et ce qu'on lui dit aura davantage d'influence...


Bien fraternellement.



Anakin 05/09/2011 01:49



Hello Diogène!


A te lire, j'ai le sentiment que tu as du mal pour décrocher du spiritualisme et à te foutre de ce que peuvent bien croire les autres. C'est donc si dur de les laisser peinards sous leurs
couettes?


Lorsque j'ai eu entre les mains ma première brochure de propagande de l'AMORC je me souviens de cette phrase: " Si aprés avoir lu cette brochure vous avez reçu un appel intérieur alors écrivez
nous"


Tout est là: On frotte la tite lampe magique et   un seul choix  apparaît à nous :celui d'évoluer....comme disait quelqu'un du bistrot (que tu reconnaîtras surement...)  A
partir de cet instant la révolution intérieure peut commencer dans une connaissance de l'être sans Dieu ni maître ni miroir ("Smash to the Mirror " chantait  Hendrix dans l'album "Rainbow
Bridge" -tout un programme!-)



fm 05/09/2011 00:57



Et oui, et quelque soit la manière de tourner ces problèmes, on se retrouve avec davantage de responsabilités! Pas évident de "lâcher prise"... 



Diogène 04/09/2011 22:35



Affolant  les chiffres qui à mon avis sont bien pires mais toujours mieux que ceux d'il y a un siècle!


Renoncer aux croyances, ce n'est , d'une part , tout bonnement impossible à la quasi totalité des personnes et d'autre part, pour les autres, ils mésestiment grandement leur dépendance aux
superstitions. On entend ainsi toutes sortes de "non-croyants" affirmer des billevesées en s'imaginant que puisqu'ils ont renoncés à leurs anciennes croyances , ils en sont maintenant débarrassés
!!!


Nous sommes des primates qui avons peur d'évoluer et qui s'imaginent qu'ils ont fait de grands pas depuis ces derniers siècles!


On a évolué technologiquement d'une manière quasi mécanique mais au niveau de l'abstraction de la pensée et du raisonnement, on a pas grand chose à envier aux antiques philosophes qui faisaient
avec les connaissances de l'époque!


Dans les sectes au mieux on cultive le sentiment d'universalisme, parfois la compassion et en devenant ainsi un handicapé, un être régit par des émotions, ils s'imaginent être devenus plus
évolués alors que c'est précisément l'inverse qui se passe puisque l'accès à une véritable connaissance devient alors impossible.


Triste !


La crainte de perdre est à relier au désir de possession.  La découverte s'est toujours l'inconnu, mais il faut donner de soi pour profiter de nouvelles vues!


Chasseur d'images, je mitraille et les clichés sont des nus et mes paroles des  blasphèmes !


...Tiens dans image, il y a mage mais  les voilées ne m'intéressent pas



Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier