5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 07:52
Un Fakir dans ses Œuvres

Les Habitués ressentent peut-être déjà ce petit quelque chose qui fait que le profil ci-dessus n'est pas celui d'un maître ou d'un mystique.

 

Il s'agit en 1890, de Paul Gibier (1851-1900). Ce médecin français, spécialiste de la rage chez les animaux, a créé l'Institut Pasteur de New-York. Il aurait aimé découvrir le virus suscitant chez les humains l'anarchie ou le socialisme...

 

Heurté par des manifestations "paranormales" dont il fut le témoin, il publia divers ouvrages comme "le spiritisme, fakirisme occidental".

 

Le Bistrot résume ci-après un récit qu'il nous a laissé et qui racontait avec la rigueur critique et l'objectivité qui seyait à sa réputation de scientifique, une démonstration dérangeante demandée à un fakir de Bénarès...

 

Le fakir ne se doutait de rien: -"je suis à tes ordres", dit-il.

 

- Me laisseras tu choisir la terre, le vase et la graine que tu feras pousser devant moi?

 

- Le vase et la graine oui, mais la terre doit être prise dans un nid de carias.

 

Les carias sont des fourmis blanches qui construisent parfois des monticules qui peuvent atteindre 8 à 10m de haut.

 

J'envoyais mon serviteur en chercher le contenu d'un vase à fleurs et de m'apporter quelques graines de différentes espèces.

 

Le fakir lui demanda d'écraser la terre entre 2 pierres, ce qu'il alla faire dehors et revint au bout d'un quart d'heure. Je lui pris le vase des mains et le revoyais afin qu'il ne communique pas avec le fakir.

 

Je remis donc au fakir le vase plein d'une terre blanchâtre saturée de cette liqueur laiteuse que les carias secrètent pour élever leurs monuments.

 

Il la délaya dans un peu d'eau en psalmodiant des mantrams dont les paroles n'arrivaient pas jusqu'à moi.

 

Lorsqu'il jugea qu'elle était correctement préparée, il me demanda la graine que j'avais choisi ainsi qu'une étoffe blanche

 

Je choisis au hasard une graine sèche de papayer et avant de lui remettre et je lui demandais si je pouvais la marquer...

 

Il acquiesça. J'entaillais légèrement la peau de la graine et je la lui donnais avec quelques mètres de mousseline à moustiquaire.

 

Je vais bientôt dormir du sommeil des esprits, me dit-il, jure moi de ne toucher ni ma personne, ni le vase.

 

Je lui promis.

 

Il planta alors la graine dans la terre qu'il avait transformée en boue liquide, puis il enfonça son bâton à 7 nœuds, qui ne le quittait jamais, dans un coin du vase, il s'en servit comme d'un support sur lequel il étendit la pièce de mousseline que je lui avais donnée.

 

Après avoir ainsi caché la zone où il allait opérer, il s'accroupit et plaça ses deux mains au dessus de l'ensemble et tomba rapidement en catalepsie.

 

Je ne savais pas si sa position était réelle ou simulée, mais au bout d'une demi-heure je fut forcé de me rendre à l'évidence: aucun homme normalement constitué ne peut tenir ses bras ainsi plus de 10mn...

 

Une heure s'écoula. Le corps presque nu, luisant de chaleur, et l'œil ouvert et fixe, le fakir ressemblait à une statue de bronze dans une pose d'évocation mystique.

 

Je m'étais placé en face de lui pour ne rien perdre de la scène, mais je ne pouvais supporter ses regards qui, quoique à demi éteints me paraissaient chargé d'effluves magnétiques. 

 

A un moment il me sembla que tout commençait à tourner autour de moi et sans le perdre de vue l'allais m'asseoir au bout de la terrasse en alternant mon regard sur le Gange et sur le fakir.

 

Il y avait 2 heures que j'attendais, le soleil commençait à baisser à l'horizon, et un léger soupir m'avertit que le fakir était revenu à lui.

 

il me fit signe d'approcher et enlevant la mousseline, il me montra, fraîche et verte, un jeune tige de papayer d'une vingtaine de cm. 

 

Comprenant ma pensée, enfonçant ses doigts dans la terre qui avait perdu toute son humidité durant l'opération, il extraya la tige et il me montra sur une des deux pellicules qui adhérait encore à la tige, l'entaille que j'avais faite deux heures auparavant.

 

Étais-ce la même graine, la même entaille? Je ne l'avais pas quitté des yeux, il ignorait en venant ce que j'allais lui demander, il ne pouvait cacher une plante sous ses vêtement car il était presque nu et dans tous les cas comment aurait-il pu prévoir que j'allais choisir une graine de papayer parmi toutes celle que le serviteur m'avait apporté.

 

Après avoir joui quelques instants de mon étonnement, il me dit avec un mouvement d'orgueil qu'il dissimulait peu:

 

- Si je continuais les évocations, dans 10 jours, le papayer aurait des fleurs et dans 15 des fruits....

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier