19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 09:53


let-there-be-light-ecadre-bistro.jpgDonc, cette partition surgit en II-1916 dans la revue "The American Rosae+Crucis" comme l'indiquent les petits caractères en bas (cliquer sur l'image pour ouvrir la partition en grand).

 

On pourrait penser que cette mélodie allait devenir l'hymne rosicrucien officiel de la résurgence entreprise par Spencer Lewis, mais les rosicruciens qui ont connu l'époque Ralph Lewis savent que bien que l'hymne qui est devenu officiel n'a rien à voir et ses paroles sont:

 

"Amour, toi qui bannis la peur,

Ô toi qui berce en nous la Joie

Amour divin qui me libère,

Garde moi et me sanctifie."

 

Les esprits critiques ne manquent jamais d'observer que la référence à "l'amour" tout seul s'éloigne curieusement du message véhiculé par le "triangle sacré rosicrucien" (vie, lumière, amour), en anglais les "3L" (Life, Light and Love).

 

Tout se passe comme si un message populiste et protecteur, voire religieux était venu se substituer à la Tradition...

 

C'est d'autant plus surprenant que la partition présente la "trinité" sous la forme "truth, love and light", proposant aux chercheurs une clef d'enseignement, puisque "truth" (la vérité) est substituée à la vie, sans doute pour exprimer que la Vie n'est utile que dans la recherche de Vérité...

 

Y aurait-il quelque chose de si particulier dans cet hymne qui aurait entrainé sa discrète mise à l'écart?

 

Pourtant Spencer Lewis mentionne en petits caractères "MUSIC COMPOSED ESPECIALLY FOR THE A*M*O*R*C* IN America".

 

Cela suscite quelques remarques:

 

- Le terme "especially" est naturellement plus fort que le simple "specially".

 

- L'écriture "A*M*O*R*C*" (pour Anticusque Mysticusque Ordo Rosae Crucis) est rare et ce n'est pas le nom habituel "AMORC" que Lewis avait copyrighté.

 

- Le premier mot "MUSIC" est curieusement écrit et se devine plus qu'il ne se lit et d'ailleurs on ne lit pas "music" mais plutôt "MUNG" comme les haricots...

 

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises...

 

(à suivre...)
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Herme 18/12/2017 08:33

Bonjour et salut par les trois points du triangle ! Vos remarques sont intéressantes et donnent à réfléchir mais je suis surpris de la traduction. Est ce bien Toi qui "berces" ou qui toi qui "verses" ? Bercer la joie n'a pas un sens très spirituel mais plutôt enfantin. D'autre part l'orthographe de" bannit" n'est pas correcte, il s'agit de la deuxième personne du singulier ( toi tu bannis ) et non de la troisième (toi il bannit ). Meilleures et fraternelles pensées B H.

lebistrotdelarosecroix.com 18/12/2017 11:31

Merci Herme!
Oui "bannit" a été corrigé immédiatement en "bannis" dans le texte! Ça c'est ok!
Pour verser et bercer c'est plus raffiné...
L'Amour est la force de l'Esprit, le point inférieur du triangle (au sens rosicrucien du terme, disons la tasse pour faire simple) tandis que la Vie, la Force Vitale, issue du Cosmique, est le deuxième point du triangle, le thé qui peut remplir la tasse.
La fameuse Paix Profonde découle de l'Amour et il y a son pendant, la fameuse Joie Ineffable (la Perfetta Laetitia...), qui découle de la Vie.
Dans ce contexte l'Amour berce la Joie mais ne la verse pas... Comprenez Frater à une époque où beaucoup de choses soient perdues ou se perdent, que le Bistrot soit attaché à cette finesse rosicrucienne qui naturellement doit avoir tendance à disparaître!
Avec tous mes vœux de Paix Profonde ET de Joie Ineffable!
Bien Fraternellement
Francis

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier