6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 11:03

chariot-terre-cuite.jpg 

L'école ne devrait-elle pas être l'endroit où l'enfant découvre le monde de la différence?

 

S'il est naturel d'éviter que les enfants ne puissent y intégrer certains sujets perturbants comme, évidemment, l'existence de la pornographie, est-ce une raison pour dresser une liste d'une cinquantaine de sujets à éviter par les enseignants de New-York, comportant la drogue, le chomage, les rats, les cafards, l'évolution ou le paranormal?

 

Souvenons nous de l'impérialisme du "politiquement correct", ce courant de pensée américain, qui avait certes conduit Lucky Luke à remplacer son mégot par un écologique brin d'herbe, mais qui avait conduit aussi le symbolique capitaine Haddock à se mettre définitivement au régime sec...

 

Il s'agit à présent d'une nouvelle vague d'expression de cette pensée unique qui espère ainsi éviter de traumatiser les enfants, mais qui n'imagine pas que chacun n'en est pas au même niveau d'évolution et que l'absence claire d'interdits stabilisateurs risque simplement de perturber certains individus fragiles et de générer de futurs Breivik (le tueur norvégien)...

 

Notre civilisation du New-Age commet ce que les rosicruciens du 17e siècle nommaient déjà des "erreurs de mort"...

 

Le "Petit Chariot de Terre Cuite" est une pièce de théâtre merveilleuse de couleurs et d'enseignement, sans doute la plus étrange de la culture indienne car les divinités habituellement présentes n'y apparaissent pas...

 

Nous y reviendrons certainement car le "roi Sudraka" qui l'a écrite au 6e siècle nous y laisse des signes intéressants...

 

En particulier, la pièce prépare le spectateur à un changement de règne qui pourrait faire songer à la fin de cycle que nous vivons actuellement, voire au catastrophisme de 2012 qui, en attendant un âge d'or, annonce une fin du monde pour le 21 décembre, à laquelle, d'après les sondages, un milliard de terriens croiraient fermement.

 

Le titre de l'œuvre, en sanskrit "mirchakatika", tire son nom d'une petite scène au cœur de la pièce: un enfant pleure, rage et refuse de jouer avec son petit chariot de terre cuite depuis qu'il a joué avec le chariot d'or du petit voisin.

 

Il faudra toute la bienveillance patiente d'une courtisane pour lui faire comprendre que son chariot de terre peut devenir un chariot d'or s'il parvient à le remplir de ses bijoux...

 

Tout un programme, qui pourrait nous rappeler de nombreux sujets déjà évoqués!

---

Le petit chariot en photo pourrait être indien, mais il est syrien et provient du musée de Damas.

Partager cet article

Repost0

commentaires

fm 06/10/2012 18:26


Bonjour à toutes et tous,


Naturellement, l'enfant qui rage laisse sortir son tigre...


Personne n'osait le signaler et c'était tellement tentant!


Bien fraternellement

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier