6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 13:35



 

Les "Baricades Misterieuses" (sic) de François Couperin sont interprétées par Scott Ross au clavecin, mais la gamme est décalée en "la 427" grâce à un procédé informatique afin de permettre les ressentis particuliers si appréciés des Frères de la Rose+Croix...

 

La photo représente les "Barricades Mystérieuses" peintes par Magritte en 1961...

 

Les remerciements du Bistrot à Gilles Louïse pour sa contribution appréciée au transfert et à Ricoparigo qui attire notre attention sur ce morceau.
 

Et la version originale de Scott Ross pour comparer.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Romain 07/10/2014 10:08


très interessant ce la 427....

fm 06/10/2014 20:06


Magnifique vidéo pour voir le doigté. Merci Gilles.


Effectivement, la main droite bouge, mais pas beaucoup... On pourrait couper un gros morceau de la droite du piano. 
On peut se représenter la barricade, ce serait à comparer avec d'autres œuvres de Couperin pour savoir si la main droite utilise davantage la partie droite du piano, mais je n'ai pas l'envergure
pour cela...


Mais à la barrière de la main correspond évidemment une barrière musicale.
Merci pour tes lumières. Agnosco lucem...

Gilles Louïse 06/10/2014 19:29


 


Je ne sais pas s'il faut l'entendre en ce sens, la main bouge certes peu mais elle bouge quand même. Il est toujours difficile mea
quidem sententia de décrypter ces titres mystérieux.

http://youtu.be/1pj_t-9VEvs

Vale et vis sit tecum
Gilles

fm 06/10/2014 19:15


Merci Gilles pour ces précisions intéressantes et instructives. La question se pose de savoir si le doigté de ces accords oblige la main à bouger ou au contraire à se maintenir en position comme
si justement il y avait une mystérieuse barrière qui la retenait... 

Gilles Louïse 06/10/2014 18:20


 


Ce genre de musiques est basé sur ce qu'on appelle un anatole c'est-à-dire une suite d'accords classiques qui revient sans cesse à la manière d'une ritournelle,
ici, ce sont les degrés 1, 5, 1, 5, 6, 3, 4, 5, ce qui donnerait en do majeur do, sol, do, sol, la (mineur), mi (mineur), fa, sol. Le morceau se poursuit avec des variantes savantes et
inattendues et des reprises cycliques à la tonique, contrairement au canon de Pachelbel, fort justement évoqué par un buveur supra, qui reste indéfiniment sur le même schéma avec intensification
et variations de l’orchestration.

Merci à Francis pour son aimable lien vers une de mes vidéos de ma chaîne YouTube qui explique entre autres comment procéder pour changer le diapason d'un fichier son, ici le morceau a été
converti en utilisant le la 427, qui est le la qui se situe à l'exact milieu tempéré entre le la 440 et le sol dièse.

Valete omnes et vis sit cum omnibus illius paginae lectoribus
Gilles

ricoparigo 06/10/2014 16:41


Les boucles en spirale sont la forme la plus répendue dans l'Univers quand il s'agit de manifester quelque chose...

fm 06/10/2014 16:12


Oui c'est très curieux... Merci d'avoir attiré l'attention du Bistrot sur ce morceau!

ricoparigo 06/10/2014 16:08


Il est prenant ce morceau, n'est-il pas? la boucle fonctionne comme un élévateur... un peu comme le Canon de Pachelbel...

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier