5 mars 2018 1 05 /03 /mars /2018 11:46
L'Écossisme du Swami Mazzini Ananda...

Le précédent message sur cet "aventurier du bouddhisme", avec lequel Spencer Lewis était en contact, suscite des questions légitimes...

 

Dans le livre "Trees in paradise: a story of California" de Jared Farmer, un professeur d'histoire à Stony Brook University de New-York, la biographie suivante de Massini Ananda nous est proposée:

 

"Né à Ispahan en Perse en 1827, il a passé son adolescence à Lhassa étudiant avec le Dalaï Lama. Plus tard il a obtenu des diplômes universitaires et post-universitaires à Oxford, Heidelberg, Paris et Londres où il est devenu ami avec Arthur Conan Doyle. En 1893 il vient aux USA et travaillant progressivement à l'Ouest à "répandre le Dharma", il s'installe en Californie en 1903 où il restera jusqu'à sa mort en 1931."  

 

Le personnage est intéressant et brillant. Son intention apparaît claire: il veut propager en Amérique un bouddhisme source par le biais de son organisation "Udana Karana".

 

Il est clair que sa fréquentation apportait une "plus value" supérieure à celle qu'apporterait un vulgaire gourou contemporain tendance New-âge. D'ailleurs les journalistes ne manquaient jamais de préciser que beaucoup de personnalités officielles cautionnaient par leur présence ses conférences.

 

On découvre ainsi qu'en 1911 à Watsonville (en Californie, à proximité de Santa-Cruz), le personnage assurait une conférence dans son centre bouddhiste sur "les symboles de la franc-maçonnerie et leur origine".

 

Cela donne un sens à l'étrange écharpe en tartan écossais qu'il portait à la fois comme ceinture et comme baudrier...

 

On pourrait reconnaître sur la photo ci-dessus un motif qui caractérise la maison des Stuarts qui régnait sur l'Écosse jusqu'au 18e siècle, et ce, depuis l'époque templière et en particulier depuis l'hommage des barons écossais au roi Robert Bruce en 1320, à qui l'on attribue la création de l'Ordre de Saint André du Chardon, ordre dont l'existence, évidemment controversée, réapparut à diverses reprises au cours des âges comme au 16e siècle sous la forme de la "Rose-Croix Royale", créée en 1593, et elle aussi controversée... 

 

Et même, depuis le rattachement de l'Écosse à la couronne britannique en 1807, un cercle extérieur de jacobites, favorables au retour des Stuarts au pouvoir, perpéturaient un cercle intérieur discret de Supérieurs Inconnus qui, en particulier, auraient initié le Baron de Hund créateur de la SOT (la Stricte Observance Templière) en 1755 et à partir duquel Jean-Baptiste Willermoz mit en place le Rite Écossais Rectifié...

 

En tous cas, il semble clair que le tartan écossais de Massini Ananda témoignait, au delà du bouddhisme, d'un intérêt pour les sources de la maçonnerie écossaise.

 

Toujours est-il que lors de sa conférence aux californiens de Watsonville, cette audacieuse formule se dégageait, illustrant à quel point le personnage affectionnait l'impact des provocations:

 

"je pourrais dire ici que le bouddhisme et la maçonnerie sont presque identiques (...) leurs enseignements sont identiques, inculquant un esprit de charité, de tolérance et de fraternité universelle".      

(à suivre...)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : lebistrotdelarosecroix.com
  • : Le Bistrot de la Rose+Croix est un site indépendant unique. Créé en 2010, il propose régulièrement ses "boissons" aux Chercheurs de Lumière. Ce sont des milliers de messages exclusifs en accès libre, inspirés par la mystérieuse pensée rosicrucienne. Les Habitués du Bistrot apprécient généralement d'en retrouver des traces dans l'Antique Egypte héliopolitaine, mais pas seulement...
  • Contact

Les Trésors De La Cave...

Hymne Rosicrucien 1916

Let There Be Light

 

Localisation des Buveurs

promotion et affiliation

Les Confidences Du Bistrotier