9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 05:01

bacon-visage.jpg

 

"Un boiteux sur la bonne route arrive plus vite qu'un habile coureur sur la mauvaise."

 

Francis Bacon, l'auteur caché du théâtre de Shakespeare et que la tradition rosicrucienne considère comme le "Rosenkreutz" du 17e siècle, attire par cette formule notre attention sur un processus à la base du cheminement rosicrucien.

 

En effet, le boiteux ne représente t-il pas notre forme limitée qui peine à avancer mais que nous devons, d'autant plus, nous efforcer de placer sur la bonne route faite de simplicité, de modération, d'humilité, de sincérité et en nous fiant à notre ressenti le plus profond.

 

De cette manière nous laissons de côté toutes les fausses pistes, leurs illusions, leurs croyances, leurs prétentions ou encore leurs tentations qui ne peuvent que nous éloigner des fondamentaux de notre démarche de recherche de l'authenticité rosicrucienne...

 

L'histoire raconte précisément que Francis Bacon, alors qu'il était étudiant au Trinity Collège de Cambridge, ressentit le vide de ce qu'on lui enseignait et que le rerssenti de ce vide fut précisément le déclancheur de sa Quête... 

Partager cet article

Repost0

commentaires

fm 20/10/2013 07:55


@Salam, ce serait bien, pour commencer, de relire Hamlet, au moins en français, car certains éléments extraordinaires ne demandent qu'à être développés par quelques messages du Bistrot et je
redoutais qu'il n'y ait pas d'interlocuteur réellement critique...

salam 20/10/2013 04:06


C'est vrai çà? C'est pas du culte de personnalité rosicruciste? Bacon est le véritable auteur du "Roi Lear et de Hamlet?" Fichtre! Voilà ce qui me donne envie de me remettre à l'anglais pour les
relire dans le texte...


Il doit y avoir des clés, çà c'est sur!!!


 

AZ 13/10/2013 20:19


Good Knight Shake Spears !

fm 09/10/2013 16:29


Merci Ricoparigo pour cette intéressante intervention sur la controverse Bacon-Shakespeare qui exprime une question que les Rosicruciens se posent forcément à un moment ou un autre de leur Quête!


Cette affirmation passe normalement par deux étapes: la première étant le niveau intellectuel et mystique des "pièces de Shakespeare" qui dissonne avec ce qu'il apparaît de la personnalité qui
ressort de l'acteur mondain.


C'est le premier ressenti à développer, mais c'est naturellement subjectif.


La deuxième étape consiste a chercher qui possédait cette envergure (par exemple Milton, Marlowe,... et Bacon.), mais il est facile d'éliminer les autres que Bacon...


C'est un fonctionnement par élimination assez fréquent dans la quête mystique.


Si Bacon n'était clairement pas Shakespeare, par exemple des preuves auraient finies par apparaître au vu des dizaines de milliers de chercheurs sincères qui se sont penchés sur le sujet
objectivement ou avec l'intention de démontrer quelque chose. Il suffirait en effet d'une contre-preuve pour classer l'affaire...   


Et il faut savoir aussi que l'usage des prête-noms est courant à cette époque et même plus généralement dans la tradition rosicrucienne: le véritable auteur d'un texte rosicrucien (lequel
apparaît généralement comme subversif) n'a jamais vraiment intérêt à se faire connaître.


Il faut aussi prendre en considération que le monde profane n'aura jamais de preuve objective définitive pour ce genre de choses.


En revanche les certitudes s'accumulent pour les Rosicruciens qui se permettent de l'affirmer comme c'était par exemple le cas pour Spencer Lewis.
Là aussi il faut étudier pour savoir qu'une telle affirmation chez Lewis n'est jamais insignifiante.


En attendant, il est effectivement pertinent de rester informé de ce que la tradition perpétue et de conserver une certaine interrogation que la moindre preuve contraire permettra de rejeter.

Mais merci encore de témoigner d'un intérêt pour ce sujet dont certains aspects pourraient être développés plus avant au Bistrot, ce qui n'aurait pas été le cas auparavant!


Buvons à ta bonne santé et à celle du véritable message qui est toujours plus important que le messager!


Bien cordialement

Ricoparigo 09/10/2013 08:23


Ça fait très plaisir aux rosicruciens de tous poils et de toutes tendances d'affirmer que Francis Bacon (le Chancelier, pas le Peintre) était le nègre de Shakespeare, comme corneille
celui de Molière... Or, s'il y eut vraisemblablement "correspondance" sur divers sujets entre les deux, absolument rien ne permet de l'affirmer. Répéter cela indéfiniment est de même nature que
de répéter inlassablement un autre axiome sans fondement mais qui a nourrit l'imaginaire de tous les apprentis mystiques (et journalistes) depuis les années 50, à savoir que Malraux aurait
affirmé que "le XXIème siècle serait religieux (ou spirituel selon les tendances) ou ne serait pas"... outre que cette phrase n'a aucun sens, elle n'a simplement jamais existée!! Relisez
donc son biographe Henri Gougaud quand il parle de la création de la première Maison de la Culture d'Amiens le 19 mars 1966, ou mieux encore: son discours prononcé à Athènes le 28 mai 1959,
vous y retrouverez la véritable phrase qui n'a absolument rien à voir avec cette sentence fumeuse inlassablement machouillée par tous ceux qui veulent se poser comme "savant" sans jamais ouvrir
un dictionnaire.


C'est la même chose pour Bacon/Shakespeare: il n'existe pas un milligramme de texte corroborant cette hypothèse, sauf quelques devinettes glissées ici et là dans les écrits de Bacon - rébus que
l'on pourrait interpréter d'une manière directement opposée...


Ce n'est pas parce qu'une idée séduisante est répétée à l'infini qu'elle devient vérité.


 


Je retourne au bar .


bonne journée


Rico


 

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier