17 août 2018 5 17 /08 /août /2018 18:03
De la Mumia de Paracelse au Baume Rosicrucien

Un précédent message du Bistrot portait sur Andreas Libavius (André Libau).

 

Celui-ci relevait parmi les préceptes en discussion des rosicruciens du 17e siècle l'idée suivante:

 

- "Faites connaître le baume de guérison pour le soulagement de la souffrance physique et mentale."

 

De ce pouvoir de guérison, détenu par les Rosicruciens avancés de la résurgence allemande du 17e siècle, on ne retrouve pas grand chose dans la résurgence lewissienne (1909-2017).

 

Selon l'explication la plus couramment proposée, il ne servait à rien de laisser miroiter un pouvoir inaccessible à plus de 99% des étudiants, mais qui en revanche aurait suscité la vocation de nombreux charlatans se croyant investis cosmiquement de cette faculté.

 

Ainsi, dans le degré qui aurait pu correspondre à ce fameux baume cosmique, le seul conseil qui était donné consistait à laisser l'étudiant se reposer en confiance sur l'intervention des Maîtres Cosmiques, avec la prière suivante:

 

-"S'il plait aux Maîtres c'est fait"...

 

A l'époque d'Andreas Libavius (fin du 16e siècle et début du 17e) les mystiques, s'intéressant au sujet, s'appuyaient sur les écrits de Paracelse, qui ne dataient alors que de seulement quelques dizaines d'années, et en particulier:

 

-"La Vie n'est rien d'autre qu'une certaine mumia agissant comme un baume et préservant le corps mortel des vers mortels et de la corruption grâce à une liqueur mêlée de sel."

 

Qu'est-ce donc que cette "mumia" ?

 

Pour les Habitués du Bistrot, la "mumia" suggérerait une référence aux momies égyptiennes et plus généralement à un "jus de momie" constituée principalement d'eau et de natron, ce fameux mélange de carbonate et de bicarbonate de soude dont les anciens égyptiens, par quelques millénaires d'utilisation, maîtrisaient la technologie et que les embaumeurs utilisaient pour éviter la putréfaction des momies.

 

En était-il de même à l'époque de Paracelse?

 

Paracelse précise sa pensée dans son ouvrage "Von Fleisch und Mumia" (de la chair et de la momie):

 

"Also sind die balsamierten Menschenkörper auch nicht die rechte Mumia".

 

-" Les corps embaumés ne sont pas non plus la vraie Mumia".

 

- Quelle est donc la véritable Mumia?

 

"Aber das ist die gerechteste une kräftige Mumia: der Leib des Menschen, des nicht eines natürlichen Todes stirbt sondern eines unnatürlichen Todes, mit gesundem Leib und ohne Krankheiten, und ehe ihm dazu wehe ist, stirbt"

 

- "Mais la mumia la plus conforme et la plus puissante, se présente lors de la mort d'un être humain avec un corps qui ne serait pas décédé d'une mort naturelle, mais au contraire ayant vécu une mort non naturelle avec un corps bien portant mourant sans avoir subi de maladie."

 

Naturellement, après quelque temps, cette force vitale s'épuise et disparaît, mais c'est logiquement cette mumia de Paracelse que Libavius avait à l'esprit au 17e siècle en symbolisant la Force Vitale comme un Baume entre les mains des authentiques initiés de la Rose+Croix...

 

L'image ci-dessus représente le fameux sarcophage noir découvert récemment à Alexandrie et dont certains amateurs veulent absolument goûter la mumia, le liquide rouge trouvé à l'intérieur, qu'ils considèrent comme un Élixir de Longue Vie...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier