13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 15:06

maier-epigramma-authoris-bistrot.jpg

 

Interprétation rapide et approximative:

 

EPIGRAMME DE L'AUTEUR

 

Du jardin d'Hespérides le jeune homme

emporta les divines pommes d'Aphrodite.

  

La vierge fuit, il suit et lance sur le sol

La pomme qui l'attire et contrarie sa course.

  

Il bondit vite, mais elle le devance,

Plus prompte que le vent Eurus.

  

Il sème devant elle de nouveaux présents d'or. 

La vierge s'attarde mais bientôt fuit encore

jusqu'à ce que, l'amant réïtère avec les poids.

 

Atalante à son vainqueur se rend.

 

La vertu d'Hippomène est le soufre, 

la vierge est le Mercure fugitif,

dont la course féminine est vaincue par la masculine.

 

Ils s'étreignent tous deux dans le temple de Cybèle, 

irritant la déesse.

 

Elle les revet de peaux de lions, 

Qui rubifient leurs corps et les rendent sauvages.

 

Pour t'exprimer cette course,

Ma muse te transmet les trois voix de la fugue.

 

Les oreilles, les yeux accueillent ces emblèmes,

et sont guidés vers des signes secrets.

 

J'ai mis devant tes sens objectifs et ton intellect

des choses précieuses à trouver.

Les biens de l'univers, les remèdes qui sauvent,

Les lions jumeaux te les donneront.

----

Voir naturellement:

- De Secretis Naturae (et les commentaires)

- Pouvoirs et Réalisations du Maître

Partager cet article

Repost0

commentaires

Etienne Perrot 14/08/2012 16:02


EPIGRAMME DE L'AUTEUR 


L'audacieux jeune homme emporta le trésor 


Du jardin d'Hespéros quand des mains de Cypris


Il eut reçu le triple fruit 


La vierge fuit ; il suit et lance sur le sol 


La pomme qui l'attire et ralentit sa course.


 Vite il bondit; mais elle, vite, le devance, 


Plus prompte que l'Eurus.


 Il sème devant elle 


De nouveaux présents d'or.


 La vierge un court instant S'attarde,


 mais bientôt elle fuit de plus belle,


 Jusqu'à ce que, l'amant renouvelant les poids, 


Noble prix, Atalante à son vainqueur se rende.


 Hippomène est la force du soufre ;


 la vierge, Mercure fugitif ;


 le mâle vainc la femme.


 Lorsque, saisis d'amour, ils s'étreignent tous deux,


 Au temple de Cybèle, irritant la déesse,


 Elle se venge en les vêtant de peaux de lions


 Qui font rougir leurs corps et les rendent sauvages 


 Pour exprimer au mieux ce que fut cette course


 Ma muse t'offre ici les trois voix de la fugue.


 L'une est simple et durable ; elle est fruit qui retarde ;


 Mais la seconde fuit, que poursuit la troisième.


 Des oreilles, des yeux accueille ces emblèmes,


 Puis guide ta raison vers leurs signes secrets.


 J'ai mis devant tes yeux l'appât de ces images: 


L'esprit doit y trouver les choses précieuses. 


Les biens de l'univers, les remèdes qui sauvent 


Te seront tous donnés par ce double lion. 

fm 14/08/2012 14:07


Merci Gilles,


C'est un travail énorme dont les buveurs, y compris moi-même, apprécions toute la rigueur, d'autant qu'il s'agit d'un de ces textes ésotériques dont les mots ont parfois des sens doubles,
subtils ou cachés.


Ce type de travail ne permet pas l'à peu près, sous peine de laisser échapper des pans entiers de connaissance.


C'est une magnifique démonstration de "zelator": l'étudiant zélé qui progresse parce qu'il privilégie la perfection, alors que les autres manquent de sincérité et passent à côté de l'enseignement
en restant des "juniors".


Bien fraternellement 

AegidiusREX 14/08/2012 12:13


Cela demanderait énormément de travail de traduction exacte parce que le texte présente des difficultés certaines. Par exemple “adora” est ininterprétable en un
seul mot, il s'agit évidemment de deux mots “ad ora” (littéralement, vers le visage). Precium n'existe pas en latin classique, il faut lire pretium. Vestigia lenta est probablement un accusatif
de relation, on peut sous-entendre en pareil cas propter, à cause de (propter vestigia lenta), sinon ce pluriel est intraduisible.


 


Je vous aide pour le début, sans grande garantie car c'est très difficile.


 


Hesperii precium juvenis tulit impiger horti
Dante Dea pomum Cypride tergeminum :
Idque sequens fugientis humo glomeravit ad ora
Virginis, hinc tardas contrahit illa moras :
Mox micat is, micat haec mox ante fugacior Euris,
Alteratum spargens aurea dona solo,
Ille morabatur vestigia lenta puellae
Rursus at haec rursus dat sua terga fugae.



Juvenis impiger ---> le jeune homme audacieux


tulit ---> emporta


Hesperii horti precium ---> le trésor du jardin des Hespérides


Dea Cypride ---> la Déesse Cypris


dante ---> donnant (ablatif absolu)


tergeminum pomum ---> le triple fruit


idque sequens humo ---> et le suivant au sol


glomeravit ---> il ramasse


ad ora virginis fugientis ---> aux yeux de la jeune fille qui fuit.


Hinc ---> à partir de là


illa contrahit moras ---> elle provoqua des retards (obstacles)


tardas ---> destinés à retarder (tardas moras)


mox ---> bientôt


is micat ---> il s'agite (tremble)


mox haec micat ---> bientôt elle palpite (aussi)


fugacior Euris ---> plus rapide que les vents du sud-ouest (Eurus)


ante alteratum ---> devant transformé (participe d'altero)


spargens solo ---> éparpillant au sol


aurea dona ---> les cadeaux en or


ille morabatur rursus ---> lui était retardé de nouveau


vestigia lenta puellae ---> longues traces de la jeune fille


at rursus haec ---> mais de nouveau celle-ci


dat sua terga ---> donne son dos


fugae ---> à la
fuite (datif).



Valete omnes et vis sit vobiscum
AegidiusREX

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier