29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 14:50

ergon.jpg 

"L'ergon", est un mot grec pour "l'œuvre" et le "parergon" correspond à ce qui est autour de l'œuvre, sans être l'œuvre.

 

La Tradition insiste régulièrement sur la nécessité de donner priorité à la recherche de l'ergon et ne pas s'égarer avec la recherche du "parergon."

 

Dans la tradition alchimique, l'adepte doit comprendre qu'il est lui même la "pierre philosophale", c'est son corps psychique qui doit être purifié, "transformé en or", tandis que le "parergon" correspond aux pouvoirs qui en découlent. 

 

Mais naturellement, tant que l'Eveil mystique ne s'est pas produit, l'étudiant demeure un cran en dessous à la recherche de "pouvoirs"... c'est à dire qu'il va chercher à imposer la volonté de son ego avec des outils surdimentionnés par rapport à son petit développement, c'est naturellement un "apprenti sorcier" en puissance ou un "souffleur" comme le monde de l'ésotérisme en connait tant...   

 

Dans l'évangile chrétien, Matthieu (6,33) s'exprime ainsi: "Votre père du Ciel sait que vous avez besoin de tout ça, mais cherchez d'abord le "basileïa" et le reste vous sera donné de surcroit ." Le terme grec "basileïa" signifie à la fois le "royaume" et le "règne". 

 

Les choses étant claires, il est possible de trouver des milliers d'exemples. 

 

Dans la démarche rosicrucienne que proposait Spencer Lewis, un savant dosage d'exercices était proposé, combinant étude, élévation des pensées, méditation, expérimentation, initiations, relations fraternelles, forums, rituélie... Si chacun de ces domaines restait longtemps privé des autres, la Voie n'en serait plus une et conduirait à des déséquilibres. On imagine le développement piègeux de certaines facultés sans le développement mystique correspondant.

 

La planche est tirée du Speculum Sophicum Rhodostauroticum (miroir rosicrucien de la sagesse) de Schweighardt. 

 

Nous voyons en bas à gauche le "mendiant" qui est aussi un ramasseur de rosée. Demande t-il quelque chose d'immérité au lieu de travailler sur lui (comme l'indique la mention: "labore")?

 

En bas à droite l'alchimiste pratique "l'art naturel", il a un ballon sur le cœur, signe qu'il commence à travailler à ce niveau. Il est tourné vers l'extérieur. Est-ce le signe que certaines choses manqueraient?  

 

Mais tous deux sont encore dépassés par le "parergon". Le parergon est au dessus de  "hinc sapientia" la sagesse d'ici bas. Seul le maître, à l'étage est au stade de l'ergon et domine le parergon...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

fm 29/11/2011 20:21


J'ai demandé à un rabbi de traduire les caractères hébreux de la gravure.Voici sa réponse reçue avec beaucoup de gratitude:


""Bien que ce ne soit pas évident à 1ère vue à cause des différentes nuances de gris du
dessin, je pense que :

- au-dessus de la tente, il semble que ce soit le mot "Ma'hanéh" qui signifie "camp",
tant un camp militaire qu'un camp de vacances. Et dans un camp militaire, les soldats peuvent vivre éventuellement sous tentes en fonction des ordres donnés par les Supérieurs. De même qu'un camp
de vacances peut se concevoir avec des tentes. Le mem de "Ma'hanéh" est difficilement lisible. Celui qui a fait l'inscription semble confondre le 'hé et le hé, parce qu'il a écrit en fait
"Ma'hané'h". Quant à son noun, il y a risque de confusion avec vav ;

- près de l'alchimiste, c'est tout simplement le tétragramme Y.H.V.H. écrit de droite à
gauche, deux lettres à gauche et deux lettres à droite de l'alchimiste, ce qui, du point de vue du lecteur, correspond à la droite et à la gauche, le point de vue du lecteur étant à l'opposé du
point de vue de l'alchimiste.

Laïla Tov ! Bonne nuit !

Fraternel Shalom,

Rabbi Tsedakah,""
http://kabbalah.bloguez.com/

Neuneu 29/11/2011 17:53


Je vois en ce qui me concerne dans cette illustration un lien indubitable avec le topic "ouvrir la tombe".


Si l'oeuvre est le travail interne du rosicrucien, ce qui correspond au parergon se trouve dans le monde profane.


Pour le rosicrucien, "l'oeuvre rosicrucienne" est en lui, mais cette oeuvre n'a de sens que si l'esprit de l'oeuvre interagit avec le monde profane. C'est ce que voulait HSL en incitant les
rosicruciens à participer aux cercles d'ensoleillement.


Sur l'illustration, je ne vois pas un alchimiste à qui il "manquerait" quelque chose parce qu'il est tourné vers l'extérieur mais un alchimiste ayant accompli son Oeuvre et tourné vers
l'extérieur parce qu'il a quelque chose à offrir.


A offrir au "mendiant", qui représente le monde profane, la personne à aider, à guider.


Pour que l'oeuvre alchimique trouve tout son sens!

Neuneu 29/11/2011 17:41


Pour moi l'éveil mystique est prévu pour demain: j'ai mis mon réveil rosicrucien à sonner pour 7h27

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier