19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 12:10

drosophile-buvant-la-rosee.jpg 

Après la mort, le défunt vit un indipensable dépoussièrage du monde physique et passe donc dans le royaume d'Osiris...

  

Après avoir cherché sur terre à être un Horus, il va désormais chercher à devenir un Osiris... C'est l'alternance!

 

Naturellement la préparation terrestre d'un rosicrucien lui permettra de passer le tribunal d'Osiris et d'éviter pour commencer qu'Ammout la dévoreuse ne lui fasse subir un recyclage total... Un Rosicrucien digne de ce nom ne meurt naturellement pas comme tout le monde!

 

Ensuite donc, il cherche à devenir un Osiris, une graine potentielle qui pourrait donc être appelée à se réincarner quelque part...

 

Naturellement quelques filtrages permettront d'élaborer certaines qualités particulières de la graine...

 

Fera-t-elle l'expérience d'une incarnation sans problèmes destinée à faire le point?  

 

Devra-t-elle subir des épreuves redoublées pour assimiler la "loi de compensation" et prendre conscience de l'importance de ses actions?

 

Sera-t-elle davantage libérée du "karma" personnel pour s'éveiller à l'ordre du monde, au "dharma"?

 

Autant de prises de consciences à assurer pour fixer le programme des tentations avant de se réincarner...

 

Comment par exemple planifier son processus d'éveil psychique pour se réincarner comme un Ivrogne digne de ce nom?

 

En effet, quelle pulsion peut faire de nous un ivrogne? Que dit la science moderne?

 

Ulrike Heberlein, une chercheuse américaine de l'Université Ulrike-Heberlein.jpgde Berkeley (Californie),  déjà réputée internationalement pour ses travaux sur l'addiction aux drogues vient de communiquer un nouveau pan de ses recherches concernant les mouches qui répond à cette question...

 

Les mouches de laboratoires, sont des drosophiles, un nom qui inspire généralement les Adeptes, puisqu'il vient du grec δρόσος (drosos, la rosée) et φίλος, (philos, ami), des "amies de la rosée" comme le montre la photo d'en haut...

 

Les travaux de la chercheuse ont d'abord soumis des mouches à un choix entre deux boissons, l'une alcoolisée (en fait méthanolisée à 15%) et l'autre non.

 

A priori les mouches consommaient des deux sans affinité particulière...

 

Mais aprés avoir consciencieusement trié des femelles mouches vierges et des femelles mouches fécondées (l'observation de l'empapaoutage de drosophiles est une vieille tradition des laboratoires) et de les avoir soumises à des mâles, il est apparu clairement que les mâles repoussés et frustrés par des femelles déjà comblées se refugiaient dans l'alcool, à l'inverse des mouches mâles satisfaites qui n'éprouvaient pas ce même besoin. 

 

Tout cela débouche sur le rôle fondamental d'une molécule du cerveau des mouches la "neuropeptide F", qui intervient dans le rôle de satisfaction-frustration-compensation et sur laquelle il sera bientôt possible d'agir en attendant de s'attaquer artificiellement à la "neuropeptive Y" équivalente chez les humains...

 

La photo ci-dessous communiquée par la chercheuse montre les variations du cerveau d'une mouche "mated" (= accouplée) en haut et "rejected" (=rejetée) en bas. On note des zones sombres montrant des différences importantes et on identifie à gauche le rôle des molecules NPF dans ces différences.  

variation-des-npf.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

Véronique 20/03/2012 18:44


@ Salam,


il me semble important de ne pas utiliser professionellement le terme dissuader, cela entraîne chez une personne le fait de vouloir lui prouver ou le convaincre qu'il a tort, alors que
lorsque tu emploies la frustration positive, tu ne convaincs pas tu agis et c'est la personne qui choisit de vouloir faire ou non ce que tu proposes, c'est là justement la subtilité et la
grande différrence entre le matérialisme et le spirituel. si tu veux convaincre tu te places en maître ou en celui qui sait, alors que lorsque tu utilises la frustration positive tu suggères et
la personne décide de faire ou pas.


bien à toi et très cordialement et à bientôt te lire Véronique

salam 20/03/2012 12:24


@ Veronique...


Ce que tu appelles frustration positive je la nomme dissuasion car à moins d'être pervers on ne cherche pas à frustrer l'autre. De quelque manière que ce soit. La frustration
génèrant toujours de la souffrance.


Si la mère à Toto lui refuse une première sortie au bal par une crainte qu'elle juge honnête, ce n'est pas dans l'intention de le frustrer mais plutôt dans celle de le protéger . A elle de lui
éviter qu'il en souffre en lui expliquant les raisons de son refus et en lui proposant un autre plaisir. Comme dans ce film où la mère remplace le désir de meurte par un sentiment d' amour, il ne
peut pas y avoir de frustration! Ou alors il y a problème.

Véronique 20/03/2012 07:54


bonjour tous et bonjour Salam,


merci pour ta question qu'est-ce que la frustration positive, je vais essayer d'y répondre, il y a quelques temps j'ai vu un film où il était question d'un jeune ado frustré négativement par sa
mère, qui a, comme tout à chacun, fait ce qu'elle a pu en éduquant son enfant dans cette société, et celui-ci voulait la tuer, drôle de film tu me diras, mais on en apprend beaucoup sur cette
société tout en regardant les films actuels, il a rencontré une femme qui, inconsciemment, était sa mère et avait deux enfants, cette femme a compris que cet ado souffrait de rejet et le
frustrait positivement, en lui disant que même si il voulait la tuer elle ne le jugeait pas, qu'il avait droit à recevoir son amour, qu'elle avait compris que par ses actes il souffrait et
qu'elle le comprenait, qu'elle l'emmenerait là où il voudrait, le jeune ado en a été touché et a été perturbé par cette gratitude et cet amour qui lui était donné alors que lui avait agi
méchamment. Voilà pour moi ce qu'est une frustratrion positive, car en fait son but était tout autre au début et elle l'a emmené vers un autre but, il n'a pas eu le sentiment d'avoir été frustré
et il a eu une porte qui s'est ouverte, même si celle-ci s'est ouverte très peu de temps elle s'est tout de même ouverte.


j'espère avoir répondu à ta réponse et je suis prête à nouveau de te répondre si cela t'est nécessaire.


bien à toi et très cordialement. Véronique

fm 20/03/2012 06:46


@ Salam


En fait je ne cherche qu'à mettre sur mon expérimentation les termes qui se retrouvent dans différents documents.


En l'occurence j'ai eu une demi douzaine d'epériences de contacts conxcients avec des défunts récents pour mettre en évidence deux périodes distinctes. La première est une sorte de contact astral
assez différente du contact avec un vivant, en ce sens que le défunt sait qu'il est là, mais ne sait pas tout à fait ce qui lui arrive, il le découvre et parfois refuse de l'admettrre. Cette
période a trainé une semaine chez une personne matérialiste qui ne savait pas du tout qu'elle etait morte.


Après cette période le contact éventuel est plus difficile, en ce sens que la personne ne recherche beaucoup moins le contact avec un vivant et il faut davantage aller la chercher si on a quelque
chose à lui demander. L'apparence est très particuliere, j'ai eu l'impression que la personne se trouvait dans une sorte de trou avec de la suie en poudre, mais que cette suie ne lui appartenait
pas et j'ai fais la relation avec cette idée de dépoussièrage que l'on trouve dans le livre des morts ("sortie au jour") ou chez Mardrus par exemple dont nous parlions avec Guy recemment...


Bien fraternellement

salam 20/03/2012 01:32


Je ne sais pas où tu places le "dèpousièrage" mais il ne peut pas se faire là où l'âme tend à se dégager du "corps psychique" c'est à dire durant  la traversée du fleuve vers l'autre
rive. L'astral si tu préfères. Pour la bonne raison que ses eaux ne sont pas propices à la toilette (A moins que tu penses le contraire mais çà m'étonnerais.)  Donc, comme dans tout
voyage, on arrive jusqu'à destination avec les bagages que l'on emporte avec soi. C'est ensuite que l'on peut se débarrasser de son fardeau et faire peau neuve. Voilà comme je comprends la chose.

fm 20/03/2012 00:28


@Salam, Merci de t'exprimer sans concession.


Je n'ai pas la sensasion qu'après le premier dépoussièrage il restera grand chose de nos sentiments divers et de nos créations mentales!


Bien fraternellement

salam 19/03/2012 23:08


Suite aux nombreux articles sur ce sujet, je trouve que tu as une vision assez parano du passage du seuil pour les dèfuns, relativement proche de la crainte du jugement dernier chez les croyants.
Alors que dans cette situation, il est plus que vraisemblable que nous sommes seul juge face à nous même avec nos sentiments de culpabilité, de dette ou de ratage. En sachant qu'il n' y a qu'un
seul modèle: celui que l'on s'est créé.


En conséquence " la préparation terrestre" sera la même pour un rosicrucien que pour un autre, qu'il soit roi-mage ou gardien de troupeau: s'accepter tel qu'il est et faire avec ce qu'il a.


@ Veronique : Je ne vois pas de frustration positive dans le comportement des drosophiles. Pas plus qu'ailleurs. Tu peux m'éclairer s'il te plait?


 

Véronique 19/03/2012 17:49


bonjour tous et bonjour fm, 


très important ce que tu viens de commenter, en effet, cela est capital, non seulement dans la vie des animaux, mais également dans la vie des hommes, il existe 3 sortes de comportement : le
premier consiste à frustrer, le deuxième à satisfaire et le dernier est la bonne frustration (chevalier blanc, chevalier noir et chevalier rouge et j'ose dire aussi la phrase "tendre l'autre
joue"). comme tu le démontres par le biais de la scientifique la mauvaise frustration amène à des problèmes, la deuxième la satisfaction est courte car il faut sans arrêt recommencer et voilà la
dernière, c'est la plus simple et en même temps la plus contreversée, mais c'est celle qui a le plus de résultats positifs, et celle-ci consiste à frustrer positivement. Merci pour ce texte
c'est, non seulement rigolot à lire, mais en plus très intéressant. 


très cordialement Véronique

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier